Saison 2016/2017 – La Forez Académie fait le bilan

La Forez Académie s’est mise au complet pour vous faire le bilan de cette saison éprouvante. Le sportif, le structurel, les recrues : tout passe à la moulinette, avec une conclusion en forme de tops/flops.

1.  BILAN SPORTIF

Gruger Rocher : il est mitigé, une fois mis en perspective ; et il reflète surtout le manque de vision à long terme de ces deux dernières années. En Ligain, rater l’Europe me semble pas infamant, au vu de notre budget dans un championnat écrasé par Monaco et où Paris, Lyon, Marseille, Nice, mais aussi Bordeaux disposent de plus de moyens. Sainté a presque toujours sur-performé sous Galette et fait la nique à ses concurrents directs. Toute série a une fin. Quant au parcours en Europa, il s’agit du meilleur bilan de ces dernières saisons, avec une défaite face au futur vainqueur. C’est plus qu’honorable.

Mais, il y a un MAIS. Il y a eu des faits graves cette année. D’abord, n’oublions pas comment nombre de joueurs se sont pétés en début de saison. Galtier a su rétablir la situation et ne pas perdre trop de points à cette période. Mais il y a certainement eu une faute technique au niveau du staff. Ensuite, le non-match contre United à Geoffroy a signé la fin prématurée de la saison pour certains. Hey, les blaireaux, vous vous croyez arrivés ? Certains ont lâché et c’est une faute professionnelle GRAVE, surtout compte tenu de la place qu’avait l’ASSE en Ligain à cette époque, en position d’outsider pour l’Europe. Le préjudice en termes de classement (tant pour l’image que pour les primes) est réel. Plus grave encore est l’attitude éhontée de certains lors des derniers matchs (Pogba est un sale con apparemment). Sérieux, c’est à gerber.

Enfin, un mot rapide sur les coupes domestiques. Perdre contre Nancy en décembre en Coupe de la Ligue était honteux, au vu du match. Même sentence contre Auxerre en Coupe de France.

 

Robert Binouzaret : je pense qu’il faut dissocier la qualité du jeu et les résultats. On a vécu une première partie de saison moyenne, avec un jeu déjà en train de déliter mais un classement en championnat correct (on était encore bien en place pour l’Europe) et un bon parcours en Europa Ligue.

Au bilan de mi-saison, j’avais annoncé être confiant et pensait vraiment que les Verts allaient monter en puissance dans le jeu. Je m’étais bien planté. La qualité du jeu sur la première partie de saison aurait du nous alerter et moi le premier. On a trop souffert d’un jeu inexistant, des difficultés récurrentes à domicile. Impossible d’espérer mieux. Clairement on a pas du tout vibré avec les verts cette saison. Deux matchs où on a bandé : à Anderlecht (victoire 3-2) et le gros match dans le derby retour. Le derby est d’ailleurs le seul match où on a vu les Verts proposer quelque chose cette saison. C’est trop peu.

Au final, une fin de saison qui part en couilles, des joueurs plus concernés et pas à la hauteur du maillot. Une saison à vite oublier même si, comme l’a dit Galtier, la non qualification européenne n’est pas un drame, ce que je pense aussi. C’est plutôt la manière qui a inquiété et qui a bien fait chier. Je ne parlerai pas des parcours en coupes nationales, car à force de faire tourner avec les blessures, on a aligné des compos merdiques qui ne nous ont pas permis de nous qualifier.

Seule éclaircie de la saison, la première place du groupe en Europa Ligue. Des matchs parfois compliqués (Mayence notamment) mais les Verts se sont accrochés et sont allés chercher cette première place. L’Europa League aura sans aucun doute laisser des traces sans les têtes et dans les jambes, et il y aura clairement eu un avant et un après Manchester. Après l’élimination, loin d’être honteuse même si on s’attendait un duel plus équilibré, les joueurs ont complément lâché.

Quand on parle sportif, difficile de ne pas évoquer les pépins physiques qu’on a connu cette saison. Du grand n’importe quoi. Cotte pourrait être licencié sur le champ tant c’est du jamais vu. Impossible d’espérer quoi que ce soit avec autant de blessés. Alors soit Cotte est une pipe, soit les joueurs bouffent Mac Do tous les jours. Un peu des deux je pense.

 

Roland Gromerdier : tout a été dit ou presque. Cette saison a été des plus pénible à suivre, notamment les 2 derniers mois où je me suis coltiné purge sur purge, et même raclée sur raclée pour les 5 derniers mâches. Le bilan en championnat est très insuffisant, mais il est à mettre en relation avec le parcours en Coupe d’Europe. Pendant que Nice caracole en tête en Ligain, mais perd 4 rencontres sur 6 en Ligue Europa, les Verts font tout pour se qualifier et espérer passer encore un cap en atteignant les 1/8e de finale. La bande à la Mourigne mettra fin à ce doux espoir. Des blessures en pagaille, certes mais aussi des recrues pas au niveau. Et un coach complètement usé.

J’avais fait un billet sur son dernier mâche dans le Chaudron, atterré par le manque de réaction de Galette sur son banc. Il a clairement fait la saison de trop, mais difficile de lui jeter la pierre : il avait qualifié le club pour la 4e fois en coupe d’Europe, et la direction lui promettait des moyens supérieurs pour aller plus loin dans la compétition. Galtier avait envie de la faire, cette saison. Sauf qu’il n’aurait pas dû : lâché par une partie du vestiaire (et notamment quelques vieux grognards comme Clément ou Lemoine qui ont mal vécu l’épisode de la liste noire la saison passée), le coach est isolé et la pipe qui lui sert d’adjoint n’est certainement la personne qui réussira à recréer du liant dans l’équipe. Le mal est profond, et les résultats arrachés dans les dernières minutes en début de saison se transforment petit à petit en nuls franchement navrants, puis en défaites humiliantes. La faillite sportive n’est pas imputable à un seul homme, loin de là. Mais je trouve que mes collègues n’ont pas assez pointé la responsabilité du coach.

Le championnat moisi, la coupe d’Europe un pétard mouillé, restait les coupes domestiques. Ouais, ben on repassera la saison prochaine là aussi. 2 défaites pétées contre Nancy (relégué en Ligue 2) et Auxerre (qui s’est brillamment sauvé à la dernière journée en Ligue 2), l’excuse de la fatigue et de l’enchaînement des mâches a été évidemment ressortie pour expliquer le fait de perdre contre 2 équipes parmi les plus nazes du foot professionnel français en 2016/2017. Quand on voit le parcours par la suite, les regrets sont là.

 

2.  BILAN STRUCTUREL

Gruger Rocher : c’est quoi ces conneries avec Wantier ? Quel est l’apport de Lobello ? Il dégage quand Gérard Fernandez ? Quel est le hiatus avec Grange ? L’homme à tout faire de Caïazzo, c’était sérieux en fait ? Ça fait quand même beaucoup. On frôle le ridicule et le cirque depuis 1 an et demi. Non, en fait, on a bien les pieds dans la merde. Il va falloir se réveiller, simplifier et assainir l’organigramme. Et mettre en place des individus compétents, expérimentés, spécialisés. Et moins guidés par leur ego.

Surtout, la gestion humaine semble (est) archaïque et beaucoup trop fluctuante. Tout est fait constamment dans l’urgence, pour au final accoucher souvent de décision à l’emporte-pièce. Il n’y a qu’à voir à quand remonte la décision de Galtier de partir (en mars), et le fait que le club ait été toujours dans le flou total quant à son successeur jusqu’à début juin.

D’ailleurs, pour moi, le futur coach doit absolument être mis en confiance, travailler selon ses méthodes et donc avoir les clés du sportif. Pour reprendre les éléments de langage de la direction, on ne recrute pas « un grand coach » pour le brider !

 

Robert Binouzaret : l’arrivée de Lobello avait été vu d’un bon œil l’été dernier. Pour enfin soulagé Galtier et lui permettre d’avoir un vrai adjoint. Bon le mec était adjoint de Gillot et ça s’est vu. Il n’a rien apporté. Nos problèmes de jeu la saison passée ont même empiré. Thierry Oleksiak ne semble pas servir à grand chose à part regarder les joueurs s’entrainer. Déjà nul en tant que joueur, il semble confirmer en tant qu’entraineur adjoint. Le prépa physique Thierry Cotte, son bilan est catastrophique. Il est vraiment tant de passer à autre chose. J’attends autant le changement de l’entraineur que celui du préparateur physique.

Côté coulisses, l’arrivée du team manager est difficile à juger. Un travail dans l’ombre dont on ne connaît pas vraiment les missions. Pour la cellule de recrutement, alors la c’est un sans faute de conneries. Recrutement raté, mercato d’hiver lamentable. Il faut du changement la aussi et vite.

 

Roland Gromerdier : la fameuse nouvelle organisation demandée (exigée) par Galtier. Il voulait un adjoint, on lui fournit Lobello, un mec qui a assisté le grand Francis Gillot pendant des années.  Le recrutement patine, mettons en place une cellule de recrutement, avec Wantier ancien agent d’Hamouma et de Baysse. Du copinage ? Pensez-vous, il doit être compétent ce garçon (on le verra plus tard). Tiens, et si on mettait un mec avec un titre pompeux juste pour en jeter mais qui n’aurait pas vraiment de responsabilités. Entre ici, Eric Blondel, team manager de son état, ancien champion de kick-boxing et secrétaire particulier de Caïazzo. Du copinage ? Pensez-vous… Ce mec est quand même responsable de « prolonger  l’action du staff dans sa dimension extra-sportive afin de parer à tout dysfonctionnement mais aussi dans le but de favoriser l’épanouissement des  joueurs ». Vous n’avez pas compris à quoi il sert ? Moi non plus.

Pour les mecs déjà présents, comment ne pas évoquer Thierry Cotte dont on a appris récemment qu’il était en CDI. OUI ! EN CDI ! C’est magnifique, ça veut dire que tous les coaches qui sont passés à Sainté depuis 2006 ont dû se coltiner le brave Thierry, qui doit avoir le record de mecs blessés dans les 5 grands championnats, devant Arsenal. Heureusement, les lignes vont peut-être bouger avec le nouvel entraîneur, Oscar Garcia, qui devrait arriver avec son préparateur physique. Alleluia !

Structurellement, les idées de mettre un adjoint à Galtier pour le décharger (un peu) de l’animation des entraînements et de lui adjoindre une cellule de recrutement sont bonnes. Seulement j’ai l’impression encore une fois que les hommes mis en place sont mauvais. Lobello est une pipe, il est encore sous contrat mais il faudrait trouver un moyen de s’en débarrasser. Wantier (qui au passage est passé d’un CDD à un CDI, tu la sens venir la connerie) va être assisté par David Friio  (ancien scout de Manchester United, autre CDI)  et une armée de petits yeux dont Ilan en Amérique du Sud. Le staff s’étoffe mais ressemble de plus en plus à une armée mexicaine. A mon avis, là aussi il va falloir dégraisser…

 

3.  RECRUTEMENT

Gruger Rocher : j’évoquais l’urgence dans l’organisation de l’organigramme du club… Mais là, on a eu des trucs ubuesques. Le recrutement de Mounier est une vaste blague, la venue de Jorginho est une énorme connerie (déjà les conneries de son agent donnaient le ton, le mec est porté disparu depuis Old Trafford, et merde c’est un recrutement via vidéo comme les Rodrigao etc.). Il y a aussi Lacroix qui a été recruté dans l’urgence totale. Surtout l’entêtement de Galtier avec Saivet m’a agacé (je n’ai pas eu vent d’une clause poussant Sainté à aligner l’ex-bordelais, mais l’estime que j’ai pour Galette me pousse à imaginer qu’il y en avait une).

Il y a un aveu d’impuissance dans le recrutement aussi. Plus tu vas sur les lignes offensives, plus les joueurs coûtent cher. Et niveau création/finition, l’ASSE joue petit bras. Aller chercher Beric était faire preuve d’ambition, dommage que l’autre saloperie de Ferri l’ait pété. Tenter Tannane était pas mal vu le potentiel du gars, mais les décideurs savaient pour son caractère…
Surtout, je soulève une question : vaut-il mieux 4 joueurs moyens sur les ailes ou tenter d’aller chercher 1 joueur qui sera un leader technique ? Un gars capable de sublimer ses coéquipier, leur fournir des espaces, sortir une action de temps en temps. Pour moi, sur certains postes, il faut privilégier la qualité à la quantité. Tant du point de vue technique que humain. Et si tu as un calendrier chargé, à toi de gérer et d’économiser des gars clés, voire de faire des choix niveau compétitions. On le voit en défense chez nous : mieux vaut 1 Perrin que 1 Pogba + 1 KTC + 1 Lacroix. Avoir un banc, c’est bien, mais quand t’as peu de moyens, ça fait baisser le niveau et le potentiel de ton 11 type, ce qui diminue tes chances de créer une dynamique positive, dans le jeu comme dans les résultats ou l’esprit d’équipe.

 

Robert Binouzaret : un recrutement estival prometteur, avec les prêts de Veretout et Saivet venus d’Angleterre. Le premier aura réalisé une saison plus que correcte, le deuxième je ne préfère même pas en parler. Lacroix, sur ses quelques apparitions en première partie de saison, n’a pas été mauvais, avant de devenir à chier sur la seconde partie. Quasiment une défaite à chaque titularisation. La catastrophe est intervenue au mercato d’hiver, qui a montré les limites de notre pseudo cellule de recrutement. Alors oui, on n’avait pas de budget, mais putain, aller chercher Mounier dont on connaissait à l’avance le scandale qui allait se produire et un Portugais sorti de nulle part avec un niveau de DH, on a fait fort. Sans vraie recrue, on pouvait prédire une deuxième partie de saison compliquée. On attendait beaucoup de Selnæs et Tannane après six mois prometteurs l’année dernière, le bilan est mitigé. Le Norvégien a montré son talent sur la première partie de saison avant de s’effondrer. Tannane a du potentiel aussi, mais ne semble pas avoir grand chose dans la tête. Autrement dit sur la saison, des recrues pas à la hauteur, des anciens pas à la hauteur (Lemoine,…) du coup ça donne le résultat qu’on connaît.

 

Roland Gromerdier : catastrophique. Le recrutement de cette année a été catastrophique. La seule recrue qui a donné satisfaction est un joueur prêté (Veretout) qui ne restera même pas chez nous la saison prochaine. Saivet a été un échec sur toute la ligne, surfant sur une réputation qui est désormais très loin derrière lui. Lacroix recruté le dernier jour du mercato estival ne m’a clairement pas convaincu et a confirmé les avis moyens qui avaient accompagné son arrivée. Jorginho, lui aussi recruté le dernier jour du mercato mais hivernal cette fois, est un panic buy  suite à la volte-face dans le dossier Mounier.

Ah Mounier… J’étais contre sa venue (et j’explique ici pourquoi), mais je ne pensais pas que la direction le renverrait bouffer des pâtes en Italie. Ce dossier est le symbole de la saison : un pas en avant puis 2 pas en arrière. Après Malbranque et ses 37 minutes, voici Mounier et ses 2 jours en Vert. Romeyer et Caïazzo qui ne cessent de se réclamer de ce magnifique peuple vert ont pris le vent de la révolte en pleine gueule, et ont dû faire marche arrière devant la gronde des supporters. Encore une fois, avec un minimum de connaissance du dossier, jamais la direction n’aurait dû s’intéresser à ce tocard qui a joué le total faramineux de 540 minutes dans son nouveau club, l’Atalanta Bergame.

5 recrues : 2 prêtés qui ne resteront pas, 2 énigmes au niveau plus que suspect et 1 mec qui est resté chez les Verts aussi longtemps que Jordan Ferri à l’école. Non, tout a été foiré cette saison, et on risque de se trimbaler quelques boulets, sans que ce soit du niveau de Sanogo quand même.

 

4.  TOPS / FLOPS

Gruger Rocher :

Tops :

  • La victoire dans le derby retour : c’est toujours bon, surtout quand les Lyonnais passent pour les cons/rageux qu’ils sont (coucou Tolisso).
  • La force de caractère de l’équipe sur certains matchs en première partie de saison : résister à Nantes avec 2 blessés en défense dans le premier quart d’heure et 1 expulsé, c’était pas mal. On sentait l’effectif sérieux à cette époque. Pareil pour le match retour contre Anderlecht, qui nous a fait hurler de joie et casser quelques tables. Et il fallait serrer les dents pour avoir été un outsider pour l’Europe aussi longtemps avec un tel niveau de jeu.
  • La valeur marchande de certains joueurs : je suis volontairement cynique, mais je préfère penser à la suite. Si Pogba part, ce sera tout bénef’ vu qu’il choisit ses matchs. Malcuit est une satisfaction plus régulière, même s’il a l’air d’un suiveur dans le vestiaire. Qu’il parte ou qu’il reste, le club devrait en tirer quelque chose.

Flops :

  • Galtier qui rate sa sortie : il ne pouvait pas anticiper certains évènements humains, mais lui et sa direction ont manqué de vision sur le long terme ces deux dernières saisons. Sa sortie est indéniablement ratée, c’est triste, mais il restera un grand sentiment de fierté de l’avoir eu au club. Merci et bon vent Christophe !
  • Le match retour contre United : Manchester United dans le Chaudron. Au match aller, Sainté aurait pu faire quelque chose à Old Trafford. Les Verts n’ont pas démérité, mais c’était sans compter les buts de raccroc de Zlatan. C’est aussi ça, l’expérience. Seulement, au retour, il n’y a rien eu. Pire, après ce match, une partie de l’équipe a fini sa saison. Honteuse faute morale.
  • La constipation générale dans le club : des recrues pas au niveau, des melons qui forment des clans, des employés qui encombrent l’organigramme, un effectif imposant… L’ASSE va devoir prendre un petit laxatif pour repartir de l’avant. Et peut-être enfin envoyer du jeu.

 

Robert Binouzaret :

Tops :

  • Première place de poule en C3 : une belle première place obtenue grâce au 3-2 à Anderlecht ! Bon cette première place nous aura au final bien mis dedans, puisqu’on s’est tapé Manchester, futur vainqueur de la compétition. On aurait dû terminer deuxième non ?
  • La belle victoire lors du derby retour à GG : le seul match de l’année où l’on a vu des guerriers sur le terrain. Un match abouti, les quenelles n’ont pas vu le jour. Si ça avait pu être ainsi toute la saison… Une grosse ambiance à Geoffroy ce jour-là, comme d’habitude lors des derbys.
  • La saison de Kévin Malcuit : une première saison compliquée à Sainté, et puis le petiot a su confirmer les espoirs placés en lui. Seul bémol, deux-trois blessures en cours de saison qui ont cassé la dynamique. Il a besoin d’être à 100% physiquement pour s’exprimer. J’espère vraiment qu’on va réussir à le garder l’année prochaine.

Flops :

  • Les trop nombreuses blessures: coucou Thierry Cotte, je t’embrasse. Honteux d’avoir autant de blessures pour un club professionnel. Il n’est pas le seul responsable, mais faudra quand même se poser les bonnes questions. Jouer un derby avec 11 joueurs sur le flanc : du jamais vu. Impossible d’espérer des résultats avec autant de blessures.
  • Les parcours pourris en Coupe de France et Coupe de la Ligue : éliminé par Nancy et Auxerre, fallait le faire. Avec cet effectif, conséquent en nombre de joueurs, on doit au moins faire une demi-finale dans l’une des deux compétitions.
  • Les recrues pas au niveau : Tannane et Selnaes n’ont pas confirmé. Lacroix est trop léger encore même si j’ai bon espoir pour la suite. Saivet est une catastrophe et Intima recruté cet hiver est un joueur de DH. Bravo la cellule de recrutement. Seule satisfaction : Veretout.

 

Roland Gromerdier :

Tops :

  • La victoire dans le derby retour : toujours jouissif de fesser les quenelles, Tolisso s’en va mais Genesio reste, d’autres victoires sont envisageables ;
  • Le match contre Anderlecht et la 1e place qui a suivi en poule d’Europa League : à cette époque, on était encore optimistes et on pensait qu’un 1/8e de finale était à portée de main ;
  • Jessy Moulin qui assure l’interim : suite à l’expulsion débile de Ruffier, Moulin avait la possibilité de se montrer. Il l’a fait, et de belle manière. Fidèle parmi les fidèles.

Flops :

  • La saison de trop de Galtier : il ne méritait pas une telle sortie, il ne pouvait pas prévoir la merde qui allait lui tomber dessus. On n’oublie pas ce que tu nous as apporté quand même, Christophe ;
  • La direction complètement à la rue sur de nombreux dossiers : il est temps que Tom et Jerry lâchent la main. Ils disent vouloir trouver un investisseur, je n’ai pas l’impression que la recherche soit acharnée ;
  • La qualité du jeu développé tout au long de la saison : on vient pour voir du foot à la base, on n’en a pas souvent vu. L’arrivée d’un disciple de Cruyff est une bonne nouvelle, mais jusqu’à preuve du contraire, Nolan Roux n’est pas Michael Laudrup.

Merci Galette.

 

Gruger Rocher / Robert Binouzaret / Roland Gromerdier

 

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

6 Comments

  1. Et Dabo dans tout ça ? il n’a pas été recruté cet été ? Il a pas été magnifique lui aussi ?

    sinon je partage l’ensemble du constat, c’était une saison de début de transition en demi teinte et bien gachée par un nombre bien trop important de blessure et de mauvais choix sportif imposé à un coatch volontaire mais fatigué.

    donc je me suis réabonné pour voir le deuxième épisode de « ASSE : La transition purgative ! » (c’est le titre façon NRJ2 pour la saison Ligain CON faut rama, faut rama, des verts).

    • Tout à fait, j’ai oublié Dabo dans les recrues. Faut dire que son remisage au placard depuis le début de l’année me l’avait un peu sorti de la tête. Ce joueur a du potentiel, c’est certain. Mais il a l’air d’avoir la tête pleine d’eau par contre : pas pour rien qu’il était pote avec Pogba.

      En tout cas, nouvel entraîneur, les cartes sont rebattues : à lui de prouver qu’il a le niveau pour s’imposer à Sainté, sinon il ira se relancer chez un promu dès la saison prochaine. On ne peut pas tout mettre sur le dos de Galtier non plus, on va voir qui avait tort dans cette affaire.

  2. Dabo, c’est particulier dans le sens où apparemment, il a été pris en grippe par une grande partie du vestiaire. Dans ses conditions, difficile de bosser sereinement pour gagner ta place dans un nouveau club, plus concurrentiel que ton club formateur, et avec un entraîneur comme Galette.
    J’attends de voir s’il va rester ou non.

    • c’est un peu la grande inconnue… et un mal récurrent chez les verts.
      On l’a souvent vu je trouve ces dernières années où un ou deux joueurs étaient pris en grippes. c’est flagrant sur le terrain où certaine passe ne sont pas faite parce que « c’est lui et je l’aime pas ».

      Mais peut etre que je vois la mal de partout. Wait and see

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *