à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Dortmund-Donetsk (3-0) : La Borussia Akademie continue sa route

Mercredi 6 mars 2013

« Il devrait exister une science de la contrariété. Les gens ont besoin d’épreuves difficiles et d’oppression pour développer leurs muscles psychiques. » Extrait de Les dits de Muad’Dib, par la Princesse Irulan.

 

Le 2-2 donnait envie d’y croire. Le résultat de samedi, la forme des joueurs, même avec une défaite à München dans la musette, donnait envie d’y croire. Et puis il y a la saison en Ligue des Champions seule, sans tenir compte du reste. Mine de rien, elle signifie trois victoires à domicile : l’Ajax du beau Rhinit, le Real Madrid et Manchester City, pour ceux qui ne suivent pas. Et puis il y a les clubs ukrainiens en Ligue des Champions. Jamais le Borussia n’a perdu contre eux en sept rencontres à domicile.

Alors Dortmund s’avance assez sûr. Petit instant d’excitation au moment où le match commence. Le BVB a connu la contrariété l’an dernier et n’a plus qu’un titre jouable cette saison (même si une saison blanche est loin d’être catastrophique, ndjk). C’est maintenant qu’il faut montrer que la saison du BVB peut prendre de belles proportions, que le Borussia est prêt à utiliser ce qu’il a appris.

« Jessica vit que Paul prenait le rythme respiratoire de l’exercice de maîtrise. Il ferma les yeux, les rouvrit. Jessica l’observait, impuissante. Il n’a pas encore pleinement contrôlé la Voix, se dit-elle. S’il échoue… »

Entrée des joueurs : le Borussia est « virtuellement qualifié », comme on aime à le dire sur BeIn. Shaktar se place dans ses derniers mètres et envoie des fusées en profondeur. Cela tombe bien, le Borussia n’est pas loin de prendre goût à la possession de balle. Le rythme est dicté. La leçon est en cours. Le ballon tourne, Götze et Reus font les ritournelles, Lewa et Kuba varient les courses et les points d’appuis. Santana choisit le bon moment pour voler façon Didier Dinart au-dessus d’un nid de coucous ukrainien et reprendre d’un coup de boule. 1-0.

« Paul sentit la main, dans son dos, qui allait le pousser, l’envoyer rouler dans le sable et il feignit de perdre l’équilibre. Il se raccrocha au montantde la porte, pivota comme pour se rétablir et lança son pied droit. L’orteil était pointé avec une grande précision qui était due aux longues années d’entraînement, comme si, en fait, l’enseignement de toutes ces années se concentrait dans cet instant précis. Chaque muscle du corps participait au mouvement. »

Le Shaktar ? Aucune réaction. Ils se laissent faire, subjugué par la Voix, par le tempo Borussen. Comme s’il n’était déjà plus maître de rien, obligé de suivre le diktat. Leur défense laisse alors les Borussen prendre leurs aises. Lewandowski propulse un centre sur Götze. 2-0. Le deuxième en sept minutes. L’affaire est entendue à la mi-temps.

Shaktar reviendra dans le coup cinq minutes, de la 45′ à la 50′, tant que Klopp n’avait pas hurlé à ses joueurs de reprendre le jeu. Et par intermittences en fin de rencontre, buttant de toute façon sur Weidenfeller et les siens, si tant est qu’il y avait besoin. Blaszczykowski (NON, ce nom n’est pas compliqué à écrire et encore moins à dire) profite d’un instant savonné par Pyatov pour mettre le 3-0. Anecdotique.

 

Le Borussia peut se terrer dans les rochers, au milieu des dunes. En attendant de savoir à qui il devra livrer sa prochaine bataille. Rendez-vous dans 9 jours pour savoir.

 

 

Les notes :

Weidenfeller (4/5) : Il s’est impérialement fait chier pendant 45 minutes. Un peu réveillé à l’occasion en deuxième, il s’est offert un clean sheet. Comme prévu, non ?

Piszczek (3/5) : Jawohl. Présence offensive, lançant parfois Reus dans ses œuvres. Plutôt propre à la course contre les Brésiliens.

Schmelzer (4/5) : Jawohl. Große Party, il a survolé tout son couloir et seul Fernandinho a pu lui poser de petites frayeurs instantanées.

Santana (4/5) : JE T’AVAIS DIT DE LES FAIRE DANS LE BON SENS TES TÊTES ! TU VOIS QUE C’EST MIEUX NON ? Ainsi, l’esprit belhommesque aura marqué un beau doublé sur ce match aller/retour.

Subotic (3/5) : Un match ennuyeux pour lui. Shaktar n’est presque pas venu lui demander de faire étalage de ses muscles.

Bender (3/5) : Remplacé à la 45ème (blessé), alors qu’il avait faire un bon travail de colmatage jusque-là, par Kehl (2/5), peu inspiré dans les transmissions lors d’une mi-temps – facteur explicatif – où le Borussia a géré et pas cherché à donner du rythme.

Gündogan (2/5) : Propre. Sobre. Sans génie cette fois. Jean bouillait de ne pas le voir créer de décalages et pestait devant son streaming. Quelques secondes plus tard, Gündo décale Götze, Mario tire, Pyatov concède un corner, Mario le tire, Santana le projette au fond. C’était l’instant anecdotique façon « j’ai de l’influence à 1 000 km de votre match ».

Kuba (4/5) : Il marque.

Reus (4/5) : Il marque pas. Mais il slalome et le fait bien.

Götze (5/5) : Il marque, il slalome, il contrôle dans n’importe position, il fait ce qu’il veut, il joue à droite à gauche et au centre, il court 13 km (ou presque) sur la rencontre, il est le facteur « victoire 3-0 ». Comme prévu, non ?

Lewandowski (4/5) : Lui aussi aura été parfait dans son rôle, jusqu’à se décaler à droite et centrer en force vers Götze, direction le deuxième but du match.

Les remplaçants :

Großkreutz et Sahin sont apparus sur le terrain en fin de match, pour faire un petit plaisir au public. Avec un peu de réussite, Kevin aurait même pu conclure un mouvement simple et propre Reus-Götze-Reus. Schade…

 

Jean Colère qui vous analküsse, qui que vous soyez, propres de l’entrejambe ou non.

En attendant, vous pouvez vous abonner à Horsjeu.net, vous pouvez aller voir un résumé majestueux d’une victoire impériale, vous pouvez aller discuter sur Facebook avec Jean et d’autres, ou sur Twitter avec BundesligaFR et d’autres, et vous pouvez aussi faire complètement autre chose. Libre à vous. Jean ne vous fliquera pas.

Si vous le voulez, vous pouvez aussi vous faire teaser plutôt que taser.

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Willy Pagnol dit :

    Je crois que j’ai bien fait de me mettre au streaming avec ce match. Ca fait bizarre pas de cartons jaunes, pas de contestations pendant 100 ans (notamment quand l’attaquant mec du shaktar a servit de trépied dans la surface).

    J’y voyais pas assez bien pour voir quel joueur avait la baballe mais y’en a quand même qui avait les jambes qui tremblaient devant le but non? Dans un sens c’est cool d’être généreux et faire des passes mais c’était étrange cette frilosité.

    Enfin en tout cas pour des gars comme moi qui regardent pas trop de matchs je crois que le Borussia est vraiment l’équipe idéale pour prendre son pied :)

  • pieronegro dit :

    Perso, le simulcast sur skysports en streaming m’a permis de profiter de cette belle victoire en tapant du poing sur le bureau et hurlant  » ja ja ja ja ja ja ja BVB ».

    Désormais, ma seule crainte serait de tirer le bayern sinon, tout est possible.

  • Jean Colère dit :

    Ah, le Simulcast… J’aurais aimé en profiter hier. Mais la rigueur du BVB avant toute chose. Pour la semaine prochaine par contre, je vais pas me faire prier. (et je préfère que le Bayern se fasse sortir par la Juve plutôt que les croiser sur la route, moi aussi, Piero’.)

    Bravo Willy pour la mise au streaming. Hier c’était pas toujours l’idéal sur la qualité des liens, chez moi non plus. On s’habitue quand même.
    Et oui, j’ai oublié de dire à quel point j’ai râlé sur Piszczek, seul, qui décide de tenter un centre improbable au lieu de tirer. Ca joue plus directement vers le but d’habitude.

  • Willy Pagnol dit :

    Oui c’est ce que je me suis dis à la lumière de tes précédentes académies. Toutefois c’est agréable dans un sens car on sentait que Dortmund prenait pas son adversaire de haut sous prétexte qu’il ne fait pas partie des « grands » championnats.

  • Tristan Trasca dit :

    Tu penses que le Shakhtar était à court de préparation physique ou c’est tout simplement Klopp qui a donné la leçon au Professeur Lucescu ?

  • Jean Colère dit :

    Je pense que le Shaktar a pris le match de la mauvaise façon pour gêner le Borussia. Pas une « leçon pour Lucescu », mais ils ont cru pouvoir jouer sur leur vitesse de contre uniquement, ils ont pas prévu que ça mettrait le BVB en confiance.

    Parce qu’au niveau physique, au match aller, ils étaient là.

Laissez un commentaire