Reims-Charleroi (0-1), la Champagne Académie livre ses notes amicales

Un petit coucou avant de partir en vacances signé Raymond Kropack.

Amical : Reims 0-1 Charleroi, à Epernay.

 

Salut bande de tarés !

C’est l’été, et l’été, y’a pas de foot. Comme chaque année, tu suis le mercato (http://horsjeu.net/fil-info/manuel-du-savoir-parler-foot-le-mercato/), en te demandant quels joueurs vont être recrutés, et en espérant que les matchs amicaux de ton club favori se déroulent à moins de 50km du camping où tu es partis en vacances.

Après le match nul 2-2 concédé face au modeste mais non moins légendaire Red Star, le Stade reçoit un autre club légendaire, belge cette fois, le Sporting Charleroi, à Epernay.

C’est bien l’occaz’ d’aller voir à quoi ressemble cette nouvelle équipe.

A 10$ l’entrée, j’espérais que le sandwich merguez et la bière étaient compris dedans. Que nenni les amis, tu payes aussi cher qu’un match de championnat pour être assis dans une tribune pourrie, ou rester debout. J’opte pour le « debout », accoudé sur la balustrade. Cela permet de bouger de place quand tu veux changer de point de vue, un peu comme dans les paramètres de Fifa.

On va la faire courte, ce n’est qu’un amical, dit « match de préparation ».

Le 11 de départ :

Agassa, Mandi, Tacalfred, Weber, Signorino, Peuget, Albaek, Fortes, Atar, Ouali, De Préville.

Pas de Devaux, Diego, Fofana, Ghisolfi, et peut-être d’autres que j’oublie mais qui ne doivent pas être très importants.

Le match en mode « amical » (sans forcer, un peu bâclé) :

1e mi-temps :

1e : Ouali teste le gardien adverse, qui sort l’horizontal pour la photo.

7e : Peuget tente à son tour, à té-co.

25e : Atar tente le combo triple passement de jambe – frappe, le gardien sort un nouvel horizontal pour la re-photo.

28e : Sur un corner des Black & White, on se fait peur dans la défense stadiste, mais un premier pigeon est tué par un Belge.

29e : première frappe cadrée des Belges. Agasse facile.

31e : un second pigeon est sacrifié par les Carolos.

34e : coup-franc pour Reims, à 20m, plein axe. Contré par le mur.

36e : un Belge, bien servi plein axe aux 16m, dévisse. Le pigeon devient une espèce en voie de disparition à Epernay.

39e : Tacalfred tente sa chance à 25m. Lol mdr ptdr.

40e : un Rémois se sacrifie pour contrer un tir belge.

41e : Agassa dévie du regard une frappe sur le poteau.

44e : Peuget transverse sur Mandi, qui centre quasi instantanément pour De Préville, dont la frappe est contrée en corner. Sur le coup de pied de coin (J-M L.©), on croit à l’ouverture du score, mais le gardien belge sort une parade esseptionnelle !

45e : superbe passe plein axe de Peuget pour Albaek, dont le contrôle moisi l’empêche de bien se la mettre, et enchaîne par une frappe toute aussi moisie.

45e+ : coup-franc côté droit pour Charleroi, le ballon est mis dans le paquet, c’est la panique dans la défense du Stade.

Une première mi-temps qui voit les R&B maîtriser le ballon, qui tourne plutôt bien – comme Tati Danielle au club échangiste- et sans un grand gardien belge, on n’était pas loin de l’ouverture du score. Mais les Black&White boys se sont également procurés de belles occaz’, le nul à le mi-temps est logique.

Seconde mi-temps : On garde Tacal’, Mandi (qui passe à gauche) et Peuget (qui passe en défense centrale), et on ajoute Placide, Glombard, Ca, Krycho, Oniangue, Ghilas, Courtet, Ayité.

49e : Mandi découpe, mais ne prend même pas un carton. Le même en championnat, c’est au minimum jaune.

54e : Sur un ballon en profondeur plein axe, Peuget tire une charrette de 3t, alors qu’il a 2m d’avance au départ du ballon, il se fait griller la priorité par l’attaquant adverse, mais finit par le gêner « sans faute… » .

55e : sur un centre belge, Krycho doit dégager en catastrophe.

58e : Mandi sollicite à 1-2 à l’entrée de la surface, mais tire à té-co. Sur le dégagement, Krycho montre qui est le patron dans les airs en faisant tâter de son coude à son homologue belge.

59e : Placide à la parade. Pas celle de la gay-pride.

65e : Mandi sort, Signorino reprend sa place à gauche.

67e : festival de Ca dans l’axe, qui élimine 3 défenseurs, et tente de servir Courtet en profondeur. « Tente » veut tout dire…

78e : Weber re-rentre à la place de Tacal’.

80e : c’est le drame : accélération plein axe des Belges, Placide sort au devant de l’attaquant assez excentré, celui-ci pique sa balle au dessus du gardien. Le ballon semble passer à côté, mais Pollet se jette et ouvre le score. 0-1. Ce traître ne peut pas s’empêcher de nous en mettre un à chaque fois qu’il nous rencontre.

83e : après un joli numéro d’Oniangue, la frappe du Rémois est contrée.

85e : sur un dégagement adverse, Krycho dévie de la poitrine. Combien d’entre nous se seraient brisés 4 côtes ?

86e : sur corner, le ballon est dévié comme contre Paris, sauf que là Krycho est un peu court pour la mettre au fond (cela ne veut pas dire qu’il a une petite bite).

Les Belges ont été dominateurs et ouvrent logiquement le score. Les attaquants rémois ont passé plus de temps face à leur propre but. Dans les derniers mètres, personne n’osait tenter sa chance, préférant la jouer façon équipe de France ou à la Joe Dassin : à toi, à moi, à nous…c’est beau, mais ce n’est pas pour autant que t’arrives à conclure !

Les mecs (non notés) :

Agassa : Bien. Propre, efficace, serein.

Mandi : Très bien. Prêt pour la saison. Grosse activité offensive et défensive, à droite comme à gauche.

Tacalfred : Bien mais pas top : Plutôt solide dans le jeu aérien, plus pénible dans le jeu au sol. Ne peut pas s’empêcher d’envoyer des grands ballons devant. Nan mais Allo Mickael, Cédric Fauré n’est plus là !

Weber : Bien. Bonne première. La coupure de la seconde mi-temps qui le voit rentrer à la 78e lui a cassé le rythme. Laborieux en seconde, donc.

Signorino : Très bien. Passé par Charleroi en 2010-2011, son nom est scandé par les supporters belges. Pollet ne peut pas en dire autant avec les supporters rémois. Solide, demandeur, du Francky comme on l’aime.

Albaek : pas bien. Discret. Très discret. Trop discret.

Peuget : 1e : très très bien. 2e pas bien. Placé en milieu axial en première, il a touché un nombre important de ballons, a tenté à plusieurs reprises, à renversé le jeu quand il faut, comme il faut. Des passes lumineuses à la Devaux ! En seconde, il a été testé en défense centrale, et a bien montré qu’il n’y est pas à l’aise et que Fofana nous manque.

Fortes : Pas bien, mais pas dégueu non plus. En manque d’inspiration, mais surtout en manque de vitesse et de technique, qui sont habituellement ses qualités. Muscle ton jeu, Odair !

Atar : très bien. La nouvelle recrue a multiplié les gestes techniques sur le côté gauche. Son entente avec Signorino semble prometteuse. Moins rapide que Diego, garde un peu trop la balle, se la joue carrément grave, mais ça peut le faire ! A condition qu’il ne se fasse pas découper si il multiplie trop les combo « roulette – talonnade ».

Ouali : très bien. Grosse intensité physique, très explosif. Bonne entente avec Peuget, on voit qu’ils ont bossé ensemble avec la réserve ! Peut-être un bon joker ?

De Préville : pas bien. Souvent décroché de son poste, a eu du mal à trouver sa place sur le terrain. Peut être que c’est parce que sa bonne place, actuellement, est sur le banc ? Manque de rythme et de repères, a montré beaucoup mieux en fin de saison dernière.

 

Placide : pas bien. Sur sa ligne et dans les airs, il est à l’aise. Loin de son but ou en 1 contre 1, c’est une autre histoire…

Glombard : pas bien. Euh…on ne l’a pas beaucoup vu le Christopher !

Ca : pas bien, mais pas dégueu non plus. Positionné trop haut à mon goût, il a tenté de distribuer le jeu, d’écarter un peu…

Ayité : pas bien. Numéro 20, comme le temps de jeu (en minutes) qu’il mérite cette saison s’ il continue comme ça.

Krycho : bien. Mérite « TB » tant on voit qu’il est au dessus du lot. Seul bémol, il est un peu large au marquage et en retard sur l’action du but. Prend un petit carton en fin de match, car pour lui, « amical » n’existe pas.

Oniangue : bien. On sent qu’il est à l’aise, il a une bonne vision du jeu. Mais encore bien juste pour se frotter au niveau de la L1. Il va falloir monter d’un cran pour gagner une place de titulaire !

Ghilas : pas bien. C’est là que je me rends compte qu’il a fait toute la saison dernière en mode « amical ». Espérons qu’il n’y avait pas de recruteur dans les tribunes, car on n’est pas prêt de le vendre…

Courtet : pas bien. Faut dire qu’il n’a pas eu 1 bon ballon à jouer. Bon pressing sur la défense adverse. A joué face à son propre but. Compliqué…

Dans les tribunes :

« – Comment s’appellent les habitants de Charleroi déjà ? – Je crois que c’est un peu comme ceux de Charleville – Ah ? Des Carreleurs ?- Nan, des Carlos ! ».

Les Ultrems sont en mode amical : on ne chante qu’une mi-temps. Bataille d’eau des meufs Ultrem, Ray se fait arroser « sans faire esprès m’sieur ». Au passage, une meuf s’est faite « péter sa tong ». Ouh ouh on s’amuse comme des p’tits fous !

La centaine de supporters belges donne de la voix tout le match, leurs slogans sont marrants, leurs insultes avec l’accent sont bien rodées : « gros pecknos », le mot que je n’avais plus utilisé depuis le CM2.

Suite à un contact, un Belge reste à terre : « Faut arrêter de pleurer en Belgique ! » Ouuuh quelle attaque de cette supportrice rémoise…qui fait bien marrer le 7-7 -Seine et Marne- de Charleroi.

Prochain match, c’est contre Brest. D’ici là on ne se retrouve pas, je me casse en vacances ! A tchaô les loulous !

Raymond Kropack

4 thoughts on “Reims-Charleroi (0-1), la Champagne Académie livre ses notes amicales

  1. Faut dire que les Belges sont mieux physiquement, ayant repris plus tôt. Le goal carolo qui était fort, il était noir ou blanc ? Si il était noir, vous êtes tombés sur le frère de Mandanda, et c’est pas terrible. Si il était blanc, vous êtes tombés sur Sifakis, et c’est quand même mieux.

    Sinon, le Krycho, il reste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.