Ostersunds – Arsenal (0-3) : La Gunners Academy peut battre le Bayern

Salut, c’est Ray.

Voilà bien longtemps que nous ne nous étions plus retrouvés. Pas depuis la fin du mercato hivernal, et depuis, il y a eu bien des événements. C’est l’occasion pour moi de vous dire que nous travaillons sur le bilan du mois de janvier, comme il est coutume de faire à la Gunners Academy à chaque fois.

Entre temps, Arsenal a retrouvé l’Europe et la C1. Mercredi, Arsenal s’est déplacé sur la pelouse du Bayern Munich…. Non, c’est une vanne de merde, je le reconnais. Et puis c’est du réchauffé, du 2013, du 2014, du 2015, du 2016, enfin du 2017 quoi. Ce sont bien les joies de l’Europa League dont il est question. Pour le match aller, direction la Suède. Nos adversaires s’appellent Ostersunds. Le club est né après l’arrivée d’Arsène Wenger au club et même moi, je suis plus vieux qu’eux. C’est dire.

Pour cette palpitante affiche, Wenger a dû composer sans plusieurs éléments cadres : Cech, Koscielny, Ramsey, Wilshere et Lacazette sont blessés ou préservés, Aubameyang est inéligible. Vous l’avez bien compris, Olivier Giroud ayant rejoint les Blues, Danny Welbeck, aussi appelé Danny Michel (le copyright revient à qui de droit), est titulaire. Le chef aligne quand même une équipe compétitive, avec quelques modifications : Maitland Niles a le droit de jouer à son poste, milieu de terrain et dans l’axe, Chambers en charnière centrale, Kolasinac est toujours tricard. Ospina est capitaine alors qu’on attendrait plus de voir le brassard au bras de Monreal, par exemple.

Déséquilibré sur le papier, le match l’a été tout autant sur le terrain. L’écart de niveau est rapidement perceptible. Arsenal se procure des occasions et va ouvrir le score par l’intermédiaire du presque meilleur buteur, l’infatigable, la légende : Nacho Monreal. Le gardien adverse lui offre le but, mais soit (1-0, 13e). Dix minutes plus tard, Mkhitaryan récupère le ballon dans la surface après cinquante-trois contres adverses et cent trois dégagements ratés. Sa frappe est déviée par le dos d’un défenseur, CSC. Un des buts les plus moches de l’histoire des buts moches, à n’en pas douter. Mais on prend (2-0, 24e).

Derrière, globalement, Arsenal gère. Contrôle du ballon, grosse possession, des occasions encore et toujours. Mkhitaryan et Özil combinent aux abords de la surface, et l’Allemand de tromper le portier adverse (58e, 3-0). Son premier but en Europa League depuis 2009, avec le Werder. Une bien belle statistique de merde et sans utilité encore tiens. En fin de rencontre, histoire de vraiment se conformer aux standards d’Arsenal, Hector Bellerin décide de tacler par derrière la surface. ET LA ! PAN ! LA SURPRISE ! Le penalty est arrêté par David Ospina, notre Kebabista préféré (là-aussi il y a des histoires de copyrights, depuis le départ de l’éclopé je ne suis plus inspiré pour les noms à la con). Jamais un gardien d’Arsenal n’avait arrêté de penalty depuis 1958. Fact.

On ne va pas s’éterniser sur le reste.

Les artistes…

Ospina – 5/5 :

Il a eu très peu de choses à faire. Mais sollicité en première mi-temps sur une saccharine suédoise et en fin de rencontre sur le penalty, il a parfaitement répondu aux attentes. Un mur. Bien ouej Dave. Il y a peut-être une ouverture, un truc à saisir. Cech est en galère ces derniers temps.

Monreal – 5/5 :

Son 5e but de la saison. 3e meilleur buteur de l’équipe cette saison TCC. Hallucinant (dans tous les sens possibles ceci-dit). Grosse contribution offensive au-delà de ça. Quelle machine. Fiabilité absolue.

Mustafi – 3/5 :

Il a fait une Mustafi en seconde période quand il a débarqué comme un bourrin les pieds en avant devant l’attaquant adverse lancé en contre. L’arbitre a été tolérant. Sinon, rien à signaler. Plutôt propre.

Chambers – 3/5 :

Il est parti en vrille en seconde période à trifouiller le ballon sans savoir où il allait. Résultat, la perte de balle de débile. Il a toujours des gros soucis de concentration et de choix. Mais pas de casse, donc ça va. On va dire ça. Tu n’as pas été trop mauvais. Retourne sur le banc quand même.

Bellerin – 3/5 :

Je suis généreux hein… Si son activité offensive a été intéressante tout le temps du match, il a quand même des gros problèmes ce type. Souvent, il réalise une bonne course, un bon contrôle ou un bon dribble, et derrière, le mec se chie complet. Et puis le penalty… Pourquoi ? On mène 3-0, on est dans le temps additionnel, il y a un central devant toi. Tranquille.

Elneny – 3/5 :

Du Elneny. Et j’ai l’impression de l’écrire à chaque match. Quand il joue simple, c’est bien, ça passe, c’est propre. Tu ne peux pas casser des barreaux de chaise. Quand il veut être extravagant, ça coince, alors il se limite. Et puis il est souvent en balade. Ça va qu’on jouait des Suédois plutôt mauvais.

Maitland Niles – 3/5 :

Pas mauvais, pas transcendant… Non, c’était pas mal. Tu sens qu’il a du gaz et que pour se projeter vers l’avant le mec est chaud. Il a formé un double-pivot pour le moins original avec Elneny, sans trop de complémentarité chacun faisait son taf.

Iwobi – 3/5 :

Il a mis de la volonté, il a tenté de s’appliquer mais il envoie pas mal de déchet. Je n’ai rien en particulier contre lui mais il y a des limites évidentes. Il a été impliqué dans les phases offensives, il est décisif dans les buts inscrits aussi. Mais je ne sais pas. C’est un drôle de joueur. Et il me fait chier.

Özil – 5/5 :

LE match de la nonchalance absolue, et pourtant, je lui mets une grosse note. Il n’avait pas besoin de forcer, ni d’en faire plus pour être prolifique ce soir. Un but, un début d’entente avec Mkhitaryan. Tranquille mais décisif. Et vu les conditions météo, parfois, il vaut peut-être mieux éviter de se péter. Par contre, le souci, c’est quand il fait ça contre des grosses équipes à 0-0. Mais c’est Özil.

Mkhitaryan – 5/5 :

Il aurait pu marquer deux ou trois fois. Un miraculeux et non moins magnifique sauvetage sur la ligne, une praline plein axe et ce CSC qu’il provoque à 100%. Il lâche une passe décisive magistrale pour Özil sur le troisième but. Bien, très bien.

Welbeck – 2/5 :

Et bah alors là mon vieux. Au-delà du fait qu’il a été absolument dégueulasse, je sanctionne parce que ce match aurait dû être celui de sa renaissance. Il devait montrer qu’il en voulait, saisir sa chance, faire taire les critiques, prouver qu’on pouvait compter sur lui. Avec Aubameyang et Lacazette absents, il n’a pas été à la hauteur. C’est nul, nul, nul et nul. Courir, c’est bien. Mais à un moment il va falloir se faire violence, compenser les défauts, bosser les « qualités ». C’est terrible. Bon, s’il y a un truc que tu ne peux pas lui reprocher, c’est d’être à court de rythme. Le type revient à peine de blessure et ne joue jamais. Mais pour le reste…

Les intermittents du spectacle…

Kolasinac (pour Monreal) – 3/5 :

Monsieur tricard au placard a eu droit à 20 minutes. Voilà. Son cas est un peu bizarre, déjà en début de saison parfois on ne comprenait pas trop pourquoi Wenger s’en passait régulièrement. Il a eu quelques matchs moyens mais pas vraiment de prestations catastrophiques qui ont coûté des pions en masse. Etrange.

Nketiah et Nelson (respectivement pour Welbeck et Mkhitaryan) – non notés :

Une dizaine de minutes chacun, trop peu pour émettre un quelconque jugement mais c’est cool de leur filer un peu de temps de jeu comme ça. Espérons que ça se représente plus souvent, dès le match retour peut-être d’ailleurs.

Le temps additionnel…

Avec ce résultat, Arsenal est plutôt peinard pour le retour. Le match est dans une semaine (et oui, déjà !). Pas de championnat ce weekend, repos total puisque la FA Cup est de retour. Après la réception des Suédois la semaine prochaine, ce sera la finale de la Carabao Curacao Capital One Cup. Contre Man City.

Quelle équipe va-t-on aligner au retour ? A trois jours de la finale ?

Espérons aussi que les absents du soir reviennent à temps. On va avoir besoin de tous les soldats pour ce combat. Il s’annonce rude.

On a une semaine pour le bosser.

C’est tout pour aujourd’hui. Take care.

Ray Parloir.

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.