Bursaspor – Galatasaray (1-1) : L’Anatolie Académie te sert les notes.

Les matchs contre les équipes d’Istanbul ont plusieurs effets sur nous, les équipes d’Anatolie :

  • on joue à une heure convenable  ;
  • on trouvera un streaming du match  ;
  • si on a raté le match on peut avoir des résumés de 20 minutes  ;
  • les commentaires sont subjectifs  ;
  • quand l’équipe d’Istanbul se fait écraser ce n’est pas l’équipe en face qui est forte mais l’équipe d’Istanbul qui a un problème  selon ces commentateurs ;
  • les tribunes anatoliennes sont remplies de supporters de l’équipe d’Istanbul (et c’est très triste) sauf à Bursa et Trabzon  ;
  • les tribunes seront chaudes de ouf  ;
  • et quel plaisir de mettre vraiment à mal ces «  «  «  grandes  »  »  » équipes

On démarre donc avec un bon streaming légal HD, et un taux de stress plus élevé que la normale. Bah oui, parce que bon on en attend pas mal de Daum (fraîchement nommé au poste de coach) surtout contre Galatasaray, et surtout quand on a perdu le premier match de championnat  ! Les tribunes sont remplies à craquer, normal, les billets ont été vendus en une heure à peine. Je rate les discussions subjectives de l’avant rencontre, mon beauf regardant son équipe de campagne perdre des points contre une autre équipe de campagne. Voici comment on était dimanche dernier :

terrain1

Le résumé  :

00′  : Le coup de sifflet retentit et les supporters de Bursa entonnent le fameux «  üçlü  » pour enflammer leur équipe. C’est moi qui suis en feu.

08′  : Passe en profondeur de Sneijder derrière la défense, Burak se trouve seul derrière la défense, mais le gardien Frey vient refroidir le feu qu’il y avait en sortant de ses cages à 20m pour dégager en touche.

11′  : Passe de Batalla en hauteur dans la surface à Civelli, qui renvoie à Pinto de la tête, qui marque mais c’est signalé horsjeu.net. Au ralenti j’y crois moyen mais bon, soit. Je me rassois et je suis deg.

16′  : Altintop envoie un ballon aérien à Drogba, contrôle, décalage, enroulé qui va prendre un taxi pour rentrer à Istanbul. Le commentateur s’excite et je l’insulte de «  suceur de ouf  ».

25′  : Coup franc de Drogba de 33m. Il tire fort, mais c’est très bien sorti par le gardien Frey. Je suis à demi soulagé et à demi énervé en anticipation aux commentateurs qui pour une fois félicitent le gardien. Incroyable.

31′  : L’arbitre décide de siffler une pause pour permettre aux joueurs d’aller boire de l’eau. Ouais il fait chaud chaud chaud comme dans les tribunes d’ailleurs.

40′  : Un Belluschi, deux Batalla, trois Belluschi, quatre derrière la défense pour Pinto mais c’est anticipé par Musler.

44′  : Hamit Altintop dribble n’importe comment, se retrouve entre deux joueurs, les passe n’importe comment, donne à Burak le chanceux qui est devant la défense. Ce dernier se retrouve seul devant les buts et marque. Allez vous faire enculer je ferais pas d’académie cette année allez. Je vais parler de quoi, d’une équipe disqualifiée humiliée en Europe qui va jouer les dernières places en championnat même pas capable de tenir tête à Istanbul qui puent la merde  ? Putain de merde j’ai les boules et la boule dans nos cages. 0-1.

45′  : Mi-temps. On ne mérite pas du tout ce but, on joue mieux que GS, on les écrase. L’équipe proposée par Daum redonne vraiment de l’espoir pour les jours à venir. Espoir. Allez on y va pour la deuxième mi-temps.

49′  : Murat fait une percée sur l’aile droite, feinte de frappe qui fait faire un tour du stade à Melo, passe en retrait à Belluschi qui enroule sur Muslera.

52′  : Très bonne passe de Selçuk Inan derrière notre défense (eh je reconnais quand quelqu’un est bon quand même) à Burak qui rate son contrôle et tue une occasion en or (eh je reconnais quand quelqu’un est mauvais quand même).

55′  : Passe de Hamit à Drogba sur le côté qui se retrouve seul, en face à face, et rate son face à face alors qu’il aurait bien pu donner derrière à Burak le chanceux. Mais c’était horsjeu.net alors bon.

62′  : Murat perce encore sur l’aile droite, redonne à Belluschi au centre, qui tente une frappe de malade effleurant la jambe de Melo, chien malade, pour ensuite aller se coller sur la barre. Et c’est renvoyé par la défense stambouliote. Je me rassois et j’insulte les stambouliotes de «  chanceux  ».

66′  : Drogba sort, il est deg de ouf. T’es en Turquie ici pas en Angleterre, personne n’est esclave de toi. T’es mauvais, Ibrahim Ozturk et Civelli t’ont muselé t’avais pas le niveau. Tu sors, c’est tout.

74′  : Murat, donne à Batalla, qui donne à Belluschi, qui tente une frappe écrasée qui arrive dans les pieds de Pinto qui dévie sur Civelli devant la surface. Passe lobbée de Civelli à Batalla seul devant les buts, qui dépose le ballon dans les pieds d’Enes (16 ans) qui marque son premier but en championnat professionnel. Putain de merde quel plaisir même si le streaming a coupé au moment du but. 1-1.

82′  : Coup franc tiré par Batalla. Celui-ci profite d’un relâchement de la défense stambouliote et envoie un ballon sur le côté gauche pour Ferhat, superbement contrôlé. Face à face. ALLEZ. VASY MON GARS. TIRE PAS SUR LE GARDIEN MON GARS. PUTAIN MON GARS.

84′  : Diarrhée d’attaque de Bursaspor. Batalla tire un coup franc au niveau de la ligne de corner. C’est envoyé premier poteau. Civelli la prend, mais tire trop HAUT PUTAIN. C’EST BIEN LES GARS.

90′  : Batalla et Belluschi font des une deux. L’un passe, l’autre tire. Qui marque  ? Batalla. Mais pas cette fois LES GARS. Difficile de tirer correctement quand on est épuisé.

 

Les sentiments  :

Oui parce que je suis un être humain avec des sentiments. Alors ce match a requinqué ma motivation pour soutenir mon équipe encore plus à fond. On a vraiment bien joué, quasiment toute l’équipe était au taquet, surtout les nouveaux transferts qui étaient pas très bons en Europa League. Ca rassure, et ça redonne de l’ambition. Exit Fenerbahçe des compétitions européennes, on a une grande chance en finissant premier, deuxième ou troisième d’entrer en ligue des champions. Ca va se fighter pour les places derrières aussi quand on sait que le cinquième (qui arrive en général derrière Bursaspor, Galatasaray, Fenerbahce et Besiktas) ira en Europe l’année prochaine. Bref bon championnat en perspective, sans Europe mais bon. On finira par l’avoir.

 

Les notes  :

Sebastien Frey (3/5)  : Il n’a pas eu beaucoup de travail à faire, mais quand on avait besoin de lui dans les moments cruciaux il était là, rassurant. C’était mal parti mais la suite promet.

Sener (1/5)  : Il a quasiment tout raté, ses passes, ses centres, et ses duels. Sa baisse de performance a-t-elle un lien avec les rumeurs de transferts dont il est concerné  ? J’espère pas, joue pour ton équipe bordel.

Civelli (4/5)  : Il a participé énormément en défense et en attaque. En défense en effacant Drogba et Burak Yilmaz du terrain, et en attaque par son jeu aérien précis. Il fait une demi-passe décisive. Lui aussi c’était mal barré, on est soulagé.

Ibrahim Ozturk (3/5)  : C’est l’un des meilleurs défenseurs centraux actuels de la Turquie sans hésiter. A prendre en nationale direct, j’espère que Fatih Terim l’a bien vu ça.

Taiwo (4/5)  : Ses longues passes arrivaient à destination. Il revenait tout le temps en défense après ses percées. Il a défendu impeccablement. Il s’est clairement rattrapé après un avis négatif en début de saison. Il va bientôt monter quelque part pour enculer quelques un bientôt, je le sens.

Murat Yildirim (4/5)  : Excellent match. Il a été efficace sur son aile, a renvoyé de bons ballons vers le centre, c’est de mémoire le meilleur match de Murat auquel j’ai assisté. Le poste d’ailier lui convient bien mieux que récupérateur.

Samil Cinaz (2/5)  : Quelques erreurs de stress, il ne s’est pas encore adapté à l’équipe mais il en veut et ça se voit. On ne peut qu’encourager mais attention, ça pousse derrière.

Belluschi (4/5)  : Il commence à devenir un indispensable de l’équipe. Il a de putain de frappes, quand il est sur le terrain les ballons montent mieux de la défense, et surtout il hausse le niveau de la construction offensive et de celui de Batalla.

Tuncay (1/5)  : Je pense pour toi qu’il est temps d’arrêter. C’est bien beau de montrer des signes de motivations quand la caméra te filme mais sur le terrain ça suit pas. Peu présent dans les phases de construction.

Batalla (4/5)  : Je t’aime. Quand tu as le ballon dans tes pieds le monde est plus joli. Quand tu fais ta passe mystique je sais pas d’où. Quand tu permets avec ta grande générosité de faire marquer un gosse de 16 ans avec qui tu vas célébrer sourire aux lèvres son but. Je t’aime putain.

Pinto (2/5)  : Le voir persister, mais ne pas aboutir est une souffrance pour lui et pour nous. Il en veut, mais quelque chose fait que ça ne marche pas. J’espère que ça viendra. Il peut être très dangeureux. Très.

Remplaçants  :

Enes Unal (5/5)  : T’as 16 ans, tu rentres en fin de partie, tu plantes ton but et tu vas vite récuperer le ballon pour en remettre un derrière. T’as 16 ans, tu fais un match avec Drogba où tu as été meilleur que lui. T’as 16 ans, et t’es de Bursa. T’es l’avenir du pays. Bravo garçon.

 

La semaine « prochaine », ce sera un déplacement à Antalya contre Antalyaspor. N’hésitez pas à rejoindre ma famille sur facebook (https://www.facebook.com/hakan.direktendondu ) et twitter (https://twitter.com/HDirektendondu) . A très bite.

 

Hakan Direktendöndü.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *