ASTON VILLA – CHELSEA (0-4) : LA BLUES ACADEMY LIVRE SES NOTES

Ce week-end les Blues défiaient Aston Villa à Birmingham avec pour mission d’empocher les trois points après avoir marqué le pas en championnat (deux nuls face à deux concurrents directs : West Ham et Stoke), avoir pressé le bouton auto-destruction en Cup face à Everton, et s’être fait laminés par le PSG.

Chelsea est aujourd’hui 10e de Premier League, l’Europe reste possible mais improbable, et pour sa tournée d’adieux Hiddink a choisi de faire le pari de la jeunesse plutôt que de préserver son record d’invincibilité en championnat.
 

 

La feuille de match

Guus a concocté un 4-3-3 à la fois original et intéressant : Courtois, Rahman, Miazga, Ivanovic, Azpilicueta, Pedro, Loftus-Cheek (RLC), Fabregas, Kenedy, Mikel, et en pointe Rémy. En gros un ou deux jeunes par ligne, encadré par des joueurs plus expérimentés. C’est plutôt malin: cela permet à l’équipe de rester compétitive tout en lançant des jeunes, et surtout ça permet de garder motivés tous les joueurs. En effet, les « vieux » ont pour challenge d’intégrer les « nouveaux », et les « nouveaux » savent que ces derniers matchs seront pour eux l’occasion de se montrer, et de se faire remarquer pour la saison prochaine, afin de ne pas finir en prêt je ne sais où.

Terry, Hazard, Zouma sont toujours blessés, Willian est rentré le vendredi d’international duty, Costa est suspendu pour encore plusieurs matchs, c’est donc sans surprise qu’on retrouve un banc carrément inédit : Falcao, Oscar, Matic, Traoré, Clarke-Salter, Begovic, et Pato.

L’occasion s’y prêtant parlons un peu des jeunes présents pour le match. Baba, Kenedy et RLC ont déjà eu plusieurs fois la possibilité de se montrer cette année avec plus ou moins de succès. RLC a réussi à assurer un avenir sur le long terme grâce à quelques prestations encourageantes, Kenedy s’est retrouvé catapulté dans l’équipe-type suite aux prestations décevantes de Baba. Azpilicueta, Courtois sont aussi vraiment jeunes, mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de vous les présenter. Traoré commencera aujourd’hui sur le banc, car il est encore un peu tendre pour jouer seul en pointe pendant 90 minutes, mais il a saisi sa chance avec l’arrivée de Hiddink cet hiver, et est aujourd’hui considéré comme le « deuxième attaquant » de l’équipe derrière Costa. Jake Clarke-Salter, plutôt inconnu au bataillon, est l’arrière gauche titulaire de l’équipe des jeunes de Chelsea qui cartonne en UEFA Youth Cup depuis deux saisons, et il me semble qu’il a même hérité du brassard de capitaine depuis que RLC est monté en équipe première. Matt Miazga effectue aujourd’hui ses débuts en tant que titulaire dans la défense des Blues, l’Américain est réputé prometteur, mais bon reste à voir ce que ça donnera sur le terrain sur du plus long-terme. Cette feuille de match est quand même plutôt rassurante au final pour la saison prochaine, surtout au niveau de la défense, qui a de nombreux moments cette saison a laissé un arrière-goût de périmé ; Chelsea a quand même un énorme vivier de jeunes, et si Roman le permet, Conte aura quand même de quoi rebâtir l’équipe dès cet été. Enfin et surtout, je ne comprends pas qu’on se soit autant entêté avec Ivanovic à droite cette saison, alors qu’on pouvait très bien remettre Azpi à droite vu le nombre de joueurs qui peuvent évoluer sur le couloir gauche dans notre effectif.

 

Le match

La confrontation n’a rien  eu à voir avec elle du match aller, quand un Chelsea complètement à la peine était parvenu à s’imposer difficilement 2-0 à domicile face à des Vilains déjà en difficulté et bien embourbés dans la zone de relégation à l’automne dernier.

Les Blues n’ont cet après-midi eu aucune pitié, et comme quasiment toutes les équipes cette saison ont terrassé sans effort Aston Villa.  Avant d’analyser les performances individuelles des joueurs et ce qu’on peut retenir du match, revenons d’abord sur les moments clés.

20: Fabregas lance magnifiquement depuis le milieu de terrain Pedro entre les lignes adverses, il marque mais est signalé hors-jeu. Dommage.

23e : This is really happening! Oui messieurs. Alexandre Pato fait son entrée en jeu, un peu plus de deux mois après son arrivée à Londres. Rémy, blessé, est contraint de céder sa place.

26e : Ouverture du score pour les Blues après une séquence de jeu i n c r o y a b l e. Mikel dribble plusieurs joueurs (sic !), lance Pedro sur le côté, qui la remet dans l’axe pour Loftus-Cheek qui déboule entre les défenseurs adverses et place le ballon au fond des filets. Ce but est magique, Mikel a réussi un geste offensif, et un jeune de Chelsea a marqué ! 1-0.

31: Grosse faute de mains de Courtois heureusement sans conséquence.

38e : Un Fabregas on fire lance Baba qui manque son duel.

45: This is really happening ! Oui, oui, oui ! Franchement, vous ne savez pas ce que vous manquez en ne regardant pas les matchs de Chelsea. Ces dernières années j’ai vu Torres marquer, Falcao inscrire un but, et à cette longue liste de terrifiants attaquants, je peux désormais rajouter Alexandre Pato ! L’ancien « petit prince » de Milan, transforme le penalty obtenu grâce à une faute de l’ancien lyonnais à la dentition douteuse Aly Cissokho. 2-0.

 Au retour des vestiaires, Kenedy cède sa place à Oscar. Pourquoi ? J’imagine que je ne le saurais jamais. Kenedy était plutôt convaincant, je suppose donc que Hiddink voulait aussi donner du temps de jeu à Oscar qui est en manque de confiance depuis quelques temps.

46e : En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, presque sur l’engagement, Oscar justifie déjà son entrée en jeu. Pedro marque après un une-deux avec Oscar qui n’a laissé aucune chance aux bien trop lents et peu motivés défenseurs d’Aston Villa. 3-0. Je suis immédiatement allé sur Instagram pour voir ce qui se tramait sur le réseau, mais Lescott a cette fois-ci pris soin de ne pas poster de photos de voitures. Bon il était encore sur le terrain à ce moment-là vous me direz. Enfin ça reste à débattre.

58: Et de quatre pour Chelsea. Ruben Loftus-Cheek récupère facilement, mais alors carrément trop facilement, le ballon au milieu de terrain. Il remonte, pépère, mais alors vraiment pépère le terrain, passe la balle à Pato qui, sans complexe et sans crainte, mais alors vraiment sans complexe et sans crainte, frappe aux quarante mètres. Guzan, abandonné (vous l’avez compris à la lecture des lignes précédentes) ne peut que boxer le ballon sur le côté, mais Pedro, jaillit et score, les buts étant vide, et la défense de Villa complètement à terre.

Il ne se passera ensuite plus grand chose jusqu’à la fin du match, Chelsea se contentant de gérer son avantage, et Villa se contentant de rester inoffensif. Notons qu’en fin de match Hutton (le seul joueur de Villa a avoir vraiment couru) s’est fait exclure après une faute stupide sur RLC mais bon…

 

 

Les notes des joueurs

Courtois (1) : Quel match de m*rde sérieusement. Quand tu te permets de la ramener autant dans la presse pendant la trêve internationale, t’essaies au moins de réaliser des arrêts corrects derrière. Pour l’instant sa saison est naze, j’ai l’impression qu’il n’arrive jamais à arrêter les ballons, il passe son temps à les boxer et à les renvoyer dans l’axe. Il a 23 ans, il est dans un club en crise, c’est une graine de champion je n’en doute pas, mais maintenant qu’on a fait de la place pour lui en sortant Cech, il faut aussi qu’il y mette un peu du sien. Paradoxalement, je trouve qu’il a beaucoup en commun avec les autres Belges passés par Chelsea (De Bruyne, Lukaku) et Hazard : précoces, talentueux, mais ils ont tous un petit côté mercenaire « tiens si au lieu de me battre pour avoir ma place dans l’équipe, j’allais pas voir ailleurs / tiens si au lieu d’aider mon équipe à remonter au score je m’auto-remplacerais pas ». Décevant, vraiment.

Azpilicueta (4) : Un métronome toujours aussi brillant. Ce serait vraiment bien qu’un autre « gars » parvienne à s’installer sur le couloir gauche, et qu’on le garde à droite.

Miazga (3) : Il n’a pas eu à faire à une opposition féroce, mais au moins on a pu voir qu’il n’était pas stupide et qu’il avait du potentiel. Mais est-ce que ça valait vraiment le coup de le faire venir alors qu’on a Christensen en prêt ?

Ivanovic (2) : Le capitaine a + ou – répondu présent. Ça allait car en face c’étaient des manches, mais il a vraiment pris un coup de vieux.

Baba (3) : Il a pris le bouillon en première mi-temps, pas très aidé par Kenedy qui du coup ne redescendait pas vraiment, mais la sortie de Pedro lui a permis de montrer un autre visage : celui d’un ailier aimant se projeter vers l’avant et à qui il ne manque pas grand chose pour concrétiser ses grandes enjambées.

Mikel (4) : We did it, c’est gagné ! Je ne sais toujours pas comment il a réussi à détrôner et enterrer Matic, mais Mikel en plus de ratisser a aujourd’hui réalisé un superbe geste offensif : un dribble ! Tellement inattendu que du coup on lui met une bonne note pour l’encourager.

Fabregas (5) : Et si Fabregas finissait enfin par retrouver son niveau ? Il a arraché à lui tout seul le match nul face à West Ham et a encore livré une excellente prestation aujourd’hui.

Kenedy (2) : Je ne saurais toujours pas vraiment vous dire quel est son poste de prédilection mais il peut effectivement jouer devant. Par contre c’est un peu moins spectaculaire que lorsqu’il joue plus bas. Disons qu’offensivement il fait le boulot, mais il ne doit pas oublier d’aider son copain qui joue plus bas. Remplacé à la mi-temps par Oscar (4) qui a immédiatement fait de belles choses. Ce mec reste une énigme. Pourquoi n’a t’il jamais réussi à enchaîner les bons matchs ? Manque de confiance ? Un système de jeu qui ne lui convient pas ? Etrange…

Ruben Loftus-Cheek (5) : Puissant, offensif, technique et décisif. Que demande le peuple ? Si Chelsea veut un futur, Chelsea doit bâtir son équipe autour de lui, et Willian.

Pedro (5) : L’homme du match au final. Son deuxième doublé de la saison après celui inscrit face à Newcastle. Justifierait-il enfin les pépouzes qu’on a misé sur lui ? Ça se rapproche en tout cas de plus en plus de son niveau barcelonais. Remplacé en fin de match par le puceau Clarke-Salter qui n’a pas encore un vrai numéro de joueur de foot (le 74 stp), mais qui est encore tout jeune, et a déjà deux UEFA Youth Cup à son palmarès. Ça vaut ce que ça vaut, mais on a peut-être un sacré client sur le côté gauche pour les prochaines années.

Rémy (n.n) : En décembre dernier, après la défaite de Chelsea face à Leicester, je vous prédisais que Rémy avait certainement joué son dernier match pour les Blues. Je me suis trompé. Certes. Mais force est de constater que 4 mois plus tard on ne l’a pas franchement revu. Titulaire au coup d’envoi ce samedi, j’aurais adoré vous raconter une belle histoire, vous dire que Rémy avait enfin vraiment eu la chance de montrer son potentiel à Chelsea, que blablabla blablabla. Sauf que Rémy, s’est blessé dès la 23e minute. Les scanners ont révélé qu’ils seraient certainement out jusqu’à la fin de la saison. Cette fois-ci, je crois donc qu’on peut dire que c’était vraiment le dernier match de Rémy pour les Blues, et quel gâchis. Ce n’est pas tant qu’on ne lui a pas donné sa chance, après tout, beaucoup d’attaquants rêveraient d’être la doublure de Diego Costa, un joueur régulièrement suspendu et blessé, c’est juste qu’il a preste été autant blessé que Diego et qu’au final on s’est souvent retrouvé à faire jouer jusqu’à épuisement Diego Costa ces deux dernières saisons. Sa sortie sous blessure, nous a en tout cas laissé l’opportunité de voir jouer Pato (3) qui pour son jubilé (oui car sa carrière est finie, ne nous voilons pas la face) a même eu le droit d’inscrire un penalty. Je suis dur certes, mais on parle ici du plus petit salaire de l’équipe (seulement £30,000 / semaine, imaginez), qui a passé 64 jours sur Instagram plutôt que sur des terrains de foot. Les rageux diront qu’il a des notes correctes à Fifa, les fans de Chelsea vous répondront merci bien, mais de Torres à Falcao, la charité on a déjà donné.

 

 

Les burning issues

Je trouvais intéressant de lancer cette rubrique après la défaite face au Paris Saint Germain. Je rêvais d’une fin de saison excitante, où Chelsea bataillerait jusqu’au bout, pour arracher une place européenne. Mais non, il n’en sera rien. Cette rubrique ne servira donc qu’à éplucher dans les futures semaines les gossips des Bleus, vu que notre saison est terminée, foutue, finie, enterrée. Mais bon, j’ai quand même deux/trois trucs à vous raconter.

C’est plutôt ironique, mais finalement, à défaut d’être dans la course au titre, Chelsea va pouvoir choisir son successeur et avoir son mot à dire pour les potentiels prétendants à la Ligue des Champions. En effet, durant les prochaines semaines, Chelsea va croiser le fer avec Liverpool, Manchester City, Tottenham et Leicester City. Si on bat tout ce beau monde, c’est cool, et ça nous relancerait dans la course à l’Europe. Mais bon, je n’y crois pas une seule seconde, et on assistera sûrement à une belle succession de matchs nuls arrachés dans les dernières minutes. Au moins cette année, avec Chelsea, on aura appris à vibrer jusqu’après la fin des arrêts de jeu. Le Fergie Time étant so 2000s, Chelsea s’est spécialisé dans les buts marqués après la fin du temps additionnel. C’est conceptuel, rageant, mais on ne perd plus depuis wow au moins 15 matchs !

Deuxio, ayant écrit cet article 40 ans après la fin du match, je suis en mesure de vous annoncer après tout le monde que Antonio Conte a signé à Chelsea. Alors bonne ou mauvaise nouvelle ? Pour moi c’est clair, c’est un retour vers le futur. Oui.

  1. Quand Chelsea a re-signé José, je vous avais annoncé que certes j’étais tout content, mais je savais aussi qu’il pouvait aussi causer notre perte. On a gagné un titre, fait une demi-finale de CL, et finalement on a fini dans le trou du cul du monde. Verdict ? Bilan mitigé et vestiaire divisé. Ça ne remet en aucun cas en cause mon amour et ma dévotion pour José Mourinho, mais sachant que Conte est plutôt caractériel, rigoureux et arrêté sur ses idées (c’est ce qu’on dit dans la presse hein, c’est comme Mourinho, n’allez pas croire que je les connais en personne sinon je ne serais pas là à vous raconter tout ça, je serais au côté de Michaël Owen à vous dire des trucs genre si Liverpool a perdu ce soir c’est parce qu’ils ont marqué un but de moins que leur adversaire). Et si on revient à nos moutons, on se rendra compte que le côté caractériel de José a quand même fait du mal au vestiaire, et notamment égratigné l’égo des starlettes de télé-réalité Hazard, Courtois & Oscar.
  2. Chelsea a eu 30,000 entraîneurs en 13 ans. Et on ne peut pas dire qu’on ait eu des cancres : Ranieri, Ancelotti, Mourinho, Scolari, Villas Boas, Benitez, Hiddink, Grant, Di Matteo. Tous ont plus ou moins eu le droit à leurs enveloppes (pour les transferts et pour le licenciement) mais parmi eux qui a vraiment eu le droit de construire quelque chose sur du long terme ? Hormis Mourinho, et encore, aucun.
  3. On en vient donc au dernier point, quels seront les objectifs de Conte ? Revenir en Ligue des Champions et gagner le titre en deux ans ? Bâtir quelque chose ? Dans tous les cas, Conte est un homme chanceux, il a 60 joueurs sous contrat, une trentaine de jeunes prometteurs, a presque le droit légalement de vendre les problématiques Hazard, Diego Costa et ou Courtois, il peut aussi les conserver et aura en plus sûrement droit à une jolie enveloppe transfert. Mais « pour quoi faire » ? Convaincre Cuadrado et Christensen qu’ils ont un avenir à Chelsea ? Racheter Lukaku car on n’a pas retenu la leçon avec Matic ? Vendre Courtois pour racheter Cech ou installer Begovic dans les cages ? Acheter 40 défenseurs alors qu’on a Miazga, Christensen, Zouma, Baba, Kenedy qui n’attendent que du temps de jeu ? Titulariser Mikel pendant que Musonda règne en Liga ? Se faire prêter tous les attaquants de la Terre et préparer Bamford et Traoré au concours international de cirage de bancs (à domicile comme à l’extérieur) ? Acheter Griezmann ? Echanger Hazard contre James ?

Mais que va-t-on faire de tout cet oseille une fois qu’on aura vendu ceux qui ne veulent plus rester ? Simple. Acheter, une ou deux superstars, et c’est tout. Un attaquant et un milieu défensif en priorité. On a du talent, devant, derrière, au milieu. Il manque juste un petit quelque chose. Faire vraiment le tri entre qui veut rester, qui doit rester, qui peut rester. Prolonger Terry tout en lui faisant comprendre que maintenant son rôle c’est de former Zouma / Christensen / Miazga, vendre Cahill, arrêter de s’entêter sur la hype Jones, retenter le coup avec Cuadrado, vendre Hazard ou Oscar, vendre Mikel ou Matic, et construire autour de Loftus-Cheek, Willian, Azpilicueta et Zouma, a.k.a. « la jeune garde ».

P.S. : Aucun lien fils unique, mais bon courage à Rémi (pas le nôtre mais le leur – beaucoup de références en deux lignes je sais) pour retrouver un emploi. Garde ne méritait pas Aston Villa. Ou plutôt, les joueurs d’Aston Villa ne méritaient pas d’être entrainés par Rémi Garde.

 P.S.2 : Tu es fan de Chelsea ? Tu vis en Angleterre ? Dis-le-moi, nous pourrons aller voir des matches ensembles !

Masterkoube

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *