Manchester United – Liverpool FC (2-1) : La Reds Academy livre ses notes

Ces satanés Anglais ont de louables habitudes. Jouer le samedi à 12h30 permet d’être rapidement fixé sur son week-end, de savoir si la cuite du soir sera joyeuse, si le dimanche midi sera tolérable ou un long gémissement avant une semaine de merde, charrié au boulot par des collègues qui vous rappelleront le score du 200e ManU – LFC.

Le Summary

Au fond, cette défaite du LFC était prévisible : après avoir souffert contre Watford, contre Crystal Palace et Burnley, il était logique qu’une autre équipe avec un plan de jeu primaire et moyenâgeux pose de gros problèmes aux Reds. Le beau but de Rashford, qui fait la totale au jeune Alexander-Arnold, est une application directe du catéchisme mourinhien à United : long ballon de De Gea, Lukaku marche sur Lovren, Rashford marche sur un scouser, belle frappe, but.

La construction à la portugaise

Le week-end s’annonçait déjà mal, et n’est pas allé en s’arrangeant. Des scousers sans génie tripotaient le ballon dans le rond central bien trop longtemps pour être honnêtes (voir l’épileptique gif contenu dans cet article) ; les deux flèches Mané et Salah multipliaient les mauvais choix, et le grand Bobby Firmino se trouvait privé de ballons, si bien qu’il décidait de relever Oxlade-Chamberlain de ses fonctions pour assurer la création du jeu. Le but de Bailly contre son camp, peut-être le meilleur joueur sur le pré, n’est qu’anecdotique : les Reds ont globalement été inoffensifs.

 

Joli festival de multiples touches de balle et de passes latérales

Joli festival de multiples touches de balle et de passes latérales

 

Le Mourinhisme a des limites évidentes, mais le Kloppisme aussi : gegenpresser face à une équipe technique, capable d’échapper au marquage, c’est s’ouvrir aux contres. Défendre haut pour laisser les défenseurs axiaux prendre les ballons aériens, c’est s’ouvrir à des deuxièmes ballons ravageurs si les duels sont perdus. Mettre un ptit jeune sur le terrain, c’est montrer où appuyer. Dans le duel des managers, le Portugais a doublement gagné: son équipe a marqué le plus de buts, et il a éteint une des meilleures attaques d’Europe, enlevé aux scousers le motif de leur fierté, leur agressivité et leur panache offensif.

Bref, toutes les raisons étaient réunies pour passer un week-end dégueulasse, voire pire, si dans un cri saoul on se laissait aller à insulter l’arbitre. Mourinho a gagné la bataille, mais pas la guerre.

Les notes du match

Karius : 3/5
Impuissant sur les deux buts comme JustWide dans le feu de l’action, il a fait ce qu’il a pu ; comme JustWide.

Robertson : 2/5
Eh beh on t’a pas beaucoup vu mon gars ! L’adversaire était plus occupé à torturer ton pote de droite.

Van Dijk : 3/5
Solide dans les airs et bien placé, son seul tort était de ne pas avoir Lovren en laisse.

Lovren : 1/5
Dejan mon bon Dejan, je t’aime bien, mais par pitié, ne donne plus d’interview à la presse pour annoncer ton retour en forme : ça te fait toujours plonger.

Alexander-Arnold : 1/5
Avec la jeunesse va l’espoir des progrès rapides, et il a de la marge.

Can : 2/5
Mou avec et sans la balle, dans ces moments-là, je l’appelle chiche-kebab.

Milner : 3/5
Il s’est arraché comme un damné, mais ce genre de matchs expose sa technique limitée au très haut niveau.

Oxlade-Chamberlain : 1/5
On ne sait pas où il joue, on ne sait pas s’il en fait exprès, et ça ne marche pas. Remplacé par Lallana (62e) qui a été tout aussi mauvais.

Mané : 2/5
Notre Sénégalais préféré a beaucoup couru, a été très actif, mais n’a montré ni sa technique ni la justesse de son jeu.

Salah : 1/5
Ouloulou Mohamed, t’as sorti la flûte mais t’as oublié la partition.

Firmino : 3/5
Obligé de redescendre pour compenser les absences d’un milieu transparent, le meilleur joueur du LFC n’a pas fait grand-chose de propre.

La note du match

Un week-end pourri, qui ne pourra être compensé que par l’élimination de ManU en 8e de Ligue des Champions.

Craig Bel-Ami

Très jeune, j'ai théorisé qu'on pouvait jouer les hommes plutôt que le ballon. Depuis, je suis passé à la pratique.

One Comment

  1. Dur pour Oxlade et pas assez pour Mané à mon goût. Sadio a été à côté de la plaque tout le match. Je compte même pas le nombre de fois où il a fait le mauvais choix, raté sa passe sur les quelques bribes d’offensives qui auraient pu amener à quelque chose… J’ai quand même plus insulté l’arbitre que les joueurs, mais ça, c’est normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.