Benevento – Internazionale (1-2) : Perché così difficile?

Buongiorno a tutti,

 


Une semaine après avoir battu avec la manière (nan j’déconne c’était à chier) le Genoa, l’Inter se rendait en (hôtel-grill) Campanie pour rencontrer Benevento pour le compte de la 7ème journée de Serie A. Benevento, jamais avant cette saison, ce club avait connu la Serie A et on peut dire que l’apprentissage est des plus compliqués. C’est simple, en 6 journées, Benevento a perdu… six fois. Autant dire que l’Inter pourrait être la victime idéale! Pourquoi idéale? Mais, attends, toi, ouiiiiiiiiiiiiii toi tu n’es pas au courant que l’Inter est la championne du monde pour se faire piner par des clubs qui luttent pour ne pas descendre? Alors pourquoi Benevento, qui est le candidat suprême pour retourner en Serie B en mai prochain, ne réaliserait pas l’exploit de nous battre? Bin ouais ! Alors comme je le dis souvent, méfiance!!

Sans transition, Benevento – Inter.

Les compositions : 

Je vous préviens juste d’une chose. J’ai vu 30 minutes du match, ma connexion internet a rendu l’âme, enfin sur le pc via lequel je regardais le match, et passé ces 30 minutes j’ai écouté la Rai donc en italien. Problème… je connais le vocabulaire footballistique en italien donc bon, mais le reste pas trop… donc il y aura surement des… pourquoi je me justifie? lol. Allez vous faire…

Primo Tempo : 

2ème : Corner de Candreva, c’est à mi hauteur (comme d’hab…), Miranda jaillit au premier poteau et coupe la trajectoire, c’est dans le petit filet extérieur.

6ème : Benevento à la relance depuis son camp est stoppé par Skriniar, il récupère le ballon, élimine un défenseur, frappe, mais Belec stoppe le tir.

L’Inter monopolise clairement le ballon, Benevento est pris à la gorge, énorme début de match de Candreva qui est partout. Mais pour autant, le premier quart d’heure s’achève sans que l’Inter arrive à prendre l’avantage.

16ème : Candreva, côté droit, avance, défie son défenseur, arrive à passer et décoche une grosse frappe au premier poteau, Belec accompagne en corner.

19ème : Bonne combinaison de l’Inter à l’entrée de la surface, le ballon revient sur Candreva qui persévère dans la surface de réparation, il se retourne, centre en première intention, Brozovic????????????? RETEEEEEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEEEE DELL’INTER!!!!!? INTER IN VANTAGGIO!! QUE GOL!!!!!! Grandissima azione de Candreva!!!! Brozovic jaillit au point de penalty et de la tête fusille Belec, 0-1 PER INTER! FORZA!!

22ème : Belle action aux abords de la surface de Benevento, Icardi talonne pour Brozovic qui tente d’éviter Costa d’une roulette mais se fait accrocher. Coup franc aux 16 mètres. Brozovic pour le tirer, Icardi fait diversion en partant à gauche, Brozovic enroule, con il destro… RETEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE MARCELO BROZOVIC!!!!!!!!!! Pleine lucarne! Belec est trop loin il ne peut que constater les dégats, 0-2!!

24ème : Benevento sort un peu et opère par contre, Memushaj récupère le ballon à 25 mètres et tente sa chance, TRANSVERSALE!!! Lombardi a suivi, il contrôle et reprend, gol Benevento. Mais non hors jeu de Lombardi au départ du tir de Memushaj, but annulé. Humm… pas sûr…

28ème : D’Alessandro, très en jambe, part en contre, il résiste à D’Ambrosio puis à Skriniar, frappe croisée, Handanovic dévie du bout des doigts.

30ème : Brozovic dans l’axe remonte le terrain, il trouve Icardi à l’entrée de la surface, il élimine Costa et tire, mais le ballon est contré et part en touche.

42ème : Iemmelo face à D’Ambrosio et Skriniar voit l’appel de D’Alessandro, il entre dans la surface, face à face avec Handanovic, plat du pied, poteau!!!!… rentrant… Gol Benevento.

 

Mi temps!!! L’Inter mène mais n’est pas du tout en sécurité. Comme trop souvent quand on ouvre le score on baisse d’intensité ensuite et on se fait peur, Benevento a réduit le score juste avant la pause. Attention à ne pas payer les ratés du début de match.

 

Secondo Tempo : 

10ème : Vecino dans l’axe, n’est pas attaqué, des 20 mètres il tente sa chance, à côté.

12ème : Lombardi côté droit, centre, D’Alessandro dans les six mètres bat D’Ambrosio de la tête et tape le poteau!!! Valero dégage… Quelle occasion!!! D’Ambrosio en totale souffrance contre D’Alessandro.

20ème : Candreva côté droit, centre, Perisic au second poteau de la tête, au dessus!

24ème : Perisic déborde sur son côté, il centre en retrait, Icardi reprend, sur la Lune!

33ème : Icardi à l’entrée de la surface remise pour Vecino qui donne en retrait pour Joao Mario, il décale Perisic à gauche qui reprend comme ça vient, Belec détourne d’une claquette.

Fin du match!!!! 1-2 pour l’Inter, mais qu’est ce que l’on peut se rendre la tâche difficile… Benevento devait être une formalité mais non on aime se faire peur. Bon je vous le dis, limite la forme je m’en fous, seuls les trois points comptent. Mais quand même… Benevento.

Les notes : 

Handanovic (3+/5) : Présent quand il le faut, sauvé par sa transversale et son poteau, il est à deux doigts de détourner le tir de D’Alessandro sur la réduction du score de Benevento.

D’Ambrosio (2+/5) : Mis au supplice par D’Alessandro, il manque son marquage sur la première chaude alerte provoquée par le 7 de Benevento, il ne monte pas sur Iemmelo ce qui lui permet de trouver D’Alessandro pour la réduction du score, et enfin il est encore battu par ce même D’Alessandro en début de seconde période mais le poteau veillait sur l’Inter. La moyenne parce que je suis tellement gentil.

Skriniar (3+/5) : Un monstre physique, il dégage une grosse énergie dans les duels, fort sur l’homme, il récupère X ballon, c’est vraiment l’un des hommes clés de ce début de championnat. Très précieux encore aujourd’hui notamment dans les airs.

Miranda (3/5) : Il laisse D’Alessandro tout seul pour le 1-2, ensuite il aurait pu ouvrir le score en début de match, mais tout de même bon match dans l’ensemble.

Nagatomo (3/5) : Le Chinois de l’Inter aura encore beaucoup galopé mais physiquement il est à la rue, sa seule chance de récupérer le ballon dans une situation perdue d’avance est de tomber parce qu’il ne sait pas faire autrement…

Vecino (3/5) : Actif dans le milieu de terrain, de ce que j’ai entendu et compris à la radio il a davantage joué vers l’avant aujourd’hui, il a proposé des solutions dans un axe trop souvent dépeuplé et laissé à Icardi bien trop seul.

Valero (3/5) : Plus présent en phase d’attaque que lors des derniers matchs, une bonne frappe en fin de première  période qui aurait pu terminer dans la lucarne.

Brozovic (4+/5) : Boum!!! 2 BUTS!!! Et ils font du bien car ils viennent terminer une grosse phase de domination de l’Inter pendant la première 1/2 heure. Un maitre coup franc et une belle tête suite à une superbe passe de Candreva.

Perisic (3+/5) : J’aurais aimé qu’il soit plus précis dans ses choix et ses tirs, néanmoins encore une fois une belle débauche d’énergie sur son côté, je l’ai déjà dit mais il fait parti de ces joueurs qui peuvent à tout moment déclencher l’enchainement qui fera basculer le match.

Candreva (4/5) : Avant de se péter à la 50ème minute, Candreva était de tous les bons coups. Injouable pendant 20 minutes il a levé le pied quand Benevento a commencé à se réveiller. Une passe décisive pour Candreva. Je veux le voir comme ça à tous les matchs.

Icardi (3/5) : Il a envoyé un ballon sur orbite en seconde période, peu en réussite dans ses occasions, il a le mérite d’être un grand attaquant dont tout le monde se méfie, on l’a vu encore aujourd’hui, grâce à sa présence il libère de la place pour ses coéquipiers. J’attends maintenant enfin un but dans le jeu pour qu’il se relance.

« On est sur le podium, donc message à nos poursuivants « Qui parle à mon dos, parle à mon cul! » »

 

ENFIN NOUS Y VOILA!!!! Prochaine journée, Inter – Milan!! C’est le match que j’attends avec celui de la Juventus, chaque saison. On aura l’occasion d’appuyer encore un peu plus sur la tête du Milan totalement à la dérive en championnat. Hey ouais, la Serie A c’est pas Rijeka hein!! Pour l’heure, l’Inter est sur le podium à égalité de points avec la Juventus tenue en échec à Bergame (2-2) et deux points derrière le Napoli.

 

Forza Inter,

Baci Anali,

Diego.

 

 

 

 

Diego

Ce qui ne me tue pas me laisse en vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *