Feyenoord – Ajax (1-4) : L’Ajax academy se paie le rival

Hallo mes petites tulipes !

Première académie pour votre serviteur et on part sur du lourd (insérer référence à livre à 16€90 plus tard). 188e Klassieker face à Feyenoord, le rival historique, le champion en titre, qui nous a bai… qui a fini un point devant l’Ajax et acquis son titre lors de la dernière journée d’Eredivisie 2016/2017. Dirk Kuyt ayant pris sa retraite (chapeau l’artiste), Feyenoord peut toujours compter sur son géant danois Lord Nicolai Jorgensen. On notera également la présence de Brad Jones dans les buts, conformément à l’accord tacite stipulant que les prolos rivaux doivent désormais avoir un ancien de Liverpool dans leurs rangs en début de saison.

De notre côté et forts de nos succès sur les trois derniers matchs, (10 buts marqués pour un seul encaissé) nous entamons ce matchs avec 16 (petits) points en 8 journées, total équivalent à celui de nos hôtes du jour. Autant vous dire qu’il faudra gagner pour ne pas se faire distancer par le PSV, à 8 points devant et auteur d’un début de saison très solide.

Comme d’habitude pour tel évènement, De Kuip est bouillant et les joueurs prêts à en découdre. C’est heureux car les supporters amstellodamois sont interdits de déplacement, comme quoi la LFP n’a pas le monopole des décisions à la con.

Matthijs De Ligt (JE BENT TRAAG !) découvre au passage son premier derby de Dam, quelques mois après ses débuts en équipe première ajacide, en sélection hollandaise, et de retour juste à temps de son tour du monde en hoverboard sans escale, sans eau et sans oxygène.

 

La compo :

 

Le match :

Bon on ne va pas se mentir, la première mi-temps en terme de football, c’était un peu léger. Un tacle dégueu de St. Juste (Wide ?) sur notre Hunter préféré, et la réponse du berger à la bergère avec un bon coup de coude de la part de Klaas-Jan sur ce même St. Juste (quel nom à la con).

Heureusement, la deuxième mi-temps nous propose enfin du football. Amrabat décide de partir dans un magnifique slalom non maitrisé en plein cœur de sa défense. Le petit génie brésilien David Neres (remember the name) récupère le ballon, lance Huntelaar en profondeur, ce dernier ne se gênant pas pour nettoyer la lucarne opposée de Jones. 1-0 ! THE HUNTER IS BACK !

Dans la foulée, Haps pète un câble. Le latéral hollandais décide de partir balle au pied de sa moitié de terrain, dépose Neres et Veltman, avant d’être accroché dans la surface par un De Ligt trop statique. Penalty pour Feyenoord. Je suis tendu comme Sergi Darder devant un test VMA. C’était sans compter sur un André Onana bondissant qui sort la tentative de Jorgensen en anticipant côté gauche. Bien joué André ! Quelques minutes plus tard, le Camerounais décide d’envoyer une frappe passe sur de Ligt côté droit. Comme on peut s’y attendre de la part d’un joueur dont le meilleur pied est la tête, le contrôle est complètement foiré, Jorgensen crochète De Ligt qui se casse la gueule dans un style Daniel Congré du plus bel effet et le Danois transmet à Toornstra qui ne se gêne pas pour casser la cage d’André sans vergogne. 1-1. La routourne a tourné. Puis les joueurs de l’Ajax se rappellent qu’ils savent jouer au foot. Ziyech lance Neres qui fonce côté gauche, s’excentre et passe en retrait pour Kasperounet. Plat du pied 2-1. Hélicob… Joie mesurée.

Plus tard, Neres fixe côté droit, crochète et sert parfaitement Siem de Jong (oui oui nous sommes bien en 2017) qui va trouver le petit filet (intérieur) de Jones. 3-1. La messe est dite. Bien joué Siem, on te pardonne d’être allé au PSV l’an dernier (non). Humiliation totale dans les arrêts de jeu quand Viergever (oui oui) envoie une transversale parfaite vers Dolberg qui efface la non-défense de Feyenoord avant d’aller crucifier Jones pour le 4-1. JAJAJA ! Coup de sifflet final. On est bien Tintin !

Les notes :

Onana : 3+/5 : Malgré sa bouse qui nous coûte un pénalty, il nous sort un grand match, et au bon moment. Solide.

Veltman : 2+/5 : Mouais. Pas rassurant pour un capitaine. Assez souvent pris à défaut en vitesse. Fou non ?

De Ligt : 2/5 : Coupable sur le penalty puis le but des vilains d’en face, son premier Klassieker n’aura pas été de tout repos. Plutôt solide par ailleurs.

Wôber : 3/5 : Un match intéressant. Peut sembler pataud mais montre de belles promesses dans une charnière jeune mais physiquement très aguerrie.

Viergever : 2+/5 : Sauvé par la victoire et sa passe décisive. Clairement pas au niveau. DALEY REVIENS !!!

Maradonny : 3/5 : Précieux dans l’entrejeu, il a bien bloqué les milieux de Feyenoord. Le turfu ma gueule.

Schöne : 2+/5 : Un peu transparent et précieux sur quelques coups de pied arrêtés. Le Clément Grenier du riche.

Ziyech : 3+/5 : Le maestro. Il dicte le jeu et sa vision de jeu c’est mieux qu’un 1er samedi du mois quand les enfants sont couchés.

Neres : 5/5 : Triple passeur décisif et auteur de quelques humiliations. MVP.

Huntelaar : 3/5 : Très en difficulté en première, pas loin du rouge puis finalement buteur en début de deuxième. Et c’est bien là l’essentiel.

Younes : 2+/5 : Intéressant mais pêche dans le dernier geste. Une bonne capacité à fatiguer les défenses adverses.

 

Les remplaçants :

De Jong : Buteur dans les cinq minutes qu’il a joué. Welcome back !

Dolberg : ENFIN. Ses deux premiers buts de la saison dans le derby. Il a bien choisi son moment le bougre.

Kluivert : RAS.

Les highlights du match qu’ils sont offerts par AjaxTV (merci les kheys)

 

Edgar Dévisse

Edgar Dévisse

5 Comments

  1. Oh purée le match de pleureuses. Le résumé des 30 premières minutes ne contient que des mecs qui se roulent par terre au moindre contact ou simule carrément.

    Et le plus fort c’est De Ligt qui conteste la faute sur le penalty. Génie.

    Et sinon Onana il est à vendre combien ? C’est pour un ami Allemand qui entraine en Angleterre.

    • Des années que je te dis que le Feyenoord est une équipe de pleureuses.

      Onana, 60 millions. Merci.

  2. Haha c’est génial cet outchimatah (me demandez pas comment ça s’écrit, je m’en branle) de De Ligt. Et après il chougne comme un petit enfant, trop mignon.

    La note est quand même gentille pour un mec qui provoque un penalty et danse la macarena sur le but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.