Porto Estoril (4-0) Les dragões ne sont pas restés à la Praia

Feux d’artifice sur la Praia pour commencer.

Bom Dia,
Après une pré-saison emballante, nos Dragons démarrent la saison pour enfin reprendre leur bien, le titre de champion.
On ne va pas se mentir, cette année il faut un titre, voirE un doublé et un 1/4 de ligue des champions? histoire de contenter tout le monde.
Pour cela le casting est alléchant avec un coach du cru qui a des idées, des joueurs revanchards et de l’ambition.

O Equipe :

Conceição pose donc le onze qu’il a fait le plus souvent démarrer en préparation, le même que contre la Corogne.

Porto

 

O Jogo :

On joue très haut dès le début et rapidement on est en action. Les 10 premières minutes donnent le ton avec Corona qui centre mais Aboubakar seul à 6 mètres ne peut reprendre.
Puis un siège de 4 corners d’affilée dégagés tant bien que mal par la défense. Sur le 4e Marcano se fait casser le nez par le gardien, qui rate le ballon mais pas le capitaine.
On pense avoir trouvé la faille à la 15’. Brahimi sert Ricardo entre les lignes qui centre au cordeau pour Aboubakar, qui marque mais il est horsjeu.net.
Sous cette pression, Estoril fait le dos rond et nous attend. Ce regroupement nous empêche de trouver de la vitesse et le match passe un peu plus sur un mode échiquier où chaque mouvement que l’on construit est contré par une défense solidaire et sérieuse.
Il faut attendre la 27’ pour de nouveau être dangereux. Sur une déviation de Soares, Aboubakar part seul, fait danser son défenseur, mais sort une frappe du gauche molle comme un hippie à la sortie d’un concert de Sinsemilia.
Cependant il faut reconnaitre que cette occasion nous a remis (un petit Grégory remis) dans le bon sens. Les jeux à 3 en une touche de balle apparaissent et Aboubakar en conclusion rate encore sa volée (29’)
Sur la relance, Soares reste au sol après un duel aérien, il doit sortir pour une contracture remplacé par Marega.(30’)
Estoril commence à tenter de s’approcher de la cage d’Iker, qui n’a rien eu à faire jusque là.
Suite à un coup franc dans la boîte bien sorti, le ballon revient vers l’arrière-garde des plagistes (Estoril Praia, nom du club signifie Estoril Plage NDA), un échange entre le central et le gardien permet à Marega monté au pressing d’intercepter et d’ouvrir le score. 1-0.

 

Parfois le football c’est con, tu joues bien et tu marques sur un but gag.

Dans la foulée, Telles est décalé et centre pour Aboubakar qui marque, mais est encore signalé horsjeu.net.

On finit tranquillement la mi-temps, Estoril n’attaque plus et nous on reste sérieux sans changer notre plan de jeu.

2e mi-temps :

Estoril essaie de reprendre en jouant plus haut. S’ils se créent une ou deux actions/occasions, très vite cela nous donne de l’espace et nous permet de combiner.
C’est après une de ces combinaisons que Brahimi joue un une-deux repoussé qui lui revient dans les pieds : 2-0.

 

 

Il faut tenter, sur un malentendu tu peux doubler la mise « Yacine Duss »

On est lancé, les vagues déferlent sur la défense.
Marega est dans tous les bons coups comme Aboubakar. Que ce soit sur les déboulés de Ricardo (57’), les frappes de 20 mètres (58’) ou suite à des contres qui transpercent la défense (60’) toute une palette de variations offensives est passée en revue.
C’est alors tout logiquement qu’Oliver, après un échange avec Ricardo dans la surface, centre pour Marega pour le doublé.

 

Estoril tente bien de se montrer pressant, mais Casillas sort bien à la 64’.
70’ petit évènement : Coup franc d‘Oliver qui trouve Marcano qui marque, mais il est signalé horsjeu.net : c’est le premier recours à la vidéo.
Entrée d’Hernâni pendant ce temps.

Après visionnage l’arbitre valide le but, justice est faite, le public est heureux.
Oui mais, pourquoi sur le nez cassé de Marcano à 0-0 pas d’appel à la vidéo?
Pourquoi sur les 2 buts refusés à Aboubakar dont le second semble valable, pas d’appel à la vidéo?
Pourquoi je vous casse les couilles avec ça? Je devrais être heureux, un but invalidé injustement l’est, en plus pour Porto, la justice est rendue et dans le bon sens?
Et bien pour le problème que ça pose. Le choix du moment, le choix des actions, le choix de son utilisation.
À 2-0 le match est presque plié, pas de risque, mais à 0-0 pas de prise de décision, pas de prise de risque, personne ne se mouille.
Pour Marcano, donc un nez cassé ne suffit pas, si pas de KO, pas de vidéo, pas de justice, juste des nouvelles injustices. Elle va être longue cette saison.

Bref suite à ces considérations sur le mauvais virage que prend le foot, on ne se pose pas tant de questions et on continue notre entreprise de conquête du terrain.
C’est le nouvel entrant, Hernâni, qui part en contre pour bien décaler Brahimi, qui cette fois ne cadre pas. (73’)
77’ Danilo prend un jaune en cassant un contre.
Estoril tente de revenir au score en frappant de 25 mètres mais Iker est impeccable à 2 reprises, sortant 2 horizontales pour troller Samuel Lobbé mais on en parlera plus tard.(78’ et 79’)
Contrairement à l’an dernier ou quand on menait 1-0 on s’arrêtait comme des épiciers au tarot après avoir réussi une petite, on continue de vouloir marquer.
Certes le pressing à 4-0 est moins intense mais l’envie d’aller vers le but adverse avec le ballon est vraiment là.
C’est Oliver cette fois qui trouve parfaitement Aboubakar mais le camerounais voit sa frappe enroulé sorti par Moreira.
81’ Sortie d’Oliver pour Herrera.
Aboubakar ne convertit pas sa dernière opportunité et on termine tranquillement le match, de toute façon on est déjà comme ça :

conceicao

 

O Dragoes :

Casillas (4/5) Un match parfait, 2 claquettes, 2 sorties et surtout ses relances précises et ultra rapides qui cassent le premier rideau adverse en éliminant 4 ou 5 joueurs à chaque fois
Iker

C’est vraiment cramé ça?

Ricardo (4/5) Offensif, oui, sérieux oui, solide derrière oui. Mais pas con comme un manche à prendre un rouge pour rien, un rêve.
Ricardo

Quand t’es revenu pour casser des culs.

Felipe (3/5) Sérieux, sans fioriture, gère les attaquants comme Rocco les mamans

Marcano (4/5) Guerrier, il y a laissé son nez mais il est resté et y est retourné. Jamais pris au dépourvu et un but en plus.

Telles (3/5) Il a été impeccable défensivement et forcément dans ce système il flambe.

Danilo (3/5) Plus offensif, toujours intraitable à la récupération, on sent la maitrise.

Oliver (3/5) Très bon à la récup, toujours proche offensivement, s’il devient décisif l’Atlético va se bouffer les couilles.

Corona (3/5) Son problème sur le match? Les autres n’ont pas converti ses offrandes.

Brahimi (5/5) Un but une passe dé et du danger à chaque ballon. Ouais complet.

Brahimi

Quand tu as bien bossé tout l’été.

Soares (Não Bigode) Blessé trop vite.

Aboubakar (3/5) Il n’a manqué que des buts validés pour un match parfait. Ah merde, c’est son taf.

O Banco :

Marega (5/5) Tu rentres, tu marques un doublé, t’es bon, et tu mets plus de buts en 60 minutes que sur tes 13 matchs précédents.

Marega

Quand tu ressors de la tombe.

Hernâni (2/5) Très intéressant mais pas décisif

Herrera (Não Bigode) Le match était terminé.

 

Remarque à la con :

Donc Samuel Lobbé, le consultant de SFR, annonce au calme que si on a prolongé Casillas c’est parce qu’on n’a pas de gardien. Fin connaisseur de José Sá numéro 3 en sélection. Sur le but de Marcano, la faute sur Brahimi n’existe pas, il a bien joué le coup. Si tu ne connais pas le foot portugais, ne dis rien, ne balances pas la merde, des fausses idées et banalités vues de France sur la Liga, tu seras moins ridicule.

 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique.
Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *