France – Irlande (2-1), l’Académie Française a souffert mais ça passe

La composition:

Le match :

2ème : La défense française chie dans la colle, Rami nous fait une démo d’un truc à mi-chemin entre le breakdance et la rupture d’anévrisme, Pogba intervient comme un furoncle sur les testicules, Long n’a plus qu’à tomber et obtenir le péno qui va bien. Brady le transforme, la France tombe dans la déprime et zappe malencontreusement sur Drucker, on frôle le drame. 0-1.

7ème : Contrairement à notre gouvernement, Payet est excentré sur la gauche mais son coup-franc ne trouve que le gardien irlandais.

12ème : Sur un centre, Giroud est devancé par Murphy qui fait sa loi. Bien qu’il reste encore 80 minutes de jeu, ma sérénité est au niveau de celle de Matuidi quand il doit faire une passe du droit.

18ème : Alors que les irlandais essayent déjà de gagner du temps, la tête de Griezmann finit dans les bras de Darren Randolph (aucun lien avec Zach).

19ème : Long démonte Pogba. L’arbitre ne dit rien.

21ème : Lloris sauve la patrie en repoussant une frappe de Murphy. Mon slip reste malgré tout moins perméable que Rami.

23ème : Jean-Claude Duss Pogba tente un coup-franc de 30m. Sur un malentendu (ou avec un gardien manchot) ça peut passer. Bon là y’a pas de malentendu.

25ème : Coleman prend un jaune pour avoir découpé Payet.

27ème : Kanté aussi prend un jaune, l’arbitre décidant de respecter la parité.

29ème : Long percute Evra. Je commence à bien l’aimer.

41ème : Les irlandais gagnent autant de temps qu’un politique devant passer devant la justice. Hendrick prend au passage un jaune pour un geste d’humeur.

42ème : Duffy loupe le cadre sur une tête. Je suis serein comme un supporter du TFC avant l’arrivée de Pascal Dupraz.

44ème : Quand on est débile on fait des fautes débiles et on prend des jaunes débiles. Exemple : Adil Rami sur Shane Long.

45ème +1 : Siège français dans la surface irlandaise mais les tentatives de Payet puis Griezmann sont repoussées par des mecs qui se sacrifieraient pour en rester à 1-0.

45ème +4 : C’est vraiment à chier ce match des Girondins de l’Equipe de France.

46ème : Coman remplacé Kanté. Matuidi repasse à gauche et Pogba à droite.

48ème : Koscielny est pas loin de reprendre une déviation de Pogba mais il est trop court. Je ne relève pas le « j’en connais un autre » de Madame.

52ème : Lloris sauve une nouvelle fois sa défense qui est partie faire du shopping au Centre Commercial de Bron.

56ème : Preuve que la France va mieux, Matuidi colle une mine à 30m du but. Corner.

58ème : Le sauveur de la nation est né à Macon (pas suffisant néanmoins pour qu’on soit foutus de placer cette ville sur une carte). A droite, Payet décale Sagna qui est touché par la grâce divine en délivrant un centre qualité filtre sur la tête de Griezmann qui trompe Randolph. 1-1.

61ème : Longue ouverture de Rami, communément appelée parpaing, Giroud prend le dessus sur la défense et réalise une remise à te rendre jaloux les soldes pour Griezmann qui ajuste Randolph et permet à la France de prendre la tête. 2-1.

Laisse Dimitri, les mecs de l’Equipe finiront de me cirer les pompes

65ème : Murphy est remplacé par Walters.

66ème : Griezmann part dans la profondeur, va marquer le 3-1, provoquer l’arrivée de milliers de bébés prénommés Antoine dans 9 mois, relancer la croissance… mais Duffy (aucun lien avec la chanteuse) décide de se sacrifier en le chaussant salement. C’est rouge pour l’Irlandais.

68ème : Après 2 minutes de sketch dans le mur irlandais, Giroud dévie la frappe de Griezmann.

69ème : O’Shea remplace McClean

72ème : Hoolahan remplace McCarthy (aucun lien avec la chasse aux communistes). Long prend un jaune.

74ème : Gignac remplace Giroud, auteur d’un gros match devant.

77ème : Randolph repousse la 1ère tentative de Gignac.

78ème : Côté gauche, Gignac revient dans l’axe, enveloppe sa balle et fracasse la barre transversale.

81ème – 88ème : La France pilonne le but irlandais mais loupe le 3-1.

90ème +1 : Griezmann bute une nouvelle fois sur Randolph.

90ème +2 : Coman, auteur d’une grosse entrée et salement chaussé par un joueur irlandais, cède sa place à Sissoko.

90ème +3 : Merci Griezmann.

Les gars :

Lloris (5/5) : Il a maintenu la France en vie pendant que sa défense était à la cueillette aux champignons. Enorme match.

Sagna (3/5) : L’Apocalypse en première mi-temps, Apocalypse Now sur son centre pour Griezmann (oui, la scène avec les hélicos et la Chevauchée des Valkyries).

Evra (1/5) : Les irlandais ont même pas eu la décence de l’achever.

Rami (1/5) : Sa meilleure action du match c’est quand il a pris le jaune qui le privera d’être ridicule contre l’Islande.

Koscielny (3/5) : Atteint par la fébrilité ambiante en première mi-temps, il a relevé la tête en seconde mi-temps et s’est rendu compte qu’il allait pas se laisser emmerder par un mec qui joue à Southampton.

Kanté (1/5) : Dépassé sur les seconds ballons par des irlandais plus puissants, c’était pas son match. Le prochain non plus vu qu’il sera suspendu. Remplacé à la mi-temps par Coman.

Matuidi (0 puis 3) : A droite il a l’air aussi à l’aise que Macron au milieu de mecs de gauche. Bien mieux en 2ème mi-temps, presque à donner envie de le garder titulaire.

Pogba (0 puis 3) : Une entame catastrophique puis une prestation honnête, notamment à la récupération en 2ème mi-temps.

Payet (2/5) : Le grand perdant de la réorganisation territoriale de Deschamps. La Picardie du match en fait.

Griezmann (10/5) : Marcher sur l’eau c’est pour la frime, marcher sur l’Irlande ça c’est un truc divin.

Giroud (3/5) : Solide dans le combat aérien, il a fait profiter les autres de son travail. Tout le contraire d’un conseil d’administration qui profite du travail des autres. Remplacé par Gignac à la 74ème.

Les entrants :

Coman (3/5) : Il a fait mal par sa vitesse à la défense irlandaise. Jusqu’à ce qu’il se fasse découper dans les règles de l’art. Remplacé à la 92ème par Sissoko

Gignac (non noté) : A eu suffisamment de temps de jeu pour vendanger plus d’occasions que l’Angleterre face à l’Islande.

Sissoko (non noté) : Merci d’être passé.

Claude Pèze

Claude Pèze

Plus proche du comptoir PMU que de l'homme, licencié des emplois fictifs de la Mairie de Paris, supporter bordelais depuis 3 générations, j'ai décidé d'associer mes passions en résumant les matchs des Girondins en picolant et en faisant croire qu'il s'y passe quelque chose.

8 Comments

      • J’ai la paresse de refaire mon comm’, donc je vais me contenter de demander: sur la base de quoi Sa Majesté Évra a-t-elle une note si basse?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *