Southampton – Arsenal (0-2) : La Gunners Academy engrange

Ah le frisson des matches en semaine… Les demi-finales de la Ligue des Champions, les conversations sans fin autour de la machine à café pour savoir qui l’emportera… C’est à cela que l’on se rend compte pour de bon de l’arrivée du printemps. Du moins, sauf lorsque l’on est fan d’Arsenal et qu’à la place, on se farcit des matches en retard (qui a dit « comme vos acad » ?) contre des équipes en bois ?

C’est donc face aux redoutables Saints du grand Claude Puel que nos Gunners tentent d’entretenir l’espoir d’une qualification pour la Ligue des Champions. Oui, vous avez bien lu, après une saison tout à fait moisie, avec un jeu aussi agréable à regarder que l’intégrale des films de Yann Moix, il nous est encore possible d’accrocher le wagon de la « plus prestigieuse des compétitions ».

Afin de vous permettre de digérer cette information, nous vous offrons une petite douceur signée du Bel Homme Dennis Bergkamp, dont c’était la crémaillère la semaine dernière (l’auteur ayant oublié de préciser l’évènement qui concernait Bergkamp, le service relecture s’est permis de compléter). Vous noterez que malgré son début de brioche, il n’a rien perdu de son talent.

 


ZE GAME :


 

Une fois n’est pas coutume, je laisse le nom de l’arbitre, parce qu’à quelques lettres près, il pèterait la classe.

Comme tout match en retard face à un adversaire moins bien classé, celui-ci s’est avéré être un puissant somnifère. Nous ne saurons donc que trop conseiller à nos lecteurs insomniaques de revoir en boucle la première mi-temps. Vous aurez de quoi dormir jusqu’au départ de Tonton, au bas mot.

Nous serions toutefois mauvaise langue de ne pas mentionner les quelques occasions des Saints qui ont failli nous valoir une hospitalisation au service urologie du CHU le plus proche. De notre côté, le duo Ramsey-Welbeck s’est évertué à préserver l’inviolabilité de la cage de Forster, avec une application qui suscite le respect.

Il faudra attendre une action d’école de Xhaka, relayée par une passe géniale d’Özil, pour que Sanchez ouvre enfin le score, en réalisant une ablation rénale des deux centraux par la même occasion. Le même Sanchez se rappelle ensuite qu’en football, faire une passe ne constitue pas une faute et glisse le ballon sur la tête de Ramsey. Ce dernier a ensuite un éclair de lucidité et remet de la tête pour Giroud, esseulé aux 6m. Evidemment, ça fait but.

Southampton aura plusieurs occasions de réduire l’écart en fin de match, annihilées par le fait que le numéro dans le dos de Sofiane Bouffal ne corresponde pas à son poste mais à son QI. Mine de rien, depuis le passage à trois derrière, nous n’avons perdu qu’une seule rencontre, contre ces truffes de Spurs. A croire qu’il y aurait du talent dans cette équipe. On verra bien en Ligue Europa la saison prochaine.


ZE BÂCHES :


Cech (4/5) : Il a eu deux interventions à faire pour éviter que ce match vire à la farce. Résultat, une belle sortie devant Gabbiadini et un arrêt main opposée Richard sur une frappe de Redmond qui partait en lucarne. Superbe.

Holding (3/5) : Performance solide du minot, qui perd malheureusement des points en raison de sa frilosité dans la relance.

Mustafi (3-/5) : Hormis sa relance suicidaire habituelle, il nous a sorti une performance de patron dans l’axe. Il en faudra toutefois beaucoup pour que je recommence à l’encenser, rapport à sa saison plus navrante que l’attitude récente de Manuel Valls.

Monreal (4-/5) : Le passage à trois derrière lui a fait le plus grand bien. Mon cardiologue apprécierait toutefois qu’il arrête de suivre systématiquement le même joueur que Gibbs, ce qui a une fâcheuse tendance à ouvrir grand son couloir. Et nos sphincters.

Xhaka (3+/5) : Il commence de plus en plus à s’affirmer comme le patron du milieu. Tous les ballons de relance passent par lui et c’est lui qui donne le tempo. Il est d’ailleurs à l’origine de l’ouverture du score. Par contre, la FA a ouvert une enquête car  il a passé un match entier sans prendre de carton, et c’est suspect.

Ramsey : A la suite d’une votation populaire, nous lui attribuons la note de 4/5. C’est comme pour les présidentielles, on vote, on espère et nos concitoyens font n’importe quoi.

A noter la nouvelle candidature malheureuse de Jimmy Brianculédelyonnaisdemerde à une élection sur Horsjeu. Notre Cheminade à nous

Oxlade-Chamberlain (3+/5) : De l’activité, de la vitesse, des inspirations… En dépit d’un peu de déchet technique, il était parti pour une nouvelle jolie performance. Mais nous sommes Arsenal et tout bon départ se termine automatiquement aux urgences. Remplacé par Bellerin (2/5), aussi terne et inconsistant qu’un flan à l’endive.

Gibbs (2/5) : Vivement Kolasinac.

Özil (3/5) : Figurez-vous Arsène qu’on a joué contre une équipe hors top 5 ET QU’IL EN A EU QUELQUE CHOSE A FOUTRE ! Et curieusement, l’équipe joue mieux quand il est là. Quelle coïncidence. Remplacé par Coquelin, histoire de mettre quelques taquets à l’ancien Angevin.

Sanchez (non noté) : Je ne sais pas. Ce match est la caricature de sa saison : décisif sur les deux buts, pourrisseur d’actions le reste du temps. Je n’arrive même pas à savoir ce que je pense du Chilien, tant ses prestations me perturbent.

Welbeck (1/5) : Une collègue possède un lapin, qui a déjà largement dépassé la limite d’âge, à tel point qu’il lui coûte chaque année le PIB de la Grèce en frais vétérinaires. Sauf que cette collègue ne peut pas se résoudre à faire euthanasier la bestiole. Depuis qu’elle m’en a parlé, j’ai renommé son lapin Danny (Michel) Welbeck. Remplacé par Giroud (5/5), buteur au bout de 166 secondes. Ça calme.


IF NOTE :


  • Plus crédible que la mort d’Avril Lavigne, une théorie du complot prétend que notre ami gallois serait décédé et remplacé par un sosie. Ce qui me choque, c’est que personne ne s’en soit rendu compte avant.

  • Sinon, c’était l’anniversaire de Dennis Bergkamp la semaine dernière (ah c’était ça, ndsr). L’occasion de vous remettre ceci en tête.

  •   Sinon, ça y est White Hart Lane a été démoli. Mais où est- ce qu’on va pouvoir fêter nos prochains titres ?

 

Sur ce, je vous bise et promis, les autres Acad arrivent. Enfin, je crois.

 

Johny Kreuz (@Ros_Jo21)

Photo du profil de Johny Kreuz

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

4 Comments

  1. Même vous, vous vous y mettez à saccager ce vote contestataire et porteur d’espoir qu’est le « Jimmy Brianculédelyonnaisdemerde » ?

    Je n’en attendais pas moins d’une future quenelle. Wenger démission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *