Regardée, la France…

L’équipe de France…

…a pour objectif son Championnat d’Europe des Nations du Partenariat Public-Privé 2016, grand leg architectural du président Sarkozy aux finances publiques de la Nation. Si l’organisation de l’Euro 84 ou encore de la Coupe du Monde 98 finalisaient la révolution du football français engagée en 1972 , la compétition à venir récompense plus le lobbying du très hospitalier maire de Deauville  et de quelques promoteurs immobiliers « empêchés » par la justice* que le travail d’une DTN condamnée au miracle. « Impossible n’est pas français » répondent en bus les partenaires et Deschamps de piocher dans le stock Manufrance pour composer un groupe digne de figurer à nouveau en magnets dans les boites de croq fromage.

* « Les maçons du coeur »

Le système…

…se compose de deux figures en 7±2 et 3+1. La figure 7±2 défend la zone rouge d’un socle central de 5 auquel s’adjoignent les 2 paires de couloirs. « Bien en place », cette figure offre le plus efficient des pavages de la zone défensive, capable de réduire toute attaque à un échange stérile en zone verte.

Italie-béton

A la récupération, ces mêmes joueurs se projettent vers la pointe afin de composer un triangle offensif toute en tripartition fonctionnelle: Passeur – Profondeur – Fixation/Finition. Les qualificatifs passent, les fonctions demeurent: un colonisateur d’espace (passeur) disposant de deux mouvements contraires (Profondeur > < Fixation) pour avancer. Cette Sainte Trinité bénéficie également d’un +1 venant doubler une fonction, tantôt un latéral apportant de la profondeur à l’espace, hottentot, un milieu ajoutant un temps à la construction. Le temps de l’offensive est alors le plus faible possible et s’effectue dans un espace cible – zone rouge pour un accès direct au but ou côté privilégié pour la faiblesse de l’opposition (latéral faible ou à « sédentariser » car trop offensif = utilisation « défensive » de la Trinité.)

Italie

Et parce qu’il cherche à maîtriser les événements, le système dispose également d’un mode « possession » installant un hexagone d’occupation dans le camp adverse sans toutefois déformer le socle défensif de 5. Certes pas la plus efficace de ses options, ce mode permet l’alternance temps forts/temps faibles et donc davantage de maîtrise…encore faut-il disposer d’un maître.

Italie-possession-offensive

Reposant sur la maîtrise des temps, ce système exige la présence d’un Grand Horloger sur et en dehors du terrain. Triple vainqueur de la Ligue des Champions avec ce dispositif, Carlo Ancelotti n’a de cesse d’en écrire le mode d’emploi. Le levier principal réside dans l’utilisation des latéraux. Collés au socle en mode « défensif », libération d’un seul pour soutenir la Trinité, libération des deux afin d’occuper le camp adverse et passer en « temps fort », leur attitude trahit la volonté du Mister. Si l’entraîneur est l’ « Esprit » du système, le joueur au coeur du socle en est le « ghost in the machine. » Tre passé Quartista, Andrea Pirlo a défini l’idéal-type de la fonction, à la fois harceleur en phase défensive, pas de tir vers la Sainte Trinité, inspirateur de la relance en phase de possession, décisif sur cpa…amplitude et direction de ses passes déterminent la cadence de la machine. Au PSG, Ancelotti utilisait Tiago Motta – 10 de seconde zone mais 6 d’élite à force de caractère – tout en préparant Verratti. Sous Blanc, les parisiens se rêvent « maître et possesseur », gagnent chez Descartes mais concèdent « à la française » hors de leurs frontières.
Défendre…

…comme sur la photo. La figure défensive en 7+2 est en place, Valbuena et Griezman sont derrières le porteur. Bloqué à droite, l’adversaire change sans surprise vers le côté ouvert mais reste en zone verte. Maîtrise mais « statistique étonnante! », l’équipe de France est « menée dans la possession » CJP…bon signe.

Figure-défensive-correcte-=-Maitrise

Phase défensive en 7-2 avec Valbuena et Griezman bientôt dépassés par le ballon…donc bientôt inutiles.

Figure-défensive-correcte-=-Maitrise2

 

Sans le travail des offensifs de couloir, les flans s’exposent à des combinaisons « intérieur-extérieur. » A noter le rôle de Cabaye: pour permettre à Koscielny de couper, il doit plonger prendre sa position dans la figure.

 

Intérieur-Ext1

Il ne le fait pas, les norvégiens poursuivent leur point de couture…Ruffier sauvera.

Intérieur-Ext2

Pour bien défendre, l’équipe de France doit apprendre à presser sans décomposer sa figure défensive. Faute de qualité adverse, cette phase n’a pas été suffisamment abordée. Peu importe les joueurs au forcing, les autres doivent compenser le placement et tenir la figure. S’exposer n’est pas subir.

Absnece-travail-dfsf-V-=-bordel-dans-figure

Compensé par Pogba, Valbuena doit se précipiter dans la position axial du turinois. Griezman peut également plonger vers Evra ce qui, par un jeu de domino, permettra à Matuidi de monter.

 

Attaquer comme…

…sur la photo. La Trinité dans l’axe bénéficie d’un +1 en profondeur (Debuchy) et un +1 en soutien de construction (Pogba) tandis que le socle monte.

3+1

Evra en +1 de la Trinité.

3+1-clasik

Mise en place d’une phase de possession offensive. Le socle échange sous la baguette de Cabaye tandis que les latéraux prennent position.

Possession-offsive

Le pouvoir offensif repose en grande partie sur l’utilisation des latéraux. Sur ce dégagement, Evra prend la place de Matuidi dans le socle et permet au parisien de venir en +1 de construction sous la Trinité. A droite, Debuchy attend la suite pour s’engager en +1 de profondeur.

Dégagement

La combinaison la plus déstabilisante de l’équipe de France. Le latéral porte le ballon dans l’axe ce qui ouvre l’espace à la Trinité. Evra effectue également cette manœuvre.

Laterx-vers-int.
Le 6…

…sur la poitrine, Cabaye figure à la gauche d’un sélectionneur manchot depuis. Sans même parler de Bodmer voire Gourcuff, ce devait être le numéro de Toulalan, définitivement morne pour la patrie. Mavuba trop ou pas assez, c’est donc au tourquennois que revient la tâche de « ghost in ze machin. » Loin de Pirlo, le parisien ne peut qu’apprendre un poste que Johann Cruyjff compte – entre autres considérations peu linéaires – au nombre des défenseurs centraux. Ainsi, lorsque Evra a le ballon et que l’adverse bloque le couloir, mieux vaut glisser entre Sakho et Koscielny que de la demander dans l’espace fermé. De cette façon, la relance s’ouvre sur la droite et trouve Pogba en éliminant 5 joueurs adverses.

Cabaye

12 secondes plus tard, 0 gain d’espace, -2 joueurs dans le camp d’un adervsaire à la figure défensive recomposée…work in progress

Cabaye2

En crise, …

… l’équipe de France délaisse la possession au profit de la maîtrise du temps. Le découplage de ces deux notions fait office de révolution dans la patrie de Descartes et nécessite un temps de conversion des joueurs comme des commentateurs au réalisme latin.* Entre « choc de compétitivité » et « parti de l’étranger », l’enfant prodige s’attaque aux racines orange du jeu bleu et propose une équipe de contre, difficile à jouer, moins prévisible, finalement plus en rapport avec l’identité d’une Nation riche de son Etat Providence à l’heure du darwinisme social globalisé. Qu’attendre d’un homme qui a appris la France de l’étranger si ce n’est d’en proposer l’essence… « une équipe casse-couilles pour un peuple de casse-couilles. »

 

* « Curiosité de ce match, la France est dominée dans la possession de balle » (CJP)
La conséquence d’une « nouvelle génération » de norvégiens « moins physiques…plus techniques… » (Lizarazu) OU d’un changement d’ « Esprit » en équipe de France où faute de milieux créatifs et d’impacts players, la possession n’a jamais été signifiante.

L'ancien

10 Comments

  1. C’est beau, mais on fait vraiment dire ce qu’on veut aux images. Le losange inversé à 4 côtés, on en parle?

  2. Merci à l’anonyme qui a écrit ça. Très instructif.

    « Evra en +1 de la Trinité », je n’avais jamais rien lu d’aussi beau.

    Sinon, puisqu’on me demande mon avis, le Darwinisme social est une interprétation fausse de la théorie de l’évolution, que Darwin lui-même a combattu (en vain, semble-t-il) toute sa vie.

    Jo la science.

  3. Cet enculé de présentateur néerlandais qui assiste à une leçon de foot par Cruyff et qui le coupe pour envoyer de la pub. Salaud de Christien JanPeeters.

  4. Il est évident qu’il s’agit d’un article de cet agitateur social de footballologue.

  5. Merci Puel For Life, on sait ce qu’est le darwinisme social… Une récupération politique des biologistes de l’époque, comme Spencer.

    Un malentendu qui a perduré et qui enlève la notion de hasard qui la rendrait immédiatement caduque.

    Fait soif.

  6. Par pitié… Arrêtez de dessiner des triangles dans des analyses tactiques de foot… 3 point pris n’importe où ça fait toujours un triangle : géométrie niveau 4eme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.