Le Onze Mondial de la semaine

Le Capitano a dû faire des choix forts cette semaine.

Les joueurs passent, le système reste. Un nouveau 4-4-2 avec un milieu en diamant, le seul qui sied à l’éclat technique des hommes qui le composent. Derrière, on profite de la polyvalence des Intéristes pour faire de la place à une charnière centrale complémentaire, qui allie élégance et robustesse. Devant, l’alliance du joyau de la couronne mancunienne et de la pépite de Porto nous donne une attaque certifiée 24 carats. Si la semaine dernière, l’efficacité l’emportait sur l’esthétisme, le Onze mondial brille cette fois de mille feux, prêt à en mettre plein la vue au Onze anal.


Reynet 4/5 (Homme du match) : Oui Baptiste a encaissé 4 buts mais quel match ! Il est l’un des tous meilleurs gardiens de L1 et quand je vois Costil 3e gardien en équipe de France, je me dis que…

Medel 3+/5 : Le pitbull a encore tenu sa défense à carreau. Il était partout pour récupérer les ballons, dans les airs, dans les pieds, Gary ne se ménage pas et c’est pour ça qu’il est, selon moi, le meilleur défenseur de l’Inter aujourd’hui. Pour rappel, c’est un milieu de terrain. C’est dire.

Sertic (4-/5) : La bonne surprise du jour. Son transfert curieux, son passé forcément suspect puisque girondin et ses traits aléatoires avaient-ils biaisé mon jugement ? Hormis cette relance suicidaire, passée à quelques centimètres de lui garantir le statut durable de tête de Turc qui lui était promis, Grégory a réalisé un match impressionnant, tout en duels dominateurs et anticipations bien senties.

Koscielny (5/5) : Cinquantième minute, l’équipe a remis la marche avant, Lewandowski n’arrive pas à se débarrasser de Kos et l’exploit semble à portée de main. Sauf que le Boss est remplacé par Gabriel (0/5)

Miranda 3+/5 : Décisif en seconde période, il a usé de longs ballons pour trouver les attaquants de l’Inter en première période avant d’arrêter d’envoyer des parpaings de 40 mètres, préférant jouer court pour construire. Bon match de Miranda.


Pogba (4/5) : C’était assez rigolo quand les mecs d’en face voulaient lui prendre la balle. Paul a été partout, a tout fait et ne s’est pas embêté à devoir compter sur les autres. 97e poteau touché cette saison, par ailleurs.

Boudebouz (4/5)Il se croit au five mais, vu que, pour l’instant, ça nous sauve le cul, on va faire comme si.

Rabioté (4/5) : Il est bô quand il cavale, cheveux au vent. C’est lui qui créait le mouvement en première période.

Neves (5/5) Comment on peut le laisser sur le banc ? Il défend, intercepte, relance, oriente le jeu, marque des buts. Putain on n’a pas le droit de l’aligner avec Danilo ?


Ibrahimovic (5/5) : C’est fabuleux cette relation avec Saint-Etienne. 17 buts en 14 oppositions. Le mec pourrait vouloir dégager en touche que ça finirait en lucarne. Ne vous méprenez pas sur la note, il a fait un match moyen. C’est simplement qu’un triplé en jouant comme ça, ça confine au génie.

Soares (5/5) Tiquinho est donc à 4 buts en 3 matchs, des matchs pleins, et un pressing infatigable. Mais putain comment tout le monde est passé à côté ?


3 matchs, 3 victoires : le onze de la semaine est mancunien.

Franck Ripoux

Fondu de l’eTG, je porte ma Croix de Savoie académie dont je suis le papa, en relation ambiguë avec Pascal Diot-Maid avec qui j’ai trouvé la Tomme crochue. Je suis adepte du pragmatisme, et même Dupraz tique.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.