Le Onze mondial de la semaine

Cette semaine encore, le Onze mondial se présente à vous avec un 4-4-2 en losange qui tourne rond pour la carrer profond au onze anal.

Il faut de tout pour constituer un Onze mondial : des démonstrations de force, des vainqueurs à l’arrachée et même des perdants magnifiques. Le PSG se fait une place de choix au doux sein de cette équipe et retrouve un de ses anciens cadres en la personne d’Ibrahimovic. En effet, le rétro-parisien aurait été décisif dans un match à enjeu (vérification en cours), bien aidé il est vrai par quelques larbins s’étant dévoués pour le sale boulot. Est également mise en valeur la résistance portugaise face à la Juve, aussi héroïque que vaine. Triplé Ligue des Champions –  obscure cup anglaise – championnat.


De Gea (4/5) : N’en avoir pris que deux en ayant joué avec quatre plots devant soi, c’est déjà une sacré performance.
4/5 aussi : Plusieurs sauvetages décisifs, et il ne peut rien sur les buts. Oui, on parle moins de lui depuis qu’Ibra est là, mais il reste indispensable.

Maxí (4/5) Enorme, un match de guerrier qui a mis Mandzukic à l’amende.

Thiago Silva (padre/5)Le père du jeu (d’ailleurs, en parlant du jeu, j’ai perdu, tiens).

Marcano (5/5) Ok là je ne rigole plus, il a un niveau monstrueux, coupant tout, anticipant tout avec des prises de balle juste.

Levain Kurzaoua (joueur/5)Il s’est bien entendu avec son pote Xavier Pasteur.


Danilo (5/5) Le plus d’interception, de tacle réussit et de récupération. Le seul point négatif, sur le premier but il lâche Pjaca.

Marco Verratatati (esseptionnel/5)Il est vraiment plus meilleur que jamais depuis qu’il regarde vers l’avant de ses beaux yeux bleus.

Herrera (3/5) : Ah ça, il aime la bagarre.
5/5 Malgré son carton prématuré (à la 23è), il n’a pas lâché un centimètre de pressing, et a toujours été le premier à poser le ballon au sol quand les braves gens autour de lui confondaient leur sport avec du volley-ball.

Ravière Pastoré (classe, man/5)Top of the pop.


Brahimi (5/5) des stats défensives digne de Danilo, le joueur qui a réussit le plus de dribble et qui en a tenté le plus. Ceux qui pensent que Yacine n’est pas un grand joueur pensent que Pénélope Fillon a travaillé.

Ibrahimovic (5/5) : Hahahahaha, jamais décisif quand il le faut, qu’il disaient.
5/5 Cette fois, son doublé n’était pas volé. Son coup-franc est somptueux, et la tête victorieuse aussi jouissive qu’elle est facile.


Démonstration collective et individuelle : le Onze mondial est parisien.

Franck Ripoux

Fondu de l’eTG, je porte ma Croix de Savoie académie dont je suis le papa, en relation ambiguë avec Pascal Diot-Maid avec qui j’ai trouvé la Tomme crochue. Je suis adepte du pragmatisme, et même Dupraz tique.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.