Manchester United – Crystal Palace (4-0) : la Raide et Vile Academy livre ses notes

Chateau de Luke Seafer, salon, intérieur nuit.

Les épais rideaux de velours sont tirés, laissant la pièce dans la pénombre. Seule les vives flammes crépitant au coeur de la cheminée laissent entrevoir l’imposant fauteuil fait de bois massif et agrémenté de petits coussinets en velours rouge pour le confort. Luke Seafer enfoncé dans le dit fauteuil est absorbé par sa petite lucarne 4K et semble ne pas louper une miette du… CFC ?! Luke Seafer regarde le CFC !?

Attendez non, c’est pas du tout ce que vois croivez. Il y a erreur. Non. Alors je zappais ok ? J’étais en train de zapper. Là. J’ai la télécommande à la main. Vous êtes juste arrivé au bon endroit au mauvais moment.  Vous… Vous voulez pas parler du match contre Palace plus tôt ?

Chassez l’intrus

Bon. Si la saison 2011-2012 m’a bien appris une chose, c’est à ne jamais vendre la peau de bête alors que l’hiver arrive. Non, je n’aime pas bomber le torse tant qu’il existe un risque de passer pour un con. Appelez ça de la lâcheté, j’appelle ça être stratège.
Mais franchement, quand est-ce qu’on va pouvoir croiser une équipe un peu dangereuse cette saison ?
Stoke ? Non Stoke, c’est… C’est pas du football. Enfin c’est pas une équipe. Enfin ce n’est pas un… Enfin ça ne compte pas.
Bref.
Non y en a marre de gifler tout ce qui passe à Old Trafford, parce que question niveau de jeu ça ne nous permet pas de nous situer. Pas du tout. Même Everton est à la ramasse complète. Alors Palace avec son début de saison d’une analité toute en failles… Prendre un pion de Mata après trois minutes de jeu spoilait aisément le scénario à suivre. Un doublé de Fellaini dont une reprise de volée de ninja… Je veux dire… Oui j’abuse des points de suspension… C’est pour mieux souligner ma perplexité… Bref pour en revenir à ce doublé de Fellaini, il y en a des preuves d’irrespect, mais là ça tient de l’insoutenable. Dans l’hilarité générale, Lukaku a failli oublier de marquer. Heureusement que Martial est rentré pour lui offrir son but dans les ultimes minutes.

Comprenez-moi bien, aucun souci pour qu’on continue à claquer des 4-0, oulah, ça nous change des 1-1 dégueu de la saison passée et ça rassure mon cardiologue. Mais j’aimerai aussi, et je mesure toute la prétention de ma phrase, qu’on ait le droit de transpirer un peu sur certains matchs. Qu’on tape du gros à l’arrche. Qu’on puisse enfin se situer par rapport aux autres. Parce que si l’on partage le leadership avec les autres là, en bleu, eux ont déjà fessé la moitié de la concurrence. C’est sérieux.

Il n’y a qu’en allant mettre notre main dans la gueule de Jurgen après cette foutue trève internationale que je pourrai sérieusement commencer à m’enflammer cette saison.

 

Les Diables :

De Gea (3/5) : Spectateur privilégié.

Young (4/5) : le mec enchaîne les centres laser comme s’il avait été latéral toute sa vie. Si Mourinho veut rajouter une ligne sur son cv c’est bel et bien ce foutu miracle d’avoir transformé Ashley.

Jones (4/5) : Il était tellement facile que je voyais arriver la blessure grosse comme ta maman. Miracle il a fini sur ses deux jambes.

Smalling (4/5) : Sans doute aligné par José pour créer un semblant de suspense… Loupé.

Valencia (3/5) : Vroum vroum vroum.

Matic (4/5) : Il a regardé le 11 de Palace avec cet air de « je vous prend tous un par un ». Et il s’y est tenu.

Fellaini (5/5) : Libéré par Matic qui faisait tout dans le rond central il est allé faire n’importe quoi devant. Le pire ? Ca a fonctionné.

Rashford (3/5) : Un début en fanfare avec ce festival solo pour l’ouverture du score de Mata. Plus tranquille par la suite… Surtout après avoir été victime du combo tacle au genou-poing dans les bollocks de Mamadou Sakho. Fourbe.

Mkhitaryan (2/5) : On va dire qu’il n’a pas senti nécessaire d’employer l’intégralité de son talent face à la faiblesse de l’opposition. Et qu’il se fait la même reflexion depuis le début de la saison… Lui aussi attend Liverpool bien sûr. Hein, c’est ça ?

Mata (4/5) : Il y a ce petit but qui nous rappelle que tout son travail pour une fois, n’est pas vain.

Lukaku (3/5) : Il a le droit de se reposer, lui.

Les suppôts de Satan :

Lingard pour Mkhitaryan, 66e (NN) : Pour punir Henrikh.

Martial pour Rashford, 72e, (NN) : Tellement altruiste qu’il a préféré sauver la série en cours de Romelu plutôt que de soigner ses stats de supersub.

Herrera pour Mata, 76e, (NN) : Parce qu’il fallait bien un changement défensif à un moment quand même.

 

Allez, on se revoit pour le seul vrai derby d’Angleterre, le 14.

Inferanal kisses

 

 

Luke Seafer

Fils de Satan, fils du metal, fils de la haine, fils de Cobra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *