Braga Porto (1-1) Les cloches étaient en avance samedi soir

La suprématie du Nord, la route vers le titre, attendre le son des crécelles pour se mettre à jouer et revenir, Pâques c’est aussi ça et l’indigestion de chocolat.

Bom Dia,

Le Benficaca et le Sporting ont joué avant nous samedi et ont gagné tous les 2.

Il est impératif de rester au contact car la semaine prochaine, les 2 se rencontrent et c’est sûrement la dernière occasion de passer premier.

 


O Equipe :


Nuno reconduit son 4132 avec le retour de Marcano à la place de Boly.

 


O Jogo :


On commence le match en n’arrivant pas à bloquer le jeu de Braga qui croise les appels, presse nos relances et donne tout pendant qu’on est encore au vestiaire.

Dès la 2’ le ton est donné avec un Felipe pris de vitesse qui prend un jaune pour de l’anti-jeu.

Derrière, c’est Danilo puis André² qui doivent commettre la faute suite à des pertes de balle au milieu de terrain. La dernière fois que j’ai vu quelqu’un être étouffé comme ça aussi vite c’était Orgazmo dans la scène avec T REX


Bref tout ça pour dire que sur un jeu long et un centre, on est spectateur et on laisse Santos et son 1m70 prendre la balle entre Felipe  Maxi pour placer une tête dans le petit filet de Casillas (6’).

On commence alors à rentrer dans le match en se reposant sur Brahimi pour faire la différence, qui déclenche la première frappe à la 11’.

Dans la foulée Braga se met à reculer et faire des fautes, Baiano prend un jaune.

On impose notre stAÏle petit à petit en trouvant nos latéraux mais Braga, que ce soit par Matheus ou la défense centrale, repousse sans trop de frayeurs.

On n’arrive pas à accélérer le jeu. Quand Brahimi fait une différence il se retrouve seul, Silva est excentré à droite et ne sert à rien alors que Soares est maladroit.

Cependant nous avons des fulgurances, un peu comme un poids lourd qui à tout moment peut décrocher un uppercut et mettre l’adversaire ko. A la 22’ Brahimi trouve Soares entre les lignes, Tiquinho élimine 2 défenseurs mais rate sa frappe alors que Silva est seul au second poteau.

 

Braga nous empêche toujours de jouer en étant agressif. Notre animation offensive ne tourne pas,  Brahimi et les 2 attaquants sont isolés quand ils ont la balle, les centres de nos latéraux ne trouvent pas les cibles.

43’ Faute de Fonte sur Danilo qui prend un jaune.

La mi-temps s’achève sur un slip flingué. Sur un centre, un ballon détourné revient sur le bras d’Oliver et pénalty!

Iker est battu mais c’est sur le poteau !

 

Mi-temps : On est passé à travers. Voilà c’est simple, on est resté au vestiaire les 10 premières minutes puis on s’est mis en position de désespéré au lieu de poser notre jeu.

 

On revient complètement transfiguré.

47’ Sur un coup franc vite joué, Soares centre mais ni Silva ni Brahimi ne peuvent reprendre.

On est plus dangereux, Soares a pris le couloir et Silva l’axe, ce qui rééquilibre l’équipe. Pour l’instant les ballons sont centrés mais ne trouvent pas les cibles dans la surface. Le scénario semble clair : soit on égalise, soit Braga vient doubler la mise sur ses contres tranchants.

Pour l’instant, Marcano et Felipe gagnent leur duel mais ils sont en 1 contre 1 à chaque ballon.

55’ Corona entre pour Oliver.

On passe en 442 avec André² qui se place à côté de Danilo, Corona sur l’aile droite et Soares à côtés de Silva. Dès son entrée Jésus démarre un festival et trouve Brahimi qui ne cadre pas sa tête.

59’ Cartavia prend un jaune pour une semelle sur Telles.

On presse et obtient des corners. Telles les tape et trouve Soares, qui prend le ballon de la tête et la claque dans le petit filet ! (62’)

 

On garde la pression avec Brahimi qui accélère, dribble, mais  ne fait pas la différence. On multiplie les occasions par Soares, André ² ou Danilo mais Matheus s’interpose à chaque fois.

 

80’ Danilo fait une grosse faute et prend un jaune mais Vucevic qui a eu un mauvais geste prend aussi.

83’ Sortie de Brahimi pour Otávio et Herrera pour André André.

On continue de vouloir arracher la victoire, Braga ne dépasse plus le milieu de terrain.

Corona puis Danilo ratent 2 énormes occases (85’ et 86’) puis nouveau fait de jeu :

 

87’ Centre d’Herrera, Soares s’écroule et se plaint. L’arbitre lui met un jaune puis, appelé par le 4e arbitre, va mettre un rouge à Brahimi qui est sur le banc.

90’+3 Otávio qui rate tout prend un jaune pour une faute après une perte de balle.


O Dragoes :


Casillas (3/5) Pris à froid sur le but, mais présent sur ses autres interventions, avec notamment cette envie de toujours relancer vite.

Maxi (3/5) Des débordements, des centres et des duels gagnés, oui, mais pas clean sur le premier but.

Felipe (3/5) Commencer le match comme un débile, le finir comme un cador.

Marcano (4/5) il a écopé le navire quand il tanguait avant de le ramener au port en bon capitaine.
Porto

Quand tu remets tout en ordre

Telles (4/5) Le lapin de Pâques a encore déposé un bel œuf sur la tête de Soares.

Danilo (3/5) Sa seconde période de grande classe ne peut faire oublier la première tellement en dessous de son standing.

Oliver (1/5) DIS-PA-RU il a DIS-PA-RUUUUUUU!

André André (3/5) Sans lui l’équipe ne tourne pas. Mais il est le régisseur, pas la vedette.

Brahimi (4/5) Le détonateur ; son rouge aussi ridicule qu’improbable ne change en rien sa prestation du soir.

Porto

Quand tu restes après avoir déposé les œufs

 

Soares (4/5) Un début de match absent dans l’axe même s’il se créé toujours des occasions, puis se révèle en électron libre.
Porto

Des buts comme autant de sucreries.

Silva (3/5) Pas fait pour jouer à droite mais sa conservation de balle et ses inspirations sont un régal. Mais il faut te remettre à marquer, bordel !


O Banco :


Corona (4/5) Encore une entrée en scène digne d’un Mexicain volant, virevoltant, piquant, cassant des reins, une sorte de croisement entre Rocco Siffredi  et Mohammed Ali.

Quand tu donnes le rythme.

Herrera (2/5) Il a tenté mais rien de transcendant.

Otavio (1/5) Ne rien réussir et prendre un jaune, bonne perf.

 


Brahimi a pris 2 match de suspension car l’arbitre a mis dans le rapport « Il a dit quelque chose en français que je n’ai pas compris ».

Evidemment on ne pouvait pas balancer une polémique de merde à 2 jours du dernier classico, « ça fait 384 jours que personne n’a sifflé de pénalty contre le Benficaca ». Je préfère en rire mais putain, c’est un sketch de tous les côtés.

Quand je me donne de l’espoir en me disant qu’on peut passer premier si les lézards gagnent le Classico contre les salopes en rouge, je me sens résigné au point d’accepter un DADV.


Merci @FCPorto_Fr pour la compo.

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici http://horsjeu.net/abonnement/

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

 

Photo du profil de Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *