Hongrie Portugal (0-1) Le Portugal se mue en Méphistophélès 

C’est bien beau de filer des 4 à 0 ou des 5 à 1 mais encore faut-il confirmer derrière

Bom Dia,

Après avoir rousté les roustons des Féroïens au Bessa, nous voilà toujours dans le cadre de la qualif’ en Russie à tenter d’écarter les héritiers de Puskas vite fait bien fait.

O Equipe :

Santos décide de faire tourner.

Coentrão remplace Eliseu, Bruno Alves remplace Fonte, Danilo remplace William  et Gelson pour Bernardo.

Les 4 sont des choix tactiques, on va faire confiance à l’Ingénieur dans son choix de joueurs plus costauds et de jeu long pour Alves.

Hongrie portugal

 

O Jogo :

La scène commence par une superbe démonstration de la nature des ultras : tifos recouvrant tous le stade, hymnes respectés et repris, chant dès le coup d’envoi.

Les Hongrois sont galvanisés par cette ambiance et jouent au football balancent des taquets. Au bout de 5 minutes ils sont à 4 fautes dont 2 coups de coudes dans les duels aériens, on est loin de l’hospitalité vendue par Rocco Siffredi à Budapest depuis 20 ans.

Bref rien de tel que Ronaldophélès pour leur offrir du football léché comme à l’époque où ils se sont fait voler la Coupe du monde par des médecins ex-nazis.

Cristiano d’amour balance une lourde bien claquée par un Gulacsi chaud comme la braise (5’).

Les Hongrois nous pressent et nous agressent à partir du milieu de terrain pour gêner les relances. On décide donc de changer de décors pour les amener à la taverne dans leur camp. On est patients, on construit et on essaie de passer par les couloirs, notamment avec un  Coentrão en jambe dans son couloir (4’, 7’) qui manque d’amorcer sur l’ouverture du score sur une tête de Cristiano qui frôle le poteau (8’). A le voir comme ça je décide de me remettre à fumer pour retrouver pareille santé.

On prend alors complètement la main. La Hongrie, tel Faust, se laisse séduire et nous suit sans se rendre compte que nous les manœuvrons vers leur perte.

Ce sont des situations chaudes (Ben oui Budapest la Hongrie toussa) par des frappes contrés, des centres sorties au dernier moment qui permettent aux hôtes de garder le nul.

20’ C’est Patkai qui prend son jaune pour coup de coude, pourtant c’était la bataille.

On pousse mais on n’arrive pas à marquer. André Silva puis 2 fois Moutinho tentent leur chance (23’ et 25’) mais Gulacsi montre l’immensité de son talent.

28’ Drame. Coentrão qui faisait un début de match intéressant se claque et Eliseu le remplace. Je ré-arrête de fumer dans la foulée, il en reste 3 dans le paquet ouf, je devrais être sauvé.

30’ Rouge pour Priskin qui après avoir mis un coup de coude dans la tête de Pepe avant le duel aérien, lui met un coup de pied dans les jambes en se retournant GÉNIE !

Pepe doit sortir sur saignement.

Les Hongrois deviennent encore plus agressifs suite au rouge avec un public qui se met à siffler et insulter la maman de Pepe (Pas besoin de parler Hongrois pour comprendre qu’ils souhaitent avoir avec elle des relations sexuelles et avec lui des relations anales).

37’ première frappe hongroise, mais sur l’action qui amène le centre Cédric est resté au sol, il a pris un coup de coude et l’arbitre qui n’a pas sifflé, lui demande pourtant de sortir se faire soigner. Il a dû voir une Hongroise faire une dédiboobs et ça explique son saignement nasal tel Tortue Géniale.

L’entrée d’Eliseu a équilibré l’équipe et l’a rendu symétrique, puisque notre défenseur gauche et notre ailier droit sont inutiles. Toi aussi révise la géométrie avec Horsjeu.

On approche de la mi-temps et les occasions se font rares. Un bon jeu pour décaler André Silva mais le Milanais voit sa frappe repoussée par Galacsi qui est un peu plus près des étoiles. (45’)

45+1’ Elek prend un jaune. Non pas pour avoir découpé Mario, l’arbitre semble vouloir repartir sans encombre de Budapest, mais contestation, c’est vrai merde il a sauté donc sa cheville n’est même pas cassée.

Dernière occasion sur une frappe de Ronaldo mais dans les bras du gardien, au passage André Silva jeté au sol se fait marcher dessus, mais bon personne n’a rien vu (à part moi).

Mi-temps :

On domine le match sans partage. C’est un jeu de patience face à une équipe qui impose un « défi physique » et s’est regroupée pour attendre le contre ou la balle du hold-up. Le rouge et l’entrée d’Eliseu ne nous aident pas. Le premier car les Hongrois se sont repliés et restent parfaitement en place. Le second car il ne réussit pas un centre ou une passe tout en laissant l’Avenida da Liberdade dans son dos.

On revient sur le terrain avec de l’envie et un Gelson qui décide de provoquer.

On est dans la chambre de Marguerite et les Hongrois sont enfin pris par l’émotion et le désir de voir du football, à défaut de le pratiquer ils nous laissent la balle.

C’est alors que l’on tue Margueritte. Sur une combinaison on décale Cristiano qui centre au second poteau pour un André Silva à l’affut qui se jette pour conclure de la tête 0-1

 

 

Sur l’engagement on est passifs mais la volée d’Eppel  ne trouve pas le cadre.

On continue de pousser mais les Hongrois ont encore plus reculé.

70’ Entrée de Bernardo pour Gelson.

On se montre dangereux sur un contre lancé par Moutinho pour João Mario, mais le centre de l’Intériste est dévié par le tacle d’un défenseur qui manque de tromper Galacsi qui fait un arrêt express (vous l’avez ?).

On essaie d’achever le match, mais bien que paniquée  par les centres la défense ne se fait pas niquer.

86’ Sortie de Silva pour Quaresma.

89’ Ronaldo prend un jaune.

90’+2’ Dernier coup franc pour la Hongrie le gardien est montée, Patricio capte et relance sur Quaresma qui tente le lob de 60 mètres mais c’est à côté.

 

Os Quinas :

Patricio (3/5) Un ballon parfaitement capté à la 92’ qui te laisse la victoire, et les Parisiens qui préfèrent Aréola

 

Cédric (4/5) Il a pris de l’avance au poste de titulaire, parfait pendant de Guerreiro

Cédric
Quand tu mets l’ambiance

 

Pepe (5/5) Il est pour la parité, les Hongrois ont pris aussi cher que les Hongroises avec Pierre Woodman

Pepe
Quand le shérif est en ville

 

Alves (4/5) Vouloir faire la guerre sur un terrain de foot face à Bruno c’est comme le gringalet qui embête le gros au collège.

Coentrão (Não Bigode) 25 minutes de très bonne facture, mais il l’a payé musculairement.

Danilo (3/5) On avait besoin d’un gladiateur, morituri te salutant.

Moutinho (3/5) Un bon opéra ne peut être sans un chef d’orchestre.

Gelson (2+/5) Une première mi-temps catastrophique puis il a décidé de pisser sur les Hongrois. Manque de réussite donc prestation mitigée.

João Mario (3/5) Passé à 2 doigts de rendre une symphonie mais ni passe dé, ni but pour sublimer ce croquant (Cyril Lignac).

André Silva (4/5) t’es là pour marquer, t’as fermé les bouches

André Silva
Quand tu les poses sur la table

Cristiano Ronaldo (CR7/5) Meilleur joueur du monde, c’est quand même classe non ?

Ronaldo
Quand tu es toujours présent pour aider les autres
 

O Banco :

Eliseu (1/5) Putain mais sérieux pas un centre, pas un duel gagné, pas une utilité…

Eliseu
Quand je vois Eliseu sur le terrain

Quaresma (2+/5) Leur a fait la marche hongroise, mais putain tu ne dois pas jouer le dernier contre à la zob comme ça.

Bernardo Silva (3/5) Rhapsodie hongroise un récital doux qui monte en puissance.

 

Remarque à la con :

Les Hongrois mettent une énorme ambiance, on croirait un club, dommage d’avoir une équipe aussi faible.

Il est apparu qu’Eliseu se traduit par Kurzawa en français.

 

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici http://horsjeu.net/abonnement/

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

3 Comments

  1. Contre une équipe faible et à 10, ils m’ont gonflé à gérer le score en marchant. Tu prends un but sur le dernier CF, t’as l’air malin ! L’Ingénieur ne mérite pas ses techniciens !

    • Ben après ils ont quand même essayé de mettre le second. La reflexion que j’ai eu c’est que la Hongrie à 11 en se repliant a vraiment défendu pour ne pas en prendre un second, ils n’ont jamais vraiment passé le milieu de terrain sauf à l’engagement après le but et sur ce dernier coup franc.
      Mais c’est le genre de match ou avant on faisait nul ou on perdait comme le premier tour de l’Euro.

  2. Il me semble que l’illustration de Ronaldo a déjà été utilisée non? En même temps on ne s’en lasse pas… Enfin si c’est le cas c’est pas moi qui ai remarqué hein, c’est un copain trop timide pour l’écrire… Moi je ne regarde pas ces cochonneries évidemment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *