Niort-AC Ajaccio : L’Aiacciu Académie livre ses notes et I Sanguinari raconte son déplacement

Dans le monde animal, l’ours n’est-il pas censé manger le chamois ? Parce que là, on a assisté au contraire. Les Chamois Niortais ont croqué et avalé tout cru les Ours acéistes. Sous les yeux humides d’I Sanguinari. « Déplacement pluvieux, déplacement malheureux. » L’adage a été vérifié par I Sanguinari à Niort. Retour sur une soirée mouvementée (sauf sur le terrain).

L’histoire commence à Paris, par un beau midi du mois de mars. Avant d’entrer dans le bolide d’I Sanguinari, un papier glissé sous l’essuie-glace attire l’attention. Il propose un « débarras intégral ».

Les gens ont beau tout faire pour, jamais I Sanguinari ne se débarrassera jamais de l’ACA, même après la série de mauvais résultats. Le départ est donc donné, direction Niort. Mais Niort, c’est quoi ? Niort, c’est le Niort Ultimate Club, le club de frisbee de la ville. C’est également une ancienne terre de campagne de Ségolène Royal mais c’est surtout le football et les Chamois Niortais. Un club qui vivote entre Ligue 2 et National depuis de longues années, sans jamais monter en Ligue 1. Suffisant pour être devant l’ACA au classement. Mais ce n’est pas pour autant que Régis Brouard, l’entraîneur des Chamois, ne sous-estime les Ajacciens. Il avait d’ailleurs attentivement supervisé l’ACA. La preuve :

 Pour rappel, l’ACA n’a pas joué à 10 contre 11 contre Le Havre, mais l’inverse.

Il est 19h quand I Sanguinari fait son entrée dans le stade René Gaillard. Un seul membre était présent mais il était accompagné d’un beau petit monde. Tout d’abord, les membres de la Sezzione Cuntinente Punente menés par l’inénarrable Kalliste. Et puis les guests de la soirée, la maman et le grand-père de Paul Lasne, l’ancien acéiste. Au total, ce sont 8 supporteurs de l’ACA qui garnissaient le parcage visiteur. Pour braver la pluie, le vent, le froid et les conneries du speaker du stade. Extrait : « Pour nous Ajaccio c’est le soleil, les vacances, le farniente et l’apéro! » Toujours plus loin dans les clichés. C’est sûr que pour nous, Niort c’est plutôt l’enfer. Un enfer qui se concrétise dans les premières minutes du match. Les Chamois Niortais dominent, l’ACA recule et repousse les assauts des locaux, sans que ceux-ci ne soient ultra-dangereux. Il faudra une erreur combinée de Begeorgi mais surtout de Kanté pour que Malcuit s’engouffre dans la surface et serve Seydou Koné qui n’aura plus qu’à pousser la balle au fond des filets. Le scénario du match contre Créteil se répète. Pas de création de jeu, des adversaires maladroits qui marquent sur leur seule occasion aux alentours de la 15ème minute. L’ACA a alors 75 minutes pour égaliser et/ou gagner. Mais au lieu de cela, les joueurs d’Olivier Pantaloni laisseront les Niortais attaquer. Avec toujours les mêmes problèmes pour les Acéistes : manque d’envie et des gros problèmes de relance. A chaque fois qu’un défenseur repoussait une attaque comme il pouvait, un Niortais récupérait immédiatement la balle. Et c’était reparti pour un tour. Du côté de l’attaque, sans Cavalli, Nicolas Fauvergue est encore plus seul que Napoléon à Saint-Hélène. Sans Cavalli, il n’y a aucune organisation offensive, personne n’est là pour orienter, écarter le jeu. Les ailiers ne sont pas ou mal utilisés et Fauvergue est sevré de ballons.
Les vrais guerriers n’étaient pas sur le terrain, mais dans les tribunes. Sous la pluie, les extrémités gelées, le mégaphone mis hors-service par les averses et 150 mètres de la pelouse à cause de cette putain de piste d’athlétisme, le kop ajaccien se démenait tant bien que mal avec Perfettu au tambour, Kalliste et surtout la maman de Paul Lasne au chant.

Le réveil acéiste se fera encore une fois dans le dernier quart d’heure. Quand je vous disais que ce match était calqué sur celui de Créteil… Mouaad Madri voyait le cadre se dérober après sa tête à la 74ème minute, le coup-franc de Videmont était repoussé par le gardien trois minutes plus tard. Pareil pour sa frappe de la 80ème, détournée par les genoux de Delecroix. L’AC Ajaccio est maudit. I Sanguinari pleure (à moins que cela ne soit les gouttes de pluie qui ruissellent sur mon visage.) Fauvergue, Videmont, Begeorgi et Coulibaly peuvent s’approcher pour nous applaudir, le mal est déjà fait. La zone de relégation se rapproche à grands pas. Mais peu importe, en Ligue 2 comme en National, dans les bons comme dans les mauvais moments, I Sanguinari sera là pour supporter son club et ses joueurs.

ANNUTAZIONI

Oumar Sissoko la moyenne/5 : Il encaisse un but sur la seule action niortaise. La suite ? Des passes en retrait de ses défenseurs et des dégagements aux pieds pas vraiment assurés et rassurants.

Eric Marester la moyenne/5 : Il devait être soulagé que Malcuit, le mielleur joueur des locaux, soit de l’autre côté du terrain. Car du coup, il n’a pas eu grand chose à faire.

Joris Sainati la moyenne/5 : Après les longues transversales pour Diop la semaine dernière, contre les Chamois Sainati s’est contenté de passes courtes et latérales pour Kanté. Une non-prise de risque sans doute forcée par une intervention manquée en début de match. Sobre et pas dérangé par la suite.

Cédric Kanté 1/5 : Son air-défense sur le but de Koné m’a fait pensé à mon coéquipier de troisième division de district qui fait les mêmes interventions défensives.

Fabrice Begeorgi 2/5 : Il a découpé plus de viande que le boucher du Géant de Mezzavia. Très sollicité dans les premières minutes, il aura tenu jusqu’au but des Niortais, où Malcuit le fume sur son côté. Un passage au travers qui se répétera à plusieurs reprises, sans jamais qu’il ne lâche rien, étant même tout proche du carton rouge après plusieurs tacles à la limite du correct.

Claude Gonçalves 3,5/5 : Le seul à jouer entre les lignes – donc le seul à créer du décalage – et le seul à être à la retombée des deuxièmes balles. Indispensables en défense et dans l’animation offensive.

Gary Coulibaly 1,5/5 : Naufrage au milieu de terrain pour Gary. Il s’est laissé couler Baly. Et il n’a surtout pas réussi une passe. Ou presque.

Benoît Lesoimier NN : Vous vous souvenez quand Football France avait lancé la rumeur que Bastia avait recruté le frère jumeau de Milos Krasic à la place du vrai ? Et bien ils pourraient faire pareil avec l’ACA. Ce n’est pas Benoît Lesoimier qu’on a recruté mais Michel Lesoimier, son frère. Après avoir été ailier, récupérateur et relayeur, Lesoimier était numéro 10 contre Niort. Une expérience à ne pas renouveler. Sorti blessé, il pourrait être absent plusieurs semaines.

Hugo Videmont la moyenne/5 : Vidémont c’est comme les soldes: les meilleures occasions sont à la fin. Invisible pendant de longues minutes, il s’est réveillé en fin de match. Un beau coup-franc repoussé de justesse à la 77ème et une grosse occasion à la 81ème égayeront la fin de la rencontre. Mais pas le tableau d’affichage.

Marvin Diop 2/5 : Une frappe enroulée en début de match et puis plus rien offensivement parlant. Mais une bonne présence défensive au deuxième poteau, suppléant à merveille Marester.

Nicolas Fauvergue 2/5 : Fauvergue, il est comme toi à ton premier rencart : il aurait pu conclure mais il s’est contenté d’en être à deux doigts. Rageant. Si seulement il avait frappé plus fort sur sa première occasion …

I RIMPIAZZANTI

Jordi Quintilla, 33ème minute, 2/5 : Les premières touches de balle et les dribbles de Quintilla dès la réception du ballon, c’est comme les préliminaires : c’est exquis et ça fait monter le plaisir. Mais ses pertes de balles, c’est comme faire l’amour avec un précoce. C’est trop rapide et le plaisir retombe trop vite.

Mouaad Madri, 74ème minute, NN : Entrée en pointe = trop axial pour avoir des espaces = impossibilité de dynamiter la défense niortaise.

Perfettu Erignacci

Perfettu Erignacci De l'Aiacciu

2 commentaires

  1. Bon ben pas de choc psychologique suite à la dem du président…
    Courage, avec Cavalli vous allez vous en sortir je pense.

  2. Vous avez eu peau de balle et trou de chamois… Petite question : c’est quoi le rapport avec l’ours ? Tchéky Karyo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.