Au Courrier des Lecteurs : La Paysan Breton Académie note Guingamp – Monaco (1-2)

Le foot est dans le pré

Demat !

Je me présente, je ne m’appelle pas Thierry Henry. Non, moi c’est Rocco. Rocco Michel, un Breton bien membré né aux confins du Tregor et de l’Argoat. Pour t’expliquer, ça veut dire que je suis des environs de Guingamp. Donc ouais, voilà, t’es sur une académie guingampaise. J’espère que tu sais où t’as foutu les pieds. Ici on va parler cochons, chèvres et algues vertes. On va aussi essayer de parler de mon exploitation de paysans à moi que j’aime : l’En Avant de Guingamp.

Par pure sympathie, je ne vais pas te refaire tout l’historique du club, des communistes à Le Graet, en passant par Drogba et Keruzoré. Juste histoire de poser les bases, je vais évoquer ma meilleure récolte : la Coupe de France chopée en 2009 au nez et à la barbe du voisin rennais (un coucou et une bise anale à Roazh Takouer). Je vais t’en parler souvent. Quand on ne gagne qu’une fois tous les cent ans, on a tendance à être très lourd avec son unique succès. Un peu comme quand on pratique le coït de manière très peu régulière. Tu vois de quoi je parle.

Je vais quand même essayer rapidement de te mettre à jour sur En Avant. On est descendu en National en 2010. Suite à cela, Dieu le père est descendu sur Terre, s’est installé dans le corps de Jocelyn Gourvennec et est devenu coach du club. Autant te dire qu’avec Dieu sur le banc, déjà on a l’entraîneur le plus classe du championnat (ne cherche pas, tu ne connais pas de mec de droite vachement plus classe), mais en plus il fut aisé d’arracher notre remontée en Ligue 2 à la dernière journée du championnat.

L’an passé (en L2 donc, t’arrives à suivre ?), on a fait une belle première moitié de saison (4ème à Noël), puis on s’est effondré pendant l’hiver avant de bien finir à la 7ème place. Tranquille.

Qu’attendre de cette saison ? On a toujours envie de revoir la Ligue 1 mais il faut raison garder. Comme le dit le proverbe, il ne faut pas éjaculer avant d’avoir bander. On perd les trois quarts du plaisir et puis surtout, on a sacrément l’air con.

Parmi les joueurs à suivre chez nous, on a Mamadou Samassa dans les buts (aucun lien, fils unique). Aucune allure, aucun style, mais parfois capable de belles prestations.

Derrière le patron se nomme Gregory « Marcel » Cerdan, l’ancien du Mans. Attention, quand je dis patron, ne vous imaginez pas notre idole à tous, Stéphane M’Bia. Marcel n’est pas un syndicaliste dans l’âme. Enfin, pas que je sache.

Au milieu, on trouve notre capitaine Lionel Mathis. Oui l’ancien d’Auxerre, de Sochaux et de l’équipe de France espoir. On a aussi le fils Giresse. Il est aussi petit mais il est moins bon. Mais nous on l’aime bien. Et notre futur crack à nous qu’on a : Gianelli Imbula. Un grand noir costaud (Lolo Blanc, si tu me lis) qui défonce tout sur son passage.

En attaque, on compte beaucoup sur le retour de Fauré. Chez les Paysans, on est attaché à la famille, et donc on est très content de revoir Cédric parmi nous après sa belle saison 2004/2005.

Les autres joueurs, je les présenterai au fil des académies. Passons au match contre l’AS Monaco qui s’est déroulé ce samedi.

 

Le match

Parce que oui, pour cette première académie, on a droit à un match de gala contre les nouveaux riches de Ligue 2, l’AS Monaco. Chez nous, le club historiquement communiste des Côtes d’Armor, on n’aime pas trop les riches. Alors on compte bien les plumer. Enfin, à défaut de leur piquer leurs sous (leur Russe de président n’avait pas trop l’air de vouloir nous filer son yacht), on va essayer de leur piquer les 3 points.

Dieu nous met une composition en 4-4-2 avec Diallo au milieu plutôt qu’Imbula ou que Kerbrat plutôt bon en préparation et en ce début de saison. Marcel Cerdan est bien là et le jeune Babiloni garde sa place à gauche.

On souffre en début de match. Hugo Lloris aurait crié qu’on se chiait dessus. Bref, une fois la coulante passée (les dix premières minutes), on reprend peu à peu la main sur le milieu de terrain notamment grâce au duo Diallo – Mathis et on est récompensé au quart de jeu sur un corner de Giresse repris de la tête par Diallo au deuxième poteau. 1-0. Coke, putes, champagne (enfin, bière plutôt pour votre serviteur).

Dans la foulée, Mathis juge utile de découper Carrasco, l’ailier de Monaco. Pour la déconne. N’empêche que ça m’a fait serrer les fesses jusqu’à ce que je voie qu’Enjimi, l’arbitre, ne sorte que le jaune. Merci monsieur.

En fin de mi-temps, Monaco va rater deux occasions par Touré puis Kagelmacher (qui s’est cagué) mais globalement, on gère pas mal notre avantage. L’expérience de la Coupe d’Europe il y a 3 ans, ça doit être ça.

Deuxième mi-temps, où l’on s’aperçoit que Raymond Domenech est en tribune.

Et comme un symbole, Monaco égalise dans la foulée du gros plan du réalisateur. Coup-franc de Carrasco, Cerdan est partout sauf au marquage, Touré dévie. But. 1-1. Déprime, prozac et toujours bière.

Ensuite, ça part dans tous les sens, des occasions à foison de chaque côté. Mandanne chez nous croque un face-à-face. A Monaco, Carrasco envoie une frappe en lulu déviée par Samassa et Touré nous sort une demi-volée à côté. Jusqu’au drame : le trouage de notre bon François Bellugou. Long dégagement du gardien de Monaco, Bellugou veut pousser en retrait vers son gardien mais rate la balle, Touré suit et marque. 1-2. Enervement, envie de meurtre sur Bellugou et toujours bière.

Derrière, plus rien pour nous. Mais un penalty pour Monaco lors duquel Touré se la joue comme Sergio Ramos. Si vous êtes sur Rennes, vous devriez pouvoir retrouver le ballon. Merci de le renvoyer à l’adresse suivante :

Stade de Roudourou

Rue du manoir

22200 Guingamp.

 

Les notes :

Samassa (3/5) : Il fait le boulot sur les prises de balles aériennes et tout le reste. On pourrait bien lui reprocher un placement approximatif sur le premier but monégasque. Mais même bien placé, ça fait but.

Pereira (3/5) : Bien placé défensivement, il apporte offensivement quand il le peut. Pas mal la recrue.

Bellugou (1/5) : Classique Bellugou. Une prestation correcte sans plus. Puis une intervention tout en analité qui cause la défaite.

Cerdan (2/5) : Marcel a fait ce qu’il savait faire : bien placé défensivement, présent dans le duel. Mais bordel, Ibrahima Touré, faut le gêner dans les duels aériens tout au long du match. Pas comme sur l’égalisation monégasque où il est aux fraises.

Babiloni (2/5) : Défensivement, c’est bien gamin. Présent dans le duel, pas évident à éliminer et pas mal placé. Mais il faut moins hésiter dans la relance.

Mathis (3/5) : Si l’on rentre dans le match au bout de 10 minutes, c’est grâce à lui. Le Xavi des Côtes d’Armor a mis le pied sur le ballon et organiser la manœuvre. Il a également participé au grand jeu du « vas-y on cisaille les chevilles de Carrasco ». Il aurait mérité un rouge sur le coup mais c’était cool.

Diallo (4/5) : Je ne l’aime pas en temps normal. Mais il faut bien avouer qu’hier, il avait 12 poumons. Présent partout physiquement, il a récupéré un nombre incalculable de ballons, ne les perdant pas dans la foulée comme il le fait d’habitude. En plus, il marque. Continue comme ça et Rocco te serrera le manche en fin de saison.

Atik (2/5) : Frustrant le Fatih. Capable de passer deux petits ponts consécutifs à ses adversaires et de rater sa passe dans la foulée. Un match en dents de scie. Remplacé par Fauré 68’

Giresse (3/5) : Titi est comme ça : il ne fait rien du match parce que physiquement, c’est une crevette. Pas que tout soit bon, sauf la tête, Titi n’a pas non plus de pied droit. Mais filer lui un petit espace et son pied gauche fera le reste. Il amène ou marque un but par match. Ça n’a pas raté, il donne la passe décisive. Indispensable donc. Remplacé par Imbula 86’

Mandanne (3/5) : Par sa vitesse, il a fait très mal aux nouveaux riches. Mais bon, il a quand même été maladroit dans le dernier geste, manquant un face-à-face et oubliant Yatabaré sur une contre-attaque. Bon cette dernière, on va lui pardonner, c’était probablement volontaire.

Yatabaré (1/5) : OK il fait mal physiquement. Mais sinon, quand on pense à ce nombre affligeant de mauvais choix et de ballons bêtement perdus…

Les autres apparitions :

Imbula (NN/5) : Il est entré, il a raté un corner et sur le contre qui suit, il concède un penalty. La catastrophe en somme. Comme Rocco l’aime d’amour, il préfère donc ne pas le noter.

Fauré (NN/5) : Pas encore suffisamment en forme pour être titulaire. Il n’a pas eu d’occasion mais a balancé un joli coup de coude à Wolf. Lui aussi Rocco l’aime d’amour.

Non entrés : Planté, Sankoh et Kerbrat

L’armée simérienne prête à croiser le fer :

Ils sont forts les nouveaux riches. Ça joue bien, le ballon circule, c’est costaud et puissant derrière. Monaco devrait remonter sans trop de problèmes cette saison. Au niveau des individualités, Carrasco est aussi énervant qu’il est bon. Et c’est peu de dire qu’il est excessivement énervant. Bon, il doit avoir quelques bleus au niveau des chevilles aujourd’hui. Bien fait. Au milieu, Dumont récupère un nombre impressionnant de ballons et Touré en pointe est probablement ce qui se fait de mieux en Ligue 2.

 

Prochain match vendredi à Niort.

Rocco Michel

10 thoughts on “Au Courrier des Lecteurs : La Paysan Breton Académie note Guingamp – Monaco (1-2)

  1. C’est une faute de goût de ne pas faire jouer Kerbrat !

    Sinon ça va manquer clairement de Bassila cette académie !

    Bienvenue à toi malgré tout ! en espérant qu’on se croise en coupe, et pas entre la L1 et la L2 je trouve que vous êtes bien là où vous êtes, et surtout nous très content d’être là où on est..

    Sinon j’ai une question, tu as hésiter combien de temps entre Coco Michel et Carnot pour ton nom d’académicien?

    La Bise Anale le bouseux !

  2. Bienvenue à toi l’ami ! Très bon début avec un bon « humour HJ », bonne chance pour la suite

  3. Amis bretons bonjour!!

    Supporters monégasque depuis toujours, je ne peux me retenir de commenter cette article tout simplement génial.

    Beaucoup d’humour et très agréable à lire.
    Et puis en tant que supporters monégasque, ça fait plaisir de voir du respect de l’adversaire et un jugement très juste du déroulement du match. Certes une petite « Vannes » sur les nouveaux deniers du club mais rien de méchant. Ca change des critiques jalouses aveuglées par la monnaie mais qui refuse d’admettre l’existence du jeu collectif.

    Merci pour ce bon moment de plaisir. C’est aussi pour ça que j’aime la Bretagne et les bretons. Je vous salue depuis mon petit rocher et vous souhaite une belle saison.

  4. Salut et merci pour les commentaires.
    J’essaierai de ne pas vous décevoir pour la suite.

    @Mech : Pour le nom, j’ai longuement hésité entre mon Rocco Michel et Noel The Great. J’ai comme le pressentiment que t’aurais moins aimé le second.

  5. C’est con, sérieux on les tenait mais Monaco c’est vachement physique comme team.
    Niveau notes, un peu dur avec Bellugou et Atik (que j’ai trouvé bien plus percutant que Gigi Jr)
    Quant à Yatabaré ce mec on arrivera à rien en faire de beau. Il est bien sympa et volontaire mais il est lent, il a une vision de jeu naze, et surtout une adresse devant le but catastrophique.
    Sinon niveau ambiance, ce fut inédit. Pour la première fois à Guingamp j’ai eu l’impression de connaitre l’ambiance des matchs de tennis si caractéristique du stade rennais. Le kop rouge veut le retour des matchs a 20H, il a fait la grève, le service d’ordre a tenté de retirer les banderoles incitant au boycott de BeInSport… bref, ambiance bien dégueu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.