Uruguay – Italie (1-0) : La Charrùas Académie jubile et fonce sur les huitièmes

« Alors que j’étais de ronde dans le camp, j’aperçois un enfant juif. Je me dirige vers lui et demande :

« Ach mon petit kinder quel âge a tu ?
-J’ai 7 ans monsieur et demain j’en aurais 8.
-Ach c’est bien d’être optimiste. »

Plus tard dans la journée je croise à nouveau l’enfant juif et lui demande ce qu’il fait.
L’enfant me répond :

« Je joue dans le bac à sable.
-Ach Ach c’est bien de jouer avec ses parents. »
(Extrait des souvenirs de Sebastian Federico Gutirez, plus connu sur votre sous continent comme Heinrich Zoeller)

Hola pendejors !

Aujourd’hui, et je vous l’avais annoncé, c’est une fois de plus Victoria o Muerte (et non pas la mort ou tchi-tchi). Notre glorieuse Céleste joue avec nos nerfs depuis le début du Mundial alors pourquoi déroger à la règle ? Je constate cependant que nombre de francés font valoir des « origines » ritales quand cette équipe joue. Comme si moi je supportais l’Allemagne à cause de mon grand père. Ah ouais merde…

Objectif simple : soit on gagne et on passe en 1/8 ; soit on rentre chez nous piteusement.

La composición

A l’annonce de l’équipe je voyais ça comme ça :

MUSLERA

CACERES-GIMENEZ-GODIN-A.PEREIRA

AREVALOS RIOS

A.GONZALEZ-LODEIRO-C.RODRIGUEZ

SUAREZ-CAVANI

Et puis finalement on a eu ça :

compo-ita

La raison de ce changement tactique en 3-3-2-1-1 est simple : Caceres sait comment défendre efficacement sur Bali-Balo, laissant Godin et Gimenez en supériorité numérique contre le seul Immobile. « El maestro » joue volontairement bas afin de mieux surprendre l’arrière garde rital en fin de match.

El juego

Soyons honnête : on a pas vu un grand match, mais le but du jeu était de contrecarrer la soi-disant supériorité des italiens au milieu de terrain. De plus en densifiant l’axe avec Caceres, on a rendu obsolète la prise de verticalité des italiens. Pirlo semblait à l’agonie devant le pressing « del Matador » Cavani et était obligé de laisser la percussion à Verrati.

À la mi temps, les sélectionneurs entrent en piste avec un changement chacun. Oscar Tabarez fait rentrer Maxi Pereira à la place de Lodeiro. Ce qui a pour effet de faire remonter A. Gonzalez au milieu. Ce qui fait l’italien je m’en tamponne les amygdales. Je sais juste que Bali-Balo sort.

Pendant ce temps là Arevalos Rios livre un grand combat face à Marchisio jusqu’à lui faire pêter un boulon à l’heure de jeu (je laisserais les maricones débattre s’il y a rouge ou pas). C’est justement à ce moment là que la pression sur les cages de Buffon s’est fait la plus pressante avec une grosse occasion de Rodriguez qui manque son extérieur du gauche et surtout Suarez qui d’un pointu oblige le portier italien à une manchette que n’aurait pas renié un volleyeur.

 buffonentr

Bouffon à l’entraînement

Si les Italiens ont le ballon, ils ne savent pas vraiment quoi en faire. Le plan « del maestro » fonctionne à la perfection. Tu le sens venir le but de Suarez à la fin du match pour crucifier Pirlo tel un Christ ?

 pirlo-jesus

« Sympa cette représentation de moi, mais ils auraient pu me mettre le maillot plutôt que cette toge ridicule »

A.Pereira sort pour faire entrer Stuani et C.Rodriguez au profit de Gaston Ramirez (de la hype Southampton).

Et, à la 80ème c’est l’incompréhension : Chiellini et Suarez s’écroulent dans la surface italienne. Le rital semble furieux et déchire son maillot pour montrer quelque chose à l’arbitre sur son épaule tandis que le beau Luis essaye de ramasser ses dents. Sur le ralenti on constate que Chiellini donne un énième coup de coude à l’attaquant Céleste qui, pour se venger, s’essuie la bouche (et aussi un peu les dents) sur l’épaule de Giorgio. Puis il reçoit un nouveau coup de coude du bouffeur de spaghettis dans les ratiches. L’arbitre déclarera n’avoir rien vu. Autant tu sais que Luis est coutumier du fait (Ivanovic s’en souvient), autant Chiellini en victime innocente ça fait rire toute l’Italie (enfin pas trop sur le moment. On sait comment ils sont avec leur Nazionale).

Sur le corner qui suit (car oui il y avait corner), Gaston Ramirez dépose le ballon amoureusement sur la tête del Capitan DIEGO GODIN lancé qui catapulte sa tête au fond des filets !

GGGGGGGGGGGOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLLL !!!!!

En fin de match, Prandelli croit faire peur à la défense Céleste avec l’entré d’Antonio « j’ai la tronche de Danny Trejo » Cassano. Mais c’est pas en empilant les joueurs offensifs que t’arriveras à faire peur à notre 4+1 (A.Pereira, Gimenez, Godin, Caceres + Arevalos Rios) qui te rejette loin de tes attentes puto !

Et voila ! On est qualifiés ! « El maestro » a VOLONTAIREMENT laissé venir nos adversaires mais c’était pour mieux les contenir dans l’axe (leur point fort) par l’énorme travail de trois joueurs : Caceres (sur Bali-Balo) ; Arevalos Rios (sur Marchisio) et Cavani (sur Pirlo). L’arrière garde n’a pas eu grand-chose à proposer niveau frayeur à Muslera. Prochaine victime dans notre réécriture de l’histoire de 1950, la Colombie. Ca sera un beau duel, cependant la FIFA a décidé d’ouvrir une enquête sur le comportement de Suarez. Donc il devrait louper cette confrontation et peut être même la fin de la compétition. Comme quoi, quand il fait une main contre les ghanéens il prend un match de suspension alors que là, puisque ce sont les ritals qui pleurent (pléonasme non ?) il devrait manger sévère.

Je veux bien qu’il soit sanctionné, c’est vrai. Son comportement est indigne d’un joueur de classe mondiale. Mais à ce compte là je demande que ce bastardo de Chiellini mange aussi : il est quand même mondialement connu pour ses coudes sortis à la volée dans la surface sans pour autant qu’il soit sanctionné (remarque il l’est aussi pour son pif qui ressemble plus à celui de Cyrano de Bergerac).

Los jugadores

MUSLERA (4, serein) : Sa seule parade du match c’est sur un coup franc vicieux de Pirlo sur lequel il est bien placé (prend ça Joe Hart). Sinon il soigne son bronzage.

CACERES (5, précieux) : Son repositionnement dans l’axe gauche de cette défense à trois relève du génie ! Il a étouffé Bali-Balo comme peu savent le faire et s’est régalé avec les restes d’Immobile que ses comparses lui auront laissés.

GIMENEZ (3, RAS) : le gamin prend ses aises et de la place, mais quelle facilité ! Jamais pris en défaut par Immobile ni par les montées de De Sciglio. Continue mon petit !

GODIN (10, tu peux pas test) : Cette fois ça c’est lui qui a endossé le costume du sauveur en fin de match. Sa tête est un copié-collé de celui qu’il a planté contre Barcelone lors du dernier match. Sinon il se sera appliqué à défendre debout et dégager de la tête les rares actions dangereuses des ritals.

A.PEREIRA (3, guerrier) : Quand il a vu que Darmian ne monterait jamais, Il a décidé de prendre un peu plus de poids dans les offensives uruguayennes, sans vraiment de réussite. Mais Cavani et Suarez étaient bien marqués. Remplacé par Stuani à la 63ème.

AREVALOS RIOS (4, chien de guerre) : Bien plus efficace que ceux du royaume d’Orcanie, il a empêché Marchisio d’exister, jusqu’à ce qui dégoupille et manque de lui fracasser le genou. Quand je pense qu’il joue au Mexique…

LODEIRO (2, défensif) : Pas à la fête puisqu’il a joué en poste de milieu droit. Néanmoins il s’est beaucoup appliqué. Remplacé par Maxi Pereira à la mi temps qui a repris son poste d’arrière droit.

A.GONZALEZ (2, pas à sa place) : Il a joué arrière droit (!!) pour donner de la cohérence au bloc défensif. Un peu plus haut en seconde période mais guère plus convainquant.

C.RODRIGUEZ (3, utile) : lui aussi avait une partie difficile à jouer, mais il faut reconnaitre que le soutien d’A.Pereira l’a libérer par rapport au précédent match. Il a manqué l’ouverture du score à l’heure de jeu. Remplacé par Gaston Ramirez à la 78ème qui offre le but à Godin.

CAVANI (3, pas encore ça) : S’il est signalé, c’est par son activité défensive, bloquant le plus possible Pirlo. Devant il a été trop bien marqué par Barzagli et Bonucci.

SUAREZ (2, Haters gonna love) : Oui il a mordu Chiellini, mais puta ! Vous prendriez les coups de coude qu’il a mangé vous auriez craqué bien plus tôt que lui ! Je pense qu’il a été conscient de sa stupidité après coup car il a erré comme une âme en peine sur le terrain des 10 dernières minutes. C’est aussi pour cela qu’il croque un contre en voulant dribbler le défenseur alors que Cavani est seul sur la gauche.

Breaking news : En fait le gars Suarez à des liens de parenté avec un animal nommé la baudroie. Pour comprendre, veuillez regarder cette vidéo. Si après ça vous ne souhaiter pas le disculper, c’est que vous êtes un rital. Donc veuillez vous dirigez ici pour pleurer avec Double M.

Voila c’est tout pour moi. Je ne pourrais pas assurer ce huitième qui apparaît comme un des plus alléchants pour l’instant. Mon ami Vincent Péricardetçarepart m’a embarqué dans un tournoi de foot à 7 qui dure la journée et qui va se terminer par une beuverie avec les organisateurs jusqu’au bout de la nuuuuuiiiiiit. J’ai rien contre faire admiré ma technique digne d’un Suarez mais puta… C’est LE match ! Enfin bon j’ai contacté un ami qui a fait partie des escadrons de la mort au pays. Son nom ? Diego Forlanal. Il se chargera de faire le taf.

Bises analement enfumées

Juan Alberto Chafouino

Roazh Takouer

One Comment

  1. « Comme quoi, quand il fait une main contre les ghanéens il prend un match de suspension alors que là, puisque ce sont les ritals qui pleurent (pléonasme non ?) il devrait manger sévère »

    En effet c’est tout à fait la même chose, les fascistes capitalistes sionistes francs-maçons perpétuent ainsi la traite des esclaves à n’en point douter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *