Porto Moreirense (3-0) La Dragão suit son chemin

Bom Dia,

Pour la première fois de la saison nous jouons après les 2 autres Gros.

Si cette position ne nous a pas été franchement favorable l’an dernier, elle ne semble pas décontenancer un SC qui lâche « Je m’en fous des matchs des autres, la seule chose qui compte c’est notre match ».

 

O Equipe :

Pas de Soares toujours blessé, mais surtout pas de Ricardo alors qu’il a été un des meilleur depuis le début de la saison.

 

porto moreirense compo

 

O Jogo :

Démarrage à tombeau ouvert à toute berzingue.

Dès la 2’ touche de Maxi, Felipe reprend de la tête mais c’est claqué en corner par Jonathan (il n’a pas un maillot jaune donc il n’attend pas, prince du LOL).

Sur le corner contact entre Felipe et le gardien qui reste au sol, Jonahmal donc.

On presse, on pousse, on fait tourner, du coup Moreirense se replie façon défense de château fort et mise tout sur leur rempart.

On domine le premier quart d’heure de façon stérile. La dernière fois que j’ai vu une domination stérile de ce gabarit, c’était un film érotique sur M6. Le mec avait son slip et la puissance de Vincent Lambert dans les coups de fouet.

On construit de plus bas, le ballon circule de droite à gauche jusqu’à Telles qui centre pour Aboubakar qui vient couper de la tête et ouvrir le score.1-0

 

On reste offensif et sur un pressing alors que Moreirense veut relancer Oliver décale Maraga, Jonathan repousse sa frappe puis celle d’Oliver mais Aboubakar termine le boulot. 2-0

 

On continue, Telles est intenable, Brahimi est virevoltant, Danilo se projette. Mais que ce soit des parades de Jonathan ou le dernier geste on ne réussit pas à aggraver le score.

On gère et étouffe complètement Moreirense qui ne sait plus quoi faire. Corona, Aboubakar et Marega prennent le relais mais on ne met toujours pas le 3eme.

 

La première frappe cadrée de Moreirense arrive à la 44’ mais sans soucis pour Iker.

 

Mi-Temps :

Une maitrise qui est prenante. Tu veux courir avec eux, conclure avec eux, tu vois le pressing avec un piège qui se referme…Comme disait Platini « C’est bandant, pas au sens propre mais au figuré »

Otavio entre pour Brahimi.

Moreirense essaie de jouer plus haut, on presse pour les gêner mais mollement.

On n’est pas vraiment revenu sur la pelouse. On a un rythme de sénateur et Sergio insulte tous les joueurs, notamment offensif, qui ne font plus le travail de repli.

Il faut quand même dire qu’on n’est absolument pas mis en danger, les gueulantes de SG semblent porter. Otavio mène les contres mais Aboubakar ne conclut pas.

Du coup, Moreirense recule et on reprend le jeu à notre compte.

Ça débouche sur un beau mouvement finit par Marega qui enchaîne Amorti et volée et mais c’est contrée. (64’)

67’ Sortie de Corona pour Hernâni

On se crée encore des occasions, sur une touche, Aboubakar dévie pour Marega mais sa frappe retombe sur la barre. (72’)

Aboubakar part seul sur une tête de Marcano et va battre le gardien 3-0 (77’)

 

On décide de finir le boulot mais Hernâni lancé par Marega perd son duel (82’),

83’ Entrée de Layún pour Aboubakar

Moreirense essaie une dernière fois. C’est Arsenio qui prend sa chance de 25 mètres mais Iker la sort d’une superbe horizontale.

On conclut le match sur une action qui résume le sentiment : beau mouvement avec centre de Maxi pour la volée de Layun qui s’envole dans le ciel.

 

O Dragoes :

Casillas (3/5) : Comme un rolling stone, il peut faire un concert en te faisant croire que c’est le meilleur de sa vie, alors qu’il n’a rien branlé.

Maxi (3/5) : De l’envie, de longue touche et pas de faute débile. Mais offensivement n’a pas fait oublier Ricardo.

Felipe (2+/5) : Sobre sans son jaune habituel, comme ton pote ivre qui pour une fois ne déclenche pas de bagarre, t’es content alors que c’est juste normal.

Marcano (2+/5) : Honnête artisan qui va pas se casser le cul pour faire un chef d’œuvre pour rien.

Telles (4/5) : Une passe dé, des centres qui trouvent leurs cibles et jamais pris dans le dos. Tu vois Evra ? Ben tout l’opposé.

Danilo (3/5) : Une première mi-temps pleine d’envie, une seconde pleine de flemme.

Oliver (3/5) : Maîtrise de plus en plus le poste, à voir contre des équipes plus fortes.

Brahimi (3/5) : 45 minutes de feu.

Corona (3/5) : Trouve l’équilibre entre individualisme et collectivisme, la 3eme voie.

Marega (4/5) : 4 oui, 4. Il a été très bon, très très très bon, mais n’a pas marqué. Mais le changement par rapport à ses débuts est bluffant.

Aboubakar (5/5) : Claquer un triplé, et Roger Milla annonce qu’il peut le rejoindre lui et Eto’o dans les légendes camerounaises.

 

O Banco :

Otavio (3/5) : Les passes qui cassent les défenses et un toucher de balle qui donne de l’amour.

 

Hernâni (2+/5) : Des bons mouvements mais pas de réussite.

 

Layun (Nao Bigode) : Youhouuu une volée.

 

Remarque à la con :

Dis SFR Sport, les matchs quand tu ne diffuses rien sur une de tes 2 chaines tu les mets en direct hein ?

Pas de point Vidéo, je ne suis pas un obsédé de cette aberration hein !

Dimanche soir premier gros test à Braga, on va savoir ce que l’on vaut.

 

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici http://horsjeu.net/abonnement/

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal,

Homerc

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique.
Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *