Liverpool – AS Rome (5-nope) : la Reds academy livre ses notes

Les violé(e)s oublient parfois certaines choses mais, parfois, les coupables aussi. C’est le cas de votre Macadam, qui a zappé un petit détail du match aller.

 

En face du tableau, Mehdi porte un ensemble du Barça. Nathan se moque sans discrétion de ce survêtement qui est trop petit pour son camarade, lui même portant veste et jogging siglés PSG. Au fond de la classe, bien isolé du reste du groupe, Noé est vêtu d’un ensemble de Chelsea, raison pour laquelle il a été puni. Car dans cette classe, qui fait la part belle aux magasins de sport ou aux vendeurs du bled, le maître est un supporter de Liverpool. Ce gars là, c’est votre serviteur. En ce mercredi 2 mai, je me remémore, tout en me rongeant les ongles, au match de mon équipe il y a une semaine tout pile. Je pense aussi au match de ce soir, une formalité à venir. Mais, va savoir pourquoi, je stresse un peu. Un détail me chiffonne. Une poussière qui m’inquiète. Aurais-je oublié quelque-chose ? Remémorons-nous ensemble le match aller.

 

Les gentils

Les méchants.

LE MATCH

« On ne change pas une équipe qui gagne », tel est le crédo de Jürgen en Champions league. Si le coach des Reds a décidé de savamment faire tourner en championnat, il aligne son XI majeur dans la plus prestigieuse des compétitions, la même qui a fait plier City à deux reprises. De son côté, Eusebio Di Francesco a décidé de mettre en place une très audacieuse défense à trois. En matière d’ouverture de fion, on n’a pas vu mieux depuis un bail, ou peut-être le « tout pour l’attaque » d’un certain Guardiola il y a peu.

Ces portes ouvertes, Liverpool compte bien les emprunter. Mais elle n’y parvient pas en début de match. Bien regroupés, solidaires, les joueurs de la Roma font disjoncter la stratégie de Klopp, notamment par le biais d’un Nainggolan omniprésent quand il s’agit de gêner la relance des défenseurs liverpuldiens. Mais il suffit d’un rien pour que ce verrou éclate. D’un coup de chance, d’un coup du sort ou d’un coup de génie. Et ce dernier s’habille en rouge depuis maintenant plusieurs mois. Il est Egyptien et s’appelle Mohammed Salah. Alors que les tentatives des Reds se font de plus en plus nombreuses c’est bien cet intenable attaquant qui délivre les locaux d’une superbe frappe enroulée. Classe, l’homme ne célèbre même pas. Il ne célèbrera pas non plus une deuxième fois alors qu’il trompe Alisson Becker d’un superbe ballon piqué.

À partir de ce moment là, la Roma panique. La mi-temps ne ferra rien pour calmer ces 11 protagonistes. Mané est bien récompensé de ses multiples efforts par un but à la 55e. Firmino, intenable et indéniablement le deuxième homme fort des Reds, aura lui aussi droit à ses moments de gloire avec deux réalisations. Cinq buts plus tard, les Romains rentre en Italie la tête basse et la queue entre les jambes. Les supporters de Liverpool, eux, exultent. La finale de la Ligue des champions est à 90 minutes. Place aux notes maintenant.

 

LES NOTES

Karius (4/5) : une soirée où l’Allemand n’a été que peu testé sauf sur la frappe de Kolarov où il a failli commettre une sacrée bourde. Sur les deux buts romains, il ne pouvait rien faire.

Alexander Arnold (4/5) : une bonne soirée pour le local qui a réalisé une performance moins bonne qu’à l’accoutumée mais d’un haut-niveau eu regard à son âge et la découverte d’un demie finale de LDC.

Lovren (ªÆÅÊ’™ŸªïŒ?|ËÍÎ?·???›?¢???¿•\´„”’[å»ÛÁØÆ?›/5) : que dire sur…

Oh merde.

Voilà.

C’est bien ce que je me disais.

On a merdé. On n’a pas su tenir ce 5-0. On s’est pris deux buts à la con. Cela veut donc dire que nous ne sommes pas si sereins pour ce soir. Dejan peut encore se trouer comme un naze. Qu’on va donc encore serrer du cul ce soir. Comme à City. Où on avait gagné. Et célébré la qualification comme il se doit. Alors, finalement… Vivement ce soir.

Steve Macadam

Steve Macadam

Cousin sans classe de l'élégant Steve McManaman, je cherche le glorieux passé de Liverpool au fond des pintes vides qui s'accumulent au fur et à mesure des matchs. Apprends actuellement l'Allemand grâce à GoogleTrad' pour les beaux yeux de Klopp (mais si, derrière ses lunettes. Regarde bien.).

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.