à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Maritimo-Bordeaux (1-1), la Scapulaire Académie livre ses notes

Samedi 27 octobre 2012

Ça y est le Glaude est aux Antilles. Les autorités locales ont donc pris les mesures qui s’imposent : fermeture des bars et autres débit de boissons à 15h30, couvre feu pour les jeunes filles de 16 à 75 ans, et construction de contreforts, douves et autres courtines en périphérie des distilleries de rhum.

Côté académie, c’est l’ours à collier qui s’y (re)colle. Alors zou… Les Gigis défient le Maritimo Funchal, donc j’académise (du moins j’essaye)

 

Alors, FUNCHAL céki, cékoi ?

Funchal est une ville. Si, si ! Une ville portugaise, mais une ville quand même. C’est d’ailleurs une capitale, la capitale de l’île de Madère, mais une capitale quand même.

Funchal donc, a une histoire fortement marquée par la France et les Français. Car c’est en 1566 que Peyrot de Monluc, simple flibustier mais fils à son père Blaise de Monluc (qui lui est Maréchal de France), pose le pied sur l’île de Madère et pénètre dans la ville de Funchal. Il y apporte l’élégance, la culture, le savoir et l’art de vivre à la française de l’époque : pillage des églises, massacre de la population, mise à sac de la ville et viols des nonnes. Harrg ! Douces mœurs de l’époque qui rendent nostalgiques et envieux l’ours à collier et Carlos HENRIQUE. M’enfin, toujours est-il que les Français ont failli à leur mission, n’ayant point occis le bon ancêtre puisque le 05 février 1985, naît à Funchal le plus orgueilleux des prétentieux et le plus imbu des imbuvables des joueurs de foot (après Patrice EVRA quand même), j’ai nommé Cristiano Ronaldo.

L’histoire récente de Funchal, elle, se résume à des inondations dantesques ayant ravagées la ville en 2010. Heureusement à cette époque, CR7 était déjà parti gagner sa vie loin de son île natale. Heureusement disais-je, parce que deux catastrophes en même temps c’eut été une de trop pour Madère.

Mais à Funchal, hormis les étriers de la table d’obstétrique ayant vu naître le plus gominé des footballeurs (après VALBUENA quand même), yakoi ?

Hé bien à Funchal, il y a un club de foot. Le Club du Maritimo Funchal, à ne pas confondre avec le club de Martine au futsal. Un club qui partage avec l’équipe nationale du Portugal un goût de chiotte prononcé quant à l’esthétique de leur maillot de foot. Car le maillot domicile est laid, très laid. Rayé… rouge et vert…basque ! A croire que les Gascons des bords de la Garonne ont repoussé tellement au sud les peuples basques que certains se sont retrouvés sur l’île de Madère. Mais non impossible, les inondations, CR7 et les Basques ; trop de malheur pour une si petite île, elle n’aurait pas survécu.

On me souffle dans l’oreillette que le Portugal a colonisé le Brésil, ceci explique peut-être cela :

 

Maillot du Maritimo Funchal

   Maillot de Fluminense

Mais bon, tu me diras, ami lecteur, hormis des maillots hideux, au Maritimo yaki ?

Hé bien, au Maritimo, il y a deux français égarés, venu noyer leurs carrières de joueurs professionnels dans les eaux turquoises d’un océan qui clapote son écume saline sur le sable fin des plages madéroises (ça pète hein ?). Enfin, je dis égarés ; certes nos deux frenchies à la fin de leurs carrières auront à peine gagné de quoi acheter la gente alu de la roue de secours de la 26ème voiture de CR7 – et encore si ils s’y mettent à deux ! Mais franchement, être payé pour se dorer la pilule sous le soleil madérois avec pour seule obligation professionnelle de regarder ses coéquipiers transpirer sur la pelouse de l’Estadio dos Barreiros ; il y a pire comme jobs d’été.

Allez, passons à la compo de l’équipe bordelaise, parce que le reste de l’équipe du Maritimo, on s’en tape : il y a essentiellement des portugais et des brésiliens. Les mal-pensants traduiront par des maçons et des putes ; propos au caractère bien trop caricatural pour emporter l’adhésion de l’ours à collier. Et puis bon ; pour bétonner et filer des coups en pute nous on a Carlos !

Allez voyons ce que Francis-Robin des Bois-Gillot nous a contacter comme équipe pour envoyer par le fond le Maritimo :

OLIMPA – MARIANO HENRIQUE PLANUS TRESH – PLASIL N’GUEMO OBRANIAK JUSSIÊ NMB – GOUFFRAN

 

Les questions existentielles :

CARRASSO absent : peut-on ne pas perdre ? PAS de 3-5-2 : peut-on gagner ? OBRA 007 nous refera t’il encore et encore le coup du sauveur à la James BOND ? GOUFFRAN a-t-il acheté une frappe de balle digne de ce nom ? Verra-t-on enfin JUSSIÊ ? Et surtout : doit-on interdire le cannibalisme ou peut-on laisser Carlos HENRIQUE continuer à jouer au foot ?

 

LE MATCH :

Pour tout te dire ami lecteur, à la lecture de la compo, ou plutôt au vu des absences de CARRASSO et SANE, l’ours à collier est plutôt pessimiste sur le résultat du match et craint une seconde défaite en EL ce qui ferait tâche dans le ciel girondins.

La première où tu te demandes pourquoi tu t’es porté volontaire malgré deux buts:

Disons le tout de suite, si le match face à Lille m’avait paru alerte et enjoué, ce ne sera pas la cas de ce match européen.

6ème minute : Belle combinaison portugaise suivi d’une frappe sèche que détourne Trémoulinas en offrant sa poitrine en sacrifice.

16ème et 21ème minute : Deux actions similaires : OBRA au coup franc côté droit pour la tête d’HENRIQUE. La première part en sortie de but la seconde est repoussée des deux poings par SALIN. CARLOS et le gardien croisent leurs regards, le bordelais souris au madérois découvrant ses canines. Un frisson glacial parcours l’échine du portier de madère.

26ème minutes : Bordeaux accélère. Le contre est lancé de la surface girondine et arrive sur Tresh qui déborde et centre. La balle est repossée une première fois mais revient sur GOUFFRAN battu dans le duel aérien par SALIN qui repousse des deux poings. GOUFFRAN sort alors la calculette « l’angle de mon tir multiplié par ma vitesse d’exécution divisé par la racine carré de la taille du gardien affecté du coefficient de la hauteur de l’herbe = je dois être plus loin du gardien pour marquer »

26ème minute et quelques secondes : Instant X-FILES : au ralentit je viens de voir en gros plan le numéro 10 de JUSSIÊ passer devant l’objectif ! L’image est un peu floue, mais bien plus nette que celles du Yéti ou du Big Foot. Le JUSSIÊ, l’être mythique capable d’apparaître et de disparaître sur un terrain de foot existerait donc vraiment. M6 toujours aussi réactif décide illico la création d’un nouveau magazine sur les Girondins de Bordeaux intitulé « En quête de surnaturelle ». Le premier épisode sera consacré au JUSSIÊ, le second à PLASIL qui aurait enfin touché un ballon cette année (voir photo officiel), le troisième opus serait selon nos sources, un reportage d’investigation sur des phénomènes paranormaux qui se seraient produit à Lyon et Brest cette année et auraient été constatés par deux fois à Saint-Étienne l’année dernière.

29ème minute : Le chef d’œuvre du match. NMB lance Trémoulinas qui déborde. Gaz jusqu’à la ligne de sortie de but, centre en retrait parfait, reprise de volée du gauche de GOUFFRAN, peu puissante mais superbement décroisée. Petit filet opposé et BUUUUUT ! Martimo 0 – 1 FCGB. Au ralentit on voit nettement GOUFFRAN reculer pour se démarquer de la ligne de défense portugaise qui continu d’avancer comme un seul homme. Je reprends les notes laissées par CLAUDE « au premier BUT girondin faire l’hélico avec son sexe ». L’ours à collier prend son rôle de substitut provisoire au sérieux et sort donc son engin. Hélas, de ce côté comme de celui de la verve, je suis bien moins loti que lui. Point d’hélico donc, pas même un ventilo. Pire, c’est le moment que choisi Madame pour rentrer inopinément du boulot et me surprendre le calbute sur les chevilles, mon zoizeau entre le pouce et l’index de la main droite, le demi dans la main gauche reluquant l’écran pixellisé de l’ordi. Je me sens du niveau de l’arbitrage de ce match : ridicule!

35ème minute : la douche froide. FERREIRA décoche une frappe aussi lourde que soudaine qui vient s’écraser sur la transversale d’OLIMPA. Le portier bordelais est à terre et ROBERGE qui a pris deux bons mètres d’avance sur PLANUS balance au fond des filets. 1 – 1 comme une mauvaise habitude…

41 ème et 45ème minute : Deux frappes successives d’OBRANIAK repousser encore et encore des deux poings par SALIN.

MI-TEMPS : match moins enjoué que le précédent.  Mais deux buts tout de même dont le petit bijou de GOUFFRAN. Les Girondins semblent un cran au dessus, cela devrait le faire en 2ème

La deuxième où en fait cela ne le fait pas…

45ème à 60ème : panne de streaming, l’ours à collier tapote nerveusement de ses doigts griffus et fini par trouver un autre streaming tout aussi pourri. Sueur froide à l’écran OBRA sort sur civière. Help Internet je cherche les news mais je suis vite rassuré par le retour de 007. J’apprends au passage que MARIANO a sauvé sur sa ligne durant la coupure.

70ème minute : FELIS qui défend arrache tout : le ballon, la pelouse, les panneaux publicitaire, une partie de la tribune en travaux, une coccinelle qui passait par là et NMB.

72ème minute : Je récupère le ballon devant ma surface de réparation…j’accélère…je perfore le rideau adverse…je passe la ligne médiane et je me fais faucher pour stopper l’action…je me prénomme LANDRY…je suis…je suis… ? Je suis dépité car je viens de prendre un jaune pour avoir subi une vraie faute d’anti-jeu !

84ème minute : Grosse frayeur pour les Girondins, OLIMPA se troue sur un centre de OBEMA… OBAMA…OBAMEMI… un joueur portugais. Le ballon file devant le but sans que SIMAO ne réussisse à le pousser au fond. Ouuuufff !

1 – 1 SCORE FINALE.  Et le sentiment que Bordeaux laisse échapper 2 points plus qu’il n’en gagne 1.

 

LES NOTES :

OLIMPA 3/5 : Se troue par deux fois et prend un but. Pas facile de passer derrière une légende.

MARIANO 3/5 : Il apporte moins offensivement dans le schéma 4-2-3-1 que dans le 3-5-2. (+1)  pour son sauvetage sur la ligne.

HENRIQUE 3/5 : Il n’a mangé personne aujourd’hui, mais n’a pas ou peu été pris à défaut. Match sobre et efficace de CARLOS. Devrait tout de même travailler sa relance longue.

PLANUS 2/5 : Un peu le même constat que pour son compère de la charnière mais (-1) pour les deux mètres de retard sur l’égalisation portugaise.

TREMOULINAS 5/5 : Bon défensivement il livre une prestation offensive aboutie récompensée par une passe décisive.

PLASIL 2/5 : Peu en vue dans un rôle de récupérateur aux côtés de LANDRY peu fait pour lui. Le problème c’est que je commence à me demander quel poste est fait pour lui en ce moment.

N’GUEMO 3/5 : Première bonne nouvelle du jour, LANDRY semble retrouver peu à peu son niveau. De belles montées rageuses plein centre qui aurait mérité un autre sort que ce carton jaune ridicule et incompréhensible.

OBRANIAK 3/5 : il aura beaucoup tenté avant de sortir sur les rotules. Ce joueur a une volonté et un état d’esprit louable adossé à de belles qualités technique. S’il n’a pas été décisif ce soir ce n’est que partie remise (dès ce WE à Bastia ?)

JUSSIÊ -/5 : je l’ai vu deux fois dans le match : quand le numéro 10 de son maillot est passé devant l’objectif de la caméra et quand il est sorti. Si vous l’avez vu davantage à vos post…svp.

NMB 4/5 : à l’instar de LANDRY, il retrouve ses jambes et son football. De belles accélérations de bonnes passes et une activité incessante. De bonne augure pour la suite.

GOUFFRAN 4/5 : prouve à l’ours à collier (et sûrement à d’autres) que l’on peut-être un 9 efficace sans posséder une frappe d’outre-rhin. Excellent match de YO qui se bat sur chaque ballon et marque un BUT magnifique.

 

LES REMARQUES A LA CON :

  • Méa culpa : Les deux Frenchies ne se contentent pas de se dorer la pilule à Madère, hélas ! Le premier, SALIN à repousser toutes nos attaques ou presque des deux poings ; le second ROBERGE est l’auteur du but égalisateur.
  • Il va falloir monter une hotline pour désintoxiquer les Gigis des matchs nuls.
  • Quand tu as vu ce match, tu trouves l’arbitrage français comme DI MECO trouve le PSG : TOP NIVEAU !
  • Jeu nœud maux fussent queue plût deux mont or taux gras feu deux puit l’on tant ! Quart jeu c’est qu’eux jeux suie nu l’eux mâle grès toux m’aise et fors. Allez zou, ceux qui décodent lève le doigt dans les post. Si si allez fais pas ton timide ami lecteur.

 

Pour BASTIA, l’ours à collier cède la place à BRUNO BISTROT. Bon match à tous et allez les Gigis…

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Ousmane au ski dit :

    Est-ce que les rédacteurs ne pourraient-ils pas réduire leur conso de blonde pour s’offrir un sobre abonnement à Qatari TV ?

    Et à quelle heure Olimpa a 3/5 ?

  • Volume de jeu dit :

    Si tes références journalistiques en terme d analyse technico tactique sont le Moscato Show, tu es déjà trop qualifié pour ce site, mais trop de droite pour Sofoot…
    Par contre j ai vu Jussie et Plasil se trouver à merveille, passes courtes redoublées, une touche de balle, à l échauffement…

  • FRANCISHOLMES2LILLE dit :

    Je ne m’offusque plus de mon orthographe depuis longtemps, car je sais que je suis nul malgré tous mes efforts.

  • iPee dit :

    Ah c’est vachement mieux que le premier. Plus eeeuh naturel j’ai l’impression. Bonne continuation le poilu.

  • Néné dit :

    N’en déplaise au Claude, mais l’ours hausse son niveau de jeu pour se rapprocher du maître (ah si Kevin avait pu faire la même chose…), mais le maître reste le maître…felicitations tout de même, pour un interim qui mérite des applaudissements! un style subtilement different mais tout aussi alléchant

  • Murmur Ashiien dit :

    Bon boulot! plus dans ton propre style. Et je trouve qu’un point c’est quand même pas si mal, car on a pas eu d’occase (à part le but) et qu’eux peuvent nous en mettre un (heureusement que l’autre ne sait pas tacler un ballon) à la 80ème!

  • chams dit :

    Bon intérim !
    Par contre Olimpa 1/5 pas plus !

  • l ours dit :

    Bon ok je m explique pour kevin (+2) pour être passé derrière une légende, je sais combien c est dur……….

  • Jean-Pierre dit :

    Vaut mieux une foune propre qu’une funchal.

  • guigs dit :

    C’est mieux !

Laissez un commentaire