Manchester City – Liverpool (1-1) la Reds academy livre ses notes

Tu as sûrement raté ce match foufou entre Man City et Liverpool si tu es ici. Ne compte pas sur cette acad’ écrite entre des cahiers d’écriture et des bulletins pour t’aider.

Popopooo ! Invaincu contre les équipes du Topofthetop 6, Liverpool arrive à l’Etihad Stadium en pétant plus haut que son cul. Comprenez bien, les Reds restent sur deux victoires contre des équipes qui boitent. À l’inverse, les Citizens font la gueule après une élimination en Champions league. Hé les mecs, faites pas la tronche, nous on n’a pas dépassé les phrases de groupes en CL depuis 2008-09. Quant à la jouer, c’est un rêve accessible à une seule occasion : vous défoncer le fion.

Le résumé du match.

On va la jouer clair : ce match aurait pu terminer sur un score crazy (fou en anglais). Les locaux attaquent pied au plancher et les Reds laissent passer l’orage avant de montrer que, eux aussi, savent joueur au football. Sisi. Les deux équipes se quittent sur un score de parité, la faute à des montants mystifiés par Mignolet, la maladresse des Citizens (20e et 39e) et des Reds (35e, 37e, 40e) et la belle prestation de Caballero devant Lallana. Ah oui, je vous ai pas dit ? Le sale chauve de Manchester est revenu nous les briser menus. Pas peu fier de sa prestation en finale de la Cup l’année dernière, Willy (oui, c’est son prénom) a décidé de nous gâcher la fête.

 

 

À la manière d’un match de tennis où tu te démontes la nuque si tu t’es pas échauffé, le match a continué sur le même rythme à savoir à grands coups de contre-attaques folles. Le premier but ne pouvait donc être inscrit qu’à la suite d’un contre rondement mené, d’une inspiration collective dingue, d’une osmose parfaite entre coéquipiers, de plusieurs une-deux soyeux…. Ou d’un penalty (51e). Marqué par un ancien Citizen, à savoir Milner (7/7 dans l’exercice, par ailleurs). Sergio Aguero répond dans la foulée (69e) et le festival des manqués commence : De Bruyne, Aguero et, surtout, surtout, SURTOUT, Lallana. Je vous laisser juger. Fin du match et c’est peut-être pas plus mal pour nos nerfs.

Steve Macadam

Les notes.

Mignolet (3/5) : pas de boulette, pas de décisions à la con, pas de courses effrénées contrairement à ses camarades… Une aprem’ tranquille pour Simon.

Milner (4/5) : si je devais partir au front, je partirai avec Milner. Cet homme vaut tout un bataillon en terme d’effort. Pour la grâce, on repassera.

Matip (4/5) : « Oh, Sergio, viens voir. Approche petit con. *Lui place un wamachigeri, urine sur ses chaussettes et le met dans sa poche*. Allez, une bonne chose de faite. »

Klavan (3/5) : on va pas se mentir, dès que je vois Klavan en action je transpire du fion. Probablement meilleur en chauffeur poids-lourds payé à coup de lance-pierres, l’Estonien n’a pas été catastrophique. Ce qui est déjà pas mal. Il revient quand, Lovren ?

Clyne (4/5) : l’international n’a peut-être pas pesé offensivement mais, défensivement, il a su faire face à la vitesse de Sané. Ce qui est déjà pas mal.

Can (5/5) : MOTM. Fort comme un buffle dans les duels, rapide comme un guépard pour faire du box-to-box et endurant comme un chameau pour réaliser tous ces efforts pendant 90 minutes, Emre a sorti un match énorme pour faire taire les rageux. A lui de réaliser 80% de cette prestation à chaque match pour devenir le premier nom couché sur la feuille de match.

Wilajdium (4/5) : sobre. Efficace. Brillant. C tou.

Lallana (4/5) : appelé en sélection, Adam s’est mis au niveau de celle-ci avec ce raté incroyable à la 79e. Titulaire indiscutable pour les Three Lions.

Mané (4/5) : probablement le Reds le plus dangereux sur le terrain. Bien inspiré sur les contre-attaques, Sadio s’est montré moins inspiré dans le dernier geste.

Coutinho (2/5) : depuis sa blessure, le Brésilien se traine sur les terrains de PL, loin de son niveau habituel. Deux choses peuvent le relancer : Klopp ou… Un transfert.

Firmino (3/5) : en deçà de ses prestations précédentes, Firmino a été abandonné par sa finition. Disons que faire un entraînement en semaine, c’est peu.

 

La Reds Academy ne marche pas seule, on a plein de copains au sein de la French Branch.

Steve Macadam

Cousin sans classe de l’élégant Steve McManaman, je cherche le glorieux passé de Liverpool au fond des pintes vides qui s’accumulent au fur et à mesure des matchs. Apprends actuellement l’Allemand grâce à GoogleTrad’ pour les beaux yeux de Klopp (mais si, derrière ses lunettes. Regarde bien.).

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *