Internazionale – Lazio (3-0) : è Natale!!

« Noël, Joyeux Noël, Bons baisers d’l’Inter FC,

La Lazio on l’a flinguée,

En 2 minutes c’était torché,

Noël, Joyeux Noël, d’Icardi à Murillo,

Ils ont mouillé l’maillot,

En écrasant la Lazio… »

Bref, je ne vais pas le faire en chanson, faut pas déconner, je serais capable de faire venir des tempêtes en France. Hier, franchement, on se parle, entre nous, c’était vraiment l’occasion à ne pas laisser passer. T’as la Lazio devant au classement, tu sors de deux victoires de suite en championnat, tu vois les cinq premiers se rapprocher, t’as l’opportunité d’en accrocher un au tableau de chasse et de le voir grossir en point de mire, t’y vas quoi. Mais parce que c’est l’Inter, le doute était plus que permis. C’était même une obligation de douter. Combien de fois quand on avait l’occasion de raccrocher le bon wagon on ne l’a pas fait? Je ne compte plus. Et pourtant…

Il Imperatore était au rendez vous. Fier, coiffé d’un bonnet et heureux de brandir un cadre orné du beau maillot de l’Inter floqué du 10, Meazza s’était levé pour ovationner celui qui nous aura tant fait rêver par ses dribbles, ses buts, la force qu’il dégageait entre 2004 et 2009. Alors OK, il a bien picolé pendant son passage chez les Nerazzurri, OK il s’est un peu perdu, il a même dit, sur la fin, « avoir perdu la joie » de pratiquer le football. Mais dans ses meilleures heures, qu’est ce que c’était beau. (Bien sûr vous savez qu’il s’agit d’Adriano ndlr)

Dernier match de l’année 2016, belle lancée à confirmer, un candidat au podium en guise d’adversaire du soir, Il Imperatore dans les tribunes, mais Joao Mario et Felipe Melo, tous les deux auréolés d’une belle prestation face à Sassuolo le week end dernier, sont absents car suspendus. Il faut donc revoir le milieu de terrain de l’Inter. Quarante troisième choix de Pioli, Kondogbia fait donc son retour dans le onze de départ. Selon mes sources, même le concierge de Meazza aurait eu la préférence de Pioli mais gastro oblige il n’était pas disponible. Derrière, c’est classique avec la charnière centrale Miranda – Murillo et sur les côtés D’Ambrosio et Ansaldi. Pioli a sorti le schéma identique que face à Sassuolo, Icardi devant, épaulé par Perisic, Candreva et Banega qui faisait son retour lui aussi. Mais place aux compositions.

Les compositions : 

Primo Tempo : 

  • 1ère : Le coup d’envoi vient d’être donné, la Lazio met tout de suite le ballon dans le camp que l’Inter s’empresse de dégager en deux temps, le cuir revient en défense, Icardi au pressing mais on repart côté Lazio, (c’est là, après 25 secondes que je me dis « Putain si c’est comme ça tout le match, on est mal ») Felipe Anderson hérite du ballon côté droit, élimine Kondogbia, Ansaldi et Miranda, donne en retrait à l’entrée de la surface à Immobile qui reprend comme ça vient, ça transperce la défense Interiste, Handanovic se couche et repousse, ça revient sur Lulic qui frappe sans contrôle mais c’est dégagé devant le but ouvert par D’Ambrosio. Première chaude alerte sur le but de Samir, le 0-1 n’était pas loin. Je change mon slip.
  • 8e : D’Ambrosio pour Icardi sur le côté, Il Capitano temporise, puis ouvre son pied pour glisser une merveille de centre au point de penalty pour Perisic qui effleure le ballon et l’envoie rouler le long de ligne des six mètres, dégagement de De Vrij.
  • 18e : Milinkovic, centre du terrain, transmet à Anderson, face à face avec Ansaldi, le Brésilien retrouve Immobile aux seize mètres, frappe à ras de terre qu’Handanovic va chercher en se couchant sur sa droite, Lulic est trop court pour reprendre le ballon dégagé par le portier Interiste.
  • 25e : (Eloignez les enfants) Felipe Anderson à quarante mètres des buts d’Handanovic part en dribble, il évite Ansaldi qu’il envoie faire des châteaux de sable, Miranda, puis repique au centre, Kondogbia l’accompagne tel un silicosé après un footing de 300 mètres, Murillo et à nouveau Ansaldi, il est en face à face avec Handanovic, frappe mais D’Ambrosio s’interpose et voit le ballon flirter avec le poteau avant de sortir… Purement scandaleux. Même les plots le long des routes en travaux étaient jaloux de ce viol collectif tellement c’était lisse, limite beau.
    (La silicose est une maladie pulmonaire provoquée par l’inhalation de particules de poussières de silice dans les mines, les carrières, les percements de tunnel ou les chantiers du BTP, les usines de confection des « jeans », voire les moulins à farine ndlrqalldsw [note de la rédaction qui a lu la définition sur Wikipedia])
  • 31e: L’Inter se porte à l’attaque des cages de Marchetti, Perisic récupère à 25 mètres, il transmet à Banega, dans l’axe, qui contrôle puis décoche une frappe flottante à mi hauteur, Marchetti capte en deux temps.
  • 37e : Banega au coup franc, excentré. Le ballon s’élève, Icardi et Kondogbia, sur la ligne des 6 mètres, tentent de reprendre de la tête mais se gênent, Milinkovic dégage de la tête en corner alors que Murillo seul attendait juste derrière.

Fin de la première période, l’Inter est accroché par une belle équipe de la Lazio qui aura planté quelques banderilles mais la défense eut le mérite de les repousser. Felipe Anderson est clairement un poison, Milinkovic récupère un grand nombre de ballons au milieu et oriente convenablement le jeu. Du côté de l’Inter, on sent que les joueurs veulent rapidement créer le danger devant les buts de Marchetti mais ça reste trop brouillon pour réellement inquiéter la Lazio.

« Moi devant l’action de Felipe Anderson… »

Secondo Tempo :

  • 53ème : Wallace en défense fait face au pressing de Perisic, il dégage, ça revient sur Brozovic qui passe comme il peut, Milinkovic chie son interception, c’est là que Banega prend les choses en main, il contrôle, s’avance et… RETEEEEEEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE BUT SUPERBE DE MONSIEUR EVER BANEGA!!!!! Frappe terrible depuis les 20 mètres qui part en ligne droite dans la lucarne de Marchetti, battu. 1-0 PER INTER!!!

  • 55ème : Candreva, le long de la ligne de touche, se joue de Patric et passe à D’Ambrosio, le défenseur lève la tête, voit l’appel d’Icardi, centre, RETEEEEEEEEEEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE IL CA-PI-TA-NOOOOOOOOOOO MAURO ICARDI COUPE LA TRAJECTOIRE DU BALLON DE LA TETE ET MET LE BALLON HORS DE PORTEE DE MARCHETTI!!! 2-0 PER INTER!!! Les Nerazzurri ont fait la différence en deux minutes, la Lazio a la tête sous l’eau. Superbe sens du but d’Icardi qui plante ici son 13ème pion avec l’Inter en Serie A cette saison.

  • 64ème : Banega au coup franc. Icardi échappe à son marquage et se place à hauteur du point de penalty pendant que Banega place le ballon juste à sa hauteur, Mauro le reprend et frappe à ras de terre, ça passe entre les jambes des défenseurs de la Lazio qui détournent au passage sa trajectoire… RETEEEEEEEEEE RETEEEEEEEEEEE RADDOPPIO ICARDI!!!!!!!!!!! 3-0 PER INTER!!! Marchetti ne réussit pas à repousser le ballon qui file lentement dans ses filets. La Lazio est touchée, coulée. 14ème but en 18 matches pour Icardi!

  • 72ème : Perisic déborde, dépose son vis à vis, puis centre en force, Marchetti se détend et repousse sur Candreva, surpris, qui met en sortie de but.
  • 81ème : Nagatomo hérite du ballon, déborde et centre, le ballon atterrit à hauteur de l’arbitre de surface, Palacio le reprend de la tête et passe en retrait pour Icardi, contrôle de l’Argentin puis frappe enchaînée, poteau!!! On était tout près du triplé de Mauro. Dommage!!!

L’Inter s’impose 3-0. La première mi-temps compliquée aura laissé place à une seconde de feu. Le discours de Pioli a été entendu, Banega a fait sonner son réveil et la révolte en même temps en débloquant la situation. C’est Noël avant l’heure. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour espérer accrocher la Ligue des Champions en fin de saison mais de ce que l’on a vu face au Genoa, Sassuolo et la Lazio laisse penser que nous sommes en droit d’espérer. L’espoir fait vivre notamment à la vue du calendrier plus que clément pour l’Inter en janvier avant le difficile déplacement au Juventus Stadium en février. Il faudra faire le plein de points contre des équipes de seconde partie de tableau ou à la lutte pour le maintien. L’Inter se doit de redevenir ce tueur, l’équipe que tout le monde craint. Elle semble être redevenue souveraine chez elle, c’est bien, mais il faudra aussi aller chercher un max de points loin de Meazza. Et puis parce que « succès » rime avec « Internazionale », l’Italie devrait compter sur son retour au premier plan pour à nouveau faire briller au panthéon des plus grands d’Europe et du Monde, ce beau championnat, tactique et stratégique, qu’est la Serie A.

Les notes : 

Handanovic 3+/5 : Encore du grand Samir. Il repousse avec brio, à froid, la première tentative d’Immobile avant de lui en détourner une seconde. Serein dans les airs, valeur sûre. Troisième clean-sheet de rang en championnat.

Ansaldi 2/5 : N’aura rien apporté autant défensivement qu’offensivement. Dépassé par la vivacité des milieux et attaquants de la Lazio en première période, Pioli a mis fin à son calvaire au retour des vestiaires. Remplacé par Nagatomo à la 63ème minute.

Miranda 3/5 : En difficulté, comme ses collègues de défense, en première mi-temps, il fut moins présent ensuite car l’Inter monopolisait le ballon. Néanmoins, il fut rassurant en repoussant les assauts de la Lazio. Apport offensif intéressant également.

Murillo 3/5 : Mieux! Tout comme Miranda, ballotté en première période il aura eu le mérite de répondre présent ensuite quand il fallait négocier l’avantage acquis en deux minutes.

D’Ambrosio 3+/5 : Il sauve l’Inter après 30 secondes de jeu en détournant la tentative de Lulic, met fin aux espoirs de Felipe Anderson d’inscrire un but d’anthologie en s’interposant sur sa frappe, auteur d’une passe décisive sur le premier but d’Icardi. Bon match.

Kondogbia 3/5 : Je suis sympa. Pas dans le tempo en première mi-temps, tout juste moyen+ en seconde période, Kondogbia sauve sa note par sa montée en puissance, timide, durant la rencontre. Son enchaînement dribble, rateau, roulette qui élimine trois joueurs est certes beau mais il ne doit pas occulter quelques passages à vide en cours de match.

Banega 3+/5 : Fantomatique, voir carbonisé en première période, je me suis rendu compte qu’il avait en fait oublier de mettre l’heure d’hiver sur son réveil. Retour en seconde période, hyper actif, disponible, un but superbe, une passe décisive. Du grand Banega!!!! Remplacé par Palacio à la 74ème minute.

Candreva 3/5 : En dessous de sa prestation à Sassuolo, Antonio a beaucoup tenté, a beaucoup couru aussi, fut la cible des tacles Biancocelesti. Ces coups de pied arrêté n’ont jamais trouvé preneur, mais a bien pesé sur son côté. Remplacé par Gabigol à la 86ème.

Perisic 3+/5 : Belle débauche d’énergie du croate qui aura usé son couloir au bord de la ligne de touche. Vif, il fut à un cheveu de permettre à Palacio d’être passeur décisif si Icardi n’avait pas vu sa reprise heurter le poteau à 3-0.

Brozovic 3/5 : Toujours présent dans la récupération et l’orientation du jeu, il aura certes moins pesé au niveau offensif que lors des précédents matches.

Icardi 5/5 : Reçu 5 sur 5 ! Il Capitano nous a sorti encore un grand match. Danger permanent, peu en réussite en première période, il a lâché les fauves au retour des vestiaires pour claquer un doublé additionné d’un poteau. Fantastique chasseur, il a cassé les pattes de la Lazio en jaillissant sur le centre de D’Ambrosio pour placer une tête imparable pour le 2-0. Combinaison réussie avec Banega sur le 3-0. Grande Capitano!

Rendez vous en 2017 pour la Serie A, l’Inter se déplacera sur le terrain de l’Udinese le 8 Janvier. Pour l’heure, l’Inter atteint la barre des 30 points et rejoint quasiment le bon wagon, celui qui sent l’Europe.

 

Forza Inter,

Buon Natale,

Baci anali,

Diego.

 

 

Diego

Ce qui ne me tue pas me laisse en vie

One Comment

  1. Merci au bel homme qui a mis la définition de la silicose. J’aurais pu y penser mais j’étais plus concentré pour trouver des nibards italiens à insérer dans cette académie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.