L’Académie des Poteaux Bizarres vous présente ses momies.

Imothep à vous,

 

Champollion, ce fils de pute, disait de L’Égypte qu’elle était « toute à lui ». Un simple mortel, un petit camembert de merde qui plus est, un bouffeur de fromage qui sent le cul s’approprie notre beau pays ? Je ne pense pas, non. L’appropriation culturelle, c’est nous.

Vous vous dites sûrement  « mais quelle vulgarité dans la bouche de l’enfant de la dernière Reine d’Égypte » et ma foi, je ne peux pas vous donner tort. Maman, elle, était douce comme un agneau. Un oeil qui coupait, l’autre qui empilait. Tranquillement. Jamais un mot de travers. Faut dire que les barbituriques, ça détend. Non, ce sont les gènes de papa ça, que voulez-vous. On s’impose pas à l’US Police de Marseille sans caractère. Mais je m’égare.

Après avoir été la première équipe africaine à se qualifier pour un Mondial en 1934, on s’est dit que c’était surfait, les Coupes du Monde. Alors on s’est mis au Panarabisme socialiste, sans beaucoup plus de succès. Les années ont passé, les campagnes se sont succédé, les échecs aussi. On a bien essayé d’y retourner en 90, mais c’était un accident. Puis le match de folie contre le Congo est arrivé, et avec lui ce pénalty de Mo Salalalalah, transformé après quatre minutes de temps additionnel…

 

En V.O. pour le plaisir.

 

28 ans que le pays attendait ça. Nous revoici donc en lice dans la plus prestigieuse des compétitions. Je vous épargne le couplet sur la suprématie continentale. Fort de nos sept CAN, on écrase la concurrence sans aucune forme de pitié.

 

Transcription hiéroglyphique du désormais célèbre « à jamais les premiers » repris par les Marseillais, mais bel et bien inventé en Égypte. Si l’adage marseillais parle de football, c’est bien le raclage de bite qui était à la mode au temps des papyrus.

 

LES ENNEMIS DE LA NATION

Hasard d’un tirage qui n’a en aucun cas été truqué, nous affrontons la Russie. Si vous voulez suivre le pays hôte jusqu’en finale (Vous vous souvenez de la Corée du Sud ? Et ben imaginez l’ampleur qu’à pu prendre la corruption en 16 ans, multipliez par le facteur Vladimir Poutine, et vous aurez une idée), c’est en lisant la Vodkakadémie du camarade Georges Trottais que vous y arriverez. Sportivement parlant, on est pas loin de l’Égypte. Mais la ferveur locale, la plume trottaisienne et les hooligans pourront faire la dif’.

Le vrai gros morceau du groupe, c’est l’Uruguay de Diego Geudin. La Tupamaros Academia s’occupera de vous narrer les aventures des gardiens de la Garra Charrua. Il a promis de se retenir sur les blagues nazies, on va voir combien de temps il tiendra. Sportivement, on va pas se mentir ça pue la rouste. Pas la petite correction, genre la majuscule du gentilé, non. Le défouraillage de cul si fort qu’on pourrait y trouver le nez du sphinx à l’intérieur, propre et immaculé.

Enfin, c’est avec nos copains wahhabites de La Carnet de Chèques Académie, emmenés par le fabuleux Cheik Al-Tefkatr que nous nous bagarrerons vraisemblablement pour la place qualificative en Europa Leag… pour la médaille en chocolat du groupe A ce qui, en toute honnêteté, devrait être notre objectif. Le Sunnitico pour l’honneur.

Aveu de faiblesse ? Non. Réalisme. Pourquoi donc ?

 

LES RAISONS D’ÊTRE PESSIMISTES.

  • Nos joueurs phares risquent de ne pas faire naufrager les papillons de ma jeunesse. Mo a été victime de Sergio Ramos (on entend souvent dire de lui que c’est une femme aux mœurs légères mais de manière plus vulgaire) et devrait louper au moins le match d’ouverture, voire plus. Mohammed Elneny, avec son look d’académicien de l’ASaNaL dans ses jeunes années, est aussi convalescent.
  • On n’a pas de joueur de confession juive avec un cheveu sur la langue qu’on aurait récupéré à la naissance flottant sur le Nil, la merde ne va donc pas s’écarter.

Cette académie ne veut quand même pas se mettre le peuple élu à dos.

 

  • Nous n’avons pas enregistré de victoire depuis la qualification contre le Congo. Pour tout vous dire ça commence à faire long.
  • Virer Moubarak pour foutre Morsi, puis le virer à son tour pour mettre un Al Sissi… Pas franchement encourageant. Et le foot dans tout ça ? Aucun rapport, ou presque. Les ultras d’Al-Ahly eux ont payé le prix fort en essayant de se faire les porte-paroles du printemps arabe en Égypte, 74 morts à Port-Saïd en 2012 s’il fallait vraiment vous le rappeler.

 

LES RAISONS D’ÊTRE OPTIMISTES.

  • Uruguay mis à part, on peut passer sur un malentendu.
  • Le meilleur joueur du monde de la saison est Égyptien.
  • À Alexandrie (ou en Alexandrie, on peut dire les deux), l’amour danse avec la nuit. Et ça, c’est pas rien. Footballistiquement, ce n’est pas pertinent. Mais musicalement… c’est fantastique. On dirait la playlist des Horsjeuïades.
  • On est bien d’accord, ça fait pas grand chose. Mais c’est déjà ça.

 

ET LES JOUEURS ALORS ?

les gardiens : 108 ans. Les gardiens de l’Égypte sont les plus vieux de la compétition en âge cumulé. Statistique ô combien inutile. On remercie EL HADARY et ses 45 ans. Vieillesse. (Source OPTAnal)

les défenseurs : Des noms plus ou moins connus comme ELMOHAMADY (Aston Villa) ALI GABR (W.B.A.) et GABER (Los Angeles, c’est bien ça. C’est exotique, c’est sympa) viennent compléter l’armada d’Al-Ahly (sept joueurs dont trois défenseurs, top fournisseur de l’équipe et club le plus représenté de la compétition avec notamment des internationaux tunisiens, Sissi) pour former une défense qui n’est certes pas la plus talentueuse sur le papier, mais qui joue ensemble depuis un moment. Et on sait bien que les automatimses, c’est important.

les milieux : La star du milieu c’est le Gunner ELNENY. Il traîne une blessure à la cheville depuis un bon mois et il arrive donc un peu blessé, mais il n’en reste pas moins un putain de taulier des Pharaons. 61 capes pour lui, à seulement 25 ans. L’Angleterre est la mieux représentée dans cette sélection (hors Égypte mais ça va de soi, ne nous prenez pas pour des jambons de dinde), SOHBI et MORSY jouant eux aussi en Albion. Mais l’impact player, le joueur avec le meilleur blaze de l’équipe et l’un des piliers de la sélection, c’est MAHMOUD TREZEGUET.  Si c’est plus sa ressemblance physique (mouais) avec la légende turinoise que son aptitude à marquer des buts qui lui ont fait gagner ce surnom de qualité, Mahmoud c’est la famille, un point c’est tout.

les attaquants : Le sélectionneur ne s’embarrasse pas en ne prenant que 2 attaquants. On s’attend donc à :

  • un jeu débridé, toujours tourné vers l’attaque (NON).
  • une succession de passes plus ou moins longues ayant toujours le même but : Tu prend le ballon, tu le passes à SALAH (meilleur joueur du monde de la saison, doit-t-on encore le préciser…) et puis ben on verra bien. Il sera accompagné par MOHSEN qui n’est pas titulaire à Al-Ahly mais qui vraisemblablement commencera titulaire ici, puisque Mo s’est fait Sergioramosestunesalopiser.

 

Hector Raúl Cúper est à la baguette pour mener cette joyeuse troupe. Les plus nostalgiques (comprenez vieux) se remémoreront les deux finales de Champion’s League perdues avec Valence. Pour les plus jeunes, c’est la finale de la CAN 2017, perdue contre le Cameroun, qui compte. Dans tous les cas, ça perd des finales comme le Jurgen Klopp moyen. Allez Hector, une finale de Coupe du monde et tout sera pardonné.

Voilà, vous ne connaissez pas beaucoup plus les joueurs, ni l’équipe, ni le plan de jeu, mais au moins on aura passé un moment ensemble. Et c’est ça le sport : ça, des bières pas chères (ou chères si vous êtes de droite), des copains, DES CHIPS, et en avant.

 

Un grand merci à Marwen des Prolongs qui m’a bien renseigné sur la situation du foot au pays.

 

Bises anales de profil.

 

Pharaon Rolantournevis

16 Comments

    • On est plutôt chats que dragons en Égypte, donc on va devoir s’approprier ce record. Toutes mes confuses mon cher Tony. Mais rassurez-vous, personne n’oubliera un mec qui s’appelle Faryd avec un Y.

    • Je suis content de voir qu’il fait l’unanimité en tout cas. Et sa sortie dans la presse d’hier n’arrangera pas les choses. Il a un contrat sur sa tête. On pourrait même demander à Max Vinasse de faire un parions bourrés pour estimer les côtes de qui va le faire tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.