à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Saison 2012/2013 : la Forez Académie dépose le bilan (2/3)

Mardi 18 juin 2013

 

La saison de Ligain est finie depuis quelques semaines, et il est temps de faire le bilan. Comme cette saison, j’ai eu pas mal de choses à dire, je vais séparer ça en 3 parties pour que ça soit moins indigeste qu’un discours de Jean-Michel Aulas justifiant les retards de son Grand Stade. Dans la 1ère partie, je me suis intéressé à l’équipe dans sa globalité. Pour cette 2ème partie, je vais décortiquer les performances des joueurs au cas par cas. Dans ce bilan, seuls les matches de Ligain sont pris en compte, et seuls les joueurs ayant au moins 10 matches notés sont présents. Pour rappel, il faut avoir disputer au moins 45 min pour que le match soit noté.

 

Sur le plan individuel, les récompenses ont plu du côté du Chaudron :

-         3 trophées de « Joueur du mois » (Aubameyang en octobre et février, Ruffier en novembre),

-         Galtier élu meilleur entraineur de l’année,

-         Aubameyang 2ème meilleur buteur de Ligain et élu meilleur joueur africain de Ligain

On n’avait plu connu une telle moisson de récompenses depuis des années à Sainté, et cette saison restera gravée dans les annales quoiqu’il arrive. Maitenant, passons chaque joueur au crible de la Forez Académie.

 

Ruffier : 38 matches, 3420 minutes, 35 matches notés, note moy. = 2,84/5

Le roc. Il n’a loupé aucun match cette saison, et n’a même jamais été remplacé. Même en coupe, il n’a laissé que les miettes à son suppléant Jessy Moulin (1 pauvre match contre Meaux en Coupe de France). A la clef : un titre de meilleur joueur de la saison. Amplement mérité si on prend en compte l’influence qu’il a eu sur le seul titre remporté cette saison avec pas moins de 3 victoires aux tirs au but. Impeccable la plupart du temps, il m’a quelque peu inquiété en fin d’année 2012 quand son physique a semblé le lâcher et qu’il était obligé de demander à Bayal de l’aider à faire ses sorties de but. Mais bon, on parle quand d’un mec qui a pris un high-kick de Zlatan et qui n’a quasiment pas bronché. Bref, une grosse saison de notre numéro 1 que Galtier tient absolument à garder, et je suis complètement d’accord avec lui. Un Thuram ou un Costil ne sont pas au même niveau selon moi, et perdre la Ruff’ serait un coup dur pour notre arrière-garde. Leave Stéphane alone ! Après, on pourra toujours lui reprocher de faire la gueule en permanence et d’avoir l’éloquence d’un Arsène Wenger en interview. OK, dans ce cas, on met Jamel dans les buts et on voit ce que vous préférez. Sa personnalité très introvertie ne doit pas faire oublier ses performances sur le terrain, parce que dans ce domaine, peu de gardiens en France sont capables de rivaliser. Et je le dis sérieusement.

 

Zouma : 18 matches, 1550 minutes, 16 matches notés, note moy. = 2,44/5

D’abord il a joué, ensuite on l’a mis un peu à la cave (notamment après un match catastrophique face à Lorient), il est revenu en force à la fin de l’année à partir de la finale de la Coupe Moustache pour ne plus lâcher le poste. Bilan : il marque 2 buts en fin de saison et prouve à Galtier qu’il est bel et bien le joueur le plus dangereux de l’effectif sur coup de pied arrêté. Visiblement, son séjour sur le banc lui a remis les idées en place, et il a enfin compris que, s’il a le potentiel, il lui faudra quand même bosser un minimum pour être titulaire, y compris à Sainté. En tout cas, ce joueur est clairement l’avenir des Verts (et de la France ?) au poste de défenseur central. L’année prochaine, il devrait démarrer titulaire aux côtés du cap’tain Perrin : à lui de prouver qu’il mérite cette confiance.

 

Ghoulam : 26 matches, 1794 minutes, 18 matches notés, note moy. = 1,85/5

La note parle d’elle-même. Le bilan est très loin d’être flatteur pour Faouzi. La faute à des pleurnicheries sur son temps de jeu, à une décision très tardive de jouer la CAN pour l’Algérie, et SURTOUT un niveau de jeu pas toujours très convaincant. Et le problème est là : Faouzi est un bon joueur, mais peut-il s’imposer au poste d’arrière gauche de façon durable ? On l’a vu, quand il est titulaire, c’est souvent journée portes ouvertes de son côté, et sa défense laisse à désirer. Après, son apport offensif est appréciable, même s’il a attendu les derniers matches de la saison pour délivrer ses 1ères passes décisives. Et au final, il finit avec le même nombre d’offrandes que son concurrent direct, Brison. Je suis partagé sur ce joueur : d’un côté, je préfèrerai qu’on le garde parce que je reste persuadé qu’il peut être un bon joueur. D’un autre côté, il faudrait vraiment qu’il progresse au niveau défensif pour continuer à jouer en tant que latéral. Ou alors le faire monter d’un cran, mais j’ai pas forcément été convaincu par lui à ce poste. La saison prochaine sera à mon avis très importante pour lui, et il n’aura pas forcément un nouveau joker à griller, que ce soit avec Galtier ou Romeyer.

 

Brison : 24 matches, 2018 minutes, 22 matches notés, note moy. = 2,17/5

La surprise. Alors que je le défonçais allégrement en début de saison (il le cherchait bien aussi : il était nul), la Brise a progressivement remonté la pente, et a su profité de la méforme de Ghoulam pour s’imposer. D’abord à droite pour suppléer Clerc, puis définitivement à gauche. Jamais exceptionnel, Brison a quand même su le faire le taf, et surtout prouver qu’il savait plutôt bien tenir son couloir, contrairement à Ghoulam. Finalement, seule une blessure lui a pourri la fin de saison alors qu’il semblait s’être installé définitivement au poste. Un bon mec, définitivement, mais pas du niveau de son alter ego de l’autre aile (Clerc). Pour résumer, Brison c’est un mec qu’on aimerait bien garder mais en tant que doublure, pas forcément titulaire. Son état d’esprit est bon, c’est un joueur sain dans un groupe, qui se donnera toujours à 100% sur le terrain (parfois un peu trop, remember Sochaux), mais trop juste si on veut viser un podium en fin de saison par exemple. Avec un Ghoulam trop irrégulier, peut-être que le staff se penchera sur un recrutement à ce poste. A moins que Polomat…

 

Perrin : 34 matches, 3060 minutes, 31 matches notés, note moy. = 2,85/5

Au-delà de la note plutôt bonne, la stat la plus impressionnante c’est bien le nombre de matches et de minutes joués par notre capitaine. L’homme de verre est devenu un roc à la faveur d’un replacement au centre de la défense. Et faut dire ce qui est : au début de la saison, après des matches amicaux très peu convaincants, peu de monde (à part Herbin) y croyait. Et finalement : quelle réussite ! Une saison de feu, et le titre honorifique, mais au combien recherché de « Rapée d’or », qui récompense le meilleur joueur de la Forez Académie. Placement, relance (courte ou longue), jeu de tête et même 2 buts : Loïc était partout sur le terrain et s’est comporté en véritable patron de la défense. Après des années à se demander si son corps allait enfin le laisser tranquille, le n°24 stéphanois nous a bluffé par son assurance à un poste qu’il découvrait au plus haut niveau. Si certains le voient aux portes de l’équipe de France, il va falloir confirmer dès la saison prochaine que cette performance n’était pas un accident. Et quand on voit la régularité dont il a fait preuve tout au long de la saison, y compris dans les grands matches, je pense qu’il peut le faire.

 

Bayal : 23 matches, 1921 minutes, 20 matches notés, note moy. = 2,43/5

Le retour improbable. A la cave (mais pas celle où on entrepose le vin, plutôt celle où Xavier de Ligonnes doit se planquer) en début de saison, Roro lui fait une fleur « made in Forez » : on veut bien que tu reviennes dans le groupe, mais pas au salaire que tu touches actuellement. En gros, tu divises tes émoluments par 2 et BENCO ! Mouss, ayant vu ce qui s’était passé avec Sano-gros et Monso-gros, décide de ne pas se morfondre en pokémon Ba-gras-l plus longtemps, et accepte la proposition de Romeyer. Il enchaîne 2 bouts de matches (respectivement 4 et 27 minutes) avant de glaner sa 1ère titularisation. Contre qui ? Rien de moins que Paris au Parc des Princes, et Ibra à marquer pendant 90 minutes. En fait, grâce à son travail de sape, il a réussi à faire péter les plombs à Gros Nez qui est rentré finalement plus tôt au vestiaire.  Pendant ce temps les Verts braquaient Paris et montraient que l’ogre n’était pas invincible, y compris chez lui. Mouss est VRAIMENT une bonne surprise cette saison. S’il a pu me faire péter les plombs sur ses relances longues qui atterrissaient le plus souvent dans le verre de champ’ de Caïazzo, il s’est souvent montré intraitable derrière, et a su parfaitement suppléer un Mignot sur la pente descendante ou un Zouma irrrégulier. Sans lui cette saison, les Verts n’auraient jamais pu être la 2ème défense de Ligain, ni aller aussi loin en coupes. Un départ est probable à l’intersaison avec l’arrivée de Pogba, mais perso, j’aimerai beaucoup le garder et donner un bon de sortie à Mignot plutôt. On aura besoin d’avoir 3 défenseurs centraux expérimentés et qui connaissent le groupe en plus du petit nouveau pour mener à bien une belle saison 2013/2014.

 

Clerc : 31 matches, 2790 minutes, 30 matches notés, note moy. = 2,71/5

Une des 3 ex-quenelles (avec Clément et Cohade, les 3 C ; le boys band qui aurait pu cartonner avec « Le Lyon est mort ce soir » lui aussi) de l’effectif. Un démarrage très, très poussif qui a même vu Brison jouer à droite pour quelques matches avant de progressivement prendre ses marques sur son aile. Autoritaire derrière et tranchant devant, il a failli devenir un héros avec cette frappe en pivot qui lèche la lucarne de Vercoutre à Geoffroy. Il attendra finalement le matche retour contre le PSG (toujours à Geoffroy) pour planter son seul et unique but de la saison. Mais quel but ! Une frappe splendide qui vient trouer la lucarne de Sirigu (pendant que la Brandade s’occupait de la cheville du transsexuel obèse). Un des plus beaux qu’on ait pu voir cette saison du côté du Chaudron. En tout cas, il ne fait aucun doute que François sera le titulaire l’année prochaine (du moins en début d’année), mais il faudrait par contre se pencher sérieusement sur une doublure crédible. Brison ou Polomat sur ce côté, ça reste du bricolage, et il faudrait que l’équipe puisse compter sur un véritable spécialiste du poste capable de suppléer (voire de supplanter) Clerc. En tout cas, 1ère saison au club, et déjà 1 titre : on peut parler d’une adaptation réussie.

 

Clément : 26 matches, 2226 minutes, 22 matches notés, note moy. = 2,65/5

Un des grands blessés de la saison. Avant sa blessure dégueulasse suite à l’attentat d’Eysseric, Jérémy était la plaque tournante du milieu. Véritable point d’ancrage et 1er défenseur, il protégeait sa charnière centrale par un pressing étouffant et relançait ensuite court, laissant à d’autres le soin de distribuer le jeu. Si on pouvait parfois lui reprocher un jeu trop en retrait, c’est souvent par de longues ouvertures de Perrin que les Verts sont arrivés à trouver la faille. Je pense donc que cette propension à jouer derrière pouvait aussi venir directement de consignes de Galtier. Véritable poumon de l’entrejeu stéphanois, il était rarement remplacé en cours de match, sauf quand Galtier décidait d’économiser sa clef de voûte en vue d’échéances importantes. Que ce serait-il passé, par exemple, si Galtier avait décidé de ne pas faire jouer Clément contre Nice ? Les Verts auraient-ils pu finir plus haut ? On est dans le domaine du foot fiction, mais on se dit qu’avec ce joueur en plus, les Verts étaient plus stables et donc potentiellement plus dangereux. Bref, la grande question sera surtout de savoir comment Jérémy aura récupéré de sa blessure assez traumatisante. Dans un poste où il est exposé aux coups des milieux (et des attaquants, coucou Valentin) adverses, il connaîtra surement une appréhension au moment d’aller au contact. Plutôt gênant pour un milieu récupérateur. De même, est-ce que sa cheville aura récupéré toute l’élasticité nécessaire pour pouvoir enchaîner les kilomètres comme il pouvait le faire avant ? Dans tous les cas, il est absolument nécessaire de pouvoir compter sur un milieu au profil similaire. L’intérim de Guy Lavogui a été très satisfaisant (et c’est pas Deschamps qui me contredira), mais ce n’est pas son poste de prédilection. Est-ce que Diomandé aura les épaules pour jouer à ce poste la saison prochaine ? Certains fondaient beaucoup d’espoirs sur ce jeune joueur qui s’est malheureusement blessé lors de sa première apparition cette saison conte Sochaux (syndrome Loïc Perrin), et qui a vu sa saison un peu gâchée à cause de ça. A voir ce que le staff en pense.

 

Cohade : 38 matches, 2629 minutes, 26 matches notés, note moy. = 2,13/5

1ère saison au club, et il dispute tous les matches. Preuve qu’il a joué un rôle plutôt important cette année. Avec 4 buts et 6 passes décisives au final, son bilan chiffré est plutôt correct, surtout qu’il a dû partager les honneurs offensifs avec d’autres joueurs plutôt performants (Aubame, Brandão, Mollo et dans une moindre mesure Hamouma). Parfois dépositaire du jeu, Renaud a aussi été très important dans la cohésion défensive du milieu, encore plus après la blessure de Clément. Si sa propension à perdre des ballons m’a exaspéré, il fut aussi reconnaître qu’il était souvent l’un des premiers à gêner ma relance adverse. Une dépense d’énergie qui se traduisait parfois par un manque de précision ou de lucidité dans le dernier ou l’avant-dernier geste. Malgré cela, il a été l’auteur de 2 faits d’armes : le 1er but face au nouveau Kop Nord (qui s’est traduit par un pétage de barrière d’ailleurs), et cette « José Touré 1983 » face à Troyes. Encore une bonne pioche du staff stéphanois pendant la dernière intersaison, surtout que Renaud est arrivé gratuit, et ça, ça plaît encore plus à Roro. Sa note moyenne est par contre assez faible, preuve que, s’il a flambé sur certains matches, il est complètement passé au travers sur d’autres. Pour l’année prochaine, il va donc falloir qu’il travaille sur la régularité de ses performances, surtout qu’il risque d’avoir beaucoup plus de responsabilités offensives en fonction des départs plus ou moins actés devant (même si rien n’est fait encore). Au boulot donc.

 

Lemoine, 34 matches, 2501 minutes, 27 matches notés, note moy. = 2,29/5

Une petite déception. Même s’il possède une note plus élevée que celle de Cohade, je l’ai trouvé beaucoup moins utile que l’Ardéchois. Il a fait mieux que l’année dernière en terme de buts, mais quand on passe de 0 à 1, est-ce qu’on peut vraiment considérer ça comme une progression ? Certes, son rôle premier n’est pas de marquer. Mais Sainté est une des équipes qui centre le plus en Ligain (2ème derrière Marseille), et Fabien n’est souvent pas bien placé pour récupérer ces 2èmes ballons qui sont renvoyés péniblement par la défense. Et quand il était en bonne position pour frapper, il envoyait souvent une saucisse qui partait loin des cages, ou alors une frappe toute molle dans les bras du gardien. Bref, j’attendais beaucoup plus de lui dans ce domaine (au moins 2 ou 3 buts de plus). Sur la fin de la saison, il a semblé complètement cramé devant l’enchainement des matches, alors que son activité et son pressing incessant étaient justement ce qui lui permettait de jouer un rôle au milieu. En gros, il a été inutile sur les 4-5 derniers matches. Je ne sais pas ce que Galtier a prévu pour lui l’année prochaine, mais pour moi il est clairement derrière Guy Lavogui pour le poste de milieu relayeur. Un poste de titulaire occasionnel lui permettra de souffler un peu plus souvent (bon pour son jeu qui demande une grosse dépense d’énergie), mais j’aimerai bien aussi qu’on le fasse travailler les frappes : le genre d’occasions que Fabien a eu cette année doivent finir au fond plus souvent.

 

Guilavogui, 38 matches, 2663 minutes, 26 matches notés, note moy. = 2,00/5

Une note faiblarde pour Joss, j’ai été un peu surpris. Après, il a plus joué les utilités en début de saison avant de prendre l’intérim de Clément et d’être titulaire à chaque match. Même s’il a participé à toutes les rencontres de Ligain, il n’a pas toujours eu un temps de jeu conséquent. Avec 3 buts marqués cette saison, il a prouvé qu’il pouvait être plus décisif cette année, mais forcément ce total a été atteint avant son replacement en 6 pur. Malgré cela, on peut considérer que sa saison est réussie (notamment dans son nouveau rôle) puisqu’il a été convoqué par Deschamps pour la tournée en Amérique du Sud et qu’il a plutôt bien tenu sa place. Clairement, Josuha sera l’un des piliers de la saison prochaine, et même s’il devrait de nouveau démarrer au poste de Clément (en attendant que ce dernier revienne), son avenir semble s’inscrire un peu plus haut sur le terrain. Sa force de percussion dans les derniers mètres et ses progrès dans les frappes sont des qualités dont il serait stupide de se passer. A lui de confirmer que sa belle fin de saison n’était pas qu’un leurre, surtout qu’il aura une carte à jouer en septembre pour les éliminatoires de la Coupe du Monde avec les suspensions de Cabaye, Pogba et Matuidi.

 

Hamouma, 31 matches, 1809 minutes, 20 matches notés, note moy. = 1,71/5

Un bilan contrasté pour l’ailier stéphanois, et une note pas terrible au final. Il avait plutôt bien démarré avant de connaître un gros coup de mou et même de se blesser. En concurrence avec Gradel au départ, il n’a pas pu profiter de la CAN pour s’imposer (alors sur le flanc), et a vu Mollo débarquer dans le Forez, et progressivement lui prendre sa place. Malgré cela, on sent le potentiel du joueur, et comme Mollo ne va sans doute pas rester et que l’avenir de Gradel au club est lui aussi incertain, il aura forcément sa carte à jouer la saison prochaine. Ses titularisations sur les derniers matches en sont d’ailleurs la preuve. Conscient de pouvoir faire beaucoup mieux que ce qu’il nous a montré, Romain a découvert la pression inhérente aux clubs un peu plus médiatiques la saison dernière. A lui de prouver dès la prochaine saison qu’il est capable de gérer cette pression et de jouer au niveau qu’on lui connaissait à Caen ou que l’on a entrevu sur certains matches avec Sainté.

 

Aubameyang, 37 matches, 3213 minutes, 34 matches notés, note moy. = 3,05/5

Meilleure note de l’année pour le Gabonais, et encore une saison de feu dans tous les compartiments de jeu. 19 buts, 8 passes décisives (16 buts, 6 passes la saison dernière), 2 fois joueur du mois, meilleur joueur africain de Ligain,… Aubame a prouvé qu’il n’était pas que l’homme d’une saison en faisant encore mieux, ce qui n’était pas gagné au départ. Malgré une dépression post-derby et une fin de saison pas aussi prolifique que le reste de l’année, Aubame a su être la locomotive offensive des Verts une bonne partie de l’année, notamment avec cette série de 7 journées consécutives (de la 22ème à la 28ème) en marquant au moins 1 fois par match. Il faut noter aussi que sur ses 19 buts, on compte seulement 1 penalty (au contraire de Cvitanitch, 19 buts aussi mais 5 penalties). Après, on pourra toujours lui reprocher son côté bling-bling, ses coupes à la con et ses fringues tape-à l’œil : les mecs qui le suivent un peu savent aussi que ce mec est dans la vie à l’opposé de l’image qu’il donne en dehors, qu’il a une hygiène de vie irréprochable et qu’il est capable de fédérer un groupe autour de lui grâce à sa bonne humeur. Bref, tout ça pour dire qu’à l’heure actuelle, Aubame est toujours stéphanois, et que j’espère qu’il le restera encore une saison. Après, on sait aussi que c’est le seul joueur de l’effectif à bénéficier d’un bon de sortie, et qu’il a l’air plutôt décidé à l’utiliser. Si c’est le cas alors bon vent mec, des buteurs comme toi on en croise tous les 20 ans à Sainté, et on ne peut pas dire que ton départ soit une bonne nouvelle. Et si on parle gros sous : Gomis est parti à 15 M€, Aubame ne doit pas partir pour moins.

 

Gradel, 23 matches, 1403 minutes, 14 matches notés, note moy. = 1,39/5

Bon, difficile de noter un mec qui n’a joué qu’une demi-saison mais comme il rentre dans les critères… Ai-je besoin de rajouter quelques chose ? Max-Alain nous a pas vraiment fait rêver cette année. Avec 3 buts (1 doublé servi sur un plateau à chaque fois par Aubame, et 1 penalty) et 2 passes, le bilan est très faible pour un mec qui passait en moyenne 61 minutes sur le terrain. Capables de dribbles déroutants comme d’auto croc-en-jambe, de tirs cadrés bien sentis comme de ratés monumentaux à 2 cm de la ligne, Mad Max a quand même plus versé dans le mauvais que dans le bon cette année. Et pour couronner le tout, il se fait les croisés en sélection. Une belle année de merde donc. Perso, je serai plus pour le vendre, mais il faut dans tous les cas trouver son remplaçant avant : on a bien vu en fin de saison que les solutions offensives se faisaient rares (entre suspensions et blessures), et il ne faut pas reproduire cette erreur. Bref, Max-Alain nous a dit peut-être dit au revoir, mais il n’était même pas sur le terrain pour le faire. Triste pour lui.

 

Mollo, 19 matches, 1076 minutes, 14 matches notés, note moy. = 2,37/5

Lui aussi n’a joué qu’une demi-saison, mais pour d’autres raisons. Arrivé au mercato d’hiver en provenance de Nancy, Yohan se trimballe une réputation de joueur talentueux mais ingérable depuis quelques saisons. Et c’est pas Fernandez qui dira le contraire. Heureusement, à Sainté, on a eu droit qu’à la meilleure de ses facettes. Même s’il a eu tendance à trop en faire sur ses 1ers matches (les quadruples passements de jambes et les pas de l’oie t’étais pas obligé, surtout pour faire une passe latérale après), même s’il n’a pas toujours très bien tiré ses corners (en fin de saison, c’était beaucoup mieux), Mollo finit quand même avec 4 buts et 7 passes décisives sous la liquette verte (7 buts, 11 passes au total), et a su rapporté un paquet de points aux Verts. A l’inverse, il n’est pas passé loin de se faire haïr jusqu’à la fin des temps avec ce penalty raté en demi-finale de la Coupe Moustache. Comme quoi, un bon souvenir dans un club, ça tient à quoi ? A un poteau de Balmont par exemple. Visiblement, il ne restera pas l’année prochaine (Nancy en demande trop pour Roro), et finalement je ne sais pas dire si c’est une bonne chose ou pas. Le talent il l’a, son profil nous manque donc il y a de la place pour lui, mais quid de sa personnalité ? On ne peut pas occulter que ses différents passages (Monaco, Grenade, Nancy) n’ont pas laissé que de bons souvenirs, et Yohan donne l’impression d’être typiquement le genre de joueur à dégoupiller dès que les résultats ne suivent plus. On va sans doute regretter son apport offensif, mais on observera aussi comment il va se comporter dans son nouveau club. Le temps des regrets (ou pas) viendra plus tard…

 

Brandão : 27 matches, 1791 minutes, 21 matches notés, note moy. = 2,59

L’homme Coupe Moustache. Il en a gagné 4 (comme il le rappelle à tous ceux qui lui disent qu’il en seulement gagné 3), il est toujours invaincu dans cette compétition et finalement, qui d’autre que lui pouvait briser la malédiction de l’absence de titres ? Un putain de talisman, certes. Mais un putain de joueur aussi ! La saison d’avant, les Verts faisaient déjà partie des équipes qui centraient le plus. Seulement les buts qui en découlaient se comptaient sur les doigts de la main ou presque. Là, avec la Brandade dans les parages, les Verts ont bénéficié d’une présence non seulement dans les airs, mais aussi au sol, dans la surface. Un point d’appui essentiel sur lesquelles les flèches Aubame, Mollo, Hamouma ou Gradel pouvaient s’appuyer pour débouler à toute vitesse sur les ailes. C’est un peu cliché de dire, mais Brandão est aussi le 1er défenseur, harcelant sans cesse les défenseurs centraux ou les milieux défensifs pour ralentir ou couper les relances. Et puis au-delà de l’aspect « bourrin », la Brandade facture quand même 11 buts (meilleure saison pour lui) et 2 passes décisives : pour un mec souvent qualifié de non-joueur de foot, c’est plutôt pas mal. Bref, je suis devenu fan de la Brandade, et c’est pourquoi je vais me fendre d’une ode qui lui est dédiée, parce qu’il le vaut bien (et qu’il a déclaré lui aussi la guerre aux pointes sèches et aux cheveux cassants) :

Ode à la Brandade

(librement inspirée de la prose de Benoit Poelvoorde dans « C’est arrivé près de chez vous »)

Brandade !

Joueur à la verte robe (et à la coupe afro),

Dans l’enfer des terrains de Ligain (et j’espère d’Europe),

Aux regards des Ménès, tu te dérobes (mais pas à ceux des arbitres),

Tu es vraiment le plus agile (surtout quand il s’agit d’écraser des chevilles).

 

Les autres :

-         Mignot a joué les utilités (6 matches en intégralité, mais aucune minute depuis la 21ème journée),

-         Nicolita, entre blessures et système pas adapté à son jeu a très peu joué (156 minutes au total). Il devrait partir la saison prochaine (on l’annonce à Sochaux notamment),

-         Diomandé n’a disputé que 8 minutes cette saison (et en plus, il s’était blessé sur ce match). On se demande vraiment quel est son niveau alors qu’on l’annonçait comme prometteur,

-         Mayi totalise 90 minutes de jeu… mais sur 7 matches ! Souvent cantonné à rentrer en fin de rencontre, il n’a jamais eu trop l’occasion de s’exprimer. Certains observateurs doutent de son niveau. Je ne l’ai vraiment vu jouer qu’une fois en Coupe de France à Caen, et il avait été pas mal. Un prêt est dans les tuyaux (justement on parle de Caen comme destination possible),

-         Aleksic est rentré dans le derby aller, mais c’était pas forcément un cadeau. 43 minutes de jeu seulement cette année pour un joueur qui reste une énigme (pourquoi l’a-t-on fait venir ?).

 

Allez un petit palmarès pour finir :

-         Rapée d’or (meilleur joueur) : Perrin,

-         Moustache d’or (meilleur joueur en Coupe Moustache) : Brandão et Ruffier ex-aequo,

-         Verveine d’or (le joueur qui rend fou) : Gradel,

-         Sarasson d’or (le joueur le plus mou) : Bodmer,

-         Ablagé d’or (le plus grand blessé) : Clément et Alonso ex-aequo,

-         Babeau d’or (match qui fout le cafard) : ASSE-Nice avec le tacle d’Eysseric,

-         Benaise d’or (le match qui fait plaisir) : ASSE-Montpellier et ASSE-Rennes (Coupe Moustache),

-         Coissou d’or (meilleur jeune) : Zouma,

-         Fouilla d’or (meilleure recrue) : Brandão,

-         Gandouzier d’or (le joueur le plus sale) : Bayal (Sall),

-         Apégeur d’or (tacleur le plus violent) : Brison,

-         Clincaille d’or (joueur le plus bling-bling) : Aubame,

-         Canit d’or (la meilleure buvette) : la Divette de Montmartre.

 

Suite et fin du bilan la semaine prochaine, plus léger : je vous parlerai de la saison vue de l’intérieur de la Forez Académie et notamment vue de la Divette par mon ami Jean-Michel Hole Ass.

 

Roland Gromerdier

Tags: , , ,

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • FouillASSE dit :

    donc… Brison > Guilavogui ? C’est de la discrimination positive ?
    T’as de la chance que Daniel Riolo ne lise pas Hors-Jeu.

  • Roland Gromerdier dit :

    C’est ça qui est beau. La Forez Académie remet les choses à leur place. Brison en équipe de France épicétou

Laissez un commentaire