Bilbao-Real Madrid (0-0) la Meringue académie livre ses notes

Encore un 0-0 contre une équipe qui joue avec des rayures rouges et blanches.

Holà les muchachos,

Ce Real Madrid est désespérant. Après le match nul du Barça concédé plus tôt dans la journée, les Merengues avaient l’occasion de revenir à 6 points du leader catalan en cas de victoire à Bilbao. Mais c’est quand même bien plus drôle d’aller faire un vieux 0-0 à San Mamès et de moisir à la quatrième place du championnat. A moins que l’objectif ne soit de gagner la Ligue Europa l’année prochaine ? Si c’est le cas au temps pour moi. J’ai dû rater un ou deux épisodes…

Ne cherchez pas midi à quatorze heures, l’équipe c’est toujours la même. Un 4-4-2 qui n’en n’est pas un avec Navas de retour dans les buts, Casemiro en sentinelle, le milieu à trois Kroos-Modric- Isco un cran au-dessus et le duo Benzema Ronaldo tout seuls devant.

Navas

Caravajal-Ramos-Varane-Marcelo

Casemiro

Modric-Isco-Kroos

Benzema-C. Ronaldo

Le banc ? Pas la peine d’en parler puisque Zidane n’a toujours pas compris le principe du changement. L’infirmerie ? Gareth Bale a renouvelé son abonnement lui qui avait pourtant retrouvé les terrains cette semaine en Coupe du Roi. Toujours cette fameuse « gêne » à un mollet. Abou Diaby devrait être convoqué par le staff madrilène pour tenter de mieux comprendre le mal du Gallois. Et puis comme si cela ne suffisait pas : la fusée Asensio a du retard à l’allumage et n’est pas non plus sur la feuille du match. Bref, c’est le bagne. Le bagne masqué ohé ohé.

Le masque de l’amour, le visage de la passion

el partido :

Comme tous les jours à Bilbao, il fait un temps de chiasse. Il tombe plus d’un mètre de flotte par an dans le Pays basque espagnol et les mecs en sont fiers. Nos amis finistériens feraient bien de prendre exemple. Tout ça pour dire que la météo ne fait pas les affaires du Real : la pluie ça excite. Et je peux vous dire que San Mamès un peu énervé déjà que de base ça fait du bruit, là je vous dis pas. Surtout qu’en face les gars sont dans le mal avec leur seizième place au classement et vont être obligés de se sortir les doigts. Le décor est posé : traquenard is comming.

Ceux qui connaissent le football et la Liga Española ont vite compris quelle serait l’issue du match : Dès la 8e minute de jeu le superbe enchainement contrôle poitrine reprise de volée de Benzema échoue sur le poteau. Signe annonciateur d’une soirée compliquée pour Madrid. Jamais le Real ne refera trembler la défense Basque. Deux actions plus tard sa majesté Sergio Ramos se voit hériter d’un carton jaune pour un coup de coude sur Aduriz dans un duel aérien. Impossible que Ramos ne termine ce match. Chose promise, chose due, Sergio se fait cruellement exclure pour une action similaire en fin de rencontre. Son dix-neuvième carton rouge en Liga. Record absolu. Une sorte de Cyril Rool en plus malin et avec du charme. Beaucoup de charme. Tellement de charme…

Coucou petite perruche

Ce qui est sûr c’est que le petit jeu de Bilbao a fonctionné. Des longs ballons balancés devant histoire de tester la rhinoplastie de Ramos avec l’attaquant qui se jette systématiquement dans ses coudes. C’est quoi l’idée ? Il faut sauter en I les bras le long du corps comme à la piscine ? Les gars si vous voulez pas jouer faut le dire. Comment on dit déjà ? Le foot c’est un sport de contact ? Sûrement ouais.

Sinon le Real. Impuissant et franchement décevant. Une équipe sans idée sans génie en panne d’inspiration. Il manque à cette équipe l’étincelle des premiers instants, la fougue de la jeunesse et l’envie d’aimer. Non pas l’envie d’aimer mais quelque chose. Il manque quelque chose. Un coaching déjà. C’est pas croyable de voir Zidane faire son premier changement à la 82e minute. Non mais franchement c’est qui ce mec ? Je vais lui apprendre le football moi ça va pas être long. Blague à part Zinedine, s’il te plaît, c’est fini les conneries. Prochain match de championnat Séville samedi prochain puis Barcelone le 23 décembre. C’est pas Gijón c’est pas Valladolid…

las notas :

Navas 3/5 :
Pour son retour en championnat il a été plusieurs fois décisifs. Notamment lorsqu’il sort du bout des doigts la frappe d’Iñaki Williams. Un point en moins pour la coupe de cheveux version cartel colombien.

Carvajal 2/5 :
Valeureux et combatif comme toujours. Oui mais voilà. Il n’a pas pu s’empêcher de découper un Basque en fin de rencontre. C’est con parce qu’il va louper Séville et il n’aurait pas été de trop.

Varane 3/5 :
Propre et appliqué tout au long de la partie. Très présent sur coup de pied arrêté et on l’a même vu aux avants postes balle au pied.

Sergio Ramos 5/5 :
Le justicier masqué a encore frappé. 19 cartons rouges en Liga ça vaut bien un petit cinq sur cinq. Les mecs de Bilbao attendaient que ça mais bon on les emmerde. Pas vrai mon petit Sergio ?

Marcelo 4/5 :
L’un des seuls à pouvoir emballer la rencontre. Très actif sur son côté gauche il n’a pas fait semblant de se donner. Le Marcelo qu’on aime.

Casemiro 2/5 :
Moins efficace à la récupération que d’habitude. Moins percutant peut être aussi. Le bulldozer brésilien était en panne samedi soir. Et on parle bien de football.

Modric 2/5 :
On le voit moins sur le terrain s’est indéniable. On retiendra le moment où il s’arrache à l’heure de jeu pour lancer Ronaldo devant en situation de 2 contre 1. L’arbitre a préféré revenir à une faute commise sur le croate au milieu de terrain. Ok ok.

Isco 2/5 :
Un génie pas loin de rendre copie blanche hormis quelques fulgurances dont il a le secret.

Kroos 2/5 :
Classique sans plus.

Benzema 2/5 :
Un enchainement de grande classe en début de match puis plus rien ou presque. Il n’a même pas chercher à jouer avec son copain Ronaldo. Lâche pas l’affaire Karim.

Ronaldo 3/5 :
Toujours pas. Il doit tirer une bonne dizaine de fois, il touche le poteau, le goal en enlève une ou deux… C’est pas faute d’avoir essayer mais quand ça ne veut pas ça ne veut pas. Ronaldo bloqué à 2 buts en Liga c’est pas tous les jours quand même. Rappelons qu’il fêtera ses 33 ans en février 2018. Un peu d’indulgence avec les vieux ça ne fait pas de mal.

Hasta luego

Sergio

Sergio Jamón

2 Comments

    • Difficile à dire. Il a manqué les deux derniers matchs à cause d’une blessure et quand il est dispo il n’est pas dans 11 type. Mais avec 4 buts je crois que c’est encore lui le meilleur buteur du Real en Liga…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *