Crystal Palace – Arsenal (2-3) : La Gunners Academy vous souhaite la bonne année

Salut, c’est Ray.

J’espère que vous avez passé de belles fêtes. La Gunners Academy vous le souhaite, en tout cas.

Trêve de futilités, on a match. Le Boxing Day ne laisse aucun repos aux artistes, surtout aux Gunners. C’est un déplacement à Crystal Palace qui nous réunit cette fois. Trois jours après Noël, un repos conséquent, peut-être trop même. On sait qu’Arsenal a une légère tendance à se relâcher quand il y a trop de temps entre les matchs, surtout durant cette période de l’année.

Avec beaucoup de difficultés, ça y est, je pense, j’ai réussi à faire mon deuil du beau jeu. Terminé. J’arrête d’espérer et d’attendre un miracle. J’espère juste les points dorénavant. Et heureusement…

Heureusement car une nouvelle fois contre Palace, ce n’était pas le Brésil. Jamais la sérénité. Jamais.

Quoi qu’il en soit, Arsène a fait la révolution inverse et décide de repasser sur un système à trois derrière. Monreal absent, c’est Chambers qui débute. Koscielny axe gauche, donc, pas toujours là où il a excellé. Kolasinac retrouve une place de piston. Le trio offensif est reconduit.

Le match maintenant. Arsenal monopolise le ballon face à une équipe de Palace bien terne, qui ne respire pas non plus l’assurance derrière. Pas grand-chose à se mettre sous la dent toutefois. Sur un mauvais renvoi défensif, Lacazette tente sa chance et Speroni ne peut que repousser dans les pieds de Mustafi. L’Allemand score de bien belle manière car, même si le but est vide, il est excentré et la prend en première intention. A part ça ? Rien de génial. Mi-temps. C’est chiant.

Ça, c’est quand tes milieux sont en vacances et que personne ne presse un joueur pas si                                                   mauvais pour te balancer une praline en lulu

Avalanche de buts en seconde période. Zaha profite des errements de Bellerin et Chambers pour déborder et centrer. Seul, lui aussi, Townsend reprend le cuir et égalise. Bon. Derrière, Arsenal se réveille un peu. Le show Alexis (et je ne suis pour une fois pas ironique) permet à Arsenal de prendre l’avantage puis de se mettre momentanément à l’abri. L’éclopé chilien prouve une nouvelle fois que c’est une sacrée tête de con mais un formidable footballeur. Sens du but, intelligence de jeu, appels, finition. C’est beau.

Ça, c’est quand un mec est seul dans la surface entre cinq joueurs et réussit à marquer.

Le jeu est toujours aussi pourri. Qu’importe. On se dirige vers une victoire quand à trois minutes de la fin, Tomkins surgit sur corner pour entretenir le suspens. Bravo les champions. Comment se faire peur contre des pines ? Comme ça. Heureusement, on sécurise. Non sans peur. Trois points. On prend. Et puis c’est tout, le reste on s’en fout.

Les artistes…

Cech – 3/5 :
Ne peut pas vraiment faire grand-chose sur les deux pions encaissés. Mais ça fait quand même deux pions.

Koscielny – 3/5 :
Utilisé axe gauche, il a tenu le choc. Rien de grandiose, rien de flippant. Toujours juste dans ses interventions. C’est bien de réussir un match après plusieurs sorties critiquables récemment.

Mustafi – 4/5 :
Au-delà de son but qui, finalement, n’est pas si simple à mettre, il a été solide derrière. Comme tout le monde, il ne répond pas présent sur le deuxième but de Palace sur corner. Mais globalement solide.

Chambers – 2/5 :
Pas facile pour lui ce match. Lui qui ne joue que rarement, peu habitué à ce système de jeu… Il a eu du mal, sur ce côté droit, face à Wilfried Zaha qui a su exploiter toutes ses failles, ou presque. Et puis ça se complique toujours quand tu défends dos au jeu, hein. Complètement à l’ouest sur le but de Townsend, il défend trop loin, trop imprudemment.

Kolasinac – 3/5 :
Özil est devenu son meilleur pote, ils ont beaucoup combiné. Des courses vers l’intérieur ou l’extérieur, des relais rapides, des une-deux, non, il y a eu des choses intéressantes. Pas intéressé sur le premier but, globalement serein sur 90 minutes.

Xhaka – 3/5 :
Il a joué vite et plutôt bien contre Palace. Pas de fautes d’inattention, pas de passes de débile, une sur-concentration qui nous fait du bien. Il ne sait toujours pas défendre mais ce ne sera jamais le cas. Il réussit tout de même à (presque) se péter sur un crochet dégueulasse d’un joueur adverse. Remplacé par précaution, a priori.

Wilshere – 4/5 :
Divine passe décisive sur le deuxième but d’Alexis. Moins divin sur le but de Townsend, qui est laissé complètement seul dans la surface. Il est mal placé et/ou lâche totalement le marquage. Mais il y a du positif : il enchaîne à nouveau 90 minutes, sans blessure, sans trop de soucis. C’est bien. Attention tout de même, il a tendance à tricoter la balle au centre du terrain avec des pertes de balle à la con. Ça peut coûter cher. Mais bien, bien, bien au final.

Bellerin – 3/5 :
Impliqué offensivement, extrêmement faible pour défendre. Et c’est vraiment effrayant. A sa décharge, il doit bosser sur l’intégralité du couloir droit, Özil (voire Alexis) est en balade permanente et son compère de l’axe droit de la défense, c’est Chambers. Pas évident. Mais merde, quoi, use your brain. Il s’est bien projeté à plusieurs reprises, et aurait même pu marquer sur une lumineuse ouverture de l’éclopé chilien (décidément !).

Alexis – 4/5 :
Voilà. Il était dans un bon « mood », il voulait jouer au football, il voulait aider l’équipe. Un doublé, une bonne mentalité, une attitude positive… La recette d’un match réussi. Il aurait même pu être l’auteur de plusieurs passes décisives (exceptionnelles) si ses coéquipiers avaient été un peu plus précis/chanceux (CF ci-dessous). Quelques pertes de balle douteuses, comme d’habitude, mais ne pinaillons pas.

Ozil – 3/5 :
Il aurait pu marquer en première période après une merveille de contrôle. Un peu en manque de vitesse, il a choisi de (mal) décaler Bellerin, trop court lui aussi. L’Allemand continue sur une lancée qu’on encourage, impliqué et intéressé, lui aussi. Beaucoup de mouvements aux abords de la surface. C’est positif.

Lacazette – 3/5 :
Encore un match difficile où il a dû beaucoup se débrouiller seul… Il a failli réussir un bel exploit personnel en éliminant plusieurs joueurs dans la surface avant d’armer sa frappe. Sans réussite mais c’était bien tenté. Il va falloir rapidement régler ce problème, il faut l’alimenter en ballon, le mettre dans de bonnes conditions. Ce mec peut marquer sur chaque frappe, ou presque. Passe D sur le premier d’Alexis.

Les intermittents du spectacle…

Coquelin (pour Lacazette) – Non noté :

Je ne sais pas.

Maitland Niles (pour Xhaka) – Non noté :

Non plus.

Le temps additionnel…

Alexis Sanchez est-il en train de vivre ses dernières heures du côté d’Arsenal ? Mesut Özil ? Jack Wilshere ?

Qu’attendre du mercato ? Rien ? Probable. Pourtant, nous aurions besoin de renforts…

On a appris cette semaine qu’Olivier Giroud en avait pour quelques semaines. Wenger a évoqué « mi-janvier » pour son retour. Bien. Reste à voir si lui aussi va quitter le navire.

Theodore James Walcott serait-il plus proche que jamais de quitter ce club ?

Toutes ces questions… On y répondra bientôt. Espérons ne pas revivre l’infâme mercato estival 2017.

A noter : l’entente intéressante sur le côté gauche entre Kolasinac et Özil, particulièrement en première période.

Prochain rendez-vous, West Bromwich, juste avant le réveillon. Sic.

Ray Parloir.

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *