Le Onze mondial de la semaine

Le Capitano reprend la main sur le Onze mondial après l’hommage à Raymond Kopa.

Et le Onze mondial reste sur la lancée offensive de la semaine dernière, puisque les filets européens furent bien garnis un peu partout sur le continent. Mais parmi ces éclatantes prestations, il n’était possible de ne retenir que onze joueurs, et si la sélection fut rude, force est de constater qu’il ne reste que le meilleur, le gratin, l’élite, la crème, le fleuron, le café et l’addition. Que des numéros dix dans ma team.


Pelé (5/5) : Ses habituels arrêts cache-misère, sauf que cette fois-ci, de misère à cacher il n’y eut point (à part une passe légèrement anale sur les bords pour Lopez en tout début de match, mais n’ergotons pas).

Balliu (4/5) : Encore un match abouti de l’Espagnol, ponctué cette fois d’une passe décisive et de 64 ballons joués. Coeur sur Ivan.

Perrin (El Salvador, 5/5) : tu mets Perrin où tu veux Didier, il sait défendre, passer et marquer. Tout ce qui manque à Adil Rami par exemple.

Felipe (4/5) Solide, il a contré toutes les tentatives italiennes se permettant d’amener le danger balle aux pieds.


Gagliardini 4+/5 : Monstrueux encore une fois dans la récupération et les transmissions. Roberto c’est Monsieur Propre avec des cheveux et sans les muscles. Mais quel volume de jeu bordel. Il y va de son petit but pour le 6-1, fêté tout en réserve, son second de suite.

Oliver (5/5) Il récupère, il fait sa passe décisive et des occasions. Quand il va prendre la succession d’Iniesta faudra pas faire les surpris.

Banega 5/5 : TRIPLÉ pour Ever!!!! Trois buts et une passe décisive pour Mauro Icardi. Dans tous les bons coups. Pourtant il sait se la faire discretos mais bordel quand il décide d’accélérer, il n’y a plus rien en face. Superbe.

Sanson (4+/5) : T’as du beau jeu, tu sais.


Thauvin (5/5) : Le jour où Florian produira ce genre de match contre des équipes que l’on sait placer sur une carte, on pourra commencer à parler d’équipe de France.

Brahimi (5/5) Un niveau monstrueux, il slalome dans les défense comme Bode Miller les coupes du monde, ou Balkany avec la prison.

Icardi 5/5 : Partout! Il était partout!! Trois buts, un poids lourd permanent sur la défense adverse, obtient le coup franc du 7-1. Il a proposé une multitude de solutions à ses partenaires. Hyper efficace, il claque un hat trick en 26 minutes. Pas étonnant que Wanda sorte un môme quasiment chaque année. Avec lui, ça fait mouche à chaque fois.


Le carton de la semaine était intériste cette semaine. Le Onze mondial aussi du coup.

Photo du profil de Franck Ripoux

Franck Ripoux

Fondu de l’eTG, je porte ma Croix de Savoie académie dont je suis le papa, en relation ambiguë avec Pascal Diot-Maid avec qui j’ai trouvé la Tomme crochue. Je suis adepte du pragmatisme, et même Dupraz tique.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *