La Klaquette Moustache Akadémie : Allemagne – Irlande du Nord, 1-0

Après l’Ukraine et la Pologne, place au dernier match de poule. L’Allemagne est déjà qualifiée, on sait qu’elle va gagner ce match, seule le score prête encore au questionnement. Va t’on leur en caler 8 ou en chier comme jamais face au bus garé devant le but?

Le plus dur est fait pour l’Allemagne : se qualifier dès la deuxième journée de poule et attaquer sereinement ce match face aux Nord-Irlandais. Pour les verts, le but est surtout de ne pas prendre une volée qui les éliminerait, alors qu’un nul ou une défaite par un score serré les mettraient dans la course des meilleurs 3e. Sinon, une victoire pourrait les faire gagner cette poule. Par contre, faut juste arrêter les acides, car ça n’arrivera pas.
Oui cet Euro est un peu un Téléthon du foot. On laisse n’importe qui participer et après on s’étonne qu’il fasse de la merde pour rester et passer à la télé…

L’équipe.

Allemagne

Sur le pré, Löw fait peu tourner mais revoit un peu son animation offensive. Gomez est titularisé, Götze décalé à gauche, Özil à droite, Müller retrouve, dans un match où on risque de tourner à 75% de possession, un poste un poil plus libre derrière Zouper Mario. Seul changement notable, Kimmich remplace Höwedes à droite alors que Draxler sort du XI pour regarder depuis le banc comment joue un « pur avant-centre ».

En face, des McTrucs, des McMachins, du Dallas, du Washington, 2 Davies, du rouquin, DES rouquins, plein, habillés en vert en plus. On joue Allemagne-Trolls du Nord en fait.

Le match.

90 minutes d’attaque défense avec :

  • Dans le rôle du gars qui a la baraka, McGovern, le gardien Nord-Irlandais. Ben oui, s’il faisait ça à chaque match, il ne jouerait pas à Hamilton, dont personne ne sait que c’est un club écossais. Du coup, l’homme du match, c’est lui.
  • Dans celui du vigneron en chef, Mario Götze, qui nous a rappelé les plus belles cuvées de Villageoise en cubi.
  • Dans celui du vigneron, sous chef, spéciale vendanges précoces, Thomas Müller.
  • Dans celui du gars qui a bien vendangé aussi le bâtard mais qui en a mis un, lui, Mario « brushing » Gomez.
  • Dans le rôle de l’artiste incompris à fleur de peau qui doit essayer de composer avec 11 bourrins en face et 10 dans son équipe, Mezut « Babtou fragile » Özil.
  • Dans le rôle du jeune premier, prometteur mais qui va faire des conneries, c’est sûr, en plus il a prénom de feuj, Joshua Kimmich.
  • Dans le rôle des guest star, qui ont les meilleurs dialogues, la classe, mais qui ne jouent pas dans un film au niveau de leur talent, Boateng et Hummels.
  • Dans ceux des touristes, Neuer, en chômage technique, Hector, atteint d’une Evraïte fulgurante, Götze, qui joue donc 2 rôles dans le même match, quel bel homme.
  • Dans ceux des mecs limite relous tellement ils sont sympas mais ont une gueule de rouquins, donc normal qu’ils soient sympas, manquerait plus qu’ils mordent, les supporters Nord-Irlandais, ma foi bien bruyants en tribune. Et c’est bien un stade qui chante mais en Allemand c’est mieux.

Nous sommes donc à une période de l’histoire de l’humanité où ces types sont hypes. Et après on se fout de la gueule des Allemands en claquettes-chaussettes. Allez crever.

Sinon, ben on a eu des occasions à la pelle, avec dans l’ordre, Kroos, Müller, Özil, Götze, re-Müller, sur le poteau cette fois, re-re-Müller.
On en est à la 28e, on devrait donc déjà mener 6-0. Mais bon, comme c’est pas le Brésil en face, il faut attendre que Müller se décide à rendre à Mario ses caviards oiur que celui-ci ne dépucèle la rencontre. 1-0

 

 

L’ouverture du score ne change rien. On continue à attaquer, et Müller de toucher cette fois la barre…

A la mi-temps, Neuer n’a rien eu à faire, Boateng et Hummels campent dans le camp irlandais et Kimmich dans leurs 35 mètres. McGovern en a sorti quelques unes, la hargne des défenseurs verts en a évité d’autres. Néanmoins, c’est très compliqué pour l’Irlande du Nord de développer des offensives et de construire sur plus de 4 passes.

A la reprise, on prend les mêmes en on recommence. McGovern écarte une belle frappe de Gomez et Götze rate un but tout fait. L’Allemagne gère et multiplie les actions offensives, mais le rythme baisse peu à peu. Il faudra quelques ratés de Götze puis de son remplaçant, Schürrle, pour enfin revoir une grosse occasion, mais McGovern la sort.

Löw fait tourner un peu et Schweini rentre. La seule grosse suée se fera en fait sur la sortie de Boateng, qui demande à être remplacé, ce que ce brave Benedikt fera avec brio : Il n’a donc rien eu à faire non plus… Malgré encore 435 frappes allemandes, on en reste à 1-0.

L’Allemagne gagne petitement, mais gagne et sort en tête du groupe, l’Irlande du Nord perd honorablement et passe en 1/8e, en qualité de repêché parmi les meilleurs troisièmes.
On va donc se promener face à des tocards jusqu’en finale et eux se coltiner une grosse affiche. Ah, tiens non en fait, on se paluche l’Italie, la bête noire, l’Espagne, la France, l’Angleterre dans notre partie de tableau, alors que l’Irlande du Nord retrouvera le Pays de Galles et la Pologne tapera la Suisse.

C’est bien fait ce système, j’aime beaucoup, ça va être sympa les Pays de Galles – Suisse en 1/4… Bande d’enculés.

Même les Nord-Irlandaises ont une tête sympa.
Font vraiment chier ces cons à nous donner le sourire.


Les gars.

Neuer : Rien. Chômage technique. On aurait même pu faire jouer Trapp sur ce match.
Hector : 3 Bof
Boateng : 5 Imprenable.
Hummels : 4 Classieux.
Kimmich : 4 Belle entrée, surtout offensivement. Certes il n’y avait rien en face mais ça nous change d’Höwedes.
Khedira : 3 Costaud mais toujours imprécis dans ses frappes. Je suis optimiste, il va bien finir par nous caler un cachou des 30m pleine lulu d’ici la fin du tournoi.
Kroos : 3 Bien, mais décevant quand on sait ce qu’il peut faire. Un peu imprécis. Mais un peu seulement, c’est Kroos, faut pas déconner.
Özil : 4 A donné du caviar aux cochons. Qui lui ont recraché à la gueule ensuite.
Müller : 3 Deux montants, une passe décisive et une grosse activité. Le Thomas Müller 2016 semble sortir la tête de l’eau. On a hâte d’être en 1/8 du coup.
Götze : 1 Quand t’es buteur, que t’as des occasions, mais que tu ne marques pas, c’est ce qui arrive.
Gomez : 4 Der deutsche Pierce Brosnan .

En résumé, c’était très déséquilibré mais l’Allemagne n’a jamais su faire le break face à une équipe certes valeureuse tout ça, mais très limitée. Faudra pas trop prendre l’habitude de vendanger, vu le tableau qui nous attend… Gomez a fait du bien devant, par son jeu en déviation et sa maitrise dans les airs, pour les autres, va falloir arrêter d’essayer de marquer et marquer vraiment.

On se retrouve à Lille dimanche pour un Allemagne-Slovaquie déjà décisif. Car oui, désormais, il faut tout gagner.

Küssen.
Herr Direktor / @R_Direktor

Luissette

Chômeur, pédophile, consanguin, mais aussi alcoolique et drogué. Il n’est exclu que j’ai, un soir d’ivresse, fait des cochonneries avec ta maman et ta sœur. Ou les miennes, je ne sais plus. Un seul credo : « Ma main dans la gueule, ma bite sur ton front »

One Comment

  1. Khedira a pris une bonne habitude à la Juve, à savoir se sortir les doigts quand il le faut et pas avant. Foutons lui la paix
    Mario reste une énigme pour moi, il a toujours été top naze en phase finale et je pensais même qu’il était à la retraite. Bosman likes this !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *