Porto Monaco (5-2) La Dragão Livre ses notes

Mercredi ce n’était pas un jour comme les autres. Si l’on s’est couché avec l’excitation de la Ligue des champions le mardi soir, qui pouvait prévoir le deuil qui nous accompagnerait ce funeste 6 décembre.

C’est pourquoi la Dragão dédie et rend hommage à August Ames, une des plus grandes Guest de cette académie, la Tabatha Cash Américaine.

Bom Dia,
Pour la réception de Monaco, un seul objectif : La gagne.
Gagner c’est être en huitième, sinon il faut faire au moins aussi bien que Leipzig.
Pour cela deux éléments à retenir : Sergio possède tout son effectif. Du côté de Monaco, Jardim lassé d’être harcelé par les décérébrés sur les ondes radio ou à la télé, rentre dans leur petit jeu : il va écouter les Rothen, Dugarry, Riolo et Menes en retirant de son onze Moutinho, Falcao, Fabinho…Oui les seuls joueurs de ballon avec un QI foot, mais qui ne font pas de grigris pour amuser la galerie.

O Equipe :

Sergio a donc tout le monde sur le pont et décide de mettre un 433 offensif.
Enfin c’est vrai jusqu’à l’échauffement qui voit Otávio céder sa place à André André.

FC Porto AS MOnaco Compo

O Jogo :

Comme on pouvait s’y attendre on leur met plus de pression qu’il ne se vend de vin chaud à un marché de Noël. C’est une comparaison de mec bourré, oui, mais je me comprends.
A la deuxième, Ricardo exagère trop un contact réel et l’arbitre dit YAPAPENO.
Monaco ressemble à un petit poucet de Coupe de France, c’est courageux, c’est noble mais ça ne fonctionne que contre des branleurs.
A la neuvième le suspens n’existe plus. Sur un coup franc repoussé, Brahimi remet d’un amour de ballon piquet pour Aboubakar qui trompe Benaglio.

La proie est ferrée et on veut la sortir de l’eau. On entend le public qui pousse, les occases qui s’enchaînent et comme à l’aller le salut des évadés fiscaux ne tient que par Benaglio.

Brahimi, Aboubakar, Marega, tout le monde participe à cette fête de l’offensive même Danilo qui se ballade dans le milieu monégasque comme Popeye à Galaswinda
On joue la 25e et suite à un mouvement beau comme les courbes d’August, une-deux Aboubakar Brahimi qui se fait faucher par Glick devant l’arbitre qui dit jouer…. Mais LOL! (pardon à nos lecteur.ice.s, ndcvm) Glick ne touche que les 2 tibias!

On se ballade quand d’un coup sur une remontée de balle entre Brahimi et André André le ballon arrive à Danilo qui décale Aboubakar dont l’enchainement crochet frappe bat Benaglio. 2-0.

Moment « devinez ou il a été formé » :
Top : je n’essaie que de faire des petits ponts inutiles ou des crochets téléphonés.
J’ai réussi un ou deux buts contre des grosses équipes dont Monaco ce qui m’a permis de me faire recruter sans indemnité pour mon club formateur car je n’ai pas prolongé.
Annoncé par mon agent, mes proches ma famille au PSG car je serai selon Footmercato « une truculente pépite » je me retrouve comme un âne quand JM Aulas veut me vendre par défaut quand il peut encore retirer quelque chose. Je joue les héros en équipe d’Algérie alors que je ne fais rien de probant en sélection.
Je ne supporte pas d’être touché durant un match alors que je fais des grosses fautes de salope quand je joue, on me surnomme Rachon, je suis, je suis… Rachid Ghezzal !
Bref Felipe accroche la STAR. Ils tombent tout les deux mais le Monégasque, qui s’est fait mettre à l’amende jusque-là, met une gifle au Brésilien au sol.
Ça se relève ça se chauffe et Rachid va se planquer derrière l’arbitre mais prend sa gifle en retour.
Bref Rachid Ghezzal aide doublement son équipe en faisant exclure Felipe, mais surtout en se faisant exclure lui.

Du coup réorganisation tactique avec André André qui sort pour Reyes.
Jardim ne change rien car finalement son équipe s’est démerdée jusque là à dix.
La première occasion monégasque arrive en fin de mi-temps quand Rony Lopes prend sa chance à 20 mètres mais Sá repousse et ça ne revient pas, c’était un tout petit rien.
Mais on achève ce qu’il reste de match à la 45e quand c’est Aboubakar qui rend la pareille à Brahimi par une louche pour que l’Algérien conclut. 3-0.

Mi-temps :

La fameuse arrogance française. Ils viennent au Dragão pour finir en beauté, mais prennent une branlé sans comprendre ce qui leur arrivent.

On repart avec la même intensité. Que ce soit Brahimi, Aboubakar ou Herrera. Les Monégasques prennent un tsunami mais pour l’instant ils ne sont pas encore noyés.
On est seul sur le terrain, les petits ballons par dessus sont toujours efficaces même si Marega ne peut en profiter.
Monaco essaie de réagir mais Sá est tranquille.
Enfin sauf qu’à la 60e méga-giga-LOL (pardon à nos lecteur.ice.s encore, ndcvm). Sur un centre Marcano est au contact avec Lopes, le Portugais dévie de la tête sous le bras de l’Espagnol. Il sont les 2 à moins d’un mètre, aucun mouvement de Marcano mais là YAPENO !
Glick parachève le match parfait du défenseur central catin en le transformant.
3-1, l’espoir renaît chez les commentateurs de Canal qui y croient avec les entrées de Falcao et Moutinho, les enfants du pays….Enfin je l’imagine car pas fou, je regarde le match à la télé portugaise.
Bref le temps que Monaco ait de l’espoir, on laisse le maître artificier Telles décalé à 25 mètres balancer sa lourde qui transperce le pauvre Benaglio. 4-1 à la 65e.

On continue le festival avec des beaux mouvements mais Aboubakar ou Brahimi servis par un Corona de parade ne peuvent conclure (72e et 75e).
Le moment reconnaissance arrive à la 76e quand sur un ballon dévié de Moutinho, Balde récupère et dépose le ballon sur la tête de Falcao. Radamel marque mais ne célèbre pas, le Dragão le fait pour lui avec de long applaudissement. Les vrais se souviennent.

Sinon on n’allait pas quand même rester sur 2 buts d’écart. On a donc collé le cinquième par un beau mouvement à 3 entre Herrera, Corona et Ricardo qui centre pour Soares qui conclut de la tête. 5-2

O Resumo :

O Dragoes :

Sá (3+/5)
A tout bien fait sauf sortir un pénalty et une tête de Falcao petit filet. Oui avec le recul vrai bon match.

Ricardo (4/5)
Les derbys avec Nice l’ont marqué visiblement, il a pissé sur Monaco

Felipe (1/5)
Oui un point car il a mangé ses adversaires et à mis une gifle à Ghezzal c’est débile mais ça vaut un point.

Marcano (3/5)
Bon match, sérieux, n’y peut rien pour le péno, mais lâcher le marquage sur Falcao sérieux ?

Telles (5/5)
Défensivement pas perdu un duel, offensivement il leur a tout fait, comme 90 minutes avec August, bel hommage.

Telles FCPorto AS Monaco

Une déferlante dans le couloir

 

Danilo (5/5)
Donc en plus de tout ratisser et d’orienter le jeu tu trouves les passes dé à 20 mètres ? Ok t’es le Robocop des numéros 6.

Danilo FC Porto AS MOnaco

Les mecs de l’équipe disaient que je n’avais pas le niveau du PSG et j’ai vu que c’était Rabbiot le 6

 

Herrera (3+/5)
Hyperactif, dans les bons coups, il a juste manqué le dernier geste comme trop souvent.

André André (3/5)
Sacrifier au nom du collectif, on ne t’oublie pas.

Brahimi (5/5)
Il est ce que August était aux starlettes américaines. Sans fioriture, sans chichi, sans plastique ou faut semblant, juste le plaisir et le bonheur du jeu.

Brahimi FC Porto AS Monaco

Tellement beau que tu hypnotises les défenses

Marega (3/5)
Pour faire une bonne scène, il faut certes une superbe actrice mais aussi un bon acteur pour que l’alchimie se crée. Moussa est celui qui a permis de laisser admirer le talent des autres.

Aboubakar (5/5)
Intense, beau, fluide… Une double pénétration des filets adverse communsymbole et en prime la passe dé qui vient parachever en beauté.

Aboubakar FC Porto AS Monaco

Quand tu fais la totale

 

O Banco :

Reyes (3/5)
Une belle entrée très solide

Corona (3+/5)
Dangereux, Altruiste c’est bien racheté de son dernier match moisi.

Remarque à la con :

Ghezzal c’est tout ce que le football fait de pire. Aucun sens du collectif, ne cherche que le petit pont même s’il perd la balle, des vieilles fautes de catin… Je suis sûr qu’avec un micro en entend que des shhhh shhhhh shhhh
Malgré ça Rothen pense que c’est Monaco qui s’est raté, oui Jérôme on sait et t’as même cru que tu pouvais gagner en 2004.

 

Une petite demande comme chaque année clic sur ce lien et renseigne ton CHU et ton mail pour que les enfants hospitalisés aient des cadeaux à Noël Merci

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

7 Comments

  1. Ce site n’accepte pas mais icône de djeun’s.
    Par celui-ci j’acquiescer votre noble réponse.
    Cordialement
    Le con.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.