Porto Leipzig (3-1) Leçon de ligue des champions

L’histoire se répète pour les Allemands de l’Est, après une attaque éclair, les chars ennemis leur ont roulé dessus.

Bom Dia,
Avec la petite musique des meilleurs arrive le moment des petits papillons dans le bas du ventre et des choses dans le slip, comme quand tu montes à la corde à noeud.
Oui on aime le foot pour ces matchs, espoir, angoisse, vivre sa saison sur un match…
Gagner c’est rester en vie, ne pas gagner c’est se battre pour la Ligue Europa (et espérer échapper à la mort vu le besoin crucial de thunes pour le club).
Et puis merde, ce club de PARVENUS FAUT LEUR MARCHER DESSUS!

O Equipe :

Sergio a décidé de rester sur son 442 de machine à concasser des défenses.

porto Leipzig

 

O Jogo :

On commence en jouant très haut pour mettre la pression sur la relance de Leipzig.
Les Allemands répondent par du jeu long en cherchant Bruma et Augustin.
Dès la 5’ le plan de jeu de Conceição est mis à mal. Marega sur un pressing se claque.
André André le remplace finalement à la 12e après que Moussa a réussi à obtenir le premier corner, tel le héros se sacrifiant pour sauver ses camarades…
Le corner est frappé au second poteau pour une remise de Herrera, après 2 ratés dignes des meilleurs sketches de district, Herrera récupère et marque. 1-0.

 

 

Dans ce duel d’équipe au jeu vertical, c’est nous qui avons l’avantage grâce à une coordination et un bloc plus puissant. Oui l’Allemand c’est plus ce que c’était ma pauvre dame.
Dédoublement Brahimi-Telles qui centre pour Aboubakar. Abou rate son contrôle mais devance le gardien pour servir André André mais l’arbitre siffle une faute de l’enfant du pays.
Leipzig veut revenir en imposant son jeu mais ouvre des brèches pour les contres : Ricardo s’engouffre dans son couloir plus vite qu’un élu FN pour dénoncer des migrants violeurs.
Le match s’emballe alors, car on veut mettre le second pendant que les Allemands veulent égaliser. C’est ça la Champions League baby, du jeu et de la sueur.
21’ Coup franc de Forsberg mais Sá sort la claquette. Et ouais José il te dit que Sá ne passera pas! (NDSR : On ne valide pas ce jeu de mot!) (NRLR : Eh mais on a jamais dit ça, vous affabulez Homerc et vous nous inventez des propos, on ne laissera pas passer)
On a reculé pour éviter de se faire prendre par les longs ballons maintenant que Marega n’est plus là pour faire le piston.
Du coup on laisse la balle pour exploser en contre et monter d’un coup le pressing. On manque de mettre le second à la 25e quand Ricardo centre premier poteau pour André André mais sa tête décroisée fini dans le petit filet.
Le match est intense mais sans occasion franche. C’est du tantrisme. T’es chaud bouillant, le désir monte sans cesse et à tout moment ça peut partir.
41’ Jaune pour Halstenberg pour une semelle sur Corona.
45’+1 Ricardo récupère à l’entrée de la surface et laisse à Herrera qui frappe mais ce n’est pas cadré.

Mi-Temps :

Première période maîtrisée malgré la sortie de Marega et le fait que nous ne sommes pas à l’abri.
On arrive à les attendre sans concéder d’occasion mais on n’est pas assez tueur sur les contres pour le moment.

48’ Alors qu’on attaque et que je commence à noter qu’on est revenus pour leur éclater le fion, Werner lancé en 3 passes part en contre et trompe Sá d’un beau lob. 1-1

 

Beau joueur je siffle et crie devant ma télé pour lui offrir des acouphènes.
A peine le temps d’engager que Brahimi combine avec André André pour se décaler et centrer mais personne ne peut pousser au fond.

C’est maintenant Leipzig qui a reculé et nous laisse la balle.
Ce qui ne semble pas l’idée du siècle car les centres se multiplient que ce soit André André ou Corona (54’, 56’) mais Aboubakar et Brahimi ne trouvent pas la faille.
Alors que sur un centre de Ricardo reprit par Herrera un défenseur allemand repousse du bras mais c’est involontaire (Donc pas de péno OH on connait le règlement nous).
On met de plus en plus la pression aux Allemands qui n’arrivent plus à sortir les ballons.
On reprend alors logiquement l’avantage sur un coup franc dans la boite prolongé par Danilo 2-1 (64’)

Une raison de plus de ne pas aimer cette équipe de Leipzig? Jean-Kévin Augustin qui a tenté des roulettes et petits pont toute la soirée prend un jaune pour une semelle sur Danilo qui venait de lui faire un petit pont. Augustin rime avec grosse catin.

On joue vite le coup franc et Corona enrhume 3 défenseurs avant de frapper mais c’est contré.
71’ Corona reste au sol et se tient la cuisse, entrée de Maxí.
Ce changement nous met un peu en porte-à-faux et permet aux Allemands de se créer une occasion mais ils frappent à côté.
Avec l’entrée de Maxí on a clairement reculé. D’autant plus que c’est Maxí qui joue devant Ricardo pour le protéger et non l’inverse.
77’ Danilo prend un jaune.
Leipzig fait le siège de la surface sur les dernières minutes mais n’arrive pas à se montrer dangereux.
89’ Sortie de Brahimi pour Reyes.
Sergio prend le risque de bétonner sans avoir de joueur pour contrer, je vois directement le syndrome Ligue 1 de la lose apparaître avec un troisième central.
Pas le temps de fracasser mon slip que sur un bon travail de conservation Aboubakar lance Maxí seul qui va ajuster le gardien pour conclure le match 3-1. (93’)

Le match finit comme Rocky 3 avec Brahimi et Oliveira dans les rôles de Mickey et Apolo démerdes-toi pour définir qui est qui (et qui fait Adrianne).

O Dragoes :

Sá (3+/5) Sûr sobre et sexy. Quand il sera à la place de Lopez à la Coupe du monde les Lyonnais auront un nouveau truc pour chialer.
Ricardo (3+/5) Des centres, jamais pris dans le couloir et de l’intelligence de jeu. Si Dorcel filmait du foot, ça serait aussi chic et classe que ça.
Felipe (3+/5) Jean-Kevin Augustin a vécu les griffes de la nuit.
Marcano (3+/5) Impeccable à la relance, toujours dans l’anticipation, quand il jouera à la place de Piqué il faudra penser à la cellule psychologique, waka waka héhé.
Telles (3+/5) Il a fait s’évaporer Bruma comme le soleil du printemps sur la brume dans les champs de blé.
Danilo (5/5) Quand tu ajoutes l’attaque à la défense you shall not pass.

http://boooooooooooooooobies.tumblr.com/post/167190277832/nagantovids-samanta-lily-huge-breasts-button

Herrera (5/5) Il lui manquait l’efficacité, il est enfin un joueur complet.

 

http://mariecul.tumblr.com/post/167105070228/boutinela-its-always-sunny-in-cali-babe


Brahimi (4/5) Les joueurs de Leipzig ont mis un poster de Yacine dans leur vestiaire pour s’inspirer du niveau à atteindre

 

 

Corona (3/5) Sa blessure gâche la fête car il était encore sur un match bouillant.
Marega (Não Bigode) Le mec se claque mais réussit à obtenir le corner qui donne le 1-0, ça pose le bonhomme.
Aboubakar (3+/5) Pas buteur, mais le 3’ il fait tout.

O Banco :

André André (3+/5) Tu peux le faire jouer n’importe où, il fera le job. C’est pas un couteau Suisse c’est MacGyver.
Maxí (4/5) Il a tenu et a marqué. C’est comme dans American Pie tu veux Nadia mais quand tu chopes Michelle elle te fait jouir comme jamais.

 

http://boooooooooooooooobies.tumblr.com/post/167113658166/g00d-d1ck-rachel-williams-kik


Reyes (Não Bigode) Entré pour verrouiller au vu du résultat c’est point fort fichet.

Remarque à la con :

Leipzig est sans doute ce que le football du futur nous réserve. Un club propulsé grâce aux moyens disproportionnés d’un sponsor à budget pharaonique et une volonté de disneylandiser les supporters. Mais l’idée de jeu, de formation et de progression donne quand même une leçon à trop de club mal structuré.

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, met un peu de côté on saura te solliciter.
Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

3 Comments

  1. Visiblement, Danilo a mis beaucoup de pression pour faire sauter les résistances adverses. MoTM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *