Chelsea – PSG (1-2) : La Blues Academy livre ses notes

Chelsea et Paris s’affrontent aujourd’hui pour la sixième fois en trois ans. Capilo-tractons un peu, si c’est un peu l’épisode 6 de ce désormais classique derby. Si Chelsea n’arrive pas à battre Paris ce soir et à retourner la situation, cela risque d’être surtout le retour du Jeudi. Oui, oui oui. Si Chelsea, veut jouer la Ligue des Champions, il va falloir la gagner, rien que ça !

L’avant-match

Depuis le match aller, les Blues ont gagné un ticket pour les ¼ de finale en F.A. Cup après avoir martyrisé l’équipe ter de City, mis une belle branlée à Newcastle, se sont découverts des jeunes prometteurs (Traoré, 4 buts sur les 5 derniers matchs, et Kennedy qui a scoré en 49 secondes face à Norwich), et laissé quelques plumes dans la course à l’Europe face à Stoke le week-end dernier. Car oui, grâce à Hiddink, Chelsea est de retour dans le game pour l’Europe, après avoir refait en partie son retard sur Liverpool, United, West Ham, etc. Chelsea a toujours du mal à garder ses cages inviolées (enfin sauf face à Arsenal, mais bon, ce n’est pas un exploit), mais devant Traoré et Diego Costa empilent les buts, les milieux sont de nouveaux performants, Hazard a enfin ouvert son compteur cette année en Coupe. Baba Rahman et Pato semblent par contre partis pour se battre pour le titre du pire joueur de l’année : Baba étant impliqué dans tous les buts encaissés de son équipe et c’est Kennedy (un milieu offensif de formation) qui en profite, et Pato n’a toujours pas démarré un seul match.

Chelsea devra ce soir l’emporter pour au moins offrir à son capitaine encore blessé un dernier baroud d’honneur en Ligue des Champions. Car oui, une élimination ce soir signifierait certainement que les Blues devraient se passer de la Coupe aux Grandes Oreilles pendant au moins 18 mois (oui j’ai fait le calcul, s’ils finissent 4e ou gagnent l’Europa League l’an prochain, les barrages sont en août, donc bref vous m’avez compris).

 

 

La feuille de match

Au coup d’envoi, Hiddink aligne son 11 type. Aux caisses, le grand Thibault Courtois, une défense Azpilicueta, Ivanovic, Cahill, et Kennedy qui a définitivement poussé Baba-le-naze sur le banc. Une paire de MDF Mikel + Fabregas. Autant dire que là on n’a pas retenu la leçon du match aller : Fabregas ayant été euthanasié (je pèse mes mots) par le milieu Parisien, et Mikel, a.k.a. j’ai marqué un but de trop cette année donc je ne ferai plus une passe en avant de la saison. Un trio censé gigoter dans tous les sens : Hazard le magicien (celui qui arrive à se faire disparaître), Willian le feu follet, et Pedro qui on ne sait pas trop comment a réussi à marginaliser Oscar. En pointe, notre guerrier, notre seigneur Sith si vous préférez, Diego Costa. Je dois hélas reconnaître ici que Diego Costa tient plus de l’apprenti Sith de l’épisode 7 de Star Wars que de Darth Maul ou Vader : il a des supers pouvoirs, mais il a un petit côté fragile et je dois faire un tour à l’infirmerie après chaque combat.

En face, Paris doit fort heureusement se passer de Verrati, vu comme il nous a enquiquiné au match aller, ce n’est pas plus mal. Hélas, Matuidi sera de la partie, avec le fils de Madame Rabiot, et Thiago Motta qui cette saison m’a l’air d’avoir perdu un peu de sa superbe (perso à MPG je trouve qu’il ne vaut plus rien, mais bon). L’attaque ça fait peur, on encaisse des buts de Norwich, Newcastle, et des puceaux de City, donc autant dire que ne pas prendre de buts avec Di Maria, Lucas et Ibra on y croit moyen. Et la défense, c’est toujours les psycho-fragiles brésiliens et Trapp. Notons qu’en général dans les confrontations Chelsea/PSG, Thiago Silva a une nette tendance à se trouer, mais que David Luiz est plutôt du genre à step-up, donc ça se compense.

 

La météo

Il fait froid, il va pleuvoir, mais fort heureusement nous n’aurons pas la neige ni la grêle d’il y a quelques jours (oui, à Londres, il fait rarement beau).

 

Le match

Bon vous avez tous vu le match, et ce report n’arrive que deux jours après, du coup on passe directement aux spoilers.

Disons que ça n’a pas trop mal commencé, Diego a allumé le premier pétard du match, mais dans les minutes qui ont suivi les Blues ont reçu un premier avertissement qu’ils n’ont a priori pas pris au sérieux. Zlatan voit son but refusé à la 7e à cause d’un hors-jeu.

Les supporters ont eu beau chanter, crier, les Blues ont laissé le ballon aux Parisiens, qui ne se sont pas fait prier pour déployer leur jeu et ouvrir le score.

Ibrahimovic, ce poison, centre fort dans la surface des Blues, Cahill et Azpilicueta n’ont pas le temps de finir leur partie de shi-fu-mi pour savoir qui doit faire quoi, et Rabiot catapulte le ballon au fond des caisses de Courtois.

Bon là, c’était mal parti, mais les carottes n’étaient pas encore cuites. Après tout, si on mettait deux buts, ça partait en prolongation et après qui sait ! Hazard aurait pu marquer (LOL).
Chelsea revient au score grâce à Willian et Diego Costa à la demi-heure de jeu. Pedro a bien joué le coup sur l’action, et tout ça a permis à Diego, ce héros, de trouer Trapp.

Là on se dit que c’est bon, Chelsea va continuer à pousser, mais finalement pas tant que ça. Une timide frappe de Fabregas, une frappe à chier de Hazard, et en fin de 1re MT une chouette occasion avec Diego Costa qui met en danger Trapp, contraint de relâcher le ballon.

Au retour des vestiaires, le stade est bouillant. Les supporters poussent, le PSG temporise. Sauf que seuls les supporters poussent. Les joueurs de Chelsea regardent le match.

Le tournant (Aurélien Canot ndlr) du match arrive quand Diego Costa est contraint de sortir sur blessure à la 60e, saluons tout de même son courage pour avoir joué alors qu’il n’était pas à fond. Il est remplacé par Traoré. Numériquement, on est toujours à 11 contre 11, mais sur le terrain ça ne se voit plus vraiment.

Le PSG prend le jeu à son compte, Chelsea recule, mais Willian puis Hazard, un peu contre le cours du jeu parviennent à inquiéter Trapp, auteur d’une double parade.

A la 67e, Di Maria déboule sur son côté, dépose toute la défense des Blues, centre pour Zlatan, qui marque comme chaque semaine, beaucoup trop facilement. Il vient célébrer la victoire et la qualification de son équipe d’abord devant le West Stand Lower, ce qui déclenche quelques bagarres en tribune, puis devant le kop Parisien venu en nombre.

Et là c’est le drame.

Les joueurs de Chelsea vont alors faire ce qu’ils ont fait de mieux cette saison. Se foutre de la gueule du monde. Laisser tomber le club. Faire attention à ne pas se décoiffer. Le public a beau essayer comme de trop nombreuses fois cette année de réveiller ses joueurs, ça ne marche pas. Willian et Azpilicueta sont les seuls à courir. Les joueurs du PSG ne font même pas l’effort d’essayer d’en marquer un autre, ils ont compris que ça ne servirait à rien. Oui. Pendant 25 minutes, aucun joueur de Chelsea ne va ne serait-ce qu’essayer de tirer, ou de faire un centre dans la surface de réparation adverse. A 1-2, à vingt-cinq minutes de la fin, je ne sais pas si beaucoup d’équipes sont capables de retourner la situation et de l’emporter 4-2, mais c’est clairement une honte d’être payé autant, de s’en branler autant, et de ne même pas chercher à au moins égaliser. Ras-le-bol de cette saison, de ces joueurs qui ont lâché Mourinho, le club, les supporters.

 

 

Les notes

Courtois (2) : Il ne peut pas grand chose sur les deux buts, mais il ne s’est pas montré hyper rassurant non plus. La défense de Chelsea est certes un peu périmée, mais on attend quand même plus de leadership de sa part dans sa surface. Enfin quoi, Petr, qui s’arrache les cheveux avec Mertesacker & co, n’aurait jamais toléré ça lui.

Azpilicueta (3) : A chaque match je vante son fighting spirit, sa polyvalence. Ce soir le but du k-o est venu de son côté, honnêtement je n’ai pas bien vu s’il était fautif ou pas, mais quoi qu’il arrive, quand t’as Di Maria en face tu ne peux pas lui laisser autant d’espace. Mais au moins, lui a couru tout le match.

Ivanovic (2) : Captain my captain. OMFG I miss John Terry. Il est monté sur quelques corners à la fin, mais il n’a jamais insufflé un quelconque esprit de révolte à cette équipe.

Cahill (2) : Pareil qu’Ivanovic. Il a perdu « le truc » cette année. Un peu comme toute cette équipe d’ailleurs. Mais lui a connu les grandes rencontres en Europe, il aurait dû montrer l’exemple ce soir.

Kennedy (2) : Il est tout jeune, il vient de rentrer dans le 11 tant Baba était nul. Honnêtement il n’est pas mauvais, mais il n’a pas encore le niveau pour un match comme ça. Enfin qui l’avait vraiment le niveau ce soir ? Il a montré qu’il en voulait, il compense ses erreurs par sa fougue. L’an prochain il va falloir racheter un latéral gauche de qualité si on veut rejouer l’Europe, pourquoi pas le garder en back-up à l’arrière, mais sinon ce serait mieux de lui donner du temps de jeu devant. Et surtout il faut revendre fissa Baba.

Mikel (1) : Un peu tendre pour ce genre de rencontre. Fautif à l’aller, nul au retour. Sauf qu’à son âge, sa marge de progression risque d’être limitée. Et mince, c’est quoi son problème ? Pourquoi est-ce qu’il ne tire jamais ? Il s’est retrouvé au moins 2 ou 3 fois en position de tir ce soir… Et dire qu’il a réussi à marginaliser totalement Matic.

Fabregas (1) : Inexistant comme à chaque fois qu’il est aligné bas face à une équipe qui fait un peu de jeu. Ce n’est pas son poste, il est encore un peu approximatif, il faut le faire rejouer plus haut.

Hazard (0) : Une prestation bidon au match aller, un match honteux ce soir. Le joueur le plus régulier de l’effectif c’est lui ! Comme si faire le malin dans la presse sur un possible transfert au PSG ou au Real ne suffisait pas, il a réussi le combo « échanger son t-shirt à la mi-temps + demander son remplacement » dans le même match. Hazard est le prototype du joueur gangrené par l’argent. Il veut son transfert, il l’aura certainement, et j’imagine qu’il sera certainement brillant dans son nouveau club. Un peu comme Di Maria dans le fond non ? Remplacé par Oscar qui n’est vraiment plus d’aucune utilité à ce club aujourd’hui. On aurait dû mettre un jeune à la place, au moins il aurait été content de joueur.

Willian (5) : Le seul qui aurait pu être titulaire dans n’importe quelle équipe de Chelsea ces dernières années. Encore une fois, il a été le plus dangereux, le plus valeureux. Abandonné par les siens, il a fini par lâcher l’affaire en fin de match. Rebâtissons l’équipe autour de lui cet été.

Diego Costa (4) : Il a presque réussi à faire taire ses détracteurs ces dernières semaines. Hélas il n’était pas remis complètement remis de sa blessure et a dû laisser les siens sur le terrain pour la fin de match. Quand il est sorti, Chelsea s’est éteint. Traoré est prometteur et a bien tenté quelques trucs, mais il n’était pas assez aguerri pour cette rencontre. Dans deux ans par contre ?

Pedro (2) : Quelques accélérations bien placées par-ci par-là mais ce n’est toujours pas ce qu’on attend de lui. Pas sûr qu’il soit encore là la saison prochaine.

 

Les burning issues

Il y a trois ans, Chelsea montrait au PSG ce que c’était que de faire le boulot pour aller plus loin dans la compétition. Et on faisait ça avec Torres et Demba Ba. Ce soir, Paris a montré ce qu’était que faire le job sur le terrain. Les deux clubs ont connu des dynamiques complètement inverses et plutôt surprenantes. Qui aurait vu ça venir en en mai lorsque les Blues gagnaient le titre ? Mais finalement, doit-on rappeler que l’an dernier les Blues s’étaient fait sortir par manque de professionnalisme, en se relâchant plusieurs fois ? Cette année, sur la double confrontation, le PSG n’a jamais été mis en échec. Ils n’ont même pas été une seule fois virtuellement éliminés.

Qui dirige à Chelsea ? Quel va être l’avenir du club dans les prochains mois ? Nul ne le sait, tant le club semble naviguer à vue cette année. C’était déjà arrivé les années précédentes, et les managers intérimaires faisaient plutôt bien le job, Hiddink fait aujourd’hui un excellent travail, mais est-ce qu’il n’aurait pas plutôt fallu le garder en 2009 ? A la place d’Ancelotti ? A la place de Villas-Boas ? Car aujourd’hui, Hiddink se fait vieux, n’a pas forcément envie de se lancer dans la reconstruction d’une équipe, et Ancelotti a été limogé comme un mal propre malgré d’excellents résultats et un excellent management. Les Blues ont souvent agi en auto-gestion sous Di Matteo ou Avram Grant, mais l’effectif actuel n’en serait pas capable. Le futur est sombre.

Le prochain entraîneur devra rapidement ramener Chelsea en Ligue des Champions, car on a vu avec Liverpool ou United qu’il peut devenir rapidement compliqué pour une équipe d’attirer des stars sans cette compétition. Il faudra trouver une solution par rapport au cas Terry : c’est le taulier de l’équipe, mais son physique ne suit plus, et personne n’est en mesure de le remplacer. On a un paquet de jeunes talentueux, mais ils vont encore avoir besoin de quelques saisons pour s’aguerrir (Loftus-Cheek, Kennedy, Traoré), on a des énormes pépites en prêts (Bamford, Musonda, Christensen) ça serait peut-être pas mal d’enfin leur donner une chance de réussir à Chelsea. Avec ces jeunes, plus le potentiel argent qui pourra être dégagé de la revente de joueurs comme Oscar, Hazard, Baba, Rémi ou Matic qui sont désormais des « corps étrangers » en perdition. Et puis surtout, il faudrait arrêter de faire tout et n’importe quoi en matière de recrutement : à quoi ça sert de recruter Miazga, Pato pour ne pas les faire jouer, qui a supervisé Djilobodji, Hector, Baba et Falcao ?

 

Masterkoube

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

3 Comments

  1. En fait ça aurait pu être bien mais on sent trop que vous êtes devenu supp de Chelsea quand Drogba a été transféré ;)
    les joueurs payés autant pour rien foutre… faut croire que c’est pas assez, chez QSG ils payent assez
    bisou anal

  2. A un partout au match aller Paris a été virtuellement éliminé durant plus d’une demi heure. Voila, c’est tout, baby blues, master bouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *