à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Rayo Vallecano – Real Madrid (0-2): La Meringue Académie livre ses notes

Mardi 25 septembre 2012

 

Le Rayo Vallecano. Son stade moche. Son maillot moche. Ses pubs « E.Leclerc ». Ses supporters au balcon. Le Rayo, c’est Nice mais sans les caméras. Le genre d’équipe que le Real regarde en général de haut, le voisin dont on se moque parce que sa pelouse est toute pourrie faute d’argent pour  payer le jardinier. Sauf qu’à l’heure de se rendre à Vallecas, c’est plutôt le Rayo qui regarde les meringues de haut, notamment parce qu’il est 6éme avec trois points de plus que le Real, et aussi parce que les blancs sont en détresse sur et hors du terrain.

 

Eteins la lumière.

Montre-moi ton côté sombre, regarde les ombres qui errent. Cherche un peu de lumière. Tout s’éclaire. Eh bien non Axel Bauer (oui je n’ai pas peur d’utiliser des références culturelles percutantes, ne vous déplaise), tout ne s’éclaire pas. Et pour cause. Suite à des actes de vandalisme, le match prévu dimanche soir a donc été reporté à lundi soir, sous prétexte qu’on ne peut pas jouer dans le noir. Or c’est faux, je l’ai vu aux jeux paralympiques. Et puis quoi j’écris bien à la bougie moi alors ils pourraient faire un effort.  M’enfin dimanche ou lundi, c’est un match hyper important pour le Real Madrid qui doit absolument confirmer après la coupe d’Europe et renouer avec la victoire en championnat pour ne pas s’enfoncer dans la crise et dans les profondeurs du classement.

 

Querelle de voisinage.

Le « retour à la normal » ne se fera pas dans un fauteuil. Villecas, c’est une ambiance hostile et le Rayo fait un très bon début de saison avec notamment une invincibilité à domicile de bon aloi. Il faudra donc retrouver du jeu pour bousculer le voisin et s’offrir un bon bol d’air. C’est la mission des hommes du Mou pour ce match. De la manière et 3 points. Par ailleurs je ne veux pas m’étendre sur le sabotage des câbles électriques, les mecs qui s’attaquent à la SNCF doivent être en train (trop fort le gars) d’élargir leur activité. Je ne dirais rien non plus sur le mariage d’Essien qui n’a pas eu lieu puisqu’il n’a pas eu lieu mais surtout parce que je m’en fous.

 

Los Compos :

J’aimerais bien vous parlez dans le détail de l’effectif du Rayo mais d’abord ce serait chiant et ensuite j’en suis totalement incapable. Faute professionnelle direz-vous ? Pfffffff… Répondrais-je.  Alors si quand même, avec les départs de Michu et Diego Costa, la ligne offensive du Rayo a pris un coup de jeune avec des noms comme Bangoura, Leo Baptista, José Carlos. Oui, moi non plus, ça ne me parle pas.

Surprise au Real, ou plutôt contre-surprise avec la titularisation de Ramos en défense centrale au côté de Pepe. En fait c’est logique, c’est de la psychologie managériale, gérer autant d’egos, c’est un boulot à plein temps. Alors j’explique : 1 mise au banc, c’est un rappel à l’ordre, genre c’est moi le patron, je fais ce que je veux et je n’ai pas besoin de toi. Par contre, laisser un joueur comme Ramos sur le banc deux ou disons trois fois, c’est prendre le risque de le perdre définitivement parce que ces mecs-là ont besoin de jouer et de se savoir indispensable. Oui, c’est paradoxal. Donc, le rappel à l’ordre oui, l’ostracisation non. Bien sûr ça ne marque pas la fin des problèmes du vestiaire, mais en tout cas le Mou semble prendre la bonne direction, à mon pas très humble avis.

Pour le reste, une équipe hyper classique en 4-2-3-1 avec deux changements notables, la titularisation d’Essien qui a besoin de temps de jeu à la place de Khedira et celle de Modric qui a couté cher à la place d’Ozil. Ah et Benzema en pointe également.

 

Casillas

Arbeloa, Pepe, Ramos, Marcelo

Essien, Xabi

DiMaria, Modric, Ronaldo

Benzema

 

El Matcho :

3’ : CF de DiMaria et tête de PP qui trouve les gants de Ruben Martinez. Bel arrêt pour un bouseux.

12’ : Contre-attaque, Marcelo dévie un ballon en aile de pigeon vers Ronaldo qui lance DiMaria en profondeur. L’ange Argentin attend le meilleur moment pour offrir sur un plateau une balle que Benzema n’a plus qu’à toucher pour marquer. 0-1. Sublime centre de DiMaria et super course de 60 mètres de Benz’ pour venir conclure.

18’ : Arbeloa prend un jaune. Petit coucou à mon ami Just Wide, de la Reds Academy, vu que Shelvey a pris un rouge pour la même faute ce weekend.

19’ : DiMaria enroule du gauche et oublie CR7, seul de son côté du terrain. Evidemment, ça passe de peu à côté.

24’ : Sur une passe de Benz’, Modric a un contre favorable dans la surface mais il bute sur le gardien qui avait pris les devants. Manque de lucidité, une passe au centre et c’était dedans.

32’ : En manque de challenge sur le terrain, Pepe s’en va tacler un photographe. Propre.

32’bis : Corner joué à deux par le Rayo, centre et tête de Delibasic, Casillas sort une parade reflexe impeccable, Labaka reprend de volée mais cette fois c’est Xabi Alonso qui sauve sur sa ligne de la poitrine.

39’ : A gauche, Karim enroule du droit mais le gardien est vigilant.

42’ : Long centre venu de la gauche pour le Rayo, P² est battu mais l’attaquant rayé est trop court. Casillas n’avait pas bougé, comme d’habitude.

Mi-temps.

Avantage logique pour les Merengues mais pas mal de bémols tout de même. D’abord du gâchis dans la finition mais surtout un jeu assez pauvre du Real, qui peine à poser le pied sur le ballon et se contente de jouer en deux ou trois passes vers l’avant avec beaucoup de perte de balle. C’est paradoxale car les Madrilènes se sont procurés pas mal d’occasion alors que c’est plutôt le Rayo qui fait bonne impression. Il faut d’ailleurs les saluer pour leur attitude positive et leur jeu vers l’avant. Vallecano produit du jeu, les milieux offensifs sont techniques et posent des problèmes à la défense Madrilène en manque de sérénité. En revanche, à force de jouer haut, le voisin laisse beaucoup d’espace derrière lui et les attaquants Blancs n’ont aucun mal à les exploiter.

50’ : Ignoble passe en retrait d’Arbeloa vers son gardien que l’attaquant rouge et blanc, qui ne s’attendait certainement pas à ça, regarde passer entre ses jambes avec stupéfaction. Larqué dirait que ce genre de passe, c’est interdit depuis les Benjamins, halala… C’est pas possible ça, c’est pas possible, c’est pas possible.

52’ : Cristiano oublie le volet collectif de son sport et frappe dans les bras de Dominguez… Martinez, ouais c’est pareil.

57’ : Ramos monte pour montrer à son coach que lui aussi il fait ce qu’il veut ou qu’il a super envie de se racheter, c’est selon.

58’ : Benz’ est hors-jeu.net mais continue son action et marque malgré les deux coups de sifflet de l’arbitre. Alors bien sûr on peut penser que le français est sourd comme un pot mais en réalité il tendait à démontrer un point de règlement. Au début de l’action, DiMaria se fait arracher la cheville au moment de sa passe. Or, les images montrent bien que c’est en réalité le tacle défensif crasseux du joueur du Rayo qui envoie le ballon dans les pieds de RimK. Bon, c’est la vie.

60’ : Xabi fait un placage. Sur qui, je ne sais pas, vu qu’il avait Alonso sur le dos, littéralement. L’espagnol prend un jaune mais il s’en tire bien car il n’était pas loin d’être dernier défenseur.

68’ : Sur une passe en retrait de CR dans la surface, Amat fait une main évidente mais sans doute involontaire. Le penalty n’est cependant pas discutable et Ronaldo se charge de le mettre au fond. 0-2. Enfin la délivrance.

71’-72’ : Higuain est entré en jeu, il profite d’une belle action collective pour tirer rapidement au but mais sa frappe n’est pas cadré. Puis il s’infiltre dans la surface et sert parfaitement CR7 qui n’a plus qu’à la mettre au fond, sauf que non.

77’ : José Carlos est remplacé par Nicky Bille. Je sais ça n’a aucun intérêt mais le gars s’appelle Nicky Bille ! Vous l’aurez compris, la fin de match n’est pas folichonne folichonne.

92’ : Casado prend un second jeune. Retour à casa, do. Vous l’aurez compris, la fin…

Fin du match.

Victoire très très très précieuse pour les Madrilènes mais une victoire qui n’efface en aucun cas les doutes du début de saison. Face à un adversaire joueur mais inférieur, le Real aurait dû en mettre 5, il se contente de 2 buts, dont un pénalty heureux qui vient au bon moment. La défense ne s’est pas montrée intraitable, et l’attaque ne s’est pas montrée efficace. Quant au milieu, il n’a pas été souverain dans sa zone. Le fond donc, mais pas la forme, pas encore.

 

Las Notas :

Casillas (2/5) : Un excellent arrêt sur sa ligne mais on ne peut s’empêcher de penser qu’il aurait mieux fait d’intercepter le centre (à sa portée) à la base, surtout que Xabi doit ensuite le suppléer sur la ligne. S’il était déguisé en ligne de but, on ne le verrait pas de tout le match. Et puis il parle énormément, il crie sur tout le monde, bref, il n’est pas serein. Accusé d’être la « taupe du vestiaire » par Ronaldo, il vit un début de saison en demi-teinte. D’ailleurs c’est nul cette histoire de taupe, il y a vraiment que des footballeurs pour inventer des histoires pareils. Il parait qu’il parle à sa douce de ce qui passe dans le vestiaire. Bah oui quoi, c’est sa femme, il lui parle du boulot, vous vous attendiez à quoi au juste ? Et puis par la sainte vérole c’est quoi les secrets du vestiaire Madrilène ? Ramos qui met du shampoing antichute des cheveux ? Pepe et Ronaldo qui reste plus longtemps sous la douche ? Arbeloa qui porte ses chaussettes porte bonheur à chaque match, sans les laver ? Non mais franchement.

Arbeloa (2/5) : Une faute à la limite du rouge, une passe en retrait à l’attaquant adverse et pas grand-chose entre les deux. Après un début de saison tout à fait remarquable, on a peut-être déjà retrouvé le vrai niveau d’Arbeloa.

Pepe, Ramos (3/5) : Une charnière qui n’a pas dégagé beaucoup de sérénité mais qui malgré tout n’a pas pris de but. C’est donc un peu moins bien pour Pepe, après un début de saison canon et à peine mieux pour Ramos, qui semblait malgré tout content de retrouver sa place.

Marcelo (4/5) : Toujours au niveau de ses précédentes prestations. Il est impliqué dans toutes les attaques ou presque et se gave de gestes flamboyants. Il a quand même tendance à tomber dans la facilité et compenser ses errements tactiques en défense par sa supériorité physique et ça, ça ne va pas marcher à tous les coups. Mais bon ce n’est pas pour rien que toutes les actions viennent de son cotés ou presque.

Xabi (3/5) : Sauve la nation de sa fière poitrine velue face à Labaka. Quelques passes bien senties, un placage antisportif, et des tacles. Xabi a fait un match d’homme face aux milieux inspirés du Rayo. Mais on attend quand même beaucoup plus de sérénité de sa part également.

Essien (2/5) : Moins intéressant que dans le milieu à trois face à City et moins en vue mais il n’a pas fait regretter pour autant Lassana Diarra. Le climat actuel au club n’est pas idéal pour s’intégrer dans le collectif et il manque d’automatismes avec Xabi mais on sent quand même l’expérience du bonhomme. Il a besoin de jouer encore.

DiMaria (4/5) : Le meilleur sur le terrain, comme à chaque fois qu’il joue en ce moment. Toutes ses passes sont des caviars, ce n’est pas Benzema qui dira le contraire. Après une dizaine de coups dans les chevilles, il disparait puis laisse sa place à Khedira (77’) histoire d’assurer le coup.

Modric (2/5) : On voit bien qu’il a du ballon le Croate, mais sur ce match, il a eu beaucoup de mal à poser le pied sur le ballon pour faire souffler ses partenaires ou même à se positionner par rapports à eux. Le Real a manqué de transition et c’est beaucoup reposé sur les longs ballons et les côtés. Il rate également une grosse occasion en première mi-temps. Remplacé par Ozil (65’) qui a apporter de nouvelles solutions et a réussi à tenir le ballon quand il le fallait. Qui a fait ce que Luka n’est pas parvenu à faire en somme mais bon c’est plus facile quand les adversaires sont cramés aussi.

Ronaldo (2/5) : +1 pour le but sur péno, -1 pour le raté façon Régis. Sur la lancé des épisodes précédents, il a fait mal par sa vitesse mais c’est à peu près tout. C’est le baromètre de l’équipe : quand il fait des passes, c’est que tout va bien, quand il joue tout seul, c’est que tout va mal. Il fait une bonne passe à Di Maria et pouf, but.

Benzema (3/5) : Beaucoup mieux dans le jeu, dans la lignée de ce qu’on a aperçu contre City. Je ne parle pas du but, que même Djibril Cissé aurait marqué, par contre je souligne la course de 60 mètres pour aller le chercher. On retrouve petit à petit le Benzema de l’année dernière et c’est bien mais j’évite de m’emballer. Marquer un but tout fait, même si c’est le 150ème en carrière, c’est pas encore le Nirvana. Remplacé par Higuain (70’) qui aurait pu s’offrir un but et une passe déc’ en 2 minutes et qui s’offre une belle rentrée mais dans des conditions très favorables bien sûr (2-0, adversaires à plats).

Prochain match à domicile face au Deportivo dimanche, s’il y a de la lumière.

 

L’Homme Mystérieux

 

L’homme mystérieux est désormais sur Facebook et il accepte tous les amis même les gueux, les communs, les ordinaires, les bélîtres et les républicains.

 

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Luke Seafer dit :

    Oh le mec hé, il se fout de ma gueule, me trouve un peu gentil et il cite du Axel Bauer. Ho.

  • L'homme mystérieux dit :

    On peut difficilement faire plus « Evil » qu’Axel Bauer. Vous avez déjà essayé d’écouter une chanson en entier? Des gens sont morts.

  • Loulou dit :

    ET CETTE MACHINE DANS LA TETE

Laissez un commentaire