Ecosse – Slovaquie (1-0) : La Sylvitartan academy livre ses notes

« Their hands are alive
Alive with a fervent anger »

Salut les poivrots. On se retrouve pour une acad spéciale sur la sélection écossaise. Si ça vous va pas, c’est la même chose. Il reste deux matchs dans cette phase de qualifications. Alors qu’on pensait que les Scots allaient encore une fois être éliminés comme des gros nazes, deux victoires en Lituanie et contre Malte ont relancé la course à la 2e place de leur groupe, leur permettant d’aller en barrage. La 1ère place étant pour l’Angleterre, qui a donc le privilège d’être sûre d’aller en Russie pour perdre en 1/8e de finale et aussi dans les combats de hooligans. La double pe(i)ne.
Pour que l’Ecosse prenne la 2e place le scénario est simple : gagner face à la Slovaquie et la Slovénie. Premier adversaire, Marek Hamsik, qui s’est débarrassé d’Oli et du rap le temps d’un match.

11 de départ :

4-3-3 ou 4-4-1-1 enfin on en sait rien avec Gordon Genesio.

Résumé du match :
Et bah putain on est pas rendus mes cochons. Gordon Genesio Strachan a encore frappé. Une composition qui pue bien la défaite.
Fort heureusement, Robert Mak a couté plus cher à son équipe que les appareils électroniques du même nom. Déjà il a eu du bol que sa faute sur Tierney ne soit pas sanctionné d’un penalty en début de match. Ensuite, grosse faute sur James Forrest, premier jaune. Enfin, le bouquet final, un plongeon sublime, noté 18/20 par le juge serbe qui lui attribue aussi un deuxième jaune. 23e minute, la Slovaquie est à 10. Moment choisi pour Martin Dubravka pour se transformer en super saiyan: infranchissable le type. D’abord sur une tête de Ba(e)rra puis une frappe de Griffiths. Mi-temps, 0-0. On se dit que Gordon Genesio va faire des changements à la pause pour changer de tactique et bousculer l’adversaire. Eh non.
Cela dit, forcément, à 11 contre 10, plus facile pour l’Ecosse d’être dangereuse. Sauf que Dubravka n’en a rien à foutre. Il sort tout. Premier changement à la 61e, sortie de Forrest pour Chris Martin, aucun lien. Il a donc laissé Matt Philipps et sorti Forrest. Gordon Genesio dans ses œuvres. Il ne faut que 5 minutes pour que Martin explose la barre de Dubravka, archi battu. Dommage.

Griffiths trouve la barre sur coup-franc, puis Dubravka sort une tentative de Robertson. On se dit que ça pue le nul. Puis Gordon Genesio fait rentrer Ikechi Anya & James McArthur à la place de Kieran Tierney & Darren Fletcher. Le Selecto n’était pas loin, j’allais passer à l’acte quand soudain, le miracle : Griffiths sert Anya qui centre pour Martin qui marque… Enfin c’est un « own goal » de Skrtel mais on s’en bat les couilles sous le kilt puissance 1000. L’Ecosse mène 1-0 à la 88e, j’ai enfilé ma perfusion d’Irn-Bru, mon slip est sale, j’ai plus de voix, Hampden Park exulte. L’Ecosse gardera ce résultat. Incroyable.

Les joueurs :

Craig Gordon (3/5) : N’a pas eu grand-chose à faire. Le peu de frappes cadrées qu’il a eu, il s’est montré solide. 50e rugissante pour le grand Craig.

Kieran Tierney (3/5) : Le défenseur gauche continue de montrer qu’il est excellent à droite aussi. En attendant le retour de Callum Paterson, Tierney c’est solide aussi. Remplacé de manière incompréhensible par Ikechi Anya qui a claqué une passe décisive. Donc bon, well done.

Christope Ba(e)rra (2+/5) : Pris de vitesse quelques fois par les offensives slovaques. Meilleure note que Mulgrew parce qu’il aurait pu marquer sans un Dubravka en feu.

Charlie Mulgrew (2-/5) : Pareil que Ba(e)rra mais sans l’action dangereuse.

Andrew Robertson (4/5) : Les Scousers ont fait une très belle acquisition. Il est comment d’ailleurs ? Ah ! Il ne joue pas. Ok. Barré par Moreno. Ah d’accord.

Darren Fletcher (1/5) : Il a joué ? Ah si, on l’a remarqué quand il s’est fait soigner pour un saignement à l’oreille. Voilà. Remplacé par James McArthur pour l’un des changements les plus incompréhensibles de l’histoire.

James Morrison (2-1/5) : Pff, quel match en bois de cagette. Et -1 parce que l’étiquette de son short dépassait.

Barry Bannan (1 puis 3/5) : Première mi-temps naze. Et puis il a monté son niveau de jeu et c’était très agréable. Faut continuer comme ça.

James Forrest (2+/5) : A tenté des choses sur son coté. Mais il n’a pas pu combiner avec Griffiths comme il le fait au Celtic. Il aurait été parfait dans le 4-4-2 après l’entrée de Chris Martin, mais il lui a laissé la place. Dommage.

Matt Phillips (-99999999999999(ad lib)/5) : Incroyablement nul. Et il a joué les 90 minutes. Shanta Maxwell Cornet. Affligeant choix de Gordon Genesio.

Leigh Griffiths (<3/5) : Qu’est-ce que vous voulez qu’on vous dise ? Depuis qu’il est titulaire, l’Ecosse est meilleure et plus dangereuse. La définition de sous-coté. Un très grand.

Gordon Strachan (0/100) : Quelle tanche. C’est affolant. Tactique de sans couille, remplacements débiles. C’est le Deschamps ou le Genesio de l’Ecosse et de loin. Qu’on nous donne un McInnes rapidement s’il vous plait.

Les enseignements :

L’Ecosse est 2e de son groupe et a son destin entre les mains. Une victoire en Slovénie et les barrages seront là. Malheureusement, on sait que les Ecossais ont un mental en bois et un coach dégueulasse. Donc méfiance. Trois victoires de suite ça reste positif. Inshallah ça continue comme on dit là-bas.

La poule :

Patrick Kiss-Mambo

9 Comments

  1. Oser comparer un Écossais, quel qu’il soit, à un Lyonnais, et a fortiori à Génésio, c’est un coup à finir découpé et servi dans une portion de Haggis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *