à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

France 1-0 Norvège, la Champagne académie suit le foot féminin

Vendredi 5 juillet 2013

 

Football Féminin, Match de préparation : France 1-0 Norvège. Reims, stade Delaune, un peu plus de 11.000 spectateurs.

Salut les gonz’ !

 Après avoir reçu plusieurs fois les Bleuets, puis les Bleus cette saison, il ne restait que les meufs à découvrir à Delaune. Un match de préparation des Bleuettes, qui s’envolent prochainement pour l’Euro en Suède.

 Putain ce que c’est long ! Plus d’un mois qu’on n’a pas vu un match à Delaune ! Alors quand dans ta ville tu vois sur une même image 4m x 4m un ballon et une nana en short, tu te dis qu’il ne faut pas rater ça !

Bon, je vous le dis maintenant, ça évitera de faire des déçus : pour le résumé de match, je ne peux me fier qu’à mes souvenirs, étant donné que je n’arrive pas à trouver 1 ligne, ou un semblant de résumé de match. Même le torchon local s’en torche de ce match, à peine 5 lignes pour saluer la victoire des filles. Génial.

En fait si, les quelques images que vous pouvez trouver : http://www.fff.fr/ffftv/equipes-de-france-1/details-videos/5367-549302-chronique-des-bleues-ep-14-la-victoire-face-a-la-norvege

 Aucune idée du nombre d’invit’ distribuées, mais le nombre de gamins en tribune peut donner cette impression de « remplissage » qu’on a parfois quand on sait que c’est un match chiant. Ce qui est 1) parfaitement con parce que le match n’est visiblement pas retransmis, 2), quand tu fais un tarif à entre 5€ et 20€ alors que tu pouvais faire tout le stade à 5€, faut pas t’étonner si tes tribunes sont à moitié vides. Bref, les tarifs dans les stades restent pour moi un mystère…

Ray invité en tribune Jonquet Sup’, mais cette fois à droite du but. Première fois que je vois le stade sous cet angle. J’aurais voyagé cette saison ! Pas de Bruno l’albatros au mic’, c’est un speaker dont le débit de paroles ferait envier MC Solar, mais avec la qualité de sono, on croirait plutôt Joey Star…

On découvre que l’ensemble short/maillot/chaussettes bleu clair ne va pas mieux aux nanas qu’aux mecs. Encore moins quand l’équipe en face joue en blanc, et encore encore moins quand tu te tapes la première mi-temps avec le soleil en pleine poire. Bon, ok, on ne va pas se plaindre du soleil à Reims.

Vous voyez, on arrive toujours à caser un point météo dans les discussions. Au foot, on appelle ça « conditions de jeu ». Ça sert aux journaleux à meubler quand ils n’ont rien à dire, ou à Aulas de justifier une défaite de l’OL.

Devant moi, une équipe de foot féminin, mais aucune idée d’où viennent ces nanas…Ce n’est peut être qu’un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. En effet, le foot féminin était aussi représenté ce soir par l’ancienne équipe du Stade de Reims féminin, visiblement 1e club féminin en France, 3 fois championnes de France. La cap’taine, atteinte d’une maladie rare, s’est levée de son fauteuil roulant pour aller à pied jusqu’au rond central pour donner le coup d’envoi fictif, sous les « applause » du public. Séquence émotion, qui rappelle encore une fois que le Stade de Reims, même aujourd’hui, on en parle encore au passé…

Les Bleues : http://www.fff.fr/equipes-de-france/2/feminine-a/derniere-selection

Me rappelle plus du 11 de départ…

Le match :

Une belle première mi-temps, qui voit les Françaises prendre le jeu à leur compte, et se créer les plus belles occaz’. Les 10 premières minutes sont à sens unique, le ballon tourne plutôt bien jusque dans les 30 derniers mètres. Là, c’est le drame, toujours le mauvais choix, toujours envie de combiner dans l’axe, toujours dans l’entonnoir norvégien.

Deux belles occasions :

Sur corner, un cafouillage, le ballon arrive dans des pieds bleus, bel arrêt en deux temps de la gardienne norvégienne.

Joli ballon en profondeur côté droit, Necib (je crois) s’arrache et donne un caviar à l’attaquante seule dans l’axe, mais au lieu de contrôler, s’approcher du but en 1 contre 1, elle préfère prendre la défense à revers sur un crochet, la frappe enroulée sous la barre est claquée par la gardienne par un joli plongeon. A noter le beau « air-intervention » de la défenseure, qui se vautre sur le crochet.

La seconde mi-temps :

Encore une belle occasion française, sur une belle transversale de droite à gauche, le contrôle à l’entrée de la surface est magnifique, l’enchainement pour se mettre en position de frappe un peu moins, une Bleue frappe mais le tir est repoussé, une seconde tente sa chance mais la gardienne dégage au loin.

Le but : l’action part d’un magnifique crochet de la gardienne des bleues, qui dégage ensuite plein axe. Une Norvégienne se troue, le ballon profite aux Françaises qui se projettent vite devant, sur le côté droit. Le centre est sur la gardienne qui relâche dans un pied bleu, le tir termine sous la barre, rentrante ou sortante on ne sait pas, Thiney reprend victorieusement de la tête et ouvre le score !

« Buuuuuuuuut pour l’équipe de France, but inscrit par GAETAAAAAAANe ? – Courteeeet » euh….Thineeeeey » reprend-on en cœur. Question d’habitude ! On aurait juste aimé qu’elle mette son maillot sur la tête pour célébrer ça !

La mi-temps voit tellement de changements qu’il n’y a plus de rythme, sauf en tribune où les enfants donnent de la voix.

J’ai compté 11 changements du côté de la Norvège, dont 5 d’un coup. Cela permet de te rendre compte de tout le potentiel physique de l’équipe (Lol mdr ptdr).

J’ai compté 6 changements français.

L’arbitre a compté 4 minutes de temps additionnel, alors qu’en seconde mi-temps on a passé plus de temps à voire des changements que des actions de buts…

L’instant norvégien des robins des bois : une joueuse norvégienne retire son t-shirt d’entrainement pour enfiler son maillot. Quelques secondes en sous-tif, quelques secondes de bonheur pour tous les mecs du stade. « C’est un sous-tif de sport, c’est pas du tout sexy ! Si cela suffit à vous faire bander, vous êtes vraiment….. ». Tu peux pas test Madame Kropack.

Bien sympathiques quand même ces Norvégiennes, que je vais surveiller de près en glissant « hot » à côté du nom dans mon moteur de recherche, pour avoir une étendue des talents de ces joueuses.

Quelques erreurs techniques, mais surtout tactiques ; c’est propre, ça joue ; ça ne presse que dans les 30 derniers mètres ; quasi aucune faute dans le match, le ballon ne sort quasi pas du terrain, les séquences de jeu sont très longues ; bref, c’est agréable, c’est du beau foot. A revoir !

On espère que les Bleues iront loin dans leur championnat d’Europe !!

En tribune :

 Le copain qui m’accompagne : « Je rêve d’entrainer une équipe féminine, dans n’importe quelle discipline ! Tant que j’ai accès aux douches… ». Ray traine avec des pervers.

 Le copain : « ça vaut un niveau DH homme ». A quand le foot mixte en DH ?

 Une ola qui n’en finit plus, cela faisait longtemps ! Des gamins qui tambourinent sur les sièges, des « Allez les Bleues » tout au long du match, une belle ambiance bien « bon enfant ».

 Sur un contre français :

  • Dans la tête de Raymond Kropack : « On ne sent quand même pas la même intensité physique que chez les mecs ».

  • Dans la bouche de la copine : « C’est mou ! » (pas de jeu de mots foireux caché)

  • Dans le regard de l’équipe de nanas devant nous : pas contente de cette remarque !!

 Un groupe de supporters essaye tant bien que mal de lancer des chants. J’aurais bien lancé un « arbitre arbitre on t’enc…ou un Norvégienne, Norvégienne, on t’enc… », mais comme il s’agit de nanas, tout de suite on passe pour des machos / misogynes…Roooo….

Raymond Kropack

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)

Laissez un commentaire