Niort – Brest (0-2): la Penn Ar Bed Académie a mangé du Chamois (même si elle ne sait toujours pas ce que c’est)

Avant-match

HorsJeu ayant recruté massivement et sentant ma place en danger, il serait temps d’écrire quelque chose. En même temps, depuis Lens, dernier article en date, les victoires s’accumulent et la superstition pointe le bout de son nez. Et si, en écrivant un article, je brisais par malheur la bonne dynamique de cinq victoires consécutives? Superstition ou simple justification a posteriori de ma flemme légendaire? Je vous laisse en juger.

Ce qui est très étonnant avec cette série de victoires, c’est que notre cher Jean-Marc semble avoir saupoudré de pragmatisme ses envies de jouer le football le plus esthétique de Ligue 2. Les matchs ne sont pas chiants, loin de là, mais l’équipe part beaucoup moins à l’abordage. Peut-être est-ce là une simple adaptation aux adversaires rencontrés (Nancy, Reims, Le Havre), ou bien cela peut aussi être une prise de conscience par rapport aux matchs de la fin de saison dernière et à ceux du début d’année (pêle-mêle Amiens, Nîmes ou Châteauroux).

Autre point à souligner, la possibilité, grâce au recrutement, de jouer dans le traditionnel 4-1-4-1 ou bien en 4-4-2. Sur les joueurs en eux-mêmes, par rapport à l’an dernier, les individualités sont sûrement moins fortes mais le groupe plus homogène.

Le match

Ceux qui se souviennent du match de l’an dernier et avaient regardé le classement de Niort avant la rencontre se disaient sûrement que ça allait passer comme Pépé dans Mémé. Et cela n’a pas vraiment été le cas, du moins en première période. Si les premières minutes sont brestoises, les minutes suivantes ne le sont plus vraiment, malgré une belle opportunité pour Mayi qui trouve un montant, on ne sait pas trop lequel. La réponse ne se fait pas attendre, sur coup franc, obligeant Larsonneur à un très bel arrêt. Comme réelles opportunités c’est à peu près tout, Niort ayant tout de même eu de nombreux coups de pied arrêtés.

A noter que notre cher Jean-Marc, notre raïs à nous, avait opté pour un 4-4-2 d’entrée de jeu, contrairement au match face au Havre où il était passé en 4-4-2 en cours de match. Voilà pour les considérations tactiques, parce que bon, ce n’est pas le point fort de la maison. Même après la lecture de Comment regarder un match de foot. Oui, oui.

C’est au retour des vestiaires que tout se joue : Choplin ne s’accorde pas avec son gardien et envoie le cuir dans ses propres filets. 1-0 pour Brest, et à partir de là la véritable boucherie peut commencer. Diallo marque quelques minutes après un but superbe, il faut le dire. Un but qui rappelle étrangement son face à face manqué à Troyes, en fin de saison dernière. Regrets éternels.

Le rouleau compresseur est en marche, et si le troisième but ne viendra jamais, c’est du fait d’une certaine maladresse de la part des attaquants brestois. 2-0, score final.

Notes

Larsonneur (3/5) : une grosse parade et des sorties aériennes souvent chanceuses.

Kiki (3/5) : aurait pu relancer son ancien club sur un dégagement foireux. Il n’en a rien été. Semble tout de même moins frileux offensivement que Quentin Bernard.

Weber (4/5) : toujours au charbon (désolé).

Castelletto (4/5) : solide comme un Zak Diallo.

Faussurier (3+1 = 4/5) : une cinquième passe dé, alors qu’on l’a déjà vu meilleur, ça vaut un point bonus.

Grougi (4/5) : le retour de la légende (et pas de la momie, il est encore au niveau le Bruno).

Pi (4/5) : belle partition, on aurait dit du Rossini.

Gastien (3/5) : beaucoup se touchent en le regardant jouer, pas moi.

Berthomier (3/5) : bon petit match entouré de ses Argonautes.

Mayi (4/5) : si but il y avait eu, note maximale il y aurait eu.

Diallo (4-1= 3/5) : un malus pour nous avoir remémoré le face à face manqué face à Troyes.

In Jean-Marc we trust, amen.

PS: le premier paragraphe a été rédigé avant le match face au Paris FC, qui pourrait en changer le sens.

Richard Sucrier

Plus cocaïné que Patrick Bateman et Frédéric Beigbeder réunis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.