à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Red Star – Paris FC (2-0) : La Jules Rimet Académie enterre le petit Paris

Jeudi 7 mars 2013

Par Porthos Molise, en direct de l’Olympic (Porthos a réglé son ardoise de douze euros),

On va essayer de vous la faire sans fautes cette fois, ce sera pas facile.

Bon alors, content ? Oui content. Ça fait toujours plaisir de battre l’Ogre famélique Parisien, kipizé chez soi et devant un public chaleureux (parce chez eux… bref). Si en plus ils sont dans le gros caca de la relégation et qu’on peut leur plonger le nez dedans, re-bien, mais point trop n’en faut car nous ne sommes pas cruel. Oh non.

Surtout qu’avec leur président, là, ils sont pas aidés. Le mec qui (respirez bien) prend la secte Guillou pour la virer au bout de trois mois pour le remplacer par un entraîneur sorti du cul de Pierre Menez et de nouveaux joueurs pour les virer dans la foulée et recommencer le même binz’ avec de nouvelles recrues et un intérimaire qui passait par là (vous pouvez souffler). Et le tout pour quoi ? Bah, consolider leurs dix-huitième place.

C’est con pour eux.

Derby ou bien ?

N’en déplaise à Rigobert Pires, il n’est guère question de derby historique ici, même si quelques journaleux de troisième division (National oblige) ont essayé de faire mousser le machin là. Ici du derby historique, ici de la confrontation Marlet-Santini, ici du faf-antifa, là du corse et du juif.

Porthos Molise, loin de toutes ces polémiques à la colle-moi-le-flyer fera comme à son habitude, il vous parlera de ses recettes de cuisine et du temps sous la pelouse.

Pendant que ma soupe finit de cuire tranquillement (oui, Porthos est un bobo qui mange des légumes, ça vous emmerde, pas vrai ?), j’en profite pour vous résumer un peu tout le bazar… Match agréable malgré le peu d’alcool consommé, c’est dire qu’il y avait du niveau.

Du niveau, c’est ce qui manque aux Parisiens pour s’en sortir cette année, et de l’envie aussi peut-être… En même temps quand t’est joueur et que tu viens de débarquer dans une équipe de débarqués (huhu) avec une valise de dix points de retard sur le premier non relégable, t’as intérêt à avoir un sérieux amour propre et une sacrée estime de soi pour croire que tu pourras redresser la pente.

A défaut de toute ça, la nouvelle recrue parisienne préfère s’en foutre et se carrer sa prime dans l’os en regardant les petites annonces de division 3 belge. Paraît que ça recrute par là.

Quant au club, il prépare sereinement la saison prochaine en CFA, d’ici là l’équipe dirigeante aura le temps de changer quinze fois. Au Red, on a pas trop ces soucis. La stabilité oui. En Natianal, bon ok, mais c’est juste pour tenir compagnie à Metz l’année prochaine.

Ceci dit c’est pas la Pourri FC Académie ici donc nous ne nous étendrons pas plus sur le sujet.

Le sujet c’est nos petits verts et blancs à nous, nos restarmen. Alors ils sont pas beaux à se faire des câlins comme des amoureux du dimanche ?

Bref, donc match gagné, match dominé des doigts dans le nez jusqu’au plat du pied avec un but bien mis dans les premières vingt minutes, une possession de balle barcelonesque et une dame-arbitre qui nous connait bien. Aucun rapport, oui, mais c’est la journée de la femme parait-il. Enfin pas aujourd’hui, mais demain.

Ce match, on aurait dû le torcher vite fait dès la première mi-temps. Mais comme marquer un but chez nous c’est aussi naturel que le gaz éponyme, on a frôlé la merde bien profonde. Parce que même à quatre-vingt quinze pourcent de possession de balle, quand t’es pas foutu de faire le break, ben t’es pas à l’abri d’un retour de siphon. Faut tirer la chasse, sinon ça pue la merde.

Et ça, bah, on sait pas faire encore. Comme contre le Poiré ou qu’on s’est fait eu en fin de match, on a bien failli se chier dessus encore une fois. Heureusement cette fois l’opposition était bien naze, et ça nous remonte le moral !

Donc merci les péféciens. J’vous dis pas à l’année prochaine, hein !

On s’comprend.

De la note !

Nos valeureux représentants sur la pelouse :

Bouet, 5/5 : Man of ze match, ou presque. Nous a fait des sorties dignes d’être postérisées.

Gibaud, 3/5 : Il est con où il fait semblant ?

Allegro, 3/5 : Un peu cramé, mais suffisant pour ce coup-là.

Cerielo, 5/5 : Grand match, à l’image du côté gauche de l’équipe (un peu déséquilibrée pour le coup).

Queudrue, 4/5 : Bien plus solide que la dernière fois.

Dieye, 3/5 : Aïe aïe aïe… Remplacé à la 76ème par Meliani (ouille ouille ouille).

Oudrhiri, 6/5 : Meneur de jeu, buteur, tête à claque et mauvais joueur. Un futur grand, j’vous dis !

Lafon, 6/5 : L’anglishe a encore frappé. Il donne une autre définition du mot gauche.

Despois de Folleville, 4/5 : Une passe décisive, un but refusé pour délit de sale gueule… En voie (légère) de Paul Scholisation. Y’a du travail, encore. Remplacé par Benbraham à la 88ème.

 

Sarr, 2/5 : Je citerai Sébastien Robert à son égard : « c’est devant le but qu’il faut sortir ce genre de dribble, pas à quarante mètre, ça sert à rien » . Un commentaire qui résume très bien le jeu et l’esprit du joueur. Sorti à la 67ème et remplacé par son alter-ego N’Zif.

 

Mandrichi, 4/5 : N’en claque plus, a fini le match sur les rotules (qu’il a épaisses) mais comme il est gros et qu’il prend de la place, focalise l’attention des défenseurs adverses. C’est bieng.

Nos glorieux cireurs de banc :

Porthos n’a pas envie de s’épancher sur eux un soir de victoire.

En quevra :

  • Si l’Étoile Rouge ne vous dit rien, téma cette officieuse présentation (featuring le menton de Steve Marlet et les narines de Pauline Gamerre)

  • Décidément, on parle trop bien de nous partout !

  • Partout, j’vous dis !

  • Ah putain, le résumé !

  • Un pénalty refusé, un hors-jeu imaginaire… L’a pas été sympa avec nous la Miss Frappart.

  • Tu peux pas test Inès Tonsi.

Cordianalement,

Porthos Molise

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Rigobert Pirès dit :

    Bon ok, en fait vous serez notre principal concurrent à la montée.

  • Pastriste la Loko Motivée dit :

    « On va essayer de vous la faire sans fautes cette fois, ce sera pas facile ».

    Efforts méritoires, mais échec tout de même mon cher Porthos :

    *** »Ça fait toujours plaisir de battre l’Ogre famélique Parisien, kipizé chez soi et devant un public chaleureux (parce chez eux… bref) »
    ==> Il manque un petit « que » après le « parce »

    *** »leurs dix-huitième place »
    ==> ils sont certes plus d’un joueur sur le terrain, du moins je leur souhaite, mais ils n’ont qu’une dix-huitième place.

    *** » En même temps quand t’est joueur
    ==> Un T en trop, Porthos a des ascendances anglaises sûrement.

    *** « A défaut de toute ça »
    Intéressant effort de féminisation anti-sexiste, mais je crains fort que l’Académie française (la vraie) ne valide pas.

    Malgré cela, c’est toujours un plaisir de te lire et d’avoir des nouvelles du Red star.

  • Porthos Molise dit :

    Raah, putain !

  • Porthos Molise dit :

    Je me rend compte que j’ai pas vraiment mis les buteurs… Lafon a la 18eme sur une remise de Despois ; Oudrhiri a la 89eme parti du rond central seul comme un grand : lulu des 25m avec 3 défenseurs dans les pates.

    Mais il y a la vidéo, c’est vrai… Putain.

  • Gab75 dit :

    gab pense que les nostalgiques du PFC seront content de retrouver le stade dejerine porte de Montreuil en CFA , oui car il rappelle que le PFC est un club venant de la porte de Montreuil

Laissez un commentaire