Le Klassiker, match retour : La Borussia Akademie livre ses notes

Retour après une trêve prolongée. Durant les errements de l’Akad, les Borussen ont fait le taf. Les joueurs ont su trouver le fameux second souffle, après une fin d’année 2015 laborieuse. La confrontation contre Porto en Europa League s’est transformée en stage de remise en forme. Une fois la qualification acquise, les joueurs ont pu profiter des charmes de la cité du Douro, en claquette chaussette, comme tout bon touriste allemand en manque de vitamine D à la sortie de l’hiver. Les affaires en Bundesliga ont suivi leur cours. Alerté par le grand n’importe quoi footballistique du week-end dernier – défaites de Arsenal et Tottenham, débâcle de la Juve contre l’Inter ET SURTOUT défaite à domicile du Bayern Munique (tes morts) contre Mainz – un intérêt digne du plus grand footix a été éveillé. Le championnat serait-il à nouveau relancé ? Le football allemand aurait-il retrouvé une certaine incertitude ? Le doute était permis. Alors que tout semblait plié dans la course au titre, le Borussia empoche la victoire lors de son déplacement dans la banlieue Frankfurt, contre Darmstadt (ndba : Jan-Karl utilisera très certainement ce passage pour postuler au meilleur journal sportif du monde). Bilan comptable, 5 points seulement séparaient le Borussia Dortmund avant la réception du dealer bavarois.

Das Spiel

View post on imgur.com

 

Der Taktik-stagier a un peu salopé son travail, mais l’essentiel est là. Pour contenir le trio Robben, Lewandovski, Costa, le Borussia Dortmund alignait une défense à 5. En pratique ce dispositif n’était pas si défensif. Quelques situations de trois contre trois se sont ainsi présentées, sans conséquence pour le score. L’idée, prendre les ailiers à deux, a dans l’ensemble bien fonctionné. Offensivement Durm mettaient régulièrement Bernat en difficulté. Après quelques alertes où Aubameyang se trouvait en position favorable, souvent bien lancé par Mkhitaryan, le Bayern abandonnait son pressing et positionnait sa défense plus bas. Ce qui n’empêchait pas Aubameyang excentré sur la droite d’adresser un centre parfait en première intention pour Reus. Corner puis contre rapide, Robben lance parfaitement Costa qui foire son duel avec Bürki. La grosse activité de Vidal a failli couter cher, l’occasion aura certainement d’avantage traumatisé la barre transversale que les supporters, puisque deux minutes plus tard le Borussia se procuraient une grosse occasion. Autre facette du jeu du Borussia, long ballon de Hummels, déviation de Reus pour Aubameyang qui ne peut concrétiser en but.

Score final 0 à 0. Très gros match des deux équipes. Instant footmercatanal, Joachim Löw partageait la même analyse, estimant qu’il s’agissait du meilleur match en Bundesliga des deux équipes cette saison.

 

Les notes :

Bürki : 4. Fébrile en début de match, comme une pucelle à la fête de la bière munichoise. A su s’interposer face Costa et préserver sa chasteté.

Durm : 4. Costa ne s’est que très rarement montré dangereux sur son coté. Offensivement a régulièrement profité des approximations de Bernat pour apporter du danger.

Piszczek : 3. Habituel latéral, inhabituel défenseur central. Ses gênes polonais ont certainement contribué à annihiler les velléités offensives de Lewan… l’autre polonaise du Bayern.

Bender : 3,5. A pris ses responsabilités et son jaune le moment venu.

Hummels : 3. Moins à l’aise que dans une défense à 4. Un jeu long et une relance toujours appréciables.

Weigl : 3. A certainement contribué au bon équilibre du milieu de terrain.

Gündogan : 3. A essayé de faire le lien entre la défense et l’attaque. Ses choix n’ont pas été concrétisés de succès. Génie incompris.

Mkhitaryan : 4,5. Danger permanent pour la défense bavaroise. Sa capacité à trouver les décalages entre le milieu et la défense adverse. Ses choix de passes étaient souvent très bons et dans le timing. Malheureusement son activité n’a pas permis de trouver la faille.

Reus : 4. Nous a habitué à plus de réalisme. Complément idéal aux deux autres partenaires offensifs.

Aubameyang : 5. Horsjeu ose. Note maximale pour un attaquant sans but. Danger incessant pour la défense bavaroise. Un modèle de dézonage utile pour Anelka.

Remplaçants : certains sont entrés en jeu.

 

Bonus :

Pour les amateurs de flux en tout genre (je sais qu’il y en a).

En ajoutant que la vidéo concerne les spectateurs se rendant au stade et sans atteindre l’anal, un nombre de clics et d’insultes inutiles sera certainement évité.

https://www.facebook.com/ZDFterraX/videos/10153208917687931/?__mref=message

 

Anal Kuss

Jan-Karl Sabatierung

Akadémitien. Niveau expert en (an)allemand.

2 Comments

  1. JOACHIM LOW ET CHRISTIANO RONALDO AU BAYERN?????????? !!!!!!!!
    # MESSIDORTMUND2017

  2. Passer de Tottenham-Arsenal à ce match donnait l’impression de changer de sport. Merci à vous. En espérant que le BVB entube le Bayern à la fin de la saison, même si ce sera compliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *