La Zlatanibra Academie se retire – Italie/Belgique – Suède (1-0)

Insipide, insignifiante, insensée, insensible, tu l’aimes mais pourtant tu la fuis ! Zlatan finit son aventure avec la Suède sur un Euro de merde. Mais je lui fais l’honneur d’écrire sa dernière académie internationale.

C’est la fin des bruna bönor, on rentre au chalet, retrouver nos têtes blondes et batifoler avec les élans. Pas pressé de retrouver les 12 degrés qui m’attendent en banlieue nord de Stockholm, j’aimerais revenir sur le match contre l’Italie sur lequel je n’insisterai pas.

Proche de rappeler au public toulousain les heures sombres de son histoire pré-Duprassienne, il y eut dans cet Italie-Suède davantage de rythme dans mes siestes que sur le terrain.  Cuit par le soleil et la bière, il aura fallu l’éclair d’Eder pour m’extirper de la sieste et nous poignarder le cul à coup de falukorv.

« Zlatan vit au sommet, il a la plus belle vue mais il y a mais. Il fait ce qu’il veut, il a du monde autour de lui mais il est seul. » Damien Sargue.

Je n’insisterai pas plus sur le match contre les Belges, et c’est pour cette raison que je vais revenir dessus, pour Zlatan et ses 21 faire-valoir.

Absente des deux précédents matchs, nous avons eu de l’animation, avec des vraies occasions de but à l’intérieur, des tirs cadrés et même l’espoir d’avoir droit à notre élimination en 1/8e… jusqu’au but du coq chinois tatoué.

Tout commença par cette frappe cadrée, incroyable, de Berg, sortie par ce diable de Courtois. Plus grand que Lloris d’environ 10 cm, mais moins beau que Mister Bean, c’était la raie du jour.

Zlatan a fait la course avec Vermaelen puis a tiré de peu à côté à la 25e.

Mi-temps.

49e, tête de Zlatan non cadrée. Et puis le fait du match ! Alderweireld à 4 pattes pour faire une tête au moment où Berg levait la papatte pour jouer la baballe, et but de Zlatan. Faute sur Toby. Mais ça a beuglé qu’il n’y avait pas hors-jeu, que c’était un scandale, la Suède devait mener au score, A QUAND L’ARBITRAGE VIDEO ? … Comment ? Jeu dangereux…

75e, coup-franc de Zlatan. Et à la 87e, Zlatan fit parler sa souplesse une dernière fois, contrôle poitrine, reprise, jambe tendue. A côté.

« Zlatan est comme un ouragan. La tempête en nous. A balayé le passé, Nordahl, Andersson, Dahlin, Larsson. Allumé nos vies. C’est un incendie. Qu’on ne peut plus arrêter. » Stéphanie de Monaco

Les notes :

1/Zlatan pour les Suédois, et 5/Zlatan pour le public, en masse derrière son équipe malgré 2 premiers matchs honteux. Tout ce jaune et bleu rappelle qu’on a un beau public et les meilleurs supporters. On n’a pas de frontières, main dans la main on va plus loin, plus loin, et prochainement en Russie j’espère.

Zlatan  Zlatan/Zlatan : Allez, bye.

Bises Zlatanales.

Zlatan Ibrahim Terah Nahor Seroug Reou Péleg Eber Shélah Arpakshad Sem Noé Lamech Mathusalem Hénoch Yared Mahalalel Kénan Enosh Seth Adam Zlatan

Zlatan Ibrahim Terah Nahor Seroug Reou Péleg Eber Shélah Arpakshad Sem Noé Lamech Mathusalem Hénoch Yared Mahalalel Kénan Enosh Seth Adam Zlatan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.