Au courrier des lecteurs : les coulisses d’Allemagne-Grèce

Eclusivité HorsJeu.net:

 

Alors que ce matin à 11 heures, le nouveau premier ministre grec Antonio Samaras annonçait à la surprise générale la sortie de l’Euro de la Grèce, et le non-remboursement de l’intégralité de la dette publique et privée du pays, Angela Merkel, déjà passablement énervée par un entretien télétwitterique avec Valerie Trierwieler, répliqua immédiatement en rapatriant manu militari la Mannschaft, laissant la Grèce et l’UEFA en plan pour son quart de finale.

Michel Platini, pas encore remis de sa cuite au porto de la veille, se retrouve désemparé et son cabinet est rapidement assiégé par les responsables des chaînes de télévision disposant du droit de diffusion pour ce match. Tentant tant bien que mal de calmer leur mécontentement, il doit néanmoins reconnaître qu’il ne peut rien faire, et que la liqueur de l’ami Eusebio lui a laissé une putain de gueule de bois. Seul un miracle pourrait rétablir la situation.

Sans trop y croire, il prend son téléphone et s’apprête à contacter la chancellerie allemande pour tenter de convaincre Angela Merkel de revenir sur sa décision. Son regard se porte alors sur un portrait de Thierry Roland, qu’il venait d’ajouter dans son bureau. Un éclair de génie lui traverse l’esprit. Son miracle, il peut l’avoir, il a un ambassadeur du football au près du Très-Haut, ‘suffit de demander à Thierry de relayer la demande. Mais comment le contacter ? Il cherche le numéro de Kaka, mais à tout le coup ce couillon doit être dans un monastère péruvien à bouffer des fèves et à se faire fouetter pour que le Seigneur daigne lui redonner son niveau de jeu de 2007.

Malgré tout, Kaka apparaît dans son bureau sorti de nul part :

– “ Putain Kaka, comment t’as fait ? J’ai même pas lancé l’appel, et tu dois pas capter en plus au Pérou.”

Levant les deux index au ciel dans la même posture qu’il adopte habituellement pour célébrer un but, le Saint-Brésilien lui répond :

“Ordem e Progresso e Teleportaçao, Ubicuidad da espirito en wifi. J’ai transmis ton message à Thierry, il en parle au Tout-Puissant”

Thierry Roland se rendit donc dans le bureau de notre père à tous, ne prit même pas le temps de frapper à la porte. Il tomba sur Jésus-Christ, visiblement préoccupé. Le Très-Haut était absent, apparemment il avait fait un soirée avec Platini et Eusebio et il avait une putain de gueule de bois :

“ Ah tu tombes bien Thierry, on doit causer un petit peu là. Ça fait même pas une semaine que t’es là, et j’ai déjà eu Gandhi et Rosa Parks qui ont déboulé dans mon bureau en chianlant. Faut que tu fasses attention, t’es au Paradis, pas au bar PMU du coin. Tu sais qu’on a déjà été sympa de pas t’envoyer chez Satan – il te voulait en plus, dailleurs Jorge Mendes vient de m’appeler pour t’y transférer. Qu’est-ce qui va pas, t’as besoin d’un truc ?

– Bah, écoutez mon p’tit Jesus ChriChri, c’est que je suis bien emmerdé, déjà personne ne boit ici, et j’ai clamsé sans pouvoir commenter le dernier Euro. En plus, je sais pas si vous avez vu, mais en bas, c’est le bordel pour ce soir. Disons que si vous trouvez moyen de sauver le match et de le rabibocher en bien, ‘y a peut-être moyen que je fasse un effort mon petit bonhomme.

–  Bon écoute, là j’ai pas que ça à branler, tu sais qu’on est overbooké pour ce qui doit se passer en décembre 2012. T’as qu’à aller voir les Allemands et les Grecs que t’as sous la main ici. Pour l’arbitrage, demande à Mahomet, il est super branché football depuis qu’ils ont refilé une coupe du monde au Qatar.

– Attendez mon p’tit Jesus ChriChri, c’est que c’est un quart de finale de l’Euro, on aurait pas autre chose qu’un arbitre saoudien pour ce match ?

–  Bon tu fais chier Thierry, je te laisse te démerder, dis à Michel que c’est ok”

Thierry, tout content d’avoir réussi sa négociation, et s’attela à sa tache. Tel un Pierre Menes Gentil Organisateur, il s’adressa à la population du paradis avec un style que le susnommé n’aurait pas renié :

“ Hé les pédés grecs et les boches, ça vous tente une partie de foot ?

– Roh du foot ? Et on est pas des pédés, on est libre quoi, on peut lever des femmes et des hommes.

– Non sans déconner ? Sehr gutt, du foot, c’est où ?

– C’est en Polukraigne, chez les cocos.

– Mec, tu te fous de nous ? On est au paradis, qu’est-ce tu veux qu’on aille foutre là-bas ?”

Malgré le maigre succès de son appel, Thierry réussit néanmoins à réunir assez de Grecs et d’Allemands pour qu’un match ait lieu. Notamment côté allemand : Nietzsche, Marx et Riemman, et pour les Grecs Euclide, Archimède, Socrate et consort. La plupart n’y connait rien en football, mais Thierry leur explique rapidement les règles. Riemman fait pas mal chier son monde en proposant un nouveau terrain conforme aux axiomes de l’espace qu’il a créé, ce qui ne manque pas d’irriter Euclide. Epicure et Marx demandent la suppression de toute les règles et Diogène demande à remplacer les cages par des amphores géantes pour qu’il puisse jouer gardien.

 

Le nouveau terrain proposé par Riemman est effectivement bien chiant.

 

Très rapidement, Thierry est dépassé par les remarques et les questions des touts ces connards philosophes et mathématiciens, qui il faut le dire sont bien plus compliquées que les questions-jeu SMS de CJP et Denis Balbir. C’est dans ces moments-là qu’il se dit que si son cher Jean-Mimi était là avec sa science infuse, il leur aurait fait pencher le corps bien avant avec le pieds d’appui à hauteur du ballon et tout irait dans le bon sens. Il contacte Michel via Kaka Telecom:

“ Allô… Mich… on a des prob…krshhhhh”

– Putain Kaka, qu’est-ce tu racontes ? T’es possédé ?

– Excusao, j’avais mes index ailleurs. C’est bonito.

– Allô Michel… Putain c’est quoi cette odeur de merde ? C’est qu’il transmet les odeurs aussi ? Enfin écoute, j’ai les joueurs et tout, mais ils sont chiants. Il me faut un intello, un mec franc du collier, il faut que tu m’envoies le Kaiser.

– Ah non Thierry, ça je peux pas. Il est complètement bourré au Schnapps depuis la dernière finale de Champion’s. Il s’en remet pas. Je vais essayer mais je te prom…”

Sur ces mots, Beckenbauer enfonce la porte du bureau de Michel avec un bon coup de pied. A moitié ivre et une bouteille à la main , il se redresse et commence à brailler:

“ Alors Michel, ton fair-play financier il est bien ? Moi mon Bayern, il a 200 millions d’euros dans les caisses, et il se fait baiser en finale de ta putain de coupe par du fric russe. Du putain de fric russe ! Et là on te baise avec le retrait de la Mannschaft, on te baise Michel !

– Non mais le prends pas comme ça Franz… Mais là j’ai besoin de toi, je t’envoie avec les meilleurs, les cracks de la morale et de l’equité, il faut que tu m’aides ! Je te presenterai des potes de la Juve, je te promets que tous les prochains penalties de Robben, ils rentreront, même avec la vidéo !”

Le Kaiser hésite un moment, mais il accepte et se dit qu’il pourra tout ressortir à l’Equipe le lendemain, ce qui baisera encore plus Michel. Kaka s’empresse donc de fister le Kaiser, qui n’apprécie que très modérément la technologie anale du Brésilien, et le téléporte au paradis.

Très convaincant et à l’aide de pas mal de Schnapps, le Kaiser met tout le monde d’accord et les deux équipes se dirigent vers la Polukraigne. A la découverte des compos d’équipe, M6 hésite longuement à diffuser le match, craignant que ses fidèles, nourris au bon grain d’“un dîner presque parfait” et du  “bonheur est dans le pré”, ne fasse une rupture d’anévrisme. Mais la rencontre avait bel et bien lieu, et peu importe, on déconne pas avec les régies publicitaires.

Après le match dans son bureau, Michel remercie longuement Kaka, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible. Il lui propose un verre mais Kaka lui explique qu’il doit rester pur et qu’il va reprendre son entraînement christique. Michel lui demande alors pourquoi il utilise pas la téléportation sur le pré carré, mais Kaka avait déjà disparu. Comme un symbole de ses premières saisons ectoplasmiques au Real Madrid.

 

AGD

Le comité

6 Comments

  1. Excellent j arrive même à voir le bon vieux Thoerry et sa hantise des arbitrages du tiers monde

  2. C’est moi Jacques, tu m’reconnais pas ? On était dans la même classe, en 4ème B au collège Guy Moquet.

  3. Ah… j’étais sur que les Monty Pythons allaient apparaître à un moment ou à un autre (ne pas les citer aurait été à la limite du plagiat). Brillante idée, en tout cas.

  4. Ah oui logique.
    Je m’en souviens très bien. C’est toi ou c’est moi qui avait chopé la petite Sonia de 5ème C dans les water ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.