Andorre – Portugal (0-2) : Le Portugal aura droit à sa finale

Parfois il faut savoir gagner moche pour préparer le match le plus important.

Bom Dia,
Le CHAMPION D’EUROPE EN TITRE se déplace en Andorre ce soir.
Ni espagnole, ni française ou catalane, la principauté est située entre les trois et le président français est co-prince. Je ne sais pas ce que vous pouvez attendre de ça, sauf un paradis fiscal, des bouteilles d’alcool moins chères et des putes.
Bref, la Seleção doit allez faire le taf pour préparer la finale contre la Suisse à Lisboa dans trois jours, sur un terrain synthétique qui fleure bon le piège à la con avec des dimensions sans doute au millimètre près des normes de la FIFA.

O Equipe :

Fernando Santos doit toujours faire sans Guerrero blessé.
Il décide d’aligner une équipe mixte sans Ronaldo, William, Cédric, Moutinho, Alves.
Bref, ça donne les entrées titulaires par rapport au dernier matchs de Neto, Semedo, Eliseu, Danilo, Quaresma, Gelson, Mario.
Portugal andorre

O Jogo :

Sur un terrain (synthétique de merde), on prend la balle et on essaie de se faire des passes.
En face, Andorre se regroupe. Mais comme la largeur est de 58 mètres (10 mètres de moins que le minimum phase finale de la FIFA) dans un stade qui est également au minimum de la longueur… Bref je ne te fais pas un dessin, avec 11 Andorrans regroupés dans les 30 derniers mètres et moins de largeur, on se fait chier.
Il faut attendre la 7e minute pour voir une frappe de Pepe à côté puis à la 11e un coup franc de Bernardo Silva repris par Neto mais repoussé par les Andorrans.
Donc non seulement c’est compliqué, mais en plus, on est mauvais. On ne met pas de mouvement, Gelson est nul, Mario ne sert à rien, Bernardo n’enchaîne pas deux passes vers l’avant.
En 15 minutes, les Andorrans ont fait quatre fautes sur André Silva. Faire trois passes, c’est déjà compliqué mais en plus quand on y arrive pour la déviation, ils cassent le rythme.
Au bout de 20 minutes, toujours pareil : on centre, c’est repoussé. On essaie d’accélérer mais le terrain nous ralentit (bel effet billes de plastiques qui volent à chaque passe). On ne trouve pas André Silva.
Ce n’est qu’à la 25e que l’on a un premier frisson, sur un centre de Semedo dévié, qui arrive sur Quaresma, mais sa tête finit dans le petit filet.
Ricardo se démène pour changer le rythme mais il repart dans ses travers, à savoir vouloir sauver la patrie. Il y est presque sur une frappe de 20 mètres (30e minute).
Cette action a la mérite de bouger un peu les autres mais ni Bernardo, ni André ne trouvent la faille sur un contrôle manqué et une volée qui passe au dessus (34e).
37e, Alaez prend un jaune pour l’ensemble de son œuvre. Après 20 fautes.
Et après ? Ben rien, Pepe reste haut après un corner pour dribbler et décocher une frappe bien sortie par Gomes. Donc on a calé deux ailiers et deux milieux offensifs pour que ce soit notre PUTAIN DE STOPPEUR QUI SOIT LE PLUS DANGEREUX!

Mi-temps :

Tu pues du cul. C’est de la merde, on n’arrive pas à déplacer ce bloc qui se sert très bien de la taille réduite du terrain. Les Andorrans ne proposent rien, mais s’ils font 0 à 0 ils seront champions du monde pendant que nous on sera aussi ridicule que la France contre le Luxembourg.

Entrée de Ronaldo pour Gelson.
Andorre se sent fort ou, plus probable, le terrain est en pente de leur côté. Ils décident d’un peu plus sortir, ce qui nous donne un peu d’espace.
Résultat, on peut prendre de la vitesse, lancer Semedo dans son couloir, comme des rugbymen anglais jetant des nains, pour centrer ou enfin combiner avec Bernardo. Andorre ce crispe et recule.
Quand tu te crispes et que tu recules, comment veux-tu que que ça ne finisse pas en fissure anales ?
C’est Fort Alamo sur la cage, les centres pleuvent et tout est contré ou repoussé, mais les Andorrans prennent la pression.
Les actions chaudes comme les pubs de téléphones roses arrivent enfin. Le premier mouvement Silva, Ronaldo, Bernardo arrive à la 56e mais le Mancunien rate sa frappe (effet Guardiola, si tu ne pousse pas le ballon dans la cage, tu reçois une décharge électrique).
Dans la foulée Quaresma s’essaie sur coup franc mais Gomes s’interpose.
On est plus mobile, les défenseurs se regroupent autour de Ronaldo et libèrent de l’espace.

Conséquence à la 63e sur un centre de Mario dévié par un défenseur, la ballon arrive sur Ronaldo qui contrôle et marque.

Le match devient tranquille, on fait tourner la balle pour essayer de faire sortir les Andorrans et attendre pour accélérer. C’est la bonne technique car chaque fois que Cristiano accélère, il y a faute.
On montre quelques bonnes phases de construction.
A la 70e bon jeu en triangle Bernardo, Mario, Danilo qui décale Quaresma mais sa frappe frôle le cadre.
Puis frappe de Semedo bien décalé, ça revient sur André Silva, remise de Ronaldo pour Bernardo mais sa frappe est déviée en corner.
Les Andorrans n’arrivent pas à sortir, sont flingués et restent au sol à chaque contact.
75e : Rodriguez prend un jaune, il est fauteur professionel.
Entrée de William pour Quaresma.
Paradoxalement ce 4-4-2 classique, mais avec les deux numéro 6 qui alternent, est plutôt efficace. Ils sont très complémentaire et permettent d’alterner entre vitesse et vista de William pour faire le décalage, et puissance de Danilo pour monter la balle.
William trouve Cristiano qui se fait accrocher dans la surface, il remet à André Silva qui rate le cadre (82e). Dans la foulée, William récupère et centre, c’est repoussé sur Cristiano qui surgit mais sa frappe n’est pas cadrée.
On veut clairement se mettre à l’abri, Ronaldo prend sa chance de 20 mètres mais Gomes repousse, le ballon revient sur Cristiano qui centre au second sur Danilo. Sa remise de la tête est coupée par Silva au second poteau. (87’)

 

90e Sortie d’André Silva pour Guedes.
90e+2 Moreno prend son jaune.

Os Quinas :

Patricio (Não bigode) : Il a eu 8 ballons dont 7 hors de la surface pour récupérer les longs dégagement et faire des passes.
Semedo (3/5) : Volontaire, il a amené le danger.
Pepe (4/5) : Derrière rien à faire, mais le seul à se dépasser et être dangereux en première mi-temps. Le premier que tu choisis pour aller à la guerre.
Pepe

Pas mal pour un vieux non?

Neto (3/5) : A essayé d’amener offensivement mais sans réussite.
Eliseu(1/5) : Dans ce genre de matchs, il faut être juste techniquement pour le rendre facile. Pas pour toi donc.
Danilo (4/5) : Il a essayé de dépasser son rôle de 6 avec une passe dé. Que demande le peuple?

Danilo

Un bisou à tous les fans du PSG qui pensent que je n’ai pas le niveau.

Mario (2/5) : Des coups de pattes qui auraient pu débloquer la situation, mais trop peu. Trop souvent transparent.
Quaresma (2/5) : Un des seuls à amener le danger en première mais il a trop vite basculé dans le rôle du sauveur, Sauveur Lombardo hein.
Gelson (1-/5) : Faut te remettre en question garçon, tu as été nul contre ANDORRE!
Bernardo (2/5) : Dans un collectif huilé il brille, dans un collectif poussif, il est terne. Bernardo, le joueur miroir.
André Silva (3/5) : Sauvé par son but.

Silva

O Banco :

Ronaldo (5/5) Je crois que même l’arrivée de Goku contre Nappa n’a pas autant retourné la situation.

Ronaldo

C’est écrit.

William (4/5) Oui c’est haut, mais lui a trouvé plus de passe et d’intervalle que les titulaires en 15 minutes.

william

Quand tu sors le matos.

Guedes (Não Bigode) n’a pas eu le temps de toucher une balle.

Remarque à la con :

Andorre avec son terrain de merde est aussi très bon esprit. A la 50e, à 0-0, l’arbitre arrête le jeu pour un Andorran qui reste au sol. Un entre deux est donné, et l’Andorran le joue face à João Mario, ne voulant pas rendre la balle.
La Suisse a étrillé la Hongrie, mais mardi sera une autre histoire et un match qui promet une vraie finale de groupe.

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, abonne-toi ici http://horsjeu.net/abonnement/
Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *