Leipzig Porto (3-2) La Dragão se fait couper les ailes

Être les premiers à perdre contre un club de parvenus en Ligue des Champions, c’est bouffer de la merde mais surtout #AJamaisLesPremiers prend ça @CamelusBlaah

Bom Dia,
Pour cette troisième journée de Ligue des Champions nous avons l’occasion de confirmer notre démonstration réalisée à Monaco et définitivement poser une option sur les 1/8emes en basculant sur un bilan positif avant nos 2 réceptions.
Pour cela il faut faire un résultat à Leipzig, bleu bite de la compétition qui possède cette fougue des jeunes premier… Vous savez, ceux qui ont tout donné pour pécho mais craquent d’un beau « Jizz’In my pants » au moment fatidique.

Oui. Oui Leipzig est un club de parvenus. Parti de rien, dopé par des financements disproportionnées et arrivé dauphin du Bayern beaucoup trop vite. Pep Guardiola n’a pas remporté une seule Ligue des Champions depuis l’émergence de Leipzig, c’est vous dire la jeunesse du truc.

O Equipe :

« Je ne suis pas payé pour faire des surprises », Sergio Conceição conférence de veille de match…Boom Casillas sur le banc. Boom Layún à droite. Effectivement s’est pas une surprise c’est un coup de tonnerre.
Sinon c’est la Ligue des Champions, donc même configuration que contre Monaco avec un 433 qui va bouger en 4231 ou en 442.

Leipzig porto

 

O Jogo :

Les premières minutes du match montrent l’opposition de style.
Leipzig avec un jeu court, au sol, fait de passe en construction.
Nous ben on est un bloc, qui presse sans se jeter et qui veut éclater à la récupération.
Le Bloc explose vite, comme un concorde avec une lamelle de ferraille.
À la 8’ Layún protège comme un con un ballon anodin qui va sortir en corner.
Résultat on dégage sur Bruma qui a le temps de décrocher une lourde, Sá fait une faute de main (s’il est bon en sortie aérienne, on a oublié il est moins bon que Casillas dans le reste), évite la catastrophe face à Augustin qui a suivi mais ne peut rien sur la reprise d’Orban pourtant hors-jeu depuis le début de l’action. 1-0.
On est à l’ouest, enfin pour le coup à l’est. On est absent au duel on presse comme des demeurés, personne n’accompagne les sorties d’Herrera, coupant l’équipe en 2.
La honte arrive quand on se fait balader par Jean-Kévin Augustin, un joueur de five.
On est à la ramasse, on a moins de 30% de possession, on est mangé dans l’intensité, l’équipe est méconnaissable.
Enfin sur 2 actions où l’on va au duel on met les Allemands en difficulté et sur une longue touche déviée par Marcano, puis Felipe, Aboubakar récupère et marque 1-1

Forcément l’équipe ne me laisse pas le temps d’espérer car dès le coup d’envoi c’est reparti. On se coupe en deux, on ne va pas au duel et on laisse tranquillement les Allemands montrer leur joli jeu plein de verticalité et de passe rapide.
La différence c’est que Sá se reprend et montre enfin des parades plus dignes de l’espoir qu’il est.
On commence à solidifier le bloc et à gagner du terrain, privant même les Allemands de balles pendant deux minutes. On remonte le ballon depuis Felipe jusqu’à Brahimi, mais sa dernière passe pour Herrera est un peu longue et sort.
Et puis tout repart en arrière… Retour au plan A : se faire peur et salir le slip.
Brahimi et Aboubakar se font la valise en carton malle sur le côté mais Orban revient contrer Brahimi, le ballon ressort sur Danilo qui prend sa chance mais le gardien l’arrête.
Sur sa relance, contre en 3 passes Forsberg couvert par Telles se retrouve seul et bat Sá. 2-1 (37’)
Derrière Danilo récupère la balle et se fait contrer. Felipe gagne son duel et remet à Marcano qui rate son contrôle et envoie Jean-Kévin Augustin battre Sá.3-1 (39’)
On relève alors la tête et on pousse pour avoir un corner. Celui-ci est tiré au second poteau pour Herrera qui remet de la tête vers Marcano qui surgit et marque 3-2(43’)

Mi-Temps :

La dernière fois que j’ai vu manger autant de caca, c’était pour 2 girls one cup.
On est nul et pourtant les 3 fois ou on a joué haut, mis le pied on cale 2 buts et une action où ils dansent la zumba.
Sinon ? Ben on fait passer Jean-Kévin Augustin pour Ronaldo et Forsberg pour Bergkamp.

On ne change rien à la reprise, sauf que l’on est agressif, que l’on joue haut et ensemble. Ah oui.
46’ Brahimi prend un jaune pour avoir coupé un contre après une perte de balle.
48’ Aboubacar dépose Orban qui le fait tomber et prend un jaune.
On commence enfin à jouer et comme par hasard c’est Leipzig qui recule ou nous laisse de l’espace.
Les Allemands privés de ballon se regroupe et attendent pour nous contrer.
54’ jaune pour Sergio qui coupe un contre.
58’ Entrée d’Oliver pour Sergio Oliveira.
La réorganisation nous fait reculer et Leipzig nous transperce en 3 passes. Bruma pense gagner son duel avec Sá mais Marcano tacle et sauve devant la ligne.
On a le ballon oui, mais après plus d’une heure de jeu dont 45 minutes à courir après la balle on n’est plus lucide et c’est Leipzig qui se montre dangereux sur contre. Augustin rate le cadre (73’)
76’ Sortie de Brahimi pour Corona.
On pousse dans le dernier 1/4 d’heure mais la reprise d’Herrera trouvé par Corona n’est pas assez appuyée.
C’est ensuite Aboubakar qui se précipite après un gros pressing de Marega et frappe directement à 25 mètres au lieu d’avancer.
81’ Entrée d’Hernâni pour Herrera.
Dernier contre pour les Allemands mais Wiener voit sa frappe bloquée par Sá.
On a une dernière occasion avec Layún qui sur son premier centre réussi de la partie trouve Aboubakar mais sa tête n’est pas cadrée.

O Desastre :

 

O Dragoes :

Sá (2/5) Une boulette qui nous tue, mais c’est rattrapé derrière.

Badoinoinoing

Layun (1/5) Défensivement nul, offensivement nul, pas comme si on avait Ricardo et Maxi sur le banc.

Please include attribution to Badgag.com with this graphic.



Felipe (2/5) Plutôt solide avec une passe dé, mais prendre une roulette par Jean-Kévin c’est sous la moyenne.
Marcano (3/5) Une première mi-temps minable… Jusqu’à ce qu’il plante et enfile son costume de patron du jeu.
Telles (3/5) Il couvre un hors-jeu sur le deuxième but, mais pour le reste il a mis Bruma dans sa poche et apporté offensivement lui.
Danilo (2+/5) Il a couru et fait ce qu’ il a pu mais trop seul.

Please include attribution to Badgag.com with this graphic.



Oliveira (2+/5) S’est mis minable et a réussi à faire des passes LUI.
Brahimi (3/5) Seul à avoir de l’impact en attaque, mais s’est cramé en défendant.
Herrera (2+/5) Il a tout fait pour presser, apporter et faire jouer le bloc haut, mais il était le seul.
Marega (2+/5) Grosse débauche d’énergie si tu penses à attaquer avant la 60’ quand t’es attaquant c’est bien aussi.
Aboubakar (3+/5) Il marque sur son premier ballon dans la surface, il a 2 balles pour sauver la soirée, mais vu le désastre il reste le canot de sauvetage du Titanic…

O Banco :

Oliver (2/5) N’a pas apporté l’allant offensif et la dernière passe comme attendu
Corona (2+/5) Aurait pu être le héros, la prochaine fois peut être.
Hernâni (Nao Bigode) A touché 1 ballon.

Remarque à la con :

La minute de silence parfaitement respectée par tout le monde.
Marega le Sénégalais, toujours pas révisé chez BeinSport, ou alors qui fait la différence entre un Malien et un Sénégalais ?
Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *