AJAX – LYON (4-1) – L’AJAX ACADEMY EST SUR LE CUL

On a gagné, je reviens dans les parages.

Les années passent, la passion s’érode, le foot business nous use… ouais mon cul, il suffit d’une demi-finale d’Europa League pour oublier, s’oublier, et retrouver l’excitation de ses 15 ans !

C’était ma première fois. Le slip sur les chaussettes, face à Greta, dite la Velue, la quarantaine et une bonté toute batave à t’accorder une remise. Elle m’avait laissé prendre une photo ! Ca s’était passé à l’ancienne : un lavabo, un coup de flotte sur le zizi, un lit, et vas-y mon poulet, rentre dans Tata.

J’avais fini sur le cul.

Un souvenir de gaudriole sans gloire. A l’image des dernières saisons ajacides.

Après la piteuse élimination de la C1 par Rostov, on était préparé à vivre une nouvelle saison insipide avec une sortie programmée en 1/16e de C3 par un club de l’Est. L’Eredivisie serait notre seul réconfort.

Las, une fois tous les 15 ans, le titre s’installe du côté de Rotterdam.

Concomitamment à la bagarre en championnat, les illusions d’un beau parcours européen sont nées à l’automne. Bosz a trouvé son trio au milieu avec Schöne-Klaassen-Ziyech, l’équipe est devenue agréable à voir jouer, plus équilibrée, avec de temps en temps une gestion maîtrisée des matchs. Ce dernier point, inattendu, n’avait pas été vu depuis 15 ans.

L’Ajax est sortie ainsi sans difficultés de sa poule (Standard, Celta, Pana) et a passé sans trop de soucis le Legia et Copenhague en 1/16e et 1/8e.

Schalke a failli tout péter au 1/4 retour, mais l’Ajax, réduite à 10, poussée en prolongation et éliminée à la 110e, a montré des ressources invraisemblables pour marquer et se qualifier.

Cette réaction m’a mis sur le cul. L’Ajax est en demi, et la victoire finale n’est plus une utopie.

Mais les Lyonnais se disent la même chose. L’OL, cette équipe de survivants, qui a traversé tant d’épreuves…

Entre l’attentat du Petit Connard en Moselle, avec un gardien revenu d’entre les morts, l’invasion barbare de son formidable Outil, le guet-apens corse et un an à essayer de comprendre les consignes tactiques de Genesio, cette équipe semble indestructible et sûre d’elle.

La composition :

View post on imgur.com

Le match :

20 minutes chiantes, jusqu’au but de la tempe de Traoré. 1-0. 25e.

L’Ajax met davantage d’engagement, gegenpresse, remporte les duels et profite des grands espaces défensifs lyonnais. Grâce à cet impact, Lopes foire son dégagement, et Traoré lance Dolberg lâché par Diakhaby, 2-0 à la 33e.

Individuellement et collectivement au dessus, la technique du trio Schöne-Klaassen-Ziyech et la vivacité de Younes et Traoré font dérailler les Lyonnais.

Tolisso mange la pelouse comme d’habitude, Gonalons perd les ballons offensifs et prend un jaune comme d’habitude, Lopes se fait siffler comme d’habitude. Tout va bien pour nous.

Younes bouffe le 3-0 à la 44e, et évite à l’Ajax l’insolente réussite de marquer sur ses 3 occasions.

On arrive à la mi-temps. Sans être brillante, l’Ajax est efficace, réaliste. Je suis sur le cul.

Pas le temps de me relever, Younes met le 3e, 3-0, 49e. Les défenses s’ouvrent, 2 occasions à la minute, et en réponse à la frayeur de Valbuena, 3-1, 66e, l’Ajax continue d’attaquer. Lopes se fait allumer mais limite la branlée à 4-1.

Les notes :

Onana 5/5 : Traumatisés par le but de Tyrone Mears et l’élimination par l’OM en 2009, Onana a évité du talon un nouveau choc aux supporters : un but de Cornet après 10 minutes de jeu.

Tete et Riedewald 5/5 : Les subs de Veltman et Viegever, suspendus. Inquiétés 20 minutes par Valbuena et Cornet.

Sanchez et de Ligt 5/5 : Les bonnes brutasses de la soirée, pas gênés de laisser 40 mètres d’espaces dans leur dos.

SchöneKlaassenZiyech 5/5 : Ils ont mangé techniquement Tousart-Gonalons-Tolisso.

Ziyech a encore impressionné par sa capacité à accélérer le jeu et trouver efficacement la profondeur. Il réussit 3 passes décisives, et avec plus lucidité en 2e, il finissait avec un voire deux buts.

Schöne, notre Pirlo danois, est le seul de l’équipe à avoir de la barbe.

Younes / Traoré 5/5 : Ils ont mis une mi-temps à faire du mal à Jallet/Morel, et à vendanger, malgré leurs buts.

Dolberg 5/5 : Il a démonté Nkoulou et Diakhaby. Il n’a pas eu trop de ballons mais fut efficace.

Une grosse performance de l’Ajax, avec 20 dernières minutes folles, et une énorme ambiance à l’ArenA. Malheureusement, le suspense n’est pas éteint pour le déplacement au stade des Lampions.

Je n’ai pas envie du suer du cul pendant 90 minutes et revivre le match contre Schalke. J’espère que Pep Genesio aura la bonne idée de jouer avec son double pivot Gonalons-Tousart, pour nous faciliter la possession du ballon. J’espère également une défense toute aussi permissive qu’à l’aller pour permettre aux flèches Younes-Traoré et Ziyech de profiter des espaces.

L’Ajax n’est qu’à 2 matchs de remporter l’Europa League.

Histoire que je finisse sur le cul pour de bon, comme avec Greta.

 

Anaal Kusjes

Rhinit Michuls

Du foot néerlandais plein les sinus - Ajax Amsterdam. Photographe érotique d'extérieur amateur, vidéaste d'intérieur amateur, reporter érotique amateur.

9 Comments

  1. J’aime bien cette saison très 90s. Le Racing Club de Strasbourg qui renaît de ses cendres, les barrages entre la L1 et la L2, l’Ajax près de gagner une Coupe d’Europe, Monaco qui se fait piner par la Juve en demi-finale de C1… J’aime bien.

    Reprenez un rythme régulier maintenant, espèce de branleur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *