Manchester City 1 – 0 QSG – Nigel livre ses plus belles notes

 

Avant-avant-match :

Tu dois savoir, cher lecteur, que Nigel est loin d’être irréprochable, niveau professionnalisme. Tu dois savoir, cher lecteur, qu’il est arrivé relativement souvent à Nigel de rater certains matches des Citizens. Tu dois savoir, cher lecteur, que les hobbies de Nigel (sexe, drogues et sexe) sont parfois difficiles à combiner à une assiduité hebdomadaire, notamment lors des weekends. Tu dois savoir, cher lecteur, que Nigel aime, généralement, se trouver des excuses pour expliquer ses ratés… Il n’en sera rien cette fois-ci… Nigel accepte beaucoup de choses, Nigel a déjà suivi et académisé de nombreuses purges, mais là… Commenter une rencontre débutant par un but de Sessegnon et, finalement, gagné suite à une réalisation de Samir… Plutôt mourir… Nigel préfère encore se beurrer la biscotte

 

Avant-match :

Bref, on ne va pas se mentir, tout le monde s’en fout complètement, de toute façon, de cette victoire face à WBA. Ce qui t’intéresse, cher lecteur, ce qui intéresse Nigel, ce qui intéresse tout le monde, en fait, c’est bien cette réception du Qatar Saint-Germain, ce retour historique de quart de Champion’s… Bien lançons-nous, alors !

Nigel ayant déjà un peu parlé de Paris et son club principal, la semaine dernière, un tel paragraphe ne sera pas nécessaire. Nigel va, donc, un peu s’attarder sur le côté tactique d’en face… Non pas que Nigel se soit découvert une culture tactique (non, non, ne t’inquiète pas, Nigel continuera son « anal-yse » aussi objective qu’intelligente), mais le sujet semble particulièrement intéressant, pour une fois. En effet, Nigel, essayant de se renseigner au fur et à mesure, est passé par plusieurs étapes :

  • 17h : Nigel rentre chez lui, ne marche pas bien droit et a les commissures des lèvres toujours blanchies, ce qui est généralement synonyme d’une journée bien remplie (si Nigel peut se permettre l’expression)… Nigel commence donc à réellement rentrer dans son match : « Comment le QSG va-t-il jouer, compte tenu des nombreuses absences ? »
  • 18h34 : Nigel tombe sur une liste des joueurs parisiens titularisés. Vient alors une séance de remplissage de trous pour Nigel (rien de sexuel, retire tout de suite ce sourire de ton visage !). Comment faire pour associer cette liste au 4-3-3 si cher à Laurent Blanc :

 

PSG liste joueurs

NIGEL LISTE PSGNigel tentant de faire la tactique parisienne…

 

  • 18h58 : Nigel ayant vite abandonné son jeu, il préfère se balader sur internet afin de trouver quelqu’un de plus doué tactiquement (ou un génie qui serait dans les petits papiers de Blanc…) et tombe sur un 4-4-2, on ne peut plus étonnant… Le coach Cévenol retenterait donc sa tactique du latéral-ailier, si efficace en 2012… Serait-ce un plan pour contrer le grand Gaël Clichy, comme Jordi Alba à l’époque ?… Nigel s’interroge, mais ne peut, en tout cas, pas se retenir de rire…

compo PSG 442 bizarre

NIGEL RIT 442

Nigel, après avoir vu ce 4-4-2

  • 19h24 à L’info est tombée ! Finalement, le choix de Blanc serait de changer complètement de système pour passer en 3-5-2… Nigel a entendu, à de nombreuses reprises, que City était un « tirage facile »… Que Paris n’allait faire « qu’une bouchée » des Citizens… M’enfin, tout de même… Changer le système utilisé depuis trois ans, pour tenter un nouveau truc en quart de finale de Champion’s… Cela semble à la limite du respect (« de la connerie » souffle-t-on à Nigel…). Les génies que sont les consultants de BeIn avancent une théorie selon laquelle cette tactique serait pour contrer le grand Yaya… Nigel dit qu’il ne voit pas le rapport, et reste donc très dubitatif…

 

compo PSG 352

NIGEL DUBITATIF

« Mmmmh… Donc le plan anti Yaya consiste à enlever un milieu… »

  • 19h37 : Yaya n’est pas titulaire… Bravo les mecs…

Bref, côté Citizens, pas vraiment de surprise… Yaya est laissé au repos, car encore juste pour débuter… La défense est la même que la semaine dernière, autant dire que Nigel n’a pas vêtu ses plus beaux sous-vêtements pour suivre la rencontre… Fernando est bien là si jamais Zlatan n’arrive pas à marquer tout seul… Son évolution Pokémon Fernandinho est là pour combler ses conneries… Devant, Silva et De Bruyne devront être intelligents, Le Kün devra se montrer opportuniste, et Jesus va courir « toujours pour aller partout, mais sans penser pour autant que ça allait [le] mener quelque part ». Bref, au final, ça donne un truc du genre :

 

compo

 

Match :

-5’ : Tout va bien, Nigel a trouvé un streaming français et va donc pouvoir se délecter d’écouter Eric Di-Meco supporter Paris… Les bières sont fraiches… Les doigts de pieds sont en éventail… Les couilles sont aérées… Le téléphone est éteint… Tout est réuni pour un grand soir de football…

-2’ : L’hymne de la Champion’s est sifflé par le public Citoyen… Bizarre…

0’ : Squadellah, nous sommes partis !

1’ : Comme à l’aller, les Citizens attaquent fort. KDB centre, mais le Kün est un peu court…

5’ : Ce 3-5-2 n’a, pour l’instant, absolument aucune allure… Aurier a déjà perdu deux ballons (un en étant positionné stoppeur droit, l’autre en étant sur le côté gauche…), Zlatan décroche encore plus que d’habitude, Rabiot semble seul au monde et Motta accélère un peu sa marche afin d’éviter un claquage…

8’ : Suite à deux, trois contre favorables, Di Maria a l’occasion de lancer Cavani, mais sa passe est trop longue… Quoi qu’il arrive, Cavani aurait raté, non ?

12’ : Qu’est-ce que c’est faible techniquement, c’est incroyable… Aurier a déjà perdu plus de ballons en douze minutes que Xavi dans toute sa carrière…

16’ : Bon coup franc du Zlatan, mais Hart dévie en corner assez facilement…

20’ : Les Citizens ont, à nouveau, décidé de laisser la possession… Quand ils la récupèrent, par contre, ça va vite… Mais le Kün manque encore de précision…

24’ : Rabiot tente l’exploit individuel au milieu… Cela finit, bien évidemment, sur une belle opportunité pour les Citizens… La frappe flottante du Kün passe de peu à côté…

26’ : KDB, il a beau être roux et donc ne pas sentir la rose, il est d’une douceur que Nigel ne peut qu’apprécier.

 

KDB Pass

 

29’ : Oh oui ! Superbe ! Relance « Mamadou Sakho-esque » d’Aurier dans les pieds de Fernandinho qui sert directement le Kün. Trapp sort avec la vivacité d’un stylo quatre-couleurs… Intelligemment, Sergendre pousse le ballon et s’écroule… Péno…

30’ : Oh le con… Nigel se permet de citer un des plus grands… L’analyse ne pouvant être meilleure…

 

PEZE PENO KUN

 

35’ : Aïe… Le Kün retombe mal et se retourne le genou… « Bien fait » serait tenté de dire Nigel… Si seulement le remplaçant n’était pas Bony…

40’ : Aurier, décidemment très généreux ce soir, offre une belle balle à Jesus… L’espagnol ne comprend pas, il reçoit le ballon et s’apprête donc à courir tout droit… Mais merde, le but est juste en face… Que faire ?… Pris de panique, il décide de se débarrasser du ballon, qui passe, à nouveau, à côté des cages de Trapp.

41’ : Aïe aïe aïe… 160 minutes d’échauffement semblent ne pas avoir été suffisantes pour Motta qui se claque sur sa première « accélération »…

43’ : La solidité du milieu de terrain fait plaisir à voir… Les frères Pokémon se battent comme des chiens… Bon, vu le niveau, en face, c’est tout relatif, mais tout de même…

45’ : Qu’est-ce qu’ils sont nuls Paris… Ok, le choix tactique de Blanc est étonnant, et peut avoir déstabilisé les joueurs les moins intelligents (Non, M. Aurier, on ne vous a pas appelé)… Mais l’intensité mis par les joueurs dans ce match est très faible… City n’a pas peur… Nigel est serein… Nigel est heureux… Nigel est bourré…

Mi-temps : ça tient pour le moment… C’est nul, très nul techniquement, mais là n’est pas l’essentiel pour les Citizens

47’ : Deuxième coup franc pour Zlatan, deuxième frappe parisienne, deuxième frappe cadrée du match, deuxième arrêt du match…

54’ : Ouverture du score parisienne refusée pour un hors-jeu de Maxwell… Nigel note la magnifique tentative de reprise de Cavani… Ce mec est vraiment honteux…

 

cavani chèvre

 

65’ : Corner de Lucas bien repris par Thiago Silva… Sa tête n’est vraiment pas fameuse, mais Joe fait un peu mousser Di-Meco en claquant le ballon au-dessus de sa barre…

76’ : Longue possession des Citizens autour de la surface parisienne… Bon ok, Nigel se doit d’être honnête : Gros bordel devant la surface parisienne… Les centres citoyens sont aussi mauvais que n’est l’impact mis par les défenseurs parisiens dans leur défense… Les renvois défensifs sont ridicules, l’impact mis par les joueurs est risible, Pastore et Di Maria regardent et ne ratent pas une miette de la feinte de frappe de frappe de KDB qui met dans le vent Cavani (Il paraitrait qu’une telle feinte de frappe avait également marché en 8ème division slovaque durant la saison 1972-1973…). Le belgo-roux enchaine avec une belle frappe enroulée. 1-0. Superbe, c’est vraiment trop facile… et à priori, c’est fait…

 

KDB laid

Zizou qu’il est laid…

79’ : Au fait, Nigel n’a pas encore beaucoup insisté sur le sujet, et se permet de préciser au cas où : Oui, le match est tout tout tout pourri…

80’ : Accélération de Lucas au milieu. Le Brésilien sert Cavani dont le contrôle n’est que sur 73 kilomètres (bien mieux qu’à l’accoutumé…), Brandao tente de piquer son ballon, mais Joe est bien sorti…

83’ : KDB out, Yaya in… ça y est la tactique parisienne « Anti-Yaya-Touré » va enfin prendre tout son sens !

87’ : Silva, ce bel homme, out, Delph, in.

85’ : Di Maria sert Maxwell sur le côté. Le centre du brésilien trouve Zlatan qui égalise… Le but est logiquement refusé, Zlatan étant hors-jeu depuis environ huit ans…

93’ : Le Kün out, Iheanacho in.

Fin du Match : Bon, bah voilà… Ça aura été bien plus facile que Nigel l’eut imaginé dans ses plus beaux rêves… Demi-finale, nous voilà !

 

Les Citoyennes :

Hart (4/5) : Une soirée bien plus tranquille que prévu. Joe s’est échauffé sur les coups-francs de Zlatan, s’est fait plaisir sur la tête de Silva et est rapidement sorti aux devants de Brandao. Propre.

Bacary (3/5) : Facile ce match pour Bacary. Pas beson d’attaquer, donc à fortiori, pas besoin de tenter un centre. Solide.

Mangala (3/5) : Pas de déconcentration comme il en a, parfois, l’habitude, il est resté solide très fort dans les duels, et c’est typiquement ce qui est attendu de lui.

Ota-Bernard-mendi (2/5) : Sa gueule de con rappellera toujours Ramos à Nigel… Le niveau n’est, malheureusement, pas tout à fait le même… Mais, dans un match comme ça, ce fut suffisant…

Clichy (3/5) : Tout pareil que Bacary, pas eu besoin d’attaquer… Et puis bon, défendre sur Van der Wiel, même Nigel peut le faire…

Aurier (5/5) : De nombreuses passes qui auraient dû être décisives si le Kün et Jesus s’était plus appliqué. Un rôle d’électron libre au sein de l’attaque Citizen qui a fait beaucoup de mal aux Parisiens… Indubitablement l’homme du match pour les Citoyennes.

Fernando (3/5) : Après sa blague du match aller, rien ne pouvait être pire pour Fernando, qui a donc décidé de ne pas tenter de passe, histoire de ne prendre aucun risque… Il a donc passé son match à casser les couilles de Di Maria… De manière efficace, l’Argentin ayant été invisible…

Fernandinho (5/5) : Un vrai chien de la casse au milieu, le Brésilien s’est battu de la première à la dernière minute. De plus, le mec sait bien remonter la balle… L’absence de Yaya semble lui donner des ailes…  

 

fernandinho battreFernandinho, lors de la conférence d’après match…

Silva (4/5) : KDB et lui auront fait flipper les Parisiennes sur chaque sortie de balle… Et pourtant, Nigel avait l’impression que Silva était à 50%, que ce dernier jouait un match amical…

Navas (3/5) : Cours, Jesus, cours !

De Bruyne (5/5) : Ce n’était pas l’été dernier que le QSG hésitait entre lui et Di Maria ?… Bah, bon choix, les mecs !

Le Kün (4/5) : Toujours aussi généreux, mais il serait bon que le Kün retrouve son efficacité pour les prochaines rencontres… City risque d’en avoir besoin face à de bonnes équipes, telles que Stoke City, ou Newcastle…

 

C’est donc historique… Demi-finale de Champion’s… Nigel a vraiment du mal à s’emballer tant le match était pourri et que les Parisiens ont joué comme des zboubs… On devrait se retrouver ce weekend pour le déplacement à Chelsky.

 

BONUS :

Le début de la gloire pour Nigel, avec sa première interview : c’est ici.

 

La bise anale,

Nigel de Jonc

 

Nigel de Jonc

Nigel, académicien sexy des Citizens.

9 Comments

  1. Marrant qu’un supporter de City emploie le terme de QSG…
    L’oeil, la poutre, tout ça…
    Bisous

  2. Putain, en fait le petit Serge était de chez vous depuis le début, ça explique tout… C’est fou, le mec a fait de l’entrisme trotskanal sans même s’en rendre compte. Bien joué Serge, je respecte la performance, mais maintenant que le stratagème est découvert, ce sera la cour anthony-martiale.

  3. Se qualifier et apprendre à mettre les gif pour l’occasion, félicitation, plus qu’à vous débarrasser de Nasri M. De JONC

    • Forcément, c’est plus simple de gagner à 12 contre 10.
      Le Serge marque beaucoup de points pour le Ballon de Plomb : état d’esprit, performances. Il ne manque plus qu’un bon transfert chez le 17ème de Premiership.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.