Bruges Porto (1-2) La Jupão Académie round 1

Pour vous résumer le parcours européen du FC Brugge, je préfère citer une discussion que j’ai eu avec un très bon ami à moi, très bon ami parce que c’est le mien :

– Ils ont fait quoi Bruges en Ligue des Champions ?

– De la merde…

Que de frustrations sur les deux premiers matches. Leicester, honnêtement, il y avait moyen de les poutrer. On a étouffé du renard pendant le premier quart d’heure et si Izquierrdo le met son but, ben ton blédard de Mahrez il peut mettre toutes les lulus qu’il veut, c’est pas la même mayonnaise mon gars. Et Copenhague ? Ben quoi Copenhague ? J’connais pas Copenhague ! Ca existe pô Copenhague !

Bom Dia,
Après une entame de campagne catastrophique ce Jupão entre le FC Bruges et le FC Porto ressemble à un match de la dernière chance.
En cas de victoire, le FCP peut encore espérer accrocher la seconde place du groupe voire jouer une finale lors de la dernière journée contre Leicester.


Les Équipes / O Equipe :


Nuno remet quasi le 11 de samedi contre Gafanha.
Seul retour notable Felipe pour Boly et Layún pour Maxí.
Ce sera donc un 442, avec Jota et Silva devant.

Quand j’ai vu la compo bruggeoise à la télé, j’ai cru que le stagiaire compo de l’ UEFA avait fait un mauvais trip. Et puis non. Simons est bien calé entre Denswil et Poulain. Michel Bel’Homme tente un 3-5-2 qu’il n’a pas l’habitude d’utiliser qui se développera en 4-3-3 en phase offensive.
jupao


Het résumé / O Jogo :


« Les rounds d’observation, c’est pour les pédés » a dit Sylvester Stallone dans le Director’s Cut de Rocky IV (le meilleur, c’est celui où Rocky, il venge son copain Apollo qui s’était fait tuer par le méchant Russe, mais au final il se rend compte que le Russe est pas si méchant que ça puisqu’il n’est que le fruit de la folie des hommes dont on se demande encore où elle nous mène). Les Blauw & Zwart s’occupent bien de leurs adversaires et sont les premiers à tirer, par Vossen et Van Rhijn.

Bruges joue haut et essaie de nous mettre sous pression avec des ballons vite joués sur leurs attaquants et un gros pressing à la retombée du ballon.
Après 5 minutes délicates mais sans réel danger on pose le pied sur le ballon et Jota, Otávio et Silva se mettent à combiner mais là aussi sans inquiéter l’adversaire.
Alors qu’on commence à respirer en se disant que l’orage est passé, on se retrouve foudroyés en sortant sous la pluie avec une tige en fer de 2 mètres de long que l’on brandit joyeusement au dessus de nos têtes (oui c’est un peu idiot comme idée).
A la 7’ coup franc rapidement joué avec un ballon pour Vossen mais Casillas vigilant bloque sans problème : avertissement.
Puis un coup franc sur une non-faute donne à Van Rhijn l’occasion de s’illustrer. C’est détourné par le mur mais Iker le claque en corner. 10’ : on est toujours en vie.
Comme on est joueurs, on fait tournoyer la tige et donc la foudre tombe à la 12’. Sur un long ballon(encore) Layún se fait battre, Marcano contre une frappe mais Layún perd son duel(encore) et Vossen récupère et fusille Casillas.

Le Bel Homme vient illuminer l’Europe à la 11ème minute, profitant d’un ballon certes un peu cafouillé.

 

Le temps de poooopolopopopooooper tranquillement, les Portugais se mettent en jambes mais Butelle n’est pas plus inquiété que ça.
On se fait bouger sur des longs ballons que nous sommes incapables de gérer c’est affligeant.
Prud’homme a bien préparé son match en jouant long en changeant le jeu au dessus de Danilo qui ne peut tout couvrir. Du coup on attend que Danilo se démerde parce que bon, t’es champion d’Europe quoi.
Cependant les Belges tiennent uniquement sur une débauche d’énergie qui les met dans le rouge et les fait reculer petit à petit. Et ça le rouge du côté de la Douro on sait quoi en faire quand il est tiré.
On reprend le sens du match petit à petit. Enfin une occasion avec Oliver qui centre pour Otávio mais sa tête n’est pas cadrée alors qu’il a devancé Butelle.
On est fair-play mais là c’est bien dans l’esprit du match. On ne rentre pas dedans et on se fait bouger. Ouais on est sympas. BOUGEZ VOUS LE CUL!
Herrera tente sa chance à 20 mètres, Butelle repousse sur Oliver qui ne frappe pas de suite mais feinte et se fait contrée. Sur le corner le ballon revient sur Herrera qui centre sur Marcano mais Butelle sauve encore.
Donc s’il faut que tu te dribbles avant de frapper Oliver on n’est pas près de te voir marquer, grand.
Cependant on a la main clairement sur la balle (enfin le pied).
Otávio passe 4 joueurs Belges en revue mais sa passe pour Silva est contrée.(28’)
Comme en début de match, alors que l’on se sent mieux, c’est le moment que les Belges choisissent pour la piqure de rappel. Sur une touche le ballon est encore mal repoussé et Casillas doit sortir une parade.
Herrera se fait chauffer par Vossen alors que Jota se fait éclater le cul par Simons à chaque fois que l’arbitre tourne le dos, tout va bien.
Herrera continue de changer de rythme par des frappes, sur une (39’)  Butelle est battu mais le ballon termine finalement en corner.
41’ Layún prend un jaune pour avoir fait une passe. Vossen se jette et prend un coup.
Vossen est une merde.
42’ Tacle par derrière de Limbombe sur Oliver et il ne prend que jaune. La débilité du tacle est pire qu’une comparaison entre Messi et Fékir.


MI-TEMPS :


La première mi-temps serait même assez tranquille, bien gérée. On laisse les Portos venir tranquillement dans notre camp, mais le bloc est bien soudé. Pour le moment, tout a l’air de bien se passer. Mais on s’emmerde quand même un peu…

On s’est fait rentrer dedans et on est resté con, alors que depuis le début de la compétition, c’était plutôt notre habitude. Quand on pose le jeu on est clairement au dessus mais Jota paraît un cadet tellement Simons en fait sa chose.

La seconde période démarre tout aussi bien, on laisse Porto se demander quoi faire du ballon tout en envoyant nos milieux les emmerder (enfin surtout Pina et Vormer. Parce que Claudemir, pas trop vu…), ce qui nous permet de partir en contre. On aurait pu doubler la mise après un mouvement côté gauche qui te fait passer le Club Brugge pour le Barca époques Cruyff-Rijkaard-Guardiola réunies.

On s’installe dans le camps de Bruges mais de façon stérile. C’est super de draguer ta collègue de boulot, la super mignonne avec qui tu plaisantes et tout. Mais si tu ne captes pas qu’elle est lesbienne tu risques une grosse déconvenue…Ben là en plus Bruges ressemble à Balasko dans gazon maudit et notre 442 à Jean-Claude Dusse ! Oui c’est pas le même film, mais on s’y perd aussi…
En plus de ne pas nous approcher de Butelle on se fait peur sur un contre terminé par une frappe de Vorner qui n’est pas cadrée. (51 je t’aime surtout quand c’est à côté).

59’ Sortie de Herrera et Jota pour Brahimi et Corona
Marcano a pris le brassard. Marcano? MAR-CA-NO putain Nuno Nique toi.

Dès son premier ballon Yacine rentre et frappe mais Butelle claque en corner.
Sur le corner Felipe dévie pour Marcano qui ne peut la poussée au fond.
En changeant avec Brahimi et Corona et en passant en 433 on a clairement pris le dessus avec des Belges qui fatiguent et voient des vagues s’écraser sur leurs gueules.
Le danger vient aussi de frappe comme Layún à la 64’ mais Butelle s’interpose.
Otávio joue un une-deux avec Silva mais la volée du Brésilien passe devant la ligne d’un Butelle Battu mais béni.

On met des vagues de Nazaré  sur la défense Belge qui n’arrive plus à ressortir. Otávio, Corona, Oliver et Brahimi donne le tournis alors que Danilo gagne les duels au milieu.
Sur un ballon qui part d’une touche dans notre camps, Otávio lance Layún suite à une remise de Silva. Miguel ne se fait pas prier et va décrocher la lucarne de Butelle (68’) 1-1.

Et puis Porto accélère, Layun en place une que Butelle ne peut pas atteindre.

 

Ca devient beaucoup plus compliqué pour les Bruggeois qui galèrent de plus en plus à s’approcher du but de Casillas, Porto est au-dessus techniquement. A ce moment-là, tu n’as plus qu’à serrer les fesses en attendant la fin du match.

72’ Sortie d’Otávio pour André André et assoir le 433.
Festival de Corona qui dépose 2 Belges et centre mais c’est un corner. (75’)
On ne se précipite pas et on construit en faisant courir des Belges qui reculent de plus en plus.
Sur un coup franc dans la surface que personne ne dévie Casillas doit s’employer mais sort la balle. Le danger est encore présent, c’est ça la Ligue des Champions.
On continue de pousser avec  Oliver qui combine avec Corona et Brahimi mais il y a toujours un défenseur pour sauver la patrie.
83’ Simmons découpe Silva qui partait seul avec une vieille semelle. On te retrouvera le jaune ne te sauveras pas.
84’ Sorti de Vossen.
85’ Corner complètement débile sur un raté de Felipe mais heureusement Casillas dégage du poing.
Brahimi est trouvé par Corona à 18 mètres mais sa frappe n’est pas cadrée.(87’)
Brahimi veut faire basculer le match, travaille et centre pour André André mais sa frappe ne trompe pas Butelle.(89’)

Et puis vient le drame. 91ème minute, Corona entre dans la surface et bute sur Claudemir (qu’on n’avait pas trop vu jusqu’à présent, je le rappelle…). Penalty, puis but. Putain, perdre à cause d’une Corona, comme un saint-bol…

Quand on vient te fusiller à la fin du match

Quand on vient te fusiller à la fin du match

90’+2 Layún sert Corona dans la surface qui sur un passement de jambe enrhume Claudemir qui le fauche et YAPENO!
Michel BelHomme Prudhomme se fait exclure.
André Silva du haut de ses 20 ans portent ses 2 énormes couilles et transforme!!!! 1-2


Les notes


Butelle (3/5) : Quelques arrêts, plus en vue sur la deuxième mi-temps, le pauvre pepère ne pouvait rien sur les deux buts

Van Rhijn (2+/5) : Un mot me vient à l’esprit pour qualifier sa performance : « Mouais »

Poulain (1+/5) : Y’a des gens qui jouent la Ligue des Champions, faut pas rester là monsieur.

Simons (3/5) : Papy a fait semblant de tenir la baraque. Heureusement d’ailleurs, parce qu’avec les deux clowns qui l’entouraient, c’était pas gagné d’avance

Denswil (1+/5) : Monsieur Poulain, vous pouvez dire à votre copain de partir aussi ?

Limbombe (3/5) : Très actif, notamment en première mi-temps. Surtout en première mi-temps en fait…

Pina (2/5) : Courir, c’est bien, il paraît même que c’est bon pour la santé. Mais dans le foot, c’est mieux avec un ballon.

Claudemir (0/5) : Putain, mais t’étais là toi ? On t’a même pas vu. Ah ben si en fait. Une seule fois. QUAND TU AS PROVOQUE CE PUTAIN DE PENALTY ENCULE D’TA RACE !

Vanaken (2/5) : Limbombe et Vormer l’ont pas mal trouvé, mais dieu que ses transmissions étaient mauvaises. Quand ton rôle est de faire le lien entre le milieu et Vossen, forcément c’est compliqué…

Vormer (3+/5) : Il a beaucoup couru, récupéré des ballons, chatouillé des chevilles, il est souvent monté, a offert des solutions, tenté de combiner avec Vanaken et Vossen. Du Vormer comme on aime.

Vossen (Bel Homme /5) : Dieu a crée le Monde et la Vie en six jours. Le septième, il a demandé à Jelle Vossen ce qu’il en pensait

Gedoz (entré à la place de Pina à la 77ème)

Bolingoli (entré à la place de Limbombe à la 81ème)

Wesley (entré à la place de Vossen à la 84ème)


O Dragoes :


Casillas (4/5) Il a rappelé que Buffon n’est pas le seul vieux légendaire dans une cage en 2016.
Layún (4/5) Kenshiro! Oui trahi il se fait massacrer par son meilleur ami qui lui vole sa femme et revient en sauveur péter la gueule de tout le monde!
Felipe (3/5) Solide, rugueux, le Brésilien a été une vraie digue (Rivers).
Marcano (3/5) Pas de connerie et solide, mais il a pris le brassard et j’ai reçu un mollard en pleine gueule de la part de Nuno.
Telles (3+/5) Alex les a lexé sur le carreau!
Danilo (4/5) Est-ce que la fièvre est un délit d’opinion ? Est-ce que ma peine était un vote de sanction. La sentinelle qui trouve réponse à  mes questions. Serait-ce la bête, serait-ce la bête, ou bien la pression ?
Herrera (3/5) Il s’est battu, a remonté le morale des troupes en montrant la voie. Pas récompensé.
Torres (3/5) Il a couru, pesé, montré sa technique mais manqué de réussite.
Otávio (5/5) Un bijou, un joyau un artiste.

horsjeu

Jota (1/5) Désillusion! Il n’a jamais pesé, jamais mis en danger la défense de Bruges et les entrant l’on vite fait oublier.
André Silva (5/5) 20 ans et il marque les péno de la gagne en LDC après un match plein face à une défense de vieux briscards?  J’espère qu’aucun Lyonnais-AHOU-ne lit ça.

horsjeu

Il y a une nouvelle star en Europe


O Banco :


Brahimi (4/5) Vitesse, percussion et danger. Yacine tu mérites de plus jouer et tu vas y aller à la CAN.
Corona (4/5) Percussion, danger et vitesse. Jesus built my Hotrod
André André (3/5) Il a tenu la baraque en assurant au milieu.


Remarques à la con :


Gedoz a une tête de Gypsie king.
Le commentateur de Bien n’as pas compris que André André c’est son nom, il ne s’appelle pas juste André.

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer  Abonne toi ici

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique.
Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *