à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

La Paillade Académie : L’interview-bilan, première partie

Mercredi 19 juin 2013

 

La reporter Anne Franck a retrouvé nos deux comparses dans le Mas de Marcelin, Le Gambadou, pour une interview-bilan de la saison à paraître dans son Journal.

 

Bonjour à tous les deux ! Avant de commencer, comment allez-vous ?

Loulou : Je trouve qu’il fait beau, mais encore frais, mais beau.

Marcelin: En Kangoo, toujours. Parfois je prends le funiculaire, mais c’est très rare.

 

On débute donc cette interview-bilan par les moyennes des notes des joueurs, faites avec la plus grande impartialité, c’est ça ?

Loulou: Non, faites avec Francis le chef d’orchestre de la fanfare.

Marcelin : D’ailleurs faudrait penser à le faire sortir de la cave, ça fait déjà trois semaines.

 

Trois gardiens utilisés cette saison par René Girard, donnez nous vos impressions sur chacun d’entre eux.

Jourdren 2,9/5 :

Loulou : Aucun souvenir, comme de la soirée tutu-fraises et chaussures à boucle vendredi dernier. Et dans tous les cas il vaut mieux.

Marcelin :Dépassant poussivement la moyenne, l’ami Joujou n’aura fait qu’une saison grandiloquente voire médiocre, à l’image des résultats de l’équipe. S’il avait des envies d’ailleurs, cette saison devrait réduire la voilure de ses espérances.

 

Pionnier 3/5 :

Loulou :Comme un génie de l’alter foot, qui fulmine devant la médiocrité des médias dominants. A part ça on dirait une bûche.

Marcelin : Notre Vercoutre national prend de moins en moins bien son mal en patience, alors parfois il réalise des jolis estrons pour que le monde amateur voit en lui le futur concierge du stade municipal de la Ferté-sous-jouarre.

 

Ligali 3/5 :

Loulou : La dégaine d’un gardien toulousain dont j’ai oublié le nom, disons Narcisse Bégonia.

Marcelin : Peu d’apparitions pour cette pépite mulâtre, dont une prestation très solide contre Schalke en LDC. Pas de doute, nous entendrons parler de lui par la suite, même si c’est pour aller garnir le panier aux crabes.

 

On continue avec les arrières, tout postes confondus.

Hilton 3/5 :

Loulou : Dernier recours défensif en l’absence de Mapou. Pourtant même lui n’a pas été irréprochable, j’en veux pour preuve (Boghossian) le match retour contre Nice.

Marcelin : Etre l’homme de la maison quand Papa s’en va a été trop dur pour Vitorinho , malgré une belle et longue résistance. Il appelle tous les soirs Mapou pour le supplier de revenir.

 

El Kaoutari 2,5/5 :

Loulou : Il fallait vraiment une saison de merde pour qu’il parvienne à s’imposer.

Marcelin : Seul type capable de se hisser quelques fois au niveau de Hilton, alors gardons-le.

 

Mezague 2/5 :

Loulou : Syndrome Stade Rennais.

Marcelin : Pas toujours très sûr, avouez que c’est problématique pour un central. On espère bien que Jeannot Lapin ne l’utilisera pas, voire un chouïa.

 

Yanga-Mbiwa 3,3/5 :

Loulou : L’arme anti-clichés a quitté le club pour Newcastle l’hiver venu. Pour l’avoir vu jouer à Saint James Park (Boghossian), il est toujours aussi bon et ne végétera pas éternellement dans cette ville remplie de morues alcooliques.

Marcelin : Parti trop tôt, il aura quand même eu le temps de réaliser maintes performances solides dont il avait l’habitude de nous régaler.

 

Congre 2,5/5 :

Loulou : Le recrutement le plus cher de l’histoire du Montpellier Hérault; et ben putain, y a de quoi s’étouffer avec son pastis.

Marcelin : Arriver à la moyenne est un miracle pour ce connard, mais c’est la loi des mathématiques. On en attend un autre, de miracle : celui de voir Jeannot Lapin transformer Daniel en Mapou de guerre.

 

Deplagne 1,5/5 :

Loulou : Une dégaine à se faire dépuceler par une MILF. Arsenal était trop bonne, il a craché pendant l’action.

Marcelin : Encore un de ces jeunes premiers qui voudraient piquer la place aux tauliers mais qui se pètent la margoulette en voulant doubler ceux-ci à la cantoche.

 

Bedimo 2,4/5 :

Loulou : Une bonne saison et puis s’en va. Ou plutôt revient avec le niveau de jeu d’une chèvre astigmate.

Marcelin : Une autre victime du syndrome Philippe Bouvard. Se croyant trop fort pour jouer en accélérant, Henri est allé au pas tout au long de la saison. Le « casse-toi tu pue » de Nicollin a donc des chances de trouver des raisons valables. Et marche à l’ombre.

 

Jeunechamp 2,2/5 :

Loulou :Il a devant lui une belle carrière de boxeur. Avec un peu de bol, il pourra même enfourner Edith Piaf.

Marcelin : Après Scrogneugneu fait un fuck au juge de touche il y a deux ans, on a eu Scrogneugneu affuste Tintin reporter. Quant à Scrogneugneu joue au football, on attend toujours.

 

Bocaly 1,4/5 :

Loulou : Il n’est jamais revenu d’une partie de cache-cache en forêt, à laquelle nous l’avions convié. Étrange.

Marcelin : On est à deux doigts de contacter Perdu de recherche, ou l’OAS, c’est selon.

 

A présent, le milieu de terrain, où se regroupent aussi bien les récupérateurs que les meneurs de jeu.

Estrada 3,1/5 :

Loulou : Et voilà qu’il s’en va jouer à Ali-Baba. Amour toujours déçu.

Marcelin : Mise à part sa blessure, la prestation ( oui ça fait notaire ou Zahia de répéter prestation tous les trois mots, mais je vous emmerde) d’ensemble est solide, pouvant même se parer de magistral, on repense tous au but contre Bastia donc. Mais il ne veut plus de la bande à Loulou, alors il est entré dans celle à Picsou.

 

Stambouli 2,7/5 :

Loulou : Une fracture au pied, contractée lors d’un match de Ligue des champion contre Schalke, l’a malheureusement écarté des terrains pendant quelques temps. Cette blessure, survenue en plein milieu de la saison, a un peu gâché son exercice. Boghossian.

Marcelin : Le coup d’arrêt du milieu de saison aura été fatal à son excellent niveau de jeu affiché jusque là. Retrouver celui-ci est donc dépendant d’une bonne mise en route cet été. Attention à pas faire le mariole à l’Australian donc.

 

Dabo 2,1/5 :

Loulou : Il a couru après son cerveau mais apparemment ne l’a jamais trouvé. Sûrement dans le musée de Nicollin.

Marcelin : Solution de fortune à l’hécatombe qui frappa le milieu de terrain. Enfin, sur le papier, parce que dans les faits ce kèke à branchies n’a été ni une solution, ni une fortune.

 

Martin 3/5 :

Loulou : Quelques entrées correctes mais de toute façon j’aime pas les carottes râpées. La dernière fois que j’ai essayé, j’ai fait un œdème de Quincke.

Marcelin : Encore un resquilleur qui, en ne venant qu’à une interro sur dix, parvient à obtenir une moyenne correcte. Ses velléités de devenir plus qu’une trompette de seconde zone doivent tirer la sonnette d’alarme : renforçons notre milieu, et vite.

 

Cabella 3,5/5 :

Loulou : Le meilleur joueur de la saison obtient logiquement la meilleure note moyenne du bilan. On lui pardonne après, de passer ses vacances à Port Aventura et d’écrire comme une cagole de Laudun-L’Ardoise.

Marcelin : Quel joueur, quelle saison ! Alors c’est un beauf, soit. Il a une coupe de merde, soit. Mais avec Loulou aussi on va à Port Aventura, on passe devant tout le monde en simulant la polio. Viens nous dire en face qu’on est des beaufs.

 

Belhanda 2,8/5 :

Loulou : Je risque de faire le jeu du Front National alors je préfère fermer ma gueule.

Marcelin : Auteur d’une saison majestueuse pour le titre, il a pris un melon, comme un symbole de boucaque, pour ne faire que de l’intermittence paresseuse cette année.

 

Et pour finir, les attaquants, allant des ailiers aux pointes.

Mounier 2,2/5 :

Loulou : Très fort en matches de préparation. Ça s’arrête là; y a plus de monde pour écrabouiller la Lozère forcément.

Marcelin : Une saison pas franchement gage de bonne affaire pour le club : mou, désarticulé de lenteur, ils nous aura poussé vers le jeu de mots facile avec un métier qui lui est presque homonyme.

 

Utaka 2,8/5 :

Loulou : En pointe pour dépanner en début de saison, il arrivait toujours mieux que l’Argentin de mes couilles et c’est positif pour lui. Auteur de quelques buts importants en deuxième partie de saison.

Marcelin : On a l’impression qu’il s’est fait greffer un limiteur de vitesse dans l’oignon tant ses saisons se suivent et se ressemblent. Ses fulgurances nous auront sortis tout de même plusieurs fois de traquenards bien fumeux.

 

Camara 2,5/5 :

Loulou : « Il n’y a qu’un seul Maradona, c’est Camara ». Et mon cul sur la commode en marbre de l’empereur d’Autriche-Hongrie? Ok il a dépanné en début de saison, mais on espère quand même récupérer la belle bagnole de pépé qui avait rendu l’âme sur la bande d’arrêt d’urgence de l’Autoroute A9 après le cadran solaire des fous amateurs de partouzes les soirs de pleine lune; vous longez la voie Domitia.

Marcelin : Souley restera quoi qu’il arrive notre mascotte. Capable d’éclairs de génie dignes des plus grands de ce monde, il n’en reste pas moins qu’il peut redevenir avec autant de génie la limace impotente qui nous inspire tant.

 

Charbonnier 2,5/5 :

Loulou : Avec sa figure d’amateur de Picon-bière, il s’est tout de même mieux acclimaté que l’Argentin de mes couilles. Il aurait mérité de jouer plus souvent.

Marcelin : On lui (et on nous) a bassiné la guitoune avec ses faux-airs de Giroud, en l’intronisant successeur de ce dernier. Du coup, il nous a chié une saison plus que timorée de l’anus, et on cherche à l’envoyer en prêt pour qu’il s’aguerrisse. C’est sûr qu’au contact d’Herrera on n’apprend pas grand-chose…

 

Herrera 1,9/5 :

Loulou : On nous l’annonçait comme le successeur de Giroud, c’était en fait l’héritier de Kabze. Ça me faisait marrer en début de saison, de voir bon nombre de supporters montpelliérains s’enflammer, au motif que l’Argentin de mes couilles avait claqué un doublé contre Avignon Franco-Turc. Personnellement, je l’ai toujours trouvé nul à chier.

Marcelin : Une erreur de parcours dans la longue liste de transferts malins réalisés en Paillade. Pars vite et ne reviens jamais. Pitié.

 

Il me semble que certains noms sont passés à la trappe, comme Pitau, Aït-Fana, Marveaux, Tinhan, ou encore Saihi.

Loulou: Pas de chance. Un de moins et ils pouvaient faire une belote.

Marcelin : Ce n’est pas très sympa de le rappeler. Personne n’aime passer à la trappe, pas même vous Anne.

 

Que pensez-vous du début de mercato à Montpellier ?

Loulou: J’espère qu’on parviendra à recruter Daniel Congré, Anthony Mounier, mais aussi ce jeune attaquant argentin dont j’entends le plus grand bien, Herrera je crois.

Marcelin: Je ne pense rien. Je serre les fesses et j’attends.

 

Avec l’arrivée de Jean Fernandez c’est une nouvelle ère qui commence ?

Loulou: Et il n’y aura qu’un seul refuge : Bugarach.

Marcelin : Une absence d’ère surtout. Un trou d’ère, en somme.

 

Messieurs, il est temps de nous quitter, rendez-vous bientôt pour la deuxième partie de cette interview-bilan, avec cette fois, une analyse plus globale de la saison. Un dernier mot ?

Loulou : En trois lettres : zob.

Marcelin :En partant, faites gaffe à Klaus, mon berger allemand, il a un problème avec les brunes.

 

 

Interview réalisée en partenariat avec Guy Môquet.

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)

Laissez un commentaire