Guingamp – Nantes (2-0), la Paysan Breton Académie livre ses notes

Il était temps. Tiraillé entre le désir de stopper à la racine la lente mort de l’humanité en brûlant les crèches et les maternelles afin d’abréger de futures souffrances, je me suis résolu à regarder à nouveau du football.

19h53. Je passe et repasse la paume de ma main sur mon vieux carnet de notes pour enlever la double couche de poussière. Je foir’fouille dans le tiroir de mon bureau pour retrouver ma plume la plus laide. En tournant les talons, je m’arrête au niveau du frigo, dégote une bouteille dans le bac à bières et termine mon parcours en me laissant tomber dans mon canapé, usant une fois de plus ses ressorts qui hurlent à la mort leurs peines. J’allume ma télé, il y a Guingamp – Nantes qui va débuter.
Où étais-je passé depuis tout ce temps ? Qu’est-ce-que ça peut bien vous foutre ? Vous êtes flics ? Si la réponse est positive, je vous prierais de m’enfermer dans une cellule avec la plus grande erreur de la nature finie à la pisse qu’il puisse exister. Oui, comme un supporter du FC Nantes par exemple.
Et puis si je suis de retour c’est surtout parce que tout le monde aime dire/lire/chanter/pisser dans la neige ou sur des enfants que Nantes c’est pas la Bretagne. Et baver sur Nantes et son club de foot cette année c’est déféquer sur une ambulance. D’ailleurs en parlant d’étron, le FC Nantes en a libéré un magnifique cette semaine en licenciant René Girard. +88 points de sympathie pour les Nantais [INCROYABLE ! IL A PLACÉ LA MAJUSCULE CORRECTEMENT !!!! NDLR] qui dépassent de justesse le capital sympathie de Jean-Marc Morandini.
Ça valait bien le coup de cômebacker.
Le FC haine a complètement sombré en milieu de semaine en s’effondrant 6 buts à 0 face à L’Olympique Cotorep.
Guingamp a à peine fait mieux en s’inclinant 1 but à zéro face au leader, l’augessénisse, la dernière MST à a mode.

Contre la réunification de la Bretagne, la Komb’ aligne un onze musclé, prêt à tondre puis à bouter les Nantais hors de la Bretagne, à leur place : En deuxième division / dans des chambres à gaz /en Loire Atlantique.

Johnsson – M.Pereira, Kerbrat, Sorbon, Marçal – Sankoh, Didot, Diallo – Briand (c), Salibur, Mendy
S’en vont casser du petit cul de canaris

Le labourage

le quart d’heure de jeu. La défense Nantaise [LA PAR CONTRE C’EST NON, c’est « nantaise » NDLR] renvoie un ballon plein axe, Salibur le contrôle, feintedefrappe le premier défenseur sur son chemin et enroule pied gauche. Riou se couche.
La domination est exclusivement bretonne, les Ligériens n’alignent pas trois passes et se font acculer dans leurs propre camp. Marçal, très actif sur son couloir comme à son habitude, dépose un centre sur le casque de Diallo qui manque de peu le cadre. Moustapha joue très haut dans ce début de match.
À la 22e, Salibur s’échappe côté droit, efface le latéral gauche d’un coup de rein et sert parfaitement Briand qui trompe Riou de la tête. EAG 1-0 FCN.

Lucas Lima complètement déboussolé par le jeu de corps de Yannis Salibur.

Nantes tient quand même à se signaler en ce début de match et le fait avec une frappe de merde signée Koffi Djidji. C’est pas avec un tel niveau de jeu qu’on va vous réintroduire en Bretagne. Et ce n’est pas non plus en alignant une drag queen comme numéro 10 et un personnage de dessin animé japonais comme ailier que ça se fera.

Avec son niveau footballistique de petite chatte le Nantais ne se distingua uniquement qu’en refusant de serrer la main de Marçal après un contact avec le brésilien.

Nos latéraux profitent des nombreux espaces laissés par les leurs. M.Pereira s’en donne à coeur joie : Peu après la demi-heure de jeu il déborde et adresse un centre à l’entrée de la surface que trois Guingampais se disputent. Diallo sort vainqueur des débats mais ne cadre pas sa tentative.

De retour des vestiaires, Guingamp bafouille un peu son football habituel et laisse d’avantage d’espace aux canaris. Bammou manque de surprendre tout le monde à l’heure de jeu sur une tête arrière que Johnsson repousse du regard. Enfin tout le monde est déjà surpris qu’il soit footballeur professionnel déjà. Auparavant c’était notre Alexandre Mendy qui s’était illustré, en devançant une remise défensive vers Riou, il reprend de volée et pense doubler la marque mais il était en réalité horsjeu.net au début de l’action.

Alexandre tout heureux, pensant marquer son second but en L1 avec EAG.

Mais le deuxième but va bien arriver mais il sera l’oeuvre de Yannis Salibur au cours d’un très beau mouvement offensif :

Gwengamp qualitad

La réaction nantaise ne se fait pas attendre puisque que Thomasson, qui a probablement été accouché par le cul vu l’intellect dont il fait constamment preuve, tacle les deux pieds décollés par derrière Salibur en guise de représaille. Bonne ambiance.

Rouge direct, ce qui permettra à Adrien de rentrer plus tôt chez lui afin, je l’espère, d’aller jouer dans une bétonnière ou sur une autoroute.

Dans les vingt dernières minutes, Marçal aimerait lui marquer son petit but et se retrouve souvent en situation pour. C’est tout d’abord sur un centre de Salibur et que Briand manque de reprendre qu’il allume la première mèche. Riou repousse. À 10 minutes de la fin, sur un centre ballon de Kerbrat, Mendy lui remise la balle de la tête, le Breizhilien se présente devant Riou, pique son ballon mais ce ne sera pas pour ce soir.

Les paysans notés :

Johnsson (3/5) : Hormis de nombreuses relances ratées, il n’y a pas grand chose à redire de sa prestation.

Marçal (4/5) : Peinard en défense, il en a profité pour s’adonner à ses péchés mignons en multipliant les offensives. Tout proche de marquer, il a tout de même délivré une nouvelle passe décisive.

Sorbon (3/5) : Serein, même s’il a tenté de tromper son propre gardien, sa rencontre fut relativement tranquille.

Kerbrat (3/5) : Idem. C’est pas avec une égérie carrefour market comme Yacine Bammou que Christophe Kerbrat va avoir les genoux qui tremblent.

M.Pereira (4/5) : Un chien, de tous les combats il a ratissé son couloir droit, distribuant les tacles et les centres à la pelle.

Sankoh (3/5) : En jambe, Baïssama avait fier allure en point basse du triangle du milieu.

Didot (3/5) : Chef d’orchestre de notre milieu de terrain, il a excellé dans les déviations et les ouvertures pour ses partenaires.

Diallo (3/5) : Match très tranquille pour Moustapha qui n’aura violenté ni femme, ni enfant, ni Nantais.

Briand (3/5) : À la conclusion d’un super centre de Salibur et souvent à l’origine des bons coups offensifs de son équipe, Jimmy a régalé.

Salibur (4/5) : Passeur, buteur. Un peu comme quand en boîte tu chopes pour ton pote et toi. La satisfaction d’une soirée réussie.

Mendy (3/5) : Premier match comme titulaire, il a pas mal bougé, s’est rendu disponible pour ses partenaires mais il n’a pas cadré. Sans doute frustré par son match, il peut se rassurer en se disant qu’il a souvent aspirer les défenseur vers lui, laissant le champ libre pour les buteurs Salibur et Briand.

Les pécores :

Entrée pleine d’aisance technique pour Giresse et De Pauw, le Belge n’étais pas loin d’inscrire un nouveau but en fin de match. Lucas Deaux a été très actif à son entrée.

Gwen Tagrenmer

Gwen Tagrenmer

Bienvenue chez la Paysan Breton Académie. L'Académie qui sent la mer quand elle décalotte. Si tu te pointes encore sur ce profil, tu peux être sûr que tu repars avec la bite dans un tupperware.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *